Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Devrait-on enseigner la programmation aux écoliers ?

Le , par Hinault Romaric

0PARTAGES

5  0 
Devrait-on introduire la programmation dans les cursus scolaires ?
Le numérique est omniprésent dans nos vies et touche littéralement tous les secteurs d’activités. Cet essor a fait naitre le besoin de former à partir du secondaire, voire du primaire à l’informatique.

Si cette initiation était réservée aux cours de bases sur la prise en main de l’outil informatique et la familiarisation aux applications les plus usuelles (Word, Excel, etc.), l’intégration de la formation à la programmation à partir du primaire fait de plus en plus débat.

Il y a presque un an, le Royaume-Uni avait franchi le cap et avait annoncé par la voix de son ministre de l’éducation, son intention d’intégrer la programmation dans le programme des enfants dès l’âge de cinq ans.

« Au lieu d’avoir des enfants qui s’ennuient à apprendre à utiliser Word ou Excel avec des professeurs qui s’ennuient eux aussi, nous pourrions avoir des enfants qui dès 11 ans sont capables d’écrire des petites animations 2D en utilisant un outil du MIT nommé Scratch », avait déclaré le Ministère de l’Éducation du Royaume-Uni. « À 16 ans, ils auront une compréhension des logiques que l’on n’apprend aujourd’hui qu’à partir de l’université et ils pourront écrire leurs propres applications pour Smartphones. »

La publication de cette information sur Developpez.com avait donné lieu à un débat houleux, avec plusieurs personnes estimant qu’il n’était pas judicieux d’ouvrir la programmation aux enfants et qu’il était primordial d’initier d’abord ceux-ci aux mathématiques à l’apprentissage de la langue.

Peut-on et devrait-on faire la même chose en France ? Le Syntec Numerique est allé auprès des Français (échantillon de 1 072 personnes représentatif de la population française) pour avoir leur point de vue sur la question.

Globalement, les Français sont très favorables à l’enseignement de la programmation dans les écoles. 87 % des personnes interrogées ont affirmé qu’il est essentiel d’intégrer le codage et la programmation dans l’apprentissage à l’école. Parmi cette population, un petit nombre (4%) serait même favorable à une initiation dès la maternelle, alors que 24 % d’entre eux seraient favorables à un enseignement à partir du primaire, 41 % à partir du collège et 18 % à partir du lycée.
Les Français y voient des bénéfices pour la vie quotidienne (pour 49% des personnes interrogées), l’insertion professionnelle (47%) et l’orientation scolaire (37).

Un nombre important des sondés sont favorables à une initiation à la programmation par des professeurs spécialisés en informatique (79%), alors que pour 34%, les professionnels du secteur auraient le profil adéquat pour le faire. Bien plus, les parents seraient prêts à s’y impliquer. Ceux-ci (70%) auraient affirmé être disposés à utiliser des applications éducatives pour y initier les enfants.

Le rapport du Syntec Numerique (au format PDF)

Et vous ?

Etes-vous pour ou contre l’introduction de la programmation dans les cursus scolaires ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 05/06/2014 à 18:32
Le problème c'est que 99,99% des sondés voient la programmation comme une activité magique qui consiste à taper sur un clavier comme un épileptique pendant 3 minutes en criant des "yeah", "yeehaa", "ah ! ah !" (avec une bombasse pas loin qui regarde l'écran en gloussant) pour obtenir un virus qui va pénétrer les défenses informatiques des USA et provoquer la fin du monde (Normalement ensuite on fait appel à Jack Bauer ou Bruce Willis).

A partir de là ...

Pourquoi les gens veulent que leurs chtis nenfants ils apprennent à coder ? (dès la maternelle lol, ya 4% de vrais débiles)

Parce qu'ils ont plein d'appareils informatiques et qu'ils y comprennent rien.
Parce que leurs ptits choux sont les plus bô et les plus intelligents.

Vala.

90% des français ont une bagnole, on apprend pas pour autant la mécanique à la maternelle.
23  7 
Avatar de Iradrille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 05/06/2014 à 19:27
Citation Envoyé par The Developper Voir le message
Je suis plutôt pour, car nous vivons dans un monde de plus en plus numérique, et certains ignorent jusqu'à l'existence des langages de programmation. C'est pourtant la base même de l'informatique...
Beaucoup de gens n'ont aucune idée de ce qu'est la physique quantique, et pourtant ça sera d'ici quelques dizaines d'années à la base de l'informatique.
C'est pas pour autant qu'il faut donner des cours de physique quantique à tout le monde (et encore moins dès l'école maternelle ).

Des cours sur l'informatique en général oui : manipulations basiques (traitement de texte, recherche de fichiers), ce qu'est Internet etc.., mais le développement non.
17  2 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 06/06/2014 à 10:05
Citation Envoyé par f-leb Voir le message
C'est vrai qu'ils n'y comprennent rien, pfff sont cons les gens...
Les 4% pour l'apprentissage à la maternelle sont à mettre dans la case des débiles mentaux oui. Enfin en tout cas la réponse à la question est carrément débile. Comment écrire un programme alors qu'à cette âge on ne sait même pas lire ?

Citation Envoyé par f-leb Voir le message

Donc si j'ai bien compris, il serait préférable, et même souhaitable, de ne pas enseigner d'informatique à l'école histoire d'entretenir cet état d'ignorance de génération en génération (ben oui, les élèves d'aujourd'hui sont les parents de demain).
On devrait aussi enseigner la médecine à l'école, pour que les gens soient moins malade et puis soigner leurs voisins sans aller chez le médecin, ça bouchera la trou de la sécu.

Pis 3 sports de combats pour l'auto-défense (dès la maternelle) à cause de l'insécurité.

Faut aussi leur enseigner 1 métier manuel et 1 métier intellectuel pour être plus flexible en cas de crise.

Faut des cours de théologies sur chaque religion pour que chacun apprenne les uns des autres et qu'on cesse de s'entretuer pour une hypothèse.

Liste non-exhaustive.

Tu vois où je veux en venir ?

La quantité de connaissances à apprendre ne tient pas dans une vie d'homme et les emplois du temps de nos chtis nenfants sont déjà bien chargés. Qu'ils apprennent déjà à lire écrire et compter ça leur permettra d'apprendre ce qu'ils veulent par eux-mêmes.

Citation Envoyé par f-leb Voir le message

Comme ça on pourra continuer de bien rigoler sur Dvp à propos de tous ces beaufs qui ont plein d'appareils informatiques sans avoir la moindre idée de leur fonctionnement.
Tu n'as pas besoin de savoir construire et réparer ta voiture pour la conduire.
14  1 
Avatar de Qu3tzalify
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 05/06/2014 à 19:40
ils pourront écrire leurs propres applications pour Smartphones.
Des applis pour Android, car c'est l'OS mobile qu'ils auront probablement, qui seront remplies de failles de sécurités mettant en danger les utilisateurs...

Troll à part, quand je vois la difficulté qu'ont certains élèves à étudier les matières actuelles, je trouve inutile de les recharger en heures de cours et en devoirs.
Parce que la programmation comme matière, ça sent le "essayez de développer XXXX à la maison pour la prochaine fois" (XXXX pouvant être un algo ou une amélioration sur un petit prog' vu en classe), à 1000 bornes.

La logique, le mode de fonctionnement (sans entrer dans les détails de la programmation) et l'histoire de l'informatique par contre ça peut s'incorporer dans les matières existantes.
13  1 
Avatar de egann538
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 06/06/2014 à 0:15
Dans mon collège, on avait la possibilité de s'initier au Basic après les cours, une fois par semaine avec un prof de techno passionné. A l'époque ça ne m'avait pas attiré plus que ça.

Au lycée par contre, j'ai eu la chance de pouvoir suivre une option informatique en 1ère et terminale, avec un prof ingénieur d'info, qui avait bossé dans le civil précédemment. Avec le recul j'estime que c'est cette option, et sans doute ce prof, qui m'ont permis de confirmer mon intérêt pour l'informatique, qui s'était auparavant limité à quelques scripts sur calculatrice graphique. Mon autre intérêt était la géologie, alors je vous laisse imaginer vers lequel je me suis tourné quand il fallu trouver une place dans le monde du travail ;-)

Pour la petite histoire, un gars de ma classe au collège suivait l'initiation au Basic. J'ai appris récemment qu'il était devenu chef de projet info du côté de Singapour...

Donc oui j'estime que c'est une bonne chose de pouvoir se familiariser assez tôt à l'informatique, avec les conditions suivantes:
  • au moins depuis le lycée
  • des cours effectué par un prof spécialement formé
  • sous forme d'option avec éventuellement une seance de sensibilisation générale de 2 heures

Chacun enfant doit avoir cette occasion de se frotter à l'informatique, pour voir si cela provoque une étincelle en lui.
11  0 
Avatar de 23JFK
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 05/06/2014 à 19:04
Vaut mieux laisser la première approche se faire par passion que par obligation, les premiers mois de programmation ne produisant rien de très jouissif. Par contre, Réaménager les cours d'histoires afin d'aborder l'évolution des sciences et technologies afin d'établir des relations qui lient le microprocesseur au bon gros boulier chinois pourrait faire sens.
12  2 
Avatar de Potomac
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 05/06/2014 à 19:46
le temps est précieux dans une année scolaire,

donc vaut mieux se concentrer sur l'essentiel, apprendre à lire et à écrire, compter, l'éveil des petits, culture générale histoire/géo et un peu de sport/musique

à la rigueur une option "algorithmie/programmation" au bac général pourquoi pas, mais pas plus que ça
11  1 
Avatar de Vlozer
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 05/06/2014 à 21:54
Je vous trouve tous super expeditifs dans vos avis... On va pas apprendre aux enfant à faire du .Net où à connaitre Cocoa... On le fait deja pas à l'université alors c'est pas pour le faire en primaire...
C'est une approche "pedagogique" de la programation: expliquer de maniere didactique à l'enfant comment il peut à partir de plusieur blocks ou de textes organisés de manière pertinente afin d'arriver à ses fins en se servant d'un ordinateur...
On va pas leur apprendre à gerer une application de compta (parce que ça non plus à l'apprend pas à l’université), mais plutôt leur demander de faire avancer Tom le crocodile...
Ca developpe son esprit créatif et logique, c'est 1000 fois plus gratifiant que la resolution d'un probleme de math , et ça les initie à la VRAIS informatique (pas celle qui consiste simplement à imprimer un récit sous Microsoft™ Word)...
12  2 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 06/06/2014 à 12:17
Citation Envoyé par the Hound Voir le message

Enfin, pour répondre à certaines critiques concernant les charges de travail à l'école et la relative complexité du domaine, je vais un peu raconter ma vie :
- J'ai commencé la programmation à peu près en entrant au collège, et je n'ai pas arrêté depuis. J'avais certes pris de moi-même cette initiative, mais cela ne m'a jamais empêché de réussir mon parcours scolaire. Le temps que je consacrais à l'info était pourtant nettement supérieur à celui qu'on imposerait dans les écoles (je dis ça parce que j'y passais souvent plus de temps que pour les matières principales, et je ne pense pas que l'info devienne une matière principale) et j'avais encore du temps pour sortir avec mes amis et m'occuper à d'autres loisirs.
- J'ai appris les maths, l'algorithmie et l'anglais en faisant de la programmation. Au lieu de lier un concept informatique à un concept mathématique, je faisais le contraire. Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, cela a été purement bénéfique : j'appréhendais les notions via des points de vue différents, je me représentais les problèmes autrement. Et quand on nous parle en maths d'ensembles, de fonctions, de suites, de dérivées, de sommes ou d'objets, avoir une représentation concrète complétée par des théories et définitions abstraites c'est l'idéal pour comprendre.

Bref tout ça pour dire que, quand on vous propose d'apprendre quelque chose de plus (que ce soit en n'importe quoi d'ailleurs), ce n'est pas un mal, au contraire.

Désolé pour le long post (et merci pour ceux qui ont eu le courage de lire).
Si c'est un mal parce que moi ça fait 20 ans que j'entends mes parents (profs) râler parce que les programmes sont allégés d'année en année pour rajouter des cours inutiles comme l'initiation à la programmation en 6ème (exemple bidon mais réaliste).

Que tu fasses ça sur ton temps libre très bien, mais tant que les bases ne sont pas acquises cela ne sert à rien d'aller mettre de la programmation par-ci de la plomberie (et pourquoi pas ?) par-là etc ...

On pourrait plutôt renforcer le nombre d'heures des matières principales, ou ajouter des cours de soutient où les gosses font leurs devoirs avec des profs cela sera mille fois plus utile que des initiations bidons.

Sinon moi j'ai appris l'anglais en lisant les textes de missions de X-Wing et Tie-Fighter sur DOS quand j'étais au collège. Je pense que ça serait une bonne idée d'avoir 2h de jeux vidéos (en anglais) par semaine. Et là yaura pas de problème pour trouver des formateurs compétents xD
10  0 
Avatar de sOuSiX
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 05/06/2014 à 19:41
Je suis pas vraiment d'accord avec les réactions précédentes.
J'ai commencé à programmer sur les calculettes CASIO. Je dessinais des lignes, du texte, je faisais bouger tout ça, et j'étais deja content.
Comme dans tous les domaines il y a plusieurs niveaux de difficultés, on commence par le plus simple.
10  1