Google publie son premier rapport sur la diversité ethnique de ses employés
Pas assez de minorités raciales ni de femmes dans ses rangs

0PARTAGES

5  1 
Google a rendu public son premier rapport indiquant la répartition ethnique et entre les sexes. Selon le rapport, 70% de ses employés sont des hommes. L’entreprise emploie majoritairement des blancs qui représentent 61% de l’effectif total. Les asiatiques comptent pour 30%, les hispaniques 3% et les noirs 2%.



Dans les postes de direction, l’entreprise emploie 79% d’hommes. Ces postes sont constitués à 72% de blancs, 23% d’asiatiques 2% de noirs et 1% d’hispaniques. Côté technique, l’entreprise a recruté 17% de femmes. 60% de ses techniciens sont des blancs, 34% des asiatiques, 2% des hispaniques et 1% des noirs. A contrario dans les postes non-techniques, avec 48% les femmes sont presque aussi présentent que les hommes. 65% de cette catégorie d’employés est blanche, 23% asiatique, 4% hispanique et 3% noire.

Laszlo Bock, Vice-Président Senior RH chez Google, estime que « nous avons toujours été réticents à l’idée de publier des statistiques sur la diversité de notre personnel. Nous réalisons que nous avions tort et qu’il est temps d’être franc sur la question ». Par la suite il a ajouté « en d’autres termes, nous ne sommes pas où nous voudrions être en termes de diversité et il est difficile de répondre à ce genre de défi si vous n’êtes pas prêt à en discuter ouvertement et avec tous les éléments ».

Pour lui, les efforts consentis par Google, y compris la publication de ces statistiques, contribuent à faire évoluer cette situation. « Il y a des raisons qui peuvent expliquer que des entreprises comme Google peinent à recruter et retenir des femmes et des minorités (raciales) » avance-t-il avant de se baser sur des statistiques pour expliquer que « les femmes obtiennent à peine 18% des diplômes en informatique aux Etats Unis. Quant aux noirs et aux hispaniques, ils représentent moins de 10% des diplômés d’université, et obtiennent moins de 5% des diplômes avec une spécialité en sciences informatiques. ». . C’est la raison pour laquelle la compagnie a décidé d’investir dans l’éducation pour booster la diversité dans ses rangs : au programme entre autre des dons pour l’éducation des femmes en sciences informatique ou un travail main dans la main avec des universités historiquement réservées aux noires pour augmenter les présences en cours d’informatique.

D’ailleurs, pour montrer son ouverture en ce qui concerne la diversité culturelle, Google a mis en avant des sites communautaires constitués par ses propres employés à l’instar des « Gayglers », groupe constitué de Googlers homosexuels, du « Black Google Network », des « Greyglers » groupe constitué de Googlers aux cheveux grisonnants, « Google Woman in Engineering » et d’autres encore.

Il convient de préciser que Google est loin d'être le seul à faire face à ce genre de problème. Chez Amazon par exemple, seulement 18 femmes font partie du groupe des 120 managers seniors, et aucune n'est située directement en dessous de Jeff Bezos, le patron de la société. D'ailleurs, une étude de Gartner publiée il y a deux semaines fait état d'un nombre de femmes occupant un poste de DSI cantonné à 13,2% sur un échantillon de 2 339 DSI dans 77 pays, un « pourcentage relativement statique depuis déjà une décennie » regrette le cabinet.

Source : blog Google, statistiques sur la diversité chez Google, Gartner

Et vous ?

Que pensez-vous de cette action de Google ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Bousk
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 30/05/2014 à 0:35
Ca m'a toujours dérangé ce genre de "statistiques".
Une société devrait chercher à avoir 100% de gens compétents et non 50% de femmes, 30% d'asiatiques et 25% de noirs.
28  0 
Avatar de Issam
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/05/2014 à 5:50
j’allais dire un truc dans ce sens .

ça sert a quoi de "savoir" si on a tant d'hommes de femmes, blanc noir orange vert dans une société tant que chacun et chacune fait son travail correctement et que la sélection des employés se fait sur le seul critère des compétences et des aptitudes
12  0 
Avatar de Voïvode
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 30/05/2014 à 5:54
Même avis. C'est comme ça qu’on se retrouve avec des Datis ou des Belkacems…
5  10 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 30/05/2014 à 8:14
Pour la news en elle-même, je rejoins mes collègues au-dessus : "on s'en fou".

Il ne pourrait y avoir que des umpa lumpa unijambistes albinos hydrocéphales chez Google, que cela serait pareil, ce qui importe les gens par rapport à Google, c'est ce qu'ils font et comment ils le font, pas par qui c'est fait.
6  0 
Avatar de s4mk1ng
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/05/2014 à 8:35
A force de faire de la parité le maître mot absolu on en vient à oublier le principal, est ce que ces personnes sont compétentes ou pas...
Autant que pour la paye ou les promotions on ne fasse aucune différence entre les hommes et les femmes me parait la moindre des choses autant prendre des femmes juste pour respecter une pseudo parité ne sert strictement à rien.
7  0 
Avatar de Uranne-jimmy
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/05/2014 à 9:29
Comme très bien indiqué dans l'article : Le soucis ne vient pas de google. Il embauche de la compétence, pas de la peau, ni des origines, et encore moins des couilles ! (si je puis me permettre).

Cet article n'a pas vocation à discuter de la répartition de la diversité chez google mais de montrer premièrement la diversité dans le milieu informatique, et deuxièmement de montrer les efforts que fourni google, étant une entreprise américaine importante, pour favoriser l'accès à l'éducation pour tous.

C'est bien joué de la part de google : bon point médiatique, chance de créer de futur génies si il prend part activement au système scolaire (un micro paternalisme qui pourrait le mener à piocher les meilleurs dossier directement à la sortie, coupant l'herbe sous le pied pour ses concurrents).

Dans un autre sens : oui, il y a un peu trop de politiquement correct là dedans. Dans un pays colonisé par une majorité de blanc, et dans une matière qui attire plus les garçons, pour moi les statistiques de google en font un bon élève, et la parité est respecté, dans le sens naturel des choses.
6  1 
Avatar de Bousk
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 30/05/2014 à 9:54
Je serais d'accord avec toi Uranne, s'il n'y avait pas eu cette phrase dans l'article
Par la suite il a ajouté « en d’autres termes, nous ne sommes pas où nous voudrions être en termes de diversité et il est difficile de répondre à ce genre de défi si vous n’êtes pas prêt à en discuter ouvertement et avec tous les éléments ».
Que je comprends pour ma part comme "on n'a pas nos quotas dans certaines cases, mais on va tenter d'y remédier".
Entre le politiquement correct et la discrimination positive (qui finalement veulent dire quasiment la même chose)..
6  0 
Avatar de Le gris
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/05/2014 à 9:55
Du gros n'importe quoi! ça sert à quoi?
0  0 
Avatar de Uranne-jimmy
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/05/2014 à 9:59
Citation Envoyé par Bousk Voir le message
Je serais d'accord avec toi Uranne, s'il n'y avait pas eu cette phrase dans l'article

Que je comprends pour ma part comme "on n'a pas nos quotas dans certaines cases, mais on va tenter d'y remédier".
Entre le politiquement correct et la discrimination positive (qui finalement veulent dire quasiment la même chose)..
^^ Pour moi ça, c'est du charabia de patron pour faire plaisir aux activistes qui foncent dans le mur (la majorité quoi). C'est une phrase uniquement politique qui vise à éviter les critiques, en disant qu'on fait des efforts, ce qui sera fait par ce monsieur par la suite ne suivra pas cette ligne, j'en met ma main au feu.
2  0 
Avatar de egann538
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 30/05/2014 à 10:04
Ces statistiques sont intéressantes. Elles permettent de prendre conscience de l'abîme qui peut exister entre certains groupes ethniques, au niveau de l'appropriation des nouvelles technologies. Personnellement je pense que c'est plutôt l'état qui devrait se charger de ce genre de question mais c'est un autre débat.

Je suis contre l'instauration de quotas, mais à condition que l'on essaie, comme Google l'envisage, de mieux orienter les efforts de sensibilisation à l'informatique. On peut imaginer que beaucoup de jeunes, particulièrement noirs et hispaniques, n'ont même jamais songé à s'orienter vers ce domaine, car personne ne leur en a parlé, qu'il s'agisse de leur professeurs ou de leur environnement familial, amical etc... il s'agirait d'essayer de briser un cercle vicieux qui empêche certaines catégories de la société de profiter de la révolution numérique.
2  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web