IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'IA : rêve ou cauchemar, Science ou Science-Fiction ?
Le cosmologiste britannique Stephen Hawking nous met en garde

Le , par doublex

36PARTAGES

L'IA : rêve ou cauchemar, Science ou Science-Fiction ?
Stephen Hawking nous met en garde

Stephen Hawking, physicien théoricien et cosmologiste britannique, nous alerte, sur l'IA. Son avènement pourrait être la découverte la plus importante de l'Histoire de l'humanité. Mais cela pourrait être sa dernière.
Toutes nos réalisations en IA, depuis Eliza jusqu'à Cortana, seront très largement surpassées dans le futur.

À sa racine, l'IA constitue avant tout un problème philosophico-religieux.
Soit notre conscience est le pur fruit de notre physiologie, auquel cas on peut fabriquer une conscience, soit notre conscience n'est possible que par un biais métaphysique, une âme, auquel cas, on ne peut en fabriquer une.

On trouve souvent, dans les livres d'informatique, l'idée que l'Homme est un ordinateur complexe.
L'idée de l'homme-machine est encore plus vieille, dérivée du concept d'animal-machine, proposé par Descartes, au siècle des Lumières.

Aujourd'hui, deux grandes écoles s'affrontent dans le domaine de l'IA : le cognitivisme et le connexionnisme.
Doit-on émuler des comportements intelligents avec une implémentation de haut niveau (approche top-down cognitiviste), ou faire émerger l'IA à partir d'un substrat de bas niveau (approche bottom-up connexionniste) ?

Les réseaux de neurones, en tant que système capable d'apprendre connexionniste, mettent en œuvre le principe de l'induction, c’est-à-dire l'apprentissage par l'expérience.
Par opposition, les systèmes symboliques cognitivistes, capables d'apprentissage, s'ils implémentent également l'induction, le font sur base de la logique algorithmique.

Grâce à leur capacité de classification et de généralisation, les réseaux de neurones sont généralement utilisés dans des problèmes de nature statistique, tels que la classification automatique de codes postaux ou la prise de décision concernant un achat boursier en fonction de l'évolution des cours.
Mais les réseaux de neurones ont leurs limites. Un exemple caricatural, mais significatif, est le suivant: disposant en entrée du seul poids d'une personne, le réseau doit déterminer si cette personne est une femme ou bien un homme. Les femmes étant statistiquement un peu plus légères que les hommes, le réseau fera toujours un peu mieux qu'un simple tirage au hasard : cet exemple dépouillé indique la simplicité et les limitations de ces modèles mais il montre également comment l'étendre: L'information « port d'une jupe », si on l'ajoute, aurait clairement un coefficient synaptique plus grand que la simple information de poids.

Les dates prévues pour l'arrivée de l'IA divergent selon les sources, bien sûr.
Mais on peut dire que, dans l'ensemble, la singularité technologique est généralement prévue pour notre XXIe siècle.
Certains experts pronostiquent même l'avènement de la singularité dans les années 20.

Par définition, on ne peut savoir ce qu'il se passera après la singularité technologique.
Tout comme on ne peut savoir ce qui s'est passé avant la singularité initiale, le Big Bang.

Le champ est donc libre pour la Science-Fiction.
Il arrive que l'IA nous soit favorable, comme les Robots d'Asimov. Voire qu'ils nous sauvent.
Mais souvent, la prophétie est funeste...
Terminator, les Cylons... Autant de génocides de l'espèce humaine à la suite de la singularité technologique.

Stephen Hawking nous dit qu'il faut poser dans la réalité les questions de la Science-Fiction sur l'IA.

J'apporte beaucoup de questions, et peu de réponses.
Mais j'ai essayé de mettre ces questions dans le contexte le plus adéquat afin qu'un riche débat en découle.

Et vous ?

Doit-on privilégier l'approche connexionniste, cognitiviste, ou une synthèse des deux ?

Arriverons-nous à l'IA ?

Si oui, l'IA sera-t-elle amicale, hostile, ou neutre ?

Faut-il prendre des mesures pour s'assurer le contrôle de l'IA, et en éviter les risques ?

Sources :
http://www.clubic.com/interfaces-hom...ficielle.htmll
http://fr.wikipedia.org/wiki/Singula..._technologique
http://fr.wikipedia.org/wiki/Intelli...e_artificielle
http://fr.wikipedia.org/wiki/Animal-machine
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9...ux_de_neurones
https://www.google.fr/url?sa=t&s...Azva_x3JWZrXQ

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !