OIP : une coalition d'acteurs européens attaque à nouveau Google
Pour abus de position dominante

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Rassemblés au sein de l’Open Internet Project (OIP), 400 acteurs du numérique européens (start-up, éditeurs en ligne, associations de consommateurs, etc.) parmi lesquels Axel Springer, Lagardère Active ou encore CCM Benchmark, ont annoncé leur intention de déposer une plainte contre Google auprès de la Commission européenne, pour abus de position dominante. Une fois de plus, le moteur de recherche est accusé de promouvoir ses propres services et de dégrader ceux de ses concurrents. L'OIP revendique des membres dans une quinzaine de pays d’Europe.

Articulée avec l’enquête européenne ouverte il y a trois ans et demi, « la plainte met en avant de nouveaux excès de Google et apporte des preuves de leur danger, tant pour une concurrence équitable que pour les consommateurs finaux », indique l’OIP dans son communiqué. Cette nouvelle plainte, qui détaille plusieurs pratiques anti-concurrentielles, comme le détournement de trafic, vient compléter 18 procédures en cours à Bruxelles contre Mountain View.

Après trois ans de procédure, le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia avait indiqué en février que des concessions proposées par Google pour assurer une meilleure visibilité en ligne de ses concurrents, par exemple dans le domaine de la recherche de voyage ou de restaurants. Ils étaient satisfaisants aux yeux de la Commission qui n'avait pas prévu de troisième test de marché, ou consultation des concurrents.

« A la lumière des anciens et nouveaux excès commis par Google, l'OIP considère que le troisième paquet de propositions avancé par Google est insuffisant et qu'il renforcerait encore davantage sa position dominante », souligne l'OIP dans un communiqué.

À l'approche des élections européennes, les membres de l'Open Internet Project souhaitent donc profiter de cette période, aussi délicate que médiatisée, pour s'attaquer à Google face à l'échec de la Commission européenne. « C’est un sujet d’importance mondiale. Google, moteur de recherche en situation de monopole, géant de l’Internet, manipule les résultats de recherche afin de promouvoir ses propres services et dégrader ceux de ses concurrents. Cette situation est inacceptable. L’existence même d’entreprises numériques innovantes, créatrices d’emplois dans tous les pays de l’Union Européenne, est menacée si ces abus de position dominante d’un moteur de recherche en situation de monopole ne sont pas interdits » explique l'OIP.

Le mois dernier, Mathias Döpfner, P-DG du groupe de presse allemand Axel Springer, éditeur de Bild et Die Welt, a publié une lettre ouverte destinée à Eric Schmidt, où il expliquait que la situation actuelle est telle que le rapport de force entre Google et les autres sites est disproportionné. Il n'y a pas de rapport d'égal à égal, mais uniquement de dépendance pure. « Si Google change un algorithme, il peut écraser une de nos filiales en quelques jours et réduire son trafic de 70 %. Il s'agit d'un cas réel. Et si cette filiale est un concurrent de Google, c'est bien sûr une coïncidence. ». Raison pour laquelle pour lui, s’attaquer au moteur de recherche est d’une importance vitale : « nous avons peur de Google. Je dois le dire clairement et honnêtement, car pas un de mes collègues n'ose le faire publiquement »

Benoît Sillard, le PDG de CCM Benchmark, s’est prononcé pour « la mise en place d'une sorte d'autorité de régulation qui permettrait de contrôler de manière beaucoup plus réactive qu'aujourd'hui les agissements de Google » et estime qu'il faudra « probablement aller vers une séparation des activités » de Google, entre son moteur de recherche et les autres. « Ou bien on est capable d'obtenir que Google respecte les règles d'une compétition équitable ou bien alors oui, il faudra demander le dégroupage de Google », a déclaré Denis Olivennes.

Source : OIP, lettre ouverte de Mathias Dopfner (traduction de l'Allemand par Google)

Et vous ?

Que pensez-vous de ce projet ? Le démantèlement des activités de Google vous semble-t-il une option envisageable ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de alves1993 alves1993 - Membre averti https://www.developpez.com
le 18/05/2014 à 22:32
un géant sans pitié
Avatar de Simara1170 Simara1170 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 19/05/2014 à 10:34
Sans vouloir encenser Google, mais je me dit que s'il avait eu une réelle concurrence au cours des 15 dernières années (parce que bon Yahoo et Bing, sont quand même de belles merdes...), il ne serait pas en situation de monopôle, et on en serait pas là... On paye les pots cassés d'avoir laisser faire le sale boulot d'être un moteur de recherche gratuit à quelqu'un et on vient s'étonner que le Monsieur profite de son expérience pour mettre en avant tout ses produits... Je dit pas que c'est éthique ce que fait le géant de Mountain View, je dit juste qu'on lui a laissé les moyens de faire ça...
Avatar de Uranne-jimmy Uranne-jimmy - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 19/05/2014 à 11:21
Alors !
Le monopole est une situation considéré de base comme dangereuse, car au même titre que toute forme de pensée unique (je ne citerais rien mais j'en ai plein en tête qui sont complètement accepté ), elle peut amener à donner beaucoup de pouvoir à une personne ou un groupe uniquement.
Sauf que la c'est google, google qui a su, assez rapidement, s'étendre bien au delà de ce qui était son domaine d'application de base, de telle sorte qu'au jour d'aujourd'hui il est présent pour ainsi dire partout, en internet, en téléphonie, en périphérique de toute sorte, même en automobile. Un développement qui leur permet de se la jouer fortement américain : "tu es pas d'accord ? on coupe l'import/export avec toi, démerde toi ou rampe".

Faire procès sur procès à google n'est pas spécialement utile, ils commencent à connaitre les astuces, pas grand chose n'est réellement dangereux. Ce qu'il faudrait, en réalité, c'est une entité de régulation, qui agirait bien sûr pas uniquement sur google. Une entité suffisamment puissante pour contraindre efficacement tout les groupes multimilliardaire du net, autant google que facebook, que tout le reste. Mais au final je pense que ce fameux OIP lutte dans ce sens, en rendant médiatique un problème qui a été accepté par tous tant il est passé en douce.
Avatar de nirgal76 nirgal76 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 19/05/2014 à 17:58
Finalement, on reproche à Google la médiocrité de ses concurrents.
Offres d'emploi IT
Développeur Web FULL-STACK
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
Développeur WEB PHP F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
RESPONSABLE WEB ANALYTICS F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil