Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft moins cher que l'open source sur le long terme ?

Le , par Hinault Romaric

47PARTAGES

13  7 
En janvier dernier, le gouvernement britannique avait dévoilé son intention d’abandonner les solutions propriétaires pour leurs équivalents open source.

Pour Londres, cette mesure devrait permettre de réduire les factures du gouvernement, mais aussi de briser « l'oligopole qui règne sur le marché des logiciels dans les administrations » et d'avoir une plus large gamme de logiciels. Le gouvernement britannique avait même manifesté son intention de faire adopter le format open source ODF comme standard pour les documents électroniques.

Cependant, de façon pratique, l’open source pourrait ne pas être une solution moins chère par rapport aux outils propriétaires. C’est en tout cas ce qui ressort d’une interview accordée par Jos Creese, DSI du comté de Hampshire au Royaume-Uni, au magazine britannique « Computing ».

« Chaque fois que nous avons regardé les outils open source et que nous avons comparé avec les produits Microsoft, nous avons constaté que ceux-ci étaient toujours moins chers sur le long terme », a déclaré Creese.

La première raison évoquée par celui-ci serait le fait que les employés seraient déjà habitués à travailler avec les produits Microsoft, permettant ainsi de ne pas engager des couts dans la formation de ceux-ci.

De plus, Microsoft fait preuve de « souplesse et est utile pour améliorer le fonctionnement des services britanniques ». D’après Creese, le cout réel n’est pas seulement le cout de la licence, mais le cout total de possession et d’exploitation.

Le DSI du comté de Hampshire écarte tout caractère dogmatique dans ses déclarations et reconnait qu’une dépendance excessive sur quelques grands fournisseurs présente des risques.

Par ailleurs, celui-ci estime que les acteurs de l’open source ne pourraient apporter le même degré de support que les grandes entreprises comme Microsoft, SAP et Oracle : « les petites entreprises offrent souvent les plus grandes innovations, mais il y a un risque cependant en acceptant un accord avec celles-ci, car elles pourraient être incapables de gérer l’ampleur de la complexité ou l’adaptation du produit aux infrastructures existantes ».

Au travers des déclarations de Jos Creese, la conclusion serait que l’open source est certes moins cher en frais d’acquisition, mais est plus difficile à soutenir sur le long terme. Cependant, certains organismes ont fait le pari de l’open source, et les réductions de couts ont été considérables.

Dans ce registre, on peut citer la ville de Munich, qui a procédé à la migration de 14 800 postes de travail sur 15 500 vers une version personnalisée de Linux. Cette opération a permis à la collectivité d’économiser près de 11,7 millions d’euros il y a un an. Il y a également le cas de la gendarmerie nationale qui a migré avec succès son parc informatique vers Ubuntu.

Quoi qu'il en soit, plusieurs organisations européennes sont prêtes à parier sur l’open source pour réduire leur dépendance des solutions propriétaires.

Source : Computing

Et vous ?

Que pensez-vous des déclarations de Jos Creese ?

Pensez-vous que sur le long terme les solutions Microsoft sont moins chères que l’open source ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Pilru
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/05/2014 à 12:33
Ce n'est pas l'open source qui est cher, mais le passage à l'open source. Chaque migration a un cout.
Argumenter sur le fait que les utilisateurs sont habitués à Microsoft en dit long sur la hauteur de vue de ce bonhomme.
C'est un lobbyiste. Il y a un projet de migration vers l'open source, Microsoft va demander certainement à des personnalités publique d'expliquer combien Microsoft est bon et que l'open source est méchant.
20  2 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 07/05/2014 à 9:53
Citation Envoyé par Hinault Romaric  Voir le message
[B][SIZE="4"]Par ailleurs, celui-ci estime que les acteurs de l’open source ne pourraient apporter le même degré de support que les grandes entreprises comme Microsoft, SAP et Oracle : « les petites entreprises offrent souvent les plus grandes innovations, mais il y a un risque cependant en acceptant un accord avec celles-ci, car elles pourraient être incapables de gérer l’ampleur de la complexité ou l’adaptation du produit aux infrastructures existantes ».

C'est sûr que si on ne permet jamais à ces "petites entreprises" de l'open source, le plus souvent locales, d'accéder aux grands comptes, elles ne pourront jamais se développer.
Car se limiter à l'analyse des coûts de licences et de la maintenance est une vision très réductrice de l'accès à l'open source
Il faut tenir compte également que les intégrateurs seront des entreprises locales qui paieront leurs impôts localement au lieu d'effectuer de "l'optimisation fiscale" à tout va (car oui, même les anglais n'y échappent pas comme quoi, le seul argument de la pression fiscale n'explique pas tout) et qui soutiendront également l'emploi local avec des salariés qui paieront leurs impôts localement et qui consommeront...

Cela ressemble plus à de l'esquive politicienne plutôt que d'effectuer une vraie réforme de structure.
22  7 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/05/2014 à 9:49
Pas convaincu et c'est prendre une vision à court terme.
Certes quand tu changes de logiciels tu vas devoir t'habituer, mais bon après quelque mois en général les nouvelles habitudes sont acquises.
De plus certains changement de version peuvent entrainer les même problèmes.

Et bon si les administrations favorisenr le libre, il y a des chance que le particulier si mette aussi et donc à terme de reduire les couts de formation avec le libre aussi
22  8 
Avatar de Heirem
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 07/05/2014 à 11:01
Bonjour,
Je travaille pour un "organisme" français bien connu, env. 50.000 employés, env. 65.000 postes ou écrans, 1300 personnes à la DSI.
Vous pouvez imaginer les budgets informatiques. Ici la direction de la DSI est claire à ce sujet :
- Gros éditeur (Microsoft, Oracle, SAP etc.) = entité bien identifiée, contrats et engagements fermes, support efficace et pérennité dans le temps.
- Open Source = nébuleuse non identifiée clairement le plus souvent, bricolage, petites sociétés à courte durée de vie, support approximatif.
Depuis quelques années les choses tendent à changer. Mais très doucement, lentement, progressivement, et surtout parce que les solutions professionnelles à base de Linux, par exemple, sont enfin monétisables par de grandes sociétés.
Et cette tendance est bien entendu du fait de tous les passionnés en interne qui ne se lassent pas de faire pression, tout aussi doucement et patiemment, sur les décideurs.

Je suis développeur, et à l'occasion d'une rencontre avec un haut responsable il y a quelques années, j'avais osé abordé le sujet de l'utilisation d'un langage comme PHP pour des outils intranisés.
Celui-ci m'a répondu immédiatement que cela comportait de gros risques de sécurité étant donné que c'était une solution "grand public".
J'ai passé 10mn en vain à essayer de le convaincre que, bien au contraire, l'open source apportait une plus grande sécurité ...

Tout cela pour dire, à mon sens, qu'il ne sert pas à grand chose de chercher le rationnel dans ce type de décisions.
A partir du moment où il y a de grands enjeux, les décideurs ne réfléchissent plus : c'est ceinture et bretelle à tous les niveaux.
Et pour eux dépenser gros signifie l'assurance d'une plus grande efficacité et d'une sécurité réelle.
Il faut donc encore un peu de temps avant que ces mentalités changent.

Et comme disait Bergson : "La vérité ne triomphe jamais, ses détracteurs disparaissent avant ..."

PS: je pense que mes réponses aux questions posées sont ici implicites
16  2 
Avatar de Franck.H
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 07/05/2014 à 10:05
Que pensez-vous des déclarations de Jos Creese ?
Pour un démarrage oui peut être, surtout avec les formations des utilisateurs) mais sur le long terme, je pense qu'au niveau coût, le libre est très largement moins cher. Reste comme il est mentionné, le problème du support technique qui n'est clairement pas pareil que celui d'une entreprise comme Microsoft !

Pensez-vous que sur le long terme les solutions Microsoft sont plus moins chères que l’open source ?
Je ne suis pas sûr, avec le coût de toutes les licences systèmes et outils, je pense que le libre bat largement le monde des logiciels propriétaires.
13  0 
Avatar de Zefling
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/05/2014 à 15:08
Citation Envoyé par GTSLASH Voir le message
L'OpenSource c'est bien pour les librairies et outils destiné au professionnel de l'informatique. c'est tous. Et c'est pas près de changer.
C'est vrai qu'un truc comme VLC ou Firefox, personne ne s'en sert.
15  2 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 07/05/2014 à 16:18
Nous ne sommes pas en train de parler des entreprises privés
Etant données que c'est des entreprises privées, elles font ce qu'elles veulent et je n'ai pas à commenter les choix entre libres et propriétaires
Libre à chaque entreprises privées de choisir de payer des licences ou non

Là, nous sommes en train de parler des administrations publiques
Ces administrations qui fonctionnent grâce à nos impôts
Et là, en tant que citoyens français, nous avons notre mot à dire
1/ le point de vu financier doit vraiment être pris en compte tellement les caisses de l'état sont à la dérive
Il est urgent, indispensable même, de faire des économies
L'état n'a plus le choix aujourd'hui et il y a des économies à faire en passant certains logiciels des administrations en libres (je ne dis pas tout, il y a du cas par cas à faire)

2/ il faut prendre en compte l’indépendance de l'état vis à vis des entreprises et plus particulièrement des entreprises étrangères
La souveraineté de l'état est remise en cause par la dépendance aux éditeurs de ces logiciels propriétaires
A cela, on rajoute le scandale PRISM et vous comprendrez de quoi il est question

3/ l'accessibilité des documents de l'états aux citoyens
L'état à le devoir de transmettre des documents lisibles gratuitement pour tous les citoyens et l'utilisation des formats ouverts est une obligation qui n'est pas tenues actuellement
L'exemple des profs qui s'étonnent que les élèves ne font pas leurs TD car les cours reposent sur des logiciels propriétaires en est un parfait exemple...

4/ L'état se doit de soutenir l'économie nationale
Passer au libre, c'est également passer par des intégrateurs qui pourront être français ou au moins européen
Et s'il on veut permettre à la France d'avoir un écho, même faible, dans le monde IT, la voie du libre peut être une piste à exploiter en soutenant des entreprises françaises à se développer dans ce modèle économique

Pour ces 4 raisons, les administrations publiques se doivent de se tourner vers l'open source
C'est un sujet politique, économique, militaire / sécurité et social

Tout cela va bien au delà du choix d'un logiciel plutôt qu'un autre
15  3 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 07/05/2014 à 16:35
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
@Saverok, juste comme ça, pour info, y a combien de logiciels libres qui sont développés par des structures françaises ?

Parce que, si je regarde bien, Microsoft a une structure en France, et des revendeurs/installateurs/formateurs français payant leur dîme à l'État français. Pareil pour Oracle, HP, Adobe, ...
Le ministère de la défense signe avec Microsoft Irlande et non France
Et c'est le cas pour presque tous les éditeurs...

Le truc cool avec le libre est que c'est ouvert
Le code est accessible par tous et modifiable par tous
Autrement dit, un logiciel libre n'a pas de nation
Une entreprise française peut parfaitement créer un fork à partir d'un autre logiciel libre ou encore devenir un contributeur majeur d'un logiciel libre sans en être le créateur
13  1 
Avatar de Immobilis
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 07/05/2014 à 15:54
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Ça coute combien un devis rejeté parce que pas lu parce que format ODT pas reconnu, ou transformation ODT en DOCX tellement dégueulasse que le client le jette à la poubelle ?
Mais c'est parce que tu l'as pas envoyé au format PDF
11  0 
Avatar de deusyss
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 07/05/2014 à 11:00
Citation Envoyé par Angelsafrania Voir le message
Il faudrait alors faire en sorte que l'éducation national ne tourne pas avec exclusivement des produits Microsoft (il faut commencer à la base pour que le reste puisse suivre sans problème). Les cours de bureautique en France se font avec la suite de Microsoft donc forcement....
Entièrement d'accord avec cela. Les cours que je dispense en université le sont sur Raspberry Pi et uniquement des softs Open Source (Libre office, Geany, Python, ...) sous Debian. j'ai de la chance car les profs avec qui je travaille encourage cette voie.

Mais j'ai des amis, professeurs en college et lycée, ou le discours est "on fait du libre" et qui en dehors de VLC et "Open Office" (oui oui pas d'erreur, la derniere version de chez Sun) ne connaise rien du Libre. Pire meme, certains commence à etre equipé par l'etablissement de tablette, des M$.

Enfin j'ajouterai que nombre de professeurs avec qui je discute dise que les eleves ne font pas leur TP chez eux. ah bon? quelle surprise, ils travaillent sous Solidworks, Autocad, et autre softs proprietaire hors de prix. Et ils trouvent etonnant que les eleves ne charge pas de verison officieuse ou n'achete de licence...

Dans l'education, ne faire que du libre n'aurai que des avantages au final. Outre le fait d'attaquer le probleme à sa source, les eleves et professeurs pourraient beneficier des memes outils chez eux qu'au travail.
12  2 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web