Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Steve Wozniak raconte ses péripéties avec le langage BASIC
Et comment il a créé son propre BASIC pour l'Apple I et II

Le , par Arsene Newman

0PARTAGES

3  0 
A l’occasion du 50 ème anniversaire du langage BASIC, Steve Wozniak électronicien, informaticien de renom et cofondateur d’Apple revient sur l’épopée de ce langage à travers un billet de blog.

Ses premiers pas avec le langage ont eu lieu au collège note Wozniak: « J’ai testé pour la 1ère fois le langage BASIC au collège au cours de l’année 1967-1968 » avant de rajouter « quelques-uns d’entre nous qui excellaient en mathématiques ont été sélectionnés pour écrire quelques programmes en BASIC. J’ai constaté alors qu’il était simple et facile d’apprendre ce langage et de commencer à écrire des programmes avec ».

Mais la motivation derrière l’utilisation de ce langage ne vient pas de là, explique Wozniak : « Au club informatique de Homebrew nous avions plusieurs livres, parmi lesquels figurait 101 games in BASIC, j’étais fan de jeux-vidéo et je savais que si j’avais un ordinateur personnel je me lancerais dans le développement d’un jeu vidéo, de plus cela me paraissait comme étant un bon point de départ pour une révolution informatique. Enfin pour moi la clé pour développer des jeux-vidéo était le BASIC ».

N’en déplaise à certains Wozniak avoue aussi qu’il voulait acquérir une notoriété au sein du monde de l’informatique, à l’image de Bill Gates qui avait adapté BASIC au processeur Intel, alors il se met en tête de développer son propre ordinateur personnel qui lui permettrait d’effectuer de nombreuses tâches, notamment développer des jeux vidéo, pour ce faire il songe alors à inclure un langage de haut niveau comme BASIC.

Toutefois, pour Wozniak cela n’était pas un long fleuve tranquille, en effet après s’être documenté sur le langage il passe à l’étape suivante : adapter BASIC au processeur 6502, mais cela n’était pas facile, en effet Wozniak dit : « Je n’avais aucune idée sur la conception d’un compilateur ou d’un interpréteur, mais grâce à l’aide de mon ami Allen Baum et de ses notes sur le sujet j’ai pu m’y atteler ».

Suite à cela, Wozniak a mis en œuvre la syntaxe de son adaptation du langage et par soucis de gain de temps, il décide de supprimer les nombres flottants du BASIC (qui seront réintroduits dans l’Apple 2), ce qui lui permet d’atteindre rapidement ses objectifs, néanmoins ces efforts restent en vain il n’avait pas acquis la même notoriété que Bill Gates, plus tard son adaptation du BASIC sera très remarquée sur l’Apple 2.

Enfin, l’autre grande aventure de Wozniak avec BASIC fut incontestablement le développement du jeu Breakout après l’avoir développé pour Atari, il se rend compte alors de l’immense potentiel de l’utilisation des langages informatiques dans le développement logiciel, ce qui introduit par la même occasion une nouvelle ère de l’informatique.

Source : Annonce de Steve Wozniak
Et vous ?
Qu’en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de captaindidou
Inactif https://www.developpez.com
Le 09/05/2014 à 18:19
"It is practically impossible to teach good programming to students that have had a prior exposure to BASIC: as potential programmers they are mentally mutilated beyond hope of regeneration", Edsger W. Dijkstra

Et bien, ce qui veut dire que Mr Dijkstra peut aussi dire des inepties.

Car moi aussi, j'ai commencé comme beaucoup d'autres par le Basic et même pire, l'Assembleur Z80 par la suite. Ce qui ne m'a pas empêché de ressentir l'adoption du Pascal (que j'ai aussi appris en auto-didacte) comme un véritable soulagement grâce à la programmation structurée. Langage que j'ai appris tout seul dans mon coin sur un Amstrad.
Mes facultés de développement s'en sont trouvées immédiatement décuplées. J'en veux pour preuve les programmes dans lesquels je me suis lancé : jeu d'escrime (3000 lignes de code), un raytracer, de la reconnaissance de caractères par réseau de neurones, un simplifieur de formules logiques (avec analyseur syntaxique fait à la main) par table de Karnaugh, le jeu graphique du hasami shogi... et d'autres encore que j'ai oublié.

Et surtout ce qui ne m'a pas empêché de suivre une carrière d'ingénieur en développement logiciel sur le centre de mission Hélios ...

Je ne suis pas un génie non plus, pas même surdoué mais bel et bien ordinaire.

Je pense que tout ceux qui ont commencé par le BASIC pensent comme moi parce que cela ne les a pas empêché de faire carrière.

Mr Dijkstra, le génie sous-estime le potentiel du cerveau humain ordinaire.
7  0 
Avatar de MIG86
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/07/2015 à 17:08
Écolier, j'étais curieux de tout et studieux. Notre classe a eu une introduction à l'informatique sur des Thomson en nano-réseau (ceux du plan Informatique pour tous). L'instituteur nous installait deux par micro. L'entrée d'un langage sibyllin pour qu'une tortue dessine une rosace à l'écran me barbait ; je laissais donc mon camarade s'en occuper.
Avant de partir au collège, un camarade travaillant aujourd'hui dans la conception informatique et moi-même eurent la possibilité de jouer à GORILLA sous QBasic dans une fenêtre de Windows. C'est chez cet ami que j'ai connu le TO-8 puis Windows 95.
Une fois arrivé au lycée, nous nous sommes enfin rendu compte que le CD-ROM détenait ce vieux QBasic. Là j'ai enfin été enthousiasmé de faire faire ce que je désirais à l'ordinateur mieux qu'avec les batch du DOS. J'avais alors une petite expérience de la programmation via les manuels du TO-8 et de la calculatrice TI-82. Avec le BASIC de cette dernière, j'ai simulé l'expérience de l'aiguille de Buffon, écrit un jeu où on était le mitrailleur arrière d'un bombardier et amélioré la convergence de la formule Gregory (calcul de Pi). Les livres que je lisais faisaient état du BASIC pour Thomson et du langage LSE (BASIC à la sauce française) : je n'ai donc pas su exploiter le potentiel de QBasic qui était la version bridée (sans compilation) de l'environnement QuickBASIC 4.5 de Microsoft.

Récemment, la nostalgie de GW-BASIC m'a touché. Par exemple, j'ai pris plaisir à concevoir une démonstration d'animation graphique avec interception d'erreur, échange de pages vidéo, interception de codes make et break du clavier, masque ET et sprite OU. C'est à ce moment-là que j'ai vu que mon programme tournait mieux sur le BASICA d'IBM, QuickBASIC 4.5 et par conséquent QBasic. En effet, lors de l'échange des deux pages, je ne souhaitais perdre ni ma palette ni de temps, même s'il fallait s'occuper de la synchronisation verticale avec l'instruction WAIT &H3DA,8 juste après (test sur un 486-25SX). J'ai ainsi simulé le début de la ROM BASIC d'IBM pour BASICA de PC-DOS 5 puisque GW-BASIC ne pouvait me convenir.

L'intérêt que je trouve à QBasic est l'usage de programmes trouvés sur le Net. Les sources en C et ASM de cet EDI y sont disponibles. Je souhaiterais débrider son instruction VIEW PRINT prévue à l'époque pour que GW-BASIC puisse gérer les fenêtres sans avoir à écrire dans les données réservées au BASIC.

À présent, j'ai développé une tare comparée à une régression mentale ! J'utilise le vieux BASIC Microsoft pour MS-DOS qui est directement dérivé de la version CP/M qui était le dénominateur commun à plusieurs vieux systèmes : ni gestion d'écran ni usage des spécificités du micro-ordinateur, seulement des appels au rudimentaire système d'exploitation. Ce BASIC-86 appelle souvent les API du DOS comme s'il s'agissait de CP/M. Tim Paterson avait écrit le 86-DOS, ancêtre direct de MS-DOS, dans ce sens-là en utilisant une astuce liée au fait que le dernier segment du microprocesseur 8086 pointait le début de la mémoire. C'est pourquoi, sur un PC/AT équipée d'un processeur 80286 ou plus, il faut soit désactiver la ligne A20 soit charger DOS dans la mémoire haute pour que BASIC-86 fonctionne. C'est grâce à ce logiciel que je me suis rendu compte que la fonction 26h de DR DOS 6 était boguée. Je suis allé jusqu'à réécrire le patch PAT312 pour y remédier.

Par conséquent, je considère encore le BASIC Microsoft comme une bonne initiation à la programmation, voire une solution pour beaucoup de problèmes de l'utilisateur lambda. Il offre beaucoup de fonctions, une gestion simple des fichiers, des instructions de boucle, de menu et de débogage, une interception d'erreur, un éditeur de ligne original et, pour les persévérants, le chaînage de programmes et des possibilités diverses d'inclure du langage machine. N'oublions pas que ses numéros de lignes, justifiées à l'époque par une simplicité d'édition, permettent de différencier différents blocs. Ainsi, j'emploie généralement cette forme classique :
Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
0 ON ERROR GOTO 1000
...
100 'Programme principal
110 GOSUB 2000 'Entrées
120 GOSUB 3000 'Traitement
130 GOSUB 4000 'Sorties
140 END
...
1000 'Erreurs
...
2000 'Entrées
...
2980 RETURN
2990 '
3000 'Traitements
...
3980 RETURN
3990 '
4000 'Sorties
...
4980 RETURN
...
Sans oublier l'indentation et les commentaires qui sont malheureusement consommateurs de mémoire (limitée à un segment de données). Le problème ne se pose évidemment pas avec le compilateur.
Le Baron rouge n'avait-il pas dit que le zinc ne faisait pas le chasseur.
5  0 
Avatar de g.besoindair
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/11/2014 à 16:00
Je ne suis pas informaticien, seulement ingénieur DPE, (Diplômé par l’Etat). Pour moi un langage de programmation c'est comme les math, un tournevis ou une clé à molette, c'est un outil. J'ai réalisé grâce au Basic un mémoire d'ingénieur DPE en 1994, dont le titre est : "Étude et Correction des Coupleurs Directifs à Trous Circulaires sur Guides d'Ondes Rectangulaires". Le jury de ma soutenance me fit remarquer que le choix du Basic n'était pas élégant, mais après tout c'était un mémoire d'électronique, pas d'informatique, même si l'élément important du mémoire était un programme de calcul, réalisé en Basic.
Cependant après un essai infructueux en assembleur, j'avais opté pour le Basic pour sa simplicité, sa facilité à être compilé, et le fait que l'on pouvait résoudre des formules mathématiques complexes malgré tout.
Mon programme de calcul sur guide me permettra de calculer le coupleur du radar de surveillance du Porte Avion Charles De Gaulle ainsi que le coupleur de commande du LINAC (Accélérateur Linéaire du Département National à l’Énergie du gouvernement U.S. situé aux États Unis à Argonne).
Pas mal pour du Basic et un petit ingénieur Français !...
Beaucoup d'ingénieurs ont utilisés le Basic, un grand nombre l'utilise encore !!!
4  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 10/05/2014 à 16:21
Regardez ce que Andrew Tanenbaum disait de Linus Torvalds ...
3  0 
Avatar de patrickbaras
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/05/2014 à 0:50
Il a fort fort longtemps, j'ai aussi commencé a programmer en Basic sur un TRS-80 Level I (une quarantaine d'instructions) avec 4 KB de mémoire et des K7 audio en guise de support de sauvegarde.

Et je me souviens de folles nuits à chercher comment économiser un byte par-ci un byte par la pour pouvoir caser les instructions nécessaires à réaliser ce que je voulais, ou, a traduire en peek et poke du langage machine Z80 pour accélérer la vitesse d’exécution de programme sur ce processeur tournant à 1,77 Mhz (pas Ghz).

Ensuite je suis passé au Level II, 4 fois plus de mémoires et finit les interminables codes a introduire pour créer une sous-routine pour calculer un cosinus/sinus/tagente avec +-*/, le basic étant étendu avec ces nouvelles instructions (cos/sin/tan).

Je pense bien que tout ce temps à me creuser les méninges, les tonnes de nom d'oiseau quand ce stupide ordinateur ne fessait pas ce que j'avais envie qu'il fasse (mais seulement ce que j'avais programmé), m'ont donné le goût de la programmation, de l'informatique et l'envie d'y faire carrière.

J'ai appris depuis d'autres langages, d'autres manières de programmer, d'autres manière de réfléchir, mais je ne renie pas mes débuts.
3  0 
Avatar de alchimyste
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 18/05/2014 à 8:24
C'est vrai que Steve Wozniak était un génie en électronique. Non seulement il excellait en électronique analogique et digitale, mais aussi en programmation assembleur. A l'époque, les programmes étaient fait sur des bandes perforées !!!!! sur une sorte de machine à écrire !

Regardez le film : " les pirates de la silicon valley "



Même si Steve Jobs était un visionnaire au niveau marketing et interface utilisateur, au niveau technique, c'était Wosniak le génie, du point de vue purement technique.

Les derniers Basic ( Visual Basic, Gambas ) ne sont pas si mal foutus que cela.

De toute façon, il vaut mieux maîtriser à la perfection un langage "peu performant" ou "mal foutu" comme le BASIC que de programmer "comme un pied" dans un langage évolué.

J'ai vu des programmes fait par des ingénieurs en C beaucoup plus lent que ce que je savais faire en BASIC....

Oui, c'est vrai, au début, il y avait des goto, mais bon, il fallait voir les ordinateurs de l'époque, c'était déjà pas mal.

Au niveau du .net, il y a mono, mais bon, j'ai entendu beaucoup de mal sur mono, car même s'il est libre, il y a toujours Microsoft qui continue à imposer ses lois.

voir le liens suivant :

http://sebsauvage.net/rhaa/index.php...debat-sur-mono
4  1 
Avatar de Vetea
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/05/2014 à 0:24
J'en pense que du bien ... Et c'est toujours d'actualité me concernant !

Je fais moi même du "Homebrew" et j'utilise toujours ce bon vieux Basic pour réaliser mes jeux vidéos "Rétro".
Bon, c'est sûr, je ne pense pas réaliser GTA VI avec ...
Cela serait un zeste présomptueux ...
Quoique ... Un GTA VI en mode texte ... pourquoi pas !
2  0 
Avatar de Simara1170
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 08/05/2014 à 11:01
Comme déjà dit, j'ai débuté la programmation sous Basic, et je n'en suis pas moins un développeur correct...
C'est facile de citer une phrase comme ça sortie de tout contexte...
Le problème avec le Basic, c'est surtout que tu peux tout apprendre tout seul, sans garde-fou, et ta notion d'algo se fausse...
Quand je suis arrivé en DUT, j'ai du tout réapprendre... Mais c'est pas le langage qui est en cause, c'est le fait d'avoir bidouillé sans personne pour me guider...
2  0 
Avatar de Cyrilange
Membre averti https://www.developpez.com
Le 16/05/2014 à 12:45
Je développe des applications en Basic et Visual Basic depuis plus de 20 ans. Il me parait normale qu'un langage est plus de mots que de ponctuations comme l'est à l'inverse le C. Sinon on ne peut pas appeler ça un "langage" mais un "code". Hors je préfère programmer que coder, cela m'évite une dépense d'énergie inutile pour le même résultat.
1  0 
Avatar de tomlev
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 18/05/2014 à 11:35
Citation Envoyé par alchimyste Voir le message
Au niveau du .net, il y a mono, mais bon, j'ai entendu beaucoup de mal sur mono, car même s'il est libre, il y a toujours Microsoft qui continue à imposer ses lois.

voir le liens suivant :

http://sebsauvage.net/rhaa/index.php...debat-sur-mono
Cet article date de 2009... les choses ont pas mal changé depuis !
http://www.developpez.net/forums/d14...n/#post7763064
1  0