Les développeurs sont-ils en train de perdre leur indépendance ?

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
L’écosystème du mobile est en plein essor. On est passé d’un modèle de distribution des applications sur le web à un modèle ou la distribution est centralisée au sein d’un seul canal de diffusion officiel pour chaque éditeur de système d’exploitation mobile : les galeries d’applications.

Ce système s’est étendu des OS mobiles aux systèmes d’exploitation pour PC. C’est le cas notamment pour le Mac App Store sur OS X et le Windows Store pour l’OS de Microsoft.

Les avantages indéniables de ces offres sont de permettre de cibler un public beaucoup plus large et d’offrir une plus grande lisibilité aux applications des développeurs, permettant ainsi de générer de plus gros revenu pour les applications populaires.

En contrepartie, de la visibilité offerte par la galerie et les outils mis à la disposition du développeur pour le suivi de ses publications, une bonne partie du revenu généré par l’application est versée à l’éditeur de la plateforme.

Mais d’un autre coté, le développeur n’est plus maitre de la situation et pour pouvoir publier son application, il doit remplir plusieurs conditions. Pour le cas de l’App Store d’Apple, par exemple, le processus de validation de l’application passe par une vérification stricte de celle-ci, qui ne doit pas avoir accès à certaines ressources système.

Le développeur à la fin de son travail peut donc voir son application être refusée, ou après validation, être expulsée à tout moment pour des raisons obscures. Andrew Pearson, le développeur de l’application Vibe Vault, a vu son application disparaitre du Play Store et raconte à travers un billet de blog sa mésaventure.

Le message reçu de Google affirmait que son application violait la politique antispam sur les mots clés : « vous ne devez pas utiliser des mots clés pertinents trompeurs ou excessifs dans la description, le titre ou les métadonnées de l’application », pouvait-on lire dans le message.

Vibe Vault est une application open source, sans publicité, permettant d’accéder aux enregistrements musicaux. L’application était bien notée et avait une base de plus de 50 000 utilisateurs. La description de l’application présentait juste ses fonctionnalités et un échantillon de son contenu le plus populaire. Ce qui n’était pas en violation, d’après Pearson et l’avis d’un avocat, des conditions de publication sur le Play Store.

Dans une zone de saisie de 1000 caractères, soit environ 167 mots imposés par Google (insuffisant pour expliquer son problème), Pearson a fait appel et a reçu en retour un message proche d’un modèle généré automatiquement, avec aucune référence au contenu de l’appel, l’affirmant que la suspension de son application était définitive et que ses prochains mails n’allaient plus être traités.

Andrew Pearson n’a actuellement pour alternative que de publier à nouveau son application sous un nouveau nom, avec à la clé la perte de sa base d’utilisateurs qui ne pourront plus recevoir des mises à jour.

Pourquoi Google a-t-il attendu que l’application soit populaire avant de la supprimer ? Représentait-elle une menace pour la société ? Pour l’auteur de Vibe Vault, dont l’application avait été publiée lorsque Android n’était pas encore populaire, Google a pu rendre son OS célèbre grâce aux développeurs qui ont enrichi sa galerie d’applications, désormais « ce n’est plus une priorité pour la société de traiter ceux-ci avec un minimum de respect », regrette celui-ci.

« Quoi qu’il en soit, si vous êtes un développeur Android, considérez ce message comme un avertissement. Google supprime vos applications du Play Store sans raison valable et ne vous donne aucune chance pour un appel », conseille celui-ci aux développeurs Android.

Cette nouvelle affaire rappelle celle survenue en mars dernier, ou un développeur Android a vu son compte être suspendu à vie du Play Store suite au bannissement successif de trois applications sur les dix qu’il avait publié sur le Play Store.

Billet de blog de Andrew Pearson

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ? Les développeurs sont-ils en train de perdre leur indépendance avec les galeries d’applications ?

Que pensez-vous de l’attitude de Google ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de CodeurPlusPlus CodeurPlusPlus - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 03/05/2014 à 22:06
Quand on signe avec le Diable, on accepte ses règles du jeu.
Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 03/05/2014 à 22:45
Citation Envoyé par CodeurPlusPlus  Voir le message
Quand on signe avec le Diable, on accepte ses règles du jeu.

puisqu'il lui faut un avocat, je dirais que l'application ne respectait en effet pas les règles d'édition de Google Play

on peut le constater ici http://web.archive.org/web/201305181...roid.vibevault
l'application donnait une longue liste d'artistes (cliquez sur le bouton pour voir le texte complet) qui n'avaient rien à faire là comme expliqué par Google
Avatar de pauland pauland - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 03/05/2014 à 22:46
Même histoire pour moi, mais j'avais plus de 100 000 utilisateurs.
Si le développeur reposte son application depuis le même compte, c'est assez simple: la nouvelle version sera également supprimée (à peu près 10 jours après), le compte sera fermé, et dans le nouveau mail "automatique" qu'il recevra, on lui indiquera gentiment de ne pas tenter de se recréer un compte développeur ! Pire, si d'autres service sont liées à l'application (genre admob, analytics) ces comptes seront également fermés, même si ce n'est pas le même mail ( c'est selon leur bon vouloir là, pas automatique). Histoire vécu. Ils remontent aux comptes par les identifiants, adresses IP, signature, machine etc...
C'est assez hallucinant de voir qu'il n'y a aucune discussion possible avec eux. Car même si vous avez la meilleur volonté du monde pour être dans les règles, aucune nouvelle chance ne vous sera offerte.
Pour le coup, vive le système d'Apple, qui permet d'être en discussion avec de vraies personnes, qui vous répondent, qui vous expliquent le problème, afin sue vous puissiez corriger et remettre en ligne.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 03/05/2014 à 23:35
Citation Envoyé par Paul TOTH  Voir le message
puisqu'il lui faut un avocat, je dirais que l'application ne respectait en effet pas les règles d'édition de Google Play

on peut le constater ici http://web.archive.org/web/201305181...roid.vibevault
l'application donnait une longue liste d'artistes (cliquez sur le bouton pour voir le texte complet) qui n'avaient rien à faire là comme expliqué par Google

C'est effectivement abusif. Mais ça ne change pas le problème de fond, qui est l'arbitraire des règles et de leur application sur les différents App Store.
Avatar de coolspot coolspot - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 04/05/2014 à 0:03
Ahhhh les déboires de google. Ca me rappelle les problèmes que j'ai eu avec mon site et adsense. En gros je me suis fait suspendre le compte car d'apres eux mon site qui est basé sur les TALC (vidéo, jeu flash) comportait des contenu inapproprié mais sans me faire le listing de ce qu'ils ont jugé comme inapproprié (c'est génial quand tu a plus d'un millier de référence de devoir se coltiner ca a la mano parce que google veut pas donner de detail)
Bref depuis j'utilise plus adsense ce qui m'a permis de supprimer le dernier service google que j'utilisais et donc mon compte google avec.

Il reste encore mon téléphone et ma tablette sous android ou j'ai du créer un compte fictif. Bref vivement qu'ubuntu touch ou tizen ou firefox os sorte pour les nexus 4 et 10 que j'en finissent définitivement avec google et plus jamais foutre un doigt dans l'un de leur service.
Avatar de coolspot coolspot - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 04/05/2014 à 0:05
Quand a la censure applicative ce n'est qu'un aperçu de votre avenir si vous continuez d'utiliser ces systèmes privatif comme windows, iOS, Android, OS X.
Avatar de moldavi moldavi - Membre émérite https://www.developpez.com
le 04/05/2014 à 0:55
Bonjour.

Pour tous les machins-store, c'est frais d'inscription, frais de ci, frais de là.

Les machins-store te pompent en moyenne 30% des revenus. Tu ajoutes les taxes en France, ce sera de 30 à 50% en plus.

Tu rajoutes les frais annexes, on se demande ce qu'il reste à la fin.

Bref les machins-store, si tu mets les mains dedans, faut pas pleurer parce que c'est injuste. Tout est clair dès le départ.

Il y a un article sur développez qui explique qu'environ 80% des revenus des applications smartphone reviennent à un petit nombre de grosses sociétés. Quand tu as compris cela, tu as tout compris. Mais bon, il reste 20%...
Avatar de stardeath stardeath - Membre expert https://www.developpez.com
le 04/05/2014 à 2:14
quand je dis que c'est inadmissble que les stores d'applications existent et sont controlés par les éditeurs de l'os en question, on trouve à me répondre que c'est bien pour les utilisateurs, les développeurs et j'en passe ...

on le voit bien ici (même si le mec n'a pas l'air tout blanc), du jour au lendemain, tu deviens indésirable, et les seuls gagnants dans l'histoire sont les éditeurs.

et ça n'a rien à voir avec un système privatif (comme j'ai pu le lire, je ne vais pas m'étendre sur une quelconque pertinence comme à l'accoutumée), mais surtout à la possibilité d'installer librement ce que l'on veut sur son système ;
résultat : quelque soit le store, c'est un bon gros epic fail.
Avatar de foetus foetus - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 04/05/2014 à 2:43
Citation Envoyé par moldavi  Voir le message
Pour tous les machins-store, c'est frais d'inscription, frais de ci, frais de là.

Les machins-store te pompent en moyenne 30% des revenus. Tu ajoutes les taxes en France, ce sera de 30 à 50% en plus.

Tu rajoutes les frais annexes, on se demande ce qu'il reste à la fin.

:bof:
Maintenir un cloud serveur + datacenter + équipe de développement cela a un coût.
Avoir accès à une plateforme qui a une part de marché [quasi] de 100%, cela se monnaye.

Si tu n'es pas content, tu fais ton propre serveur ou tu recherches un hébergeur pour partager tes applications Android (oui parce que iOS c'est mort, ou alors en mode Ad-Hoc limité à 100 personnes (plus pour les grosses sociétés) ) et on pourra voir le succès que tu auras avec ton application.

Citation Envoyé par stardeath  Voir le message
quand je dis que c'est inadmissble que les stores d'applications existent et sont controlés par les éditeurs de l'os en question, on trouve à me répondre que c'est bien pour les utilisateurs, les développeurs et j'en passe ...

:bof: C'est une évolution: les éditeurs préfèrent tout contrôler et ne pas/ plus avoir un problème "à la XP" comme Microsoft.
Ainsi ils peuvent faire évoluer leur écosystème sans avoir à trainer des boulets de compatibilité.

Le problème c'est pour l'utilisateur qui lui ne conserve rien/ perd des droits. Un exemple: Windows 8.0 la première version, elle ne sert plus à rien mais tu peux la mettre à jour (il y a au moins 2 grosses mises à jour) ... mais pour combien de temps

Citation Envoyé par stardeath  Voir le message
on le voit bien ici (même si le mec n'a pas l'air tout blanc), du jour au lendemain, tu deviens indésirable, et les seuls gagnants dans l'histoire sont les éditeurs.

:bof: Le premier problème des magasins virtuels c'est la visibilité et la recherche d'une application.

Si tu fais de la pub, si elle est financée par une grosse société, si elle a un bon bouche à oreille (facebook à facebook plutôt ), ton application aura du succès.
Sinon, elle est morte née, ... à moins que.

Citation Envoyé par stardeath  Voir le message
et ça n'a rien à voir avec un système privatif (comme j'ai pu le lire, je ne vais pas m'étendre sur une quelconque pertinence comme à l'accoutumée), mais surtout à la possibilité d'installer librement ce que l'on veut sur son système ;
résultat : quelque soit le store, c'est un bon gros epic fail.

:bof:
Sur Android tu peux installer toutes les applications que tu veux.
Sur iOS il faut passer par le jailbreak
Je ne connais pas Windows Mobile

"Installer ce que l'on veut", cela veut dire quoi?
Tous les pourriciels entre autres.
Le syndrome XP: 70% des plantages été dus à des pilotes foireux.

Tu le vois bien sur iOS, même avec une validation de l'application, cela n’empêche rien, mais limite fortement.
Avatar de rthomas rthomas - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/05/2014 à 7:53
Les stores c'est de toute façon inéluctable.
Cela apporte des services pour les utilisateurs (centralisation, facilité de paiement, classement et commentaires des autres utilisateurs, simplicité, sécurité...)
Cela apporte aussi des services pour les développeurs (visibilité, paiement, hébergement) mais tu ne peux pas y déposer une "daube".

Le store est dans la l’informatique ce que la grande distribution est dans la vraie vie.
C'est pour cela qu'Amazon et Facebook essayent de mettre en avant leurs stores.
Offres d'emploi IT
Spécialiste systèmes informatiques qualité et référent procédure H/F
Safran - Ile de France - Colombes (92700)
Chef projet big data - pse flotte H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Ingénieur analyste programmeur (H/F)
Safran - Auvergne - Montluçon (03100)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil