Akamai publie son rapport « État des lieux d'Internet »
Qui met en relief un internet plus rapide et plus dangeureux que jamais

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Akamai publie son rapport « État des lieux d'Internet » du 4ème trimestre 2013. Sur le plan international, la vitesse moyenne de connexion a continué à s'améliorer, pour atteindre 3,8 Mb/s, soit une augmentation trimestrielle de 5,5 %. Pourtant, la moitié des pays figurant parmi les 10 meilleurs au monde en termes de vitesse moyenne de connexion (dont les quatre premiers du classement) enregistrent en réalité une baisse nominale par rapport au trimestre précédent, allant de 0,7 % aux Pays-Bas à 6,7 % en Lettonie. Avec 21,9 Mb/s, la Corée du Sud reste en tête au 4ème trimestre 2013 malgré un recul de 1,1 %.

Les pays européens figurant parmi les 10 meilleurs en termes de vitesse moyenne de connexion affichent une remarquable progression annuelle. Avec 12,4 Mb/s, les Pays-Bas (numéro trois mondial) enregistrent une hausse de 38 % par rapport à la fin 2012. L'Irlande (numéro neuf) crée la surprise avec un bond de 59 % (pour atteindre 10,4 Mb/s). Malgré cette progression significative, la France est plutôt dans le bas du classement des pays européens les plus rapides (35e mondiale) avec une progression de 35%.


Au niveau mondial, les vitesses de connexion maximales moyennes compensent largement le léger déclin du 3ème trimestre 2013 : avec 23,2 Mb/s au 4ème trimestre, elles signent une progression spectaculaire de 30 %. En Europe, la hausse de 11 % observée en Roumanie ce trimestre permet au pays de passer la barre des 50 Mb/s, pour atteindre une vitesse de connexion maximale moyenne de 50,6 Mb/s. Parallèlement, plusieurs pays européens enregistrent des chiffres supérieurs à 40 Mb/s : 44,2 Mb/s pour la Suisse, 43,6 Mb/s pour les Pays-Bas, 43,5 Mb/s pour le Royaume-Uni, 43,2 Mb/s pour la Belgique et 42,1 Mb/s pour la Suède. La France quant à elle se situe à 26,7 Mb/s.


L’une des raisons qui pourrait expliquer la progression du débit moyen en France pourrait se trouver dans le lancement du VDSL2 depuis le 1er octobre 2013 qui a sensiblement augmenté la bande passante de dizaines de milliers d'internautes. Bien que toutes les lignes téléphoniques ne soient pas éligibles au VDSL2, plus de 6000 noeuds de raccordement sont d'ores et déjà compatibles avec cette norme qui permet des débits descendants de 25 à 100 Mbit/s pour les internautes dont la longueur de ligne n'excède pas 1000 mètres. De plus, selon l'ARCEP, le nombre d'abonnements avec un débit supérieur à 100 Mbit/s est passé de 935 000 à 1.3 millions (+40%) entre les 31 décembre 2012 et 2013.

« Nous avons passé un cap décisif dans l'amélioration des vitesses moyennes de connexion », indique David Belson, rédacteur de l'état des lieux d'Internet. « Le fait que les vitesses moyennes de connexion des 10 premiers pays aient désormais atteint ou dépassé le seuil du haut débit (et continué à augmenter de manière soutenue dans des pays comme la Corée du Sud et l'Irlande) est un bon indicateur des progrès en cours dans la pénétration du haut débit. On peut raisonnablement s'attendre à ce que ces tendances prometteuses se concrétisent dans les futurs rapports. »

Au cours du 4ème trimestre 2013, Akamai a identifié 188 pays dans lesquels on a observé des attaques de trafic ; c'est trois de plus qu'au trimestre précédent. Si un forte proportion d’attaques (43%) provient toujours de Chine, 19% trouvent désormais leur origine aux Etats-Unis (+ 8 points en un trimestre). A l’inverse, l’Indonésie ne concentre plus que 5,7% des assauts, après un pic à plus de 40% en début d’année. Au global, 88% des attaques sont concentrées dans 10 pays. La zone Asie-Pacifique en représente encore 56%, contre 68% à l’été 2013 et 79% au printemps. La contribution de l'Europe aux attaques de trafic est passée quant à elle de plus de 13 % à un petit 11 %.


Le port 445 (Microsoft-DS) demeure le port le plus ciblé, avec une hausse de 30 % des attaques observées par rapport au trimestre précédent. C'est le port le plus ciblé dans 6 des 10 pays en tête du classement, à savoir l'Allemagne, la Roumanie, la Russie, Taïwan, le Canada et les États-Unis. Le port 80 (WWW/HTTP) reste à la 2ème place, avec le même pourcentage d'attaques (14 %). Le port 443 (SSL/HTTPS) conserve sa 3ème place, mais enregistre une baisse, passant de 13 % à 8,2 %.


Source : « État des lieux d'Internet » du 4ème trimestre 2013 (document PDF)


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
Architecte sécurité des systèmes d'information embarqués H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Ingénieur H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)
Architecte technique des systèmes d'information H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil