USA : plus de la moitié des développeurs pensent pouvoir devenir millionnaires un jour
Selon un rapport

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Chef, une entreprise qui fournit des outils d’automation TIC, a publié une étude qui suggère « l’émergence des développeurs comme une nouvelle super classe », étant reconnue comme un groupe avec une forte influence au sein de l’entreprise et dans la société. « Traditionnellement considéré comme un groupe aux droits restreints mal apprécié et mal compris par l’entreprise, cette classe est désormais reconnue comme source d’idées et d’innovations », estime le rapport.

Ce « groupe très influent » remodèle les entreprises en les dirigeant progressivement vers l’économie du numérique. Le rapport indique que 93 % des 1 000 développeurs américains interrogés se sentent habilités à suggérer des changements au sein de leur entreprise. 94 % d’entre eux pensent avoir une « influence révolutionnaire » qui aura un impact dans le secteur privé, gouvernemental ou dans les ONG dans les cinq prochaines années.


Selon le panel, le développeur moyen planifie de rester dans l’entreprise qui l’emploie durant neuf ans. Plus des deux-tiers (69 %) des développeurs décrivent leur profession comme insensible à la récession. 66 % espèrent avoir une augmentation dans les 12 prochains mois et plus de la moitié (56 %) croient pouvoir être millionnaires un jour. Trois développeurs sur quatre se sentent plus en sécurité financière que leurs parents à leur âge.

Bien que 95 % des développeurs se considèrent comme étant parmi les employés ayant le plus de valeur, un peu moins de la moitié de leurs collègues (45 %) « n’apprécient pas leur rôle au sein de la compagnie », tandis que 25 % ne le comprennent même pas en plus de ne pas l’apprécier.

Pour Barry Crist, directeur général de Chef, « les développeurs sont une classe stable et sont le moteur qui alimente l’économie d’aujourd’hui ainsi que celle de demain. Malgré les hauts et les bas de plusieurs entreprises technologiques, la population des développeurs demeure stable, gagnant en maturité et en taille, en influence et en puissance financière. »

Source : rapport Chef (au format PDF)

Et vous ?

Vous retrouvez-vous dans ce rapport ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 18/04/2014 à 11:50
"91% feel they are the most valued employees at their company".
En France ce n'est pas exactement comme ça que ça ce passe ^^
Avatar de Uranne-jimmy Uranne-jimmy - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 18/04/2014 à 11:55
Loin de moi l'idée de faire mieux que des experts... Je trouve que cette situation est révélatrice surtout de la jeunesse de la profession, de son implication avec le mouvement du numérique, la "révolution" qu'est l'ordinateur.
Dans le futur, une très grande partie de la population active devra avoir un bagage en informatique, bagage actuellement restreints à ceux qui ont fait leurs études dans le domaine, cette super classe redeviendra un travail au même niveau que les autres.
De plus, cet article donne des chiffres sur ce que pensent des développeurs, qui plus est américains : ils ont les idées folles, beaucoup de grands noms apparaissent, des noms synonymes de réussites, galvanisés par ça, ils pensent pouvoir avoir une influence, gagner de l'argent, malheureusement, je pense que c'est un peu surestimé.

Mon cas là dessus : en tant que technicien, je n'aspire pas à grand chose de plus qu'un boulot stable, un salaire qui convient à mes compétences et mes actions dans l'entreprise, les millions ne m'intéressent pas. En tant qu'informaticien de ma boite, je joue un rôle important, je m'occupe de beaucoup de chose qui dépassent mes compétences mais dans lequel je suis le plus compétent, et mes connaissances en informatiques sont reconnus et me permettent d'avoir de l'influence sur beaucoup de décisions.

Mon avis sur la situation : Pour le moment, l'avenir est pour nous (en quelque sorte), on est sous les feux des projecteurs, compétent, enfin reconnu, généralement cultivé et passionnés. Mais ça changera, une génération tout au plus et nous serons comme les autres, sans plus, sans moins.
Avatar de Kearz Kearz - Membre expert https://www.developpez.com
le 18/04/2014 à 12:39
La moitié pensent devenir millionnaire, en $? Ben ça m'étonne pas plus que ça.
Un américain, développeur, s'il gagne 80K$/an (moins au début/plus à la fin) sur une carrière de 42ans, gagne 3,360M$ avoir 1/3 de ses gains en patrimoine c'est pas déconnant. Après si on parle du million sur le compte en banque, ça me parait un peu plus tendu.

Maintenant 1M$ c'est 700K€, avoir 700K€ de patrimoine pour les métiers de l'informatique en France, c'est pas forcement déconnant non plus (Enfin pour une carrière: dynamique et/ou IdF et/ou si on prend en compte un patrimoine en couple).

Trois sur quatre développeurs se sentent plus en sécurité financière que leurs parents à leur âge.

Ca par contre, en France, c'est plus compliqué..
Avec la Flambée immobilière, c'est beaucoup plus compliqué. Maintenant ça dépend toujours de la catégories socio-professionnel de ses parents.

Vivement que le dynamique technologique arrive en France..(S'il arrive un jour)
Avatar de Metalman Metalman - Membre expert https://www.developpez.com
le 18/04/2014 à 13:54
En fonction de la taille de l'entreprise... c'est plutôt peu probable qu'un dév fasse changer le monde, excepté en PME/TPE.
Et je parle bien de "développeur" pur.
Pas d'un architecte logiciel ou autre.

Pourquoi ?
Dans les entreprises "non-petites", chaque job a un rôle précis à tenir :
- l'administrateur administre
- l'architecte prépare les plans d'évolution, les besoins internes et externes en matériel/logiciel, et contacte les équipes
- la direction... donne la direction à suivre
- et le développeur : développe l'application qui doit s'insérer

Il n'a donc quasiment aucune proposition à faire pour l'entreprise...
Au mieux il peut aiguiller "légèrement" les specs pour sa partie, mais c'est quasiment impossible qu'il ait un quelconque pouvoir sur les admins ou les décisions des architectes (qui seront en général plus âgés, donc "la bonne voie à suivre")

A l'inverse, en PME, avec une idée qu'il développe... ça va être le loto :
-soit l'idée est bonne et une grosse boîte le rachète et il devient directeur de sa petite branche (ou "se fait remercier" avec un très gros chèque)
-soit il échoue et reste une toute petite entreprise

C'est méchant de casser le rêve (surtout que je suis plutôt dans la branche "admin"), mais c'est malheureusement ce qui risque d'arriver.
Et sans vouloir faire le devin ou la morale, les "bonnes idées qui réussissent" sont très TRES rares.
Mais l'espoir fait vivre, et qui ne tente rien n'a rien : car à l'inverse, la branche "admin" doit aussi se battre si elle veut grimper (car il est impossible qu'elle génère une "bonne idée qui fera de l'argent" vu que son rôle n'est pas de créer mais de gérer l'existant et migrer vers les nouveautés)
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 18/04/2014 à 14:30
En France c'est bien différent
Créer son entreprise et trouver de l'investissement, c'est déjà autre chose qu'aux USA
Et puis les français ont nettement moins le goût du risque que les américains
En France, si tu crées ta boîte et qu'elle coule : c'est un échec et il est très difficile voir impossible de recommencer
Aux USA, si tu crées ta boîte et qu'elle coule : c'est une expérience et cela n'est pas un frein pour recommencer (il est même possible de s'en servir comme argument !)

Ensuite, le développement des SSII n'a rien à voir entre les USA et la France
En France, les entreprises sous-traitent la technique dans les SSII
Aux USA, les entreprises embauchent les développeurs...

La France a du chemin à faire....
Avatar de fredoche fredoche - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 18/04/2014 à 15:30
Citation Envoyé par Uranne-jimmy  Voir le message
Dans le futur, une très grande partie de la population active devra avoir un bagage en informatique, bagage actuellement restreints à ceux qui ont fait leurs études dans le domaine, cette super classe redeviendra un travail au même niveau que les autres.

J'ai mis en gras ce qui est complètement faux dans ta phrase.
Et même sans parler d'informaticiens il faut voir le nombre de gens qui ont adopté très tôt l'informatique dans leur métier ou leur quotidien, pour tous les gains de productivité et d’efficacité que cela représente.
on est plus dans les années 70, la micro-informatique, qui a fait pénétrer les micro-ordinateurs dans les foyers, qui a vu la naissance de l'IBM PC et de l'apple II (ou du ZX80 - 1980), c'est début des années 80, et il est possible que tu n'étais même pas de ce monde.

Citation Envoyé par Saverok  Voir le message

La France a du chemin à faire....

Non pas la France, les français... dans leur tête
Avatar de Zirak Zirak - Expert éminent https://www.developpez.com
le 18/04/2014 à 15:45
Citation Envoyé par fredoche  Voir le message
J'ai mis en gras ce qui est complètement faux dans ta phrase.
Et même sans parler d'informaticiens il faut voir le nombre de gens qui ont adopté très tôt l'informatique dans leur métier ou leur quotidien, pour tous les gains de productivité et d’efficacité que cela représente.
on est plus dans les années 70, la micro-informatique, qui a fait pénétrer les micro-ordinateurs dans les foyers, qui a vu la naissance de l'IBM PC et de l'apple II (ou du ZX80 - 1980), c'est début des années 80, et il est possible que tu n'étais même pas de ce monde.

+1

les seules personnes pour qui ce bagage est restreint sont :

- certaines personnes agées (mais comme tout le reste des nouvelles technologies, certaines ont réussi à plus ou moins passer le cap d'autres non)

- certaines personnes ne voulant pas en entendre parler / n'en ayant rien à faire / ne voulant pas faire d'efforts pour comprendre (c'est comme tout cela demande un minimum d'apprentissage)

- ensuite on trouve aussi des personnes défavorisées qui n'ont pas ce genre de matériel à disposition, mais je pense que cela ne concerne que les personnes d'un certains âge, les plus jeunes, même sans en avoir à la maison, se débrouille plus ou moins avec les nouvelles technologies (enfin tout du moins, dans nos sociétés à nous).

(+ une faible portion n'ayant pas le bagage intellectuel tout court )

L'informatique, c'est comme tout autre domaine, si tu fais l'effort de t'y interresser, tu peux avoir le bagage.

Perso, je n'ai aucun bagage en couture et en point de croix, ce n'est pas parceque l'accès à ces domaines est restreint, c'est parce que je n'ai pas fait l'effort de me pencher dessus et de me renseigner / former.
Avatar de Uranne-jimmy Uranne-jimmy - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 18/04/2014 à 16:40
Citation Envoyé par fredoche  Voir le message
J'ai mis en gras ce qui est complètement faux dans ta phrase.
Et même sans parler d'informaticiens il faut voir le nombre de gens qui ont adopté très tôt l'informatique dans leur métier ou leur quotidien, pour tous les gains de productivité et d’efficacité que cela représente.
on est plus dans les années 70, la micro-informatique, qui a fait pénétrer les micro-ordinateurs dans les foyers, qui a vu la naissance de l'IBM PC et de l'apple II (ou du ZX80 - 1980), c'est début des années 80, et il est possible que tu n'étais même pas de ce monde.

Non pas la France, les français... dans leur tête

Je suis peut être pas tombé chez les plus futé, mais dans ma boite, composé essentiellement de biologistes, autant technicien que ingénieurs, aucun ne sait se servir d'Excel à plus de 20% de ses capacités, très peu connaissent la notion de macro. De même, on m'appelle pour des soucis allant jusqu'à désinstaller un malware malencontreusement récupéré. Je parle avec mes expériences (oui je suis assez jeune).
Après ça dépend ce qu'on appelle adopter l'informatique. Parce que là, je passe pour un dieu quand je fais un recherchev :/
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 18/04/2014 à 17:10
Citation Envoyé par Zirak  Voir le message
+1

les seules personnes pour qui ce bagage est restreint sont :

- certaines personnes agées (mais comme tout le reste des nouvelles technologies, certaines ont réussi à plus ou moins passer le cap d'autres non)

- certaines personnes ne voulant pas en entendre parler / n'en ayant rien à faire / ne voulant pas faire d'efforts pour comprendre (c'est comme tout cela demande un minimum d'apprentissage)

- ensuite on trouve aussi des personnes défavorisées qui n'ont pas ce genre de matériel à disposition, mais je pense que cela ne concerne que les personnes d'un certains âge, les plus jeunes, même sans en avoir à la maison, se débrouille plus ou moins avec les nouvelles technologies (enfin tout du moins, dans nos sociétés à nous).

(+ une faible portion n'ayant pas le bagage intellectuel tout court )

L'informatique, c'est comme tout autre domaine, si tu fais l'effort de t'y interresser, tu peux avoir le bagage.

Perso, je n'ai aucun bagage en couture et en point de croix, ce n'est pas parceque l'accès à ces domaines est restreint, c'est parce que je n'ai pas fait l'effort de me pencher dessus et de me renseigner / former.

Je pense que tu confonds les usagers de l'outil informatique et les développeurs.
Ma femme est une excellente utilisatrice d'un PC : Elle sait lire ses mails, surfer sur le web avec les précautions d'usage, utiliser efficacement office, installer / désinstaller un programme, etc.
Par contre, si je lui demande d'installer un serveur tomcat ou de me faire une préco entre Apache et Nginx, elle va me regarder avec des yeux ronds

En France, comme dans tous les pays développés, l'outil informatique est très répandu et les utilisateurs sont bien formés.
Par contre, en France, la demande en développeurs reste forte mais l'essentiel du marché de l'emploi est tiré par les SSII contrairement aux US où se sont les clients finaux qui embauchent les développeurs au lieu de sous-traiter aux SSII.
Ainsi, aux US, les développeurs ont une réelle influence sur le développement du SI de leur entreprise.
En France, les développeurs étant le plus souvent des prestataires externes, ils ne sont même pas consultés (alors ne parlons pas de la considération )
Avatar de martopioche martopioche - Membre averti https://www.developpez.com
le 18/04/2014 à 17:14
Citation Envoyé par Uranne-jimmy  Voir le message
Je suis peut être pas tombé chez les plus futé, mais dans ma boite, composé essentiellement de biologistes, autant technicien que ingénieurs, aucun ne sait se servir d'Excel à plus de 20% de ses capacités, très peu connaissent la notion de macro. De même, on m'appelle pour des soucis allant jusqu'à désinstaller un malware malencontreusement récupéré. Je parle avec mes expériences (oui je suis assez jeune).
Après ça dépend ce qu'on appelle adopter l'informatique. Parce que là, je passe pour un dieu quand je fais un recherchev :/

Et bien je peux rebondir là dessus en ayant commencé ma carrière en tant que "bioinformaticien". Non, ce n'est pas exceptionnel. Il faut arrêter de se faire des illusions, ce n'est pas parce que l'informatique s'est imposé sur presque tous les métiers que les utilisateurs sont "compétents". Les utilisateurs sont des opérateurs de leur poste. Ils réalisent les tâchent qui leur incombent et c'est tout. Tout le monde a une casserole à la maison, est-ce pour autant que tout le monde peut se prétendre MOF pour un 5 étoiles ? Le boulot des biologistes, c'est de faire des manips, pas passer des heures à fouiller un logiciel pour trouver si une fonction qui pourrait leur faire gagner 3 secondes existe. Donc oui, ils ont une connaissance superficielle de leur outil.

Maintenant, je dirai également que le domaine de l'informatique a entretenu un certain élitisme, et continue à le faire, par résignation des utilisateurs. Un "ordinateur" peut virtuellement "tout faire" pour celui qui sait l'instruire, mais le fonctionnel ne sait pas l'instruire. Un Excel qui peut faire papa/maman ne sert à rien pour l'utilisateur, donc c'est à l'IT de proposer les outils les plus optimum pour les utilisateurs.
Offres d'emploi IT
Ingénieur H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)
Ingénieur intégration, validation, qualification du système de drone H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Ingénieur analyste programmeur (H/F)
Safran - Auvergne - Montluçon (03100)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil