Microsoft ne fouillera plus dans le courrier de ses utilisateurs pour ses besoins d'enquêtes
La compagnie s'en remettra entièrement aux autorités

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Mécontent de sa notation en interne qu’il a jugé défavorable sur l’année 2012, Alex Kibkalo avait menacé de démissionner de Microsoft si elle n’était pas revue. N’ayant pas obtenu gain de cause, il a décidé de se venger de Microsoft en faisant fuiter des documents confidentiels à un blogueur français (parmi lesquels des préversions de Windows RT et le kit de développement interne à Microsoft).Redmond a alors décidé de fouiller le compte Hotmail dudit bloggeur afin d’identifier la taupe dans ses rangs. Une situation qui a soulevé la polémique la semaine dernière.

« Prenant effet immédiatement, si nous recevons des informations indiquant que quelqu’un utilise nos services pour véhiculer une propriété intellectuelle ou physique de Microsoft, nous n’inspecterons pas le contenu privé du client nous-même. Cependant, nous transmettrons l'affaire aux forces de l'ordre si d’autres actions sont requises » explique Brad Smith, avocat général de Microsoft et VP des affaires légales. En d’autres termes, aucun salarié de Microsoft n’aura à nouveau le droit de consulter les communications d’un utilisateur, seules les forces de l’ordre seront accréditées à le faire.

Il faut tout de même préciser que Microsoft exerçait son plein droit comme le stipulent les clauses d’utilisation de son service de messagerie. Seulement, comme a reconnu Brad Smith, le contexte était défavorable à ce type d’action : « nous sommes entrés dans ‘l’ère post Snowden’ dans laquelle les gens se focalisent sur la façon dont les autres utilisent leurs informations personnelles. ».

Redmond publiera le nombre d’actions de ce genre dans son rapport semestriel sur la transparence, aux côté des demandes d’accès émises par le gouvernement et la justice.

Source : blog Microsoft

Et vous ?

Pensez-vous que les autres sociétés fournissant des services de messagerie devrait s'en inspirer ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de transgohan transgohan - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 29/03/2014 à 21:34
Moi je me pose surtout la question de s'ils vont respecter leurs propres paroles...
Avatar de Haseo86 Haseo86 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 29/03/2014 à 23:11
La question me semble plus délicate que le simple "ma boite c'est à moi personne y touche". Déjà il faut voir si la boite en question est privée où si elle lui a été créée suite à son embauche, si elle était utilisée comme une boite pro, auquel cas l'entreprise (ici Microsoft, mais c'est vrai pour n'importe quelle autre) a déjà plus de légitimité à la fouiller il me semble.

Et au-delà de ça, la question de la "vengeance" me semble ridicule. Déjà parce qu'il y a un côté très puérile dans tout ça, ensuite parce qu'il y a clairement faute de l'employé. Je vois moi par exemple dans mon contrat actuel, il est stipulé que la divulgation de code est une faute grave, y compris après mon éventuel départ de l'entreprise. Donc dans un cas comme ça le mec prend quand même sans doute le risque d'être professionnellement bien grillé. Ensuite dans le cas où sa boite est considéré comme professionnelle, et qu'il y a faute, je vois vraiment rien à redire au fait que l'entreprise en vérifie le contenu.

EDIT : je me rends compte en me relisant que mon post est en partie à côté de la plaque, puisque ce n'est pas le compte de l'employé qui a été fouillé mais celui du blogueur. Ca n'empêche pas cependant il me semble que la question est délicate, et que le comportement de cet employé est totalement puéril.
Avatar de coolspot coolspot - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 30/03/2014 à 14:47
Citation Envoyé par Haseo86  Voir le message
La question me semble plus délicate que le simple "ma boite c'est à moi personne y touche". Déjà il faut voir si la boite en question est privée où si elle lui a été créée suite à son embauche, si elle était utilisée comme une boite pro, auquel cas l'entreprise (ici Microsoft, mais c'est vrai pour n'importe quelle autre) a déjà plus de légitimité à la fouiller il me semble.

Et au-delà de ça, la question de la "vengeance" me semble ridicule. Déjà parce qu'il y a un côté très puérile dans tout ça, ensuite parce qu'il y a clairement faute de l'employé. Je vois moi par exemple dans mon contrat actuel, il est stipulé que la divulgation de code est une faute grave, y compris après mon éventuel départ de l'entreprise. Donc dans un cas comme ça le mec prend quand même sans doute le risque d'être professionnellement bien grillé. Ensuite dans le cas où sa boite est considéré comme professionnelle, et qu'il y a faute, je vois vraiment rien à redire au fait que l'entreprise en vérifie le contenu.

EDIT : je me rends compte en me relisant que mon post est en partie à côté de la plaque, puisque ce n'est pas le compte de l'employé qui a été fouillé mais celui du blogueur. Ca n'empêche pas cependant il me semble que la question est délicate, et que le comportement de cet employé est totalement puéril.

Et ben c'est vraiment désolant d'entendre ce genre de post ou certain trouve normal que l'entreprise scrute leur fait et geste façon big brothers.
Tu m'étonne qu'après on est du mal à faire respecter les droits du travail quand tu a tout un tas d'idiot à toujours être prêt à accepter n'importe quoi au simple motif du "il faut être compétitif", "faut s'investir pour sa boite sans compter ses heures", "je suis cadre c'est normal que je compte pas mes heures et que je fournisse du travail gratuit pour mon entreprise", etc...

Enfin encore une news qui prouve qu'on est pas parano et qu'on a raison quand on dit que toutes les solution cloud/proprio ne sont que des spyware en puissance qu'il faut boycotter.

Mais bon comme avec Snowden on nous ressort toujours les même arguments bidon "moi je m'en fous que Microsoft fouille dans mes email, j'ai rien à caché", "pff mais non ils feraient jamais ca c'est un complot des chinois du FBI", "pff soit pas parano ils nous espionneraient pas ca serait contraire à leur éthique et leur bussiness basé sur la confiance utilisateur"
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 30/03/2014 à 15:12
Citation Envoyé par Patriarch24  Voir le message
Tant que les entreprises continueront à considérer les gens comme des ressources (quelle belle expression que "ressource humaine" !),

+100
"ressources humaines" en fait c'est une expression qui doit encore venir des méthodologies américaines ; en France dans le monde du travail on repompe tout de ce qui vient des USA
Le problème c'est que culturellement il y a des grosses différences et ça peut mener à de mauvais résultats
Avatar de Haseo86 Haseo86 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 30/03/2014 à 16:56
Citation Envoyé par coolspot  Voir le message
"il faut être compétitif", "faut s'investir pour sa boite sans compter ses heures", "je suis cadre c'est normal que je compte pas mes heures et que je fournisse du travail gratuit pour mon entreprise", etc...

C'est assez incroyable que tu voies ce genre de choses dans mon post, sérieux, relis-le.

Ce que je dis, c'est que du moment ou une boite est mon outil de travail, fourni par la boite, ça ne me semble pas anormal qu'elle soit analysée. Si tu as un poste de travail, un équipement quelconque, ton entreprise a bien le droit de vérifier que tu en fais bon usage.

Maintenant je veux bien que tu m'expliques comment dans ce que je dis tu trouves du "gloire à la boite", "vive le tout puissant dieu Productivité" et autres "mon boss a droit de vie et de mort sur moi".
Avatar de tchize_ tchize_ - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 30/03/2014 à 17:01
Citation Envoyé par Haseo86  Voir le message
La question me semble plus délicate que le simple "ma boite c'est à moi personne y touche". Déjà il faut voir si la boite en question est privée où si elle lui a été créée suite à son embauche, si elle était utilisée comme une boite pro, auquel cas l'entreprise (ici Microsoft, mais c'est vrai pour n'importe quelle autre) a déjà plus de légitimité à la fouiller il me semble.

Je ne sais pas en France, mais en Belgique, un employeur n'a le droit de regarder une boite email / des dossiers sur un support de stockage qu'à la seule condition qu'il aie été clairement explicité dès le départ quelles zones appartiennent à l'entreprise / quelles zones sont publiques. Ce n'est pas à pouf ou au petit bonheur la chance. A défaut de règle claire, tout est considéré comme privé. Ce qui amène d'ailleurs des situations embêtante:

Employé: X a quitté l'entreprise y a un mois, tu peux me donner accès à ses dossiers, il y a des documents importants dedans
Admin: Non
Employé: Mais je fais comment moi pour récupérer les dossiers qu'il traitait?
Admin: tu prends contact avec lui, et tu lui demande de me donner l'autorisation.
Employé: mais il est mort!
Admin: C'est dommage, mais ça reste non.

(situation vécue)

Avatar de Haseo86 Haseo86 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 30/03/2014 à 18:09
Au contraire, il me semble me souvenir d'un cas inverse : utilisant un ordinateur fourni par l'entreprise pour le travail, tout ce qui s'y trouve peut-être récupéré par elle. Si l'employé veut stocker des données privées, il doit en faire clairement mention et les placer dans un dossier qui porte son nom et éventuellement la mention "privé".

Mais en même temps on sait bien que si une entreprise fourni un portable, il y a de bonnes chances pour qu'il soit aussi utilisé à titre privé, du coup ça devient délicat si tout n'est pas clairement défini à l'avance.
Avatar de jabbounet jabbounet - Membre expert https://www.developpez.com
le 08/04/2014 à 8:23
Pensez-vous qu’il faille se venger de son employeur lorsqu’on est traité injustement ?

non, je prefere me tourner vers l'avenir plutôt que de resasser le passé....

Environ 11 % sont prêts à divulguer des informations confidentielles ou sensibles (bases de données clients, présentations, propositions de la société, plans stratégiques, feuilles de route des produits, etc.), qu’elles soient liées au non à l’incident d’origine. Plus d’un quart se contente de manifester leur mécontentement au bureau et quasiment autant ont recours aux emails vers leurs proches et amis, pour exprimer leur frustration.

Ensuite pour ce qui est de la divulgation d'information confidentielle, le système de prestation avec les SSII le fait tout seul.
Petite explication de ma pensée (un peu noircie) sur le sujet:
Les entreprises limitent la durée des prestations pour des raisons légales, souvent à 3 ans.
C'est largement suffisant, pour un prestataire, de comprendre comment marche l'entreprise cliente et avoir accès à des donnés plus ou moins sensibles, à minima celle du projet sur lequel il travaille. Une fois la durée de la prestation écoulée les commerciaux de sa société lui trouvent une mission dans le même secteur (car c'est le plus facile) chez le concurent direct ou non en justifiant de ces expériences précédentes dans ce domaine. Un fois dans sa nouvelle mission il capitalise son savoir faire acquis lors de ces précédentes expériences (même si cela n'est pas conscient, il réutilise tout ou partie des méthodes ou techniques vu lors de la première expérience).

j'admet que je brosse un tableau volontairement sombre, et que la plupart d'entre nous qui sont en prestation (moi y compris) font attention à ne pas fuiter mais c'est clair que cela arrive.
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 08/04/2014 à 8:45
Citation Envoyé par jabbounet  Voir le message
(.../...)
j'admet que je brosse un tableau volontairement sombre, et que la plupart d'entre nous qui sont en prestation (moi y compris) font attention à ne pas fuiter mais c'est clair que cela arrive.

en même temps, le client est gagnant, non? Le client :
(1) peut moduler ses effectifs en fonction des besoins des projets(avec un surcout à la journée, mais moins de journées d'attente entre deux projets)
(2) peut profiter de l'expérience aquise ailleurs par les consultants

Je ne parle pas de fuites sur du contenu ou des stratégies sensibles. Je parle juste de manière de bosser. Ca m'est effectivement arrivé de réutiliser une méthode efficace apprise chez un concurrent. Au final, TOUTES les entreprises progressent plus vite. Ca ne me semble pas scandaleux(tant qu'on ne lâche pas d'info stratégiquement cruciale - ce que je n'ai jamais eu l'occasion de faire).
Avatar de tchize_ tchize_ - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 08/04/2014 à 9:04
Citation Envoyé par jabbounet  Voir le message
(même si cela n'est pas conscient, il réutilise tout ou partie des méthodes ou techniques vu lors de la première expérience).

Oui enfin, c'est le principe de l'expérience. Si tu rentre chez une société qui a mis en place du Lean pour réduire ses stocks et accélérer ses chaines de montage, après démonstration que cela fonctionne, il me semble normal et même attendu que, lorsque tu va dans une autre société après qui ne le fait pas et a des problèmes de respect de délais, tu lui propose d'adopter ce genre de technique. Ca n'a rien à voir avec un tableau sombre ou de la vengeance. C'est juste que tu as acquis des connaissances et on s’attend à ce que tu les utilise. On ne s'attend pas à ce que tu donne par le menu la liste des clients de ton ancien employeur et les tarifs qu'ils ont pour que ta nouvelle boite puisse proposer 2% moins cher par contre. La seule exception que je vois ce sont les clauses de non concurrence. Mais ces clauses coutent cher (en tout cas en Belgique) aux employeurs.
Citation Envoyé par jabbounet  Voir le message
j'admet que je brosse un tableau volontairement sombre, et que la plupart d'entre nous qui sont en prestation (moi y compris) font attention à ne pas fuiter mais c'est clair que cela arrive.

Mon dieu, je ne savais pas que c'était aussi grave en SSII. On vous met tellement la pression que vous devenz prématurément incontinent?
Avatar de jabbounet jabbounet - Membre expert https://www.developpez.com
le 10/04/2014 à 7:53
Citation Envoyé par el_slapper  Voir le message
en même temps, le client est gagnant, non? Le client :
(1) peut moduler ses effectifs en fonction des besoins des projets(avec un surcout à la journée, mais moins de journées d'attente entre deux projets)

Pour palier des manques d'effectifs sur de courtes/moyenne durée cela est vrai.

Maintenant vu l'usage des prestations que j'ai constaté dans plusieurs secteurs, Je dirais que c'est plutôt pour palier un manque de souplesse dans le code du travail. Les SSII semblent moins présentes dans les pays ou il est plus souple (sauf dans les pays ou elle font du off-shore, mais c'est un autre sujet).

Par exemple:
je suis moins convaincu de l’intérêt d'une quand une personne viens en remplacer une autre qui sort de prestation après ses trois ans et se fait remplacer au bout de trois ans (cela signifie qu'une prestation à durée au moins 9 ans....), une personne en CDI/CDD ou freelance sur la même période aurait couté moins cher. Dans ce cas l'entreprise cliente n'est pas vraiment gagnante financièrement, payer un surcout à la journée sur une durée de 9 ans me parait pas être le meilleur calcul. Je ne parle pas non plus de la loterie qui à lieu à chaque renouvellement ou il peut y avoir les mêmes erreurs de casting que pour un recrutement, et un passage de relais plus ou moins efficace qui rend le support et les évolutions moins efficace pendant une période de quelques semaines/mois.

Maintenant d'un point de vue purement RH, cela permet d'éviter un licenciement (compliqué) ou un plan social en arrêtant la/les prestations plutôt que de licencier les gens en cas de crises/problèmes.

(2) peut profiter de l'expérience aquise ailleurs par les consultants

Je ne parle pas de fuites sur du contenu ou des stratégies sensibles. Je parle juste de manière de bosser. Ca m'est effectivement arrivé de réutiliser une méthode efficace apprise chez un concurrent. Au final, TOUTES les entreprises progressent plus vite. Ca ne me semble pas scandaleux(tant qu'on ne lâche pas d'info stratégiquement cruciale - ce que je n'ai jamais eu l'occasion de faire).

je n'ai aucun souci avec cela non plus.

Difficile parfois de savoir si le sujet sur lequel on travail est stratégique ou non (travailler avec des documents estampillé confidentiel aide un peu). Cependant il m'est déjà arrivé de refuser une mission qu'un commercial me proposait car le descriptif était de concevoir un système ressemblant étrangement à qui venait d'être fait dans la mission précédente.
Offres d'emploi IT
Chef projet big data - pse flotte H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Ingénieur H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)
Expert décisionnel business intelligence H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil