Faut-il se venger de son employeur lorsqu'on est mécontent ?
11 % d'employés seraient prêts à divulguer des informations confidentielles

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
Microsoft a fait face la semaine dernière à une polémique après avoir consulté la messagerie d’un blogueur afin de traquer et arrêter l’auteur des fuites des documents confidentiels sur le développement de Windows 8.

Derrière cet acte d’espionnage légitime pour certains et qualifié d’abus par d’autres, se cache un problème auquel est confronté un nombre important d’entreprises : la divulgation des données confidentielles par des employés mécontents.

Avant de révéler des secrets sur Windows 8 à un blogueur, Alex Kibkalo, un ancien employé chez Microsoft, avait menacé de démissionner si l’on ne revoyait pas sa notation. Celui-ci avait obtenu un bilan de performance défavorable en 2012.

« Cet exemple souligne une faille fréquente des stratégies de sécurité de l’information des entreprises, qui sous-estiment le facteur de risque humain pour la sécurité des données confidentielles, surtout si le membre du personnel a des griefs vis-à-vis de l’employeur ou qu’il démissionne de son poste. », commente Iron Mountain, entreprise de gestion de l’information des entreprises.

Une étude de la société auprès de 5021 employés adultes au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Espagne, a montré qu’ils sont nombreux les employés qui veulent se venger de leur employeur quand ils se sentent accusés à tort (21% au Royaume-Uni et 35% en France) ou traités injustement (19% au Royaume-Uni et 29% en France).

Environ 11 % sont prêts à divulguer des informations confidentielles ou sensibles (bases de données clients, présentations, propositions de la société, plans stratégiques, feuilles de route des produits, etc.), qu’elles soient liées au non à l’incident d’origine. Plus d’un quart se contente de manifester leur mécontentement au bureau et quasiment autant ont recours aux emails vers leurs proches et amis, pour exprimer leur frustration.

« Les attitudes des employés vis-à-vis de l’information sont davantage dictées par le cœur que par la raison ; les sentiments de mécontentement prédominent et incitent à détourner des données pour se venger. », conclut Iron Mountain.

Source : Iron Mountain

Et vous ?

Pensez-vous qu’il faille se venger de son employeur lorsqu’on est traité injustement ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de laerne laerne - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 26/03/2014 à 10:25
En mettant de côté la violation de vie privée faite par Microsoft, on a envie de dire que l'employé est malhonnête point barre mais…

Je ne connais pas l'ambiance de travail de Microsoft, mais de nos jours les “bilan de performances” sont assez souvent utilisés systématiquement en se basant uniquement avec des chiffres (tel bugs corrigés par heurs/tant de lignes écrites) et les employés punis sans se soucier des raisons des mauvaises performances et sans vraiment essayer des manières humaines et efficaces d'augmenter leurs performances. Je pleins aussi le type si a été la victime d'un horrible système mécaniste.

Dans tout les cas, c'est une sale affaire.
Avatar de zhebulonn zhebulonn - Membre régulier https://www.developpez.com
le 26/03/2014 à 10:45
Citation Envoyé par laerne  Voir le message

Je ne connais pas l'ambiance de travail de Microsoft, mais de nos jours les “bilan de performances” sont assez souvent utilisés systématiquement en se basant uniquement avec des chiffres (tel bugs corrigés par heurs/tant de lignes écrites) et les employés punis sans se soucier des raisons des mauvaises performances et sans vraiment essayer des manières humaines et efficaces d'augmenter leurs performances.

Dans tout les cas, c'est une sale affaire.

Je suis assez d'accord avec toi. Certains chefs de projet/responsables d'unités ne sont plus que des comptables qui ne se soucient plus que de la dernière ligne du fichier excel leur indiquant si le travail est effectué dans le temps initialement prévu ou non.
Il y a peu de remise en question sur les moyens, que ce soit en temps (mauvais chiffrage au départ ?), en formation ou autre.

Mais cela ne justifie pas le fait de se venger pour autant.
Avatar de BenoitM BenoitM - Membre expert https://www.developpez.com
le 26/03/2014 à 10:46
Pensez-vous qu’il faille se venger de son employeur lorsqu’on est traité injustement ?

Si on veut être licencier pour faute grave et risquer une amende via la case justice : on peut...
Avatar de GLDavid GLDavid - Membre expert https://www.developpez.com
le 26/03/2014 à 10:57
Bonjour

Je pense que le débat n'est pas de savoir si les évaluations sont bonnes ou pas, justifiées et/ou honnête.
Dans le cas présent, la question est plus de savoir ce que l'on fait lorsque l'on quitte une entreprise avec laquelle ça n'a pas marché pour diverses raisons.
Le fait qu'une personne balance des secrets d'entreprises ne m'incitera pas à l'embaucher ou à travailler avec. Pourquoi ? Parce que s'il quitte la société dans laquelle je travaille, qui me dit que cette personne ne recommencera pas ? Les balances, il y en aura toujours.

Comment se venger d'une entreprise qui n'a pas été fair-play ? Déjà, en se remettant un peu en question car souvent, le problème vient des 2 côtés. On peut jouer Caliméro en se disant que c'est trop injuste mais on oublie de faire sa propre auto-critique. Après, il ne faut pas oublier qu'on a acquis des faires et des savoir-faires dans cette entreprise. Des références, des noms, des méthodes et des formations que vous avez acquis et qui ne bénéficieront plus à votre ancien employeur mais au nouveau ! C'est jsutement ce que votre nouvel entreprise recherche ! Pas quelqu'un d'aigri mais quelqu'un qui dira: "Je pars de mon entreprise parce que (motif posistif) mais je vous apporte tout le bénéfice de ce que j'ai pû acquérir et des méthodes qui ont marché".
Voilà comment finalement prendre votre revanche, cultiver ce que vous n'avez pas pû faire ailleurs que chez votre employeur qui vous bride.

Mais ceci est mon point de vue. Après, je peux comprendre que des licenciements abusifs, il y en a et il y en aura toujours, et là votre meilleur vengeance sera le tribunal des prudhommes.

@++
Avatar de benjani13 benjani13 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 26/03/2014 à 11:05
Pensez-vous qu’il faille se venger de son employeur lorsqu’on est traité injustement ?

Tout dépend de ce qu'on entend par se venger, on va pas aller poser une bombe dans l'entreprise c'est sur. Divulguer des informations confidentiels ou stratégiques est très bêtes car je pense que la personne se retrouverait sous le coups de la loi (et puis bon sa resterait de la vengeance bête et méchante).

Par contre, communiquer sur les méthodes managériales de l'entreprise (sur les forums, auprès de connaissances) oui. Pour avoir passé un an dans une boite qui n'avait absolument rien à faire de moi, le jour ou je suis partit j'étais soulagé mais je gardais tout de même le sentiment d'impunité de l'entreprise (l'employé accepte les conditions ou s'en va) et un peu de rage qui pouvait me pousser à me venger d'une manière ou d'une autre. Donc je comprend le sentiment mais pas forcément l'action.

Citation Envoyé par GLDavid  Voir le message
Après, il ne faut pas oublier qu'on a acquis des faires et des savoir-faires dans cette entreprise. Des références, des noms, des méthodes et des formations que vous avez acquis et qui ne bénéficieront plus à votre ancien employeur mais au nouveau !

Mouai, zéro formation (alors que je bossais sur un environnement qui était totalement nouveau pour moi, tant au niveau technique que fonctionnel), zéro accompagnement au long de l'année (étant pourtant apprenti).
Donc je retiens pas grand chose de cette boite, outre la découverte de la vie en entreprise de manière global, que j'aurai eu dans n'importe quelle autre entreprise.
Avatar de GeoTrouvePas GeoTrouvePas - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 26/03/2014 à 11:07
Le soucis est qu'actuellement,un employé injustement brimé par son employeur a très peu de moyens pour obtenir une quelconque satisfaction / réparation.
Seul l'auto - licenciement peut éventuellement lui permettre de pénaliser son employeur à la hauteur du préjudice causé mais c'est une procédure assez méconnue, très longue et relativement hasardeuse.

Alors oui la vengeance peut permettre de faire "passer la pilule" plus facilement mais au final c'est une solution qui ne profite à personne (sauf aux concurrents).
Avatar de LSMetag LSMetag - Membre expert https://www.developpez.com
le 26/03/2014 à 12:10
Pensez-vous qu’il faille se venger de son employeur lorsqu’on est traité injustement ?

On peut se venger, mais tout dépend de la manière, et surtout, il faut rester objectif et mesurer les conséquences de notre vengeance. Beaucoup agissent en toute subjectivité et à ce moment la seule vengeance acceptable, c'est via la justice qui déterminera ou non le bien fondé et l'objectivité des dires de l'employé.

Faire une mauvaise pub à l'entreprise en évoquant des faits sans rentrer dans le détails et sans donner de noms (parler de problèmes de management, d'organisation, de considération de l'employé, de méthode de travail,...) me semble acceptable.

Par contre je suis beaucoup plus mesuré si on commence à parler technique. Même indiquer la technologie utilisée pour un projet me semble dangereux, pas seulement pour l'entreprise, mais aussi pour ses utilisateurs. Ca donne des indices aux gens mal intentionnés voulant détourner le produit de son utilisation première ou le rendre dangereux pour le public.

Par contre, à mes yeux, il existe des cas exceptionnels qui peuvent induire un débat, quand il s'agit d'un problème d'intérêt général. Les affaires du Médiator et de la NSA sont des exemples parmi d'autres.
Me concernant, j'aurais pu agir, mais pas de la façon de Snowden. Même quand tu as en face de toi une agence gouvernementale au dessus des lois, si jamais tu balances des documents, il faut les censurer (en floutant) pour ne conserver que la preuve de l'authenticité du document et les passages sujets à caution. Je me serais contenté de laisser la signature de la NSA (et pas d'un seul homme) et les preuves d'une écoute massive téléphonique/web/... injustifiée, sans pour autant fournir les détails techniques de ces écoutes. C'est la justice (si elle existe), les Etats ou la presse qui feront leur enquête,... Et évidemment j'aurais agi dans l'anonymat.

Il faut penser que si des documents sont confidentiels, il y a une raison. On peut se venger d'une entreprise en la signalant à la justice. Là on peut fournir des documents. Si jamais on décide de rendre des informations publiques, il faut mesurer l'importance de ces informations et les éventuelles conséquences de leur révélation. Par exemple, les informations de Snowden sont à double tranchant. D'un côté elles permettent aux gens de se protéger contre les intrusions injustifiées dans leur vie privée et également d'agir en signe de protestation. De l'autre, elles peuvent fournir des informations capitales à l'ennemi, ce qui nuit à l'intérêt général.

Donc se venger oui, mais soit via la justice, soit en relatant des faits, sans entrer dans le détail, relatifs surtout à des aspects non techniques sujets à caution. On peut aussi dénoncer une entreprise qui utilise des technos périmées/dangereuses depuis longtemps sans désir d'amélioration, mais sans nommer ces technos. La seule conséquence, ce sera que moins de gens auront envie de postuler ou d'acheter. L'entreprise sera ennuyée et pourrait être amenée à améliorer ses pratiques.

Les entreprises qui refuseraient de nous embaucher parce qu'on peut aller aux prudhommes (et gagner) ne méritent pas à mon sens qu'on s'y intéresse. Les prudhommes sont prévus par la loi.
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 26/03/2014 à 13:59
L’idée de « vengeance », c’est tout de même extrême…
C’est un acte très « salissant » pour la personne qui l’exerce, et démontre bien un état de dégradation mentale important.

Je ne pense pas qu’a l’embauche, ces personnes soient déjà dans cet état mental, et c’est donc pendant leur séjour dans l’entreprise que cette détérioration psychique est arrivée.

Les statistiques sont éloquentes de ce point de vue : 21% UK er 35% FR,…
Car il y a bien des « ambiances » de travail très différentes dans ces 2 mondes.

J’ai malheureusement connu plus de petits chefs agir de manière odieuse, surtout en informatique ou les ¾ des ingés sont des types introvertis qui ne savent pas se défendre contre de tels agissement. A la longue cela devient des types aigris, usés, voir dépressifs/agressifs, et qui se retrouvent forcément éjectés par leurs entreprises (ou alors ils réussissent à devenir petit chef à leur tour).

Pour moi la faute en revient très clairement à une gestion catastrophique des personnels, et si certains employés en arrivent à des actes de vengeance, c’est bien la preuve de l'incompétence des entreprises à gérer humainement leurs employés
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 26/03/2014 à 14:14
Je pense que le meilleurs moyen de se venger est tout simplement de partir travailler à la concurrence.
Utiliser toutes ses compétences et ses qualités au service du concurrent.
C'est peu, mais c'est tout ce que l'on a à notre disposition.

Se venger est puéril et surtout, ça fait plus de tort à l'ex employé qu'à l'entreprise.
Car l'ex employé se grille tout seul et n'est plus embauchable nulle-part après ça.
Car s'il s'est vengé une fois, pourquoi ne ferait pas à nouveau de même avec ses futures boîtes ?
Aucun recruteur ne prendra le risque et c'est parfaitement compréhensible.

dans le monde de l'IT, nous avons la chance d'avoir un marché de l'emploi très dynamique où trouver un travail n'est pas trop dur (je n'ai pas dit un bon, mais un travail tout court)
Autrement dit, si notre entreprise ne nous plaît pas, on n'a la possibilité d'en changer.
Alors autant en profiter tant que c'est possible.
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 26/03/2014 à 14:47
Citation Envoyé par Saverok  Voir le message
Je pense que le meilleurs moyen de se venger est tout simplement de partir travailler à la concurrence.
Utiliser toutes ses compétences et ses qualités au service du concurrent.
C'est peu, mais c'est tout ce que l'on a à notre disposition.

Se venger est puéril et surtout, ça fait plus de tort à l'ex employé qu'à l'entreprise.
Car l'ex employé se grille tout seul et n'est plus embauchable nulle-part après ça.
Car s'il s'est vengé une fois, pourquoi ne ferait pas à nouveau de même avec ses futures boîtes ?
Aucun recruteur ne prendra le risque et c'est parfaitement compréhensible.

dans le monde de l'IT, nous avons la chance d'avoir un marché de l'emploi très dynamique où trouver un travail n'est pas trop dur (je n'ai pas dit un bon, mais un travail tout court)
Autrement dit, si notre entreprise ne nous plaît pas, on n'a la possibilité d'en changer.
Alors autant en profiter tant que c'est possible.

Donc, si j'ai bien compris, rien ne doit changer et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Si un employé est mécontent, il n'a qu'a changer de boite, c'est tout simple!

Et c'est faux, passé 45/50ans trouver un autre Job en IT, c'est plutôt difficile.
Offres d'emploi IT
Architecte électronique de puissance expérimenté H/F
Safran - Ile de France - Villaroche - Réau
Ingénieur analyste programmeur (H/F)
Safran - Auvergne - Montluçon (03100)
Ingénieur H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil