Developpez.com

Une très vaste base de connaissances en informatique avec
plus de 100 FAQ et 10 000 réponses à vos questions

Les entreprises devraient dépenser 500 milliards de dollars contre la cybercriminalité
Selon une étude d'IDC

Le , par Francis Walter, Expert éminent sénior
La cybercriminalité est en pleine effervescence. Les entreprises dépensent d’énormes sommes pour se protéger. Microsoft ne reste pas en marge de la situation. Une récente étude menée par IDC et l’université nationale de Singapour dans le cadre de « Play It Safe », une initiative de Microsoft visant à sensibiliser contre la cybercriminalité a fait des révélations plus qu’effrayantes.

L’étude a révélé que « les entreprises du monde entier vont dépenser près de 491 milliards de dollars en 2014 pour faire face aux problèmes causés par les malwares existants dans les logiciels piratés ». Soit 127 milliards pour la résolution des problèmes de sécurité et 364 milliards pour les problèmes liés aux violations de données. Environ deux tiers de cette somme, 315 milliards seront déboursés pour régler les problèmes de cybercriminalités commandités. Quant aux utilisateurs individuels, ils devraient sortir de leurs poches 25 milliards de dollars et perdre environ 1,2 milliards d’heures à résoudre les problèmes de malwares.

Il y a quelques mois, Microsoft a annoncé qu’elle réunirait 100 experts en cybercriminalité du monde entier afin qu’ils puissent unifier leurs forces pour trouver des solutions pour la lutte anti-cybercriminalité et ainsi avoir un « internet plus sûr ». La firme a maintenant la confirmation qu’elle a pris la bonne initiative pour aider les entreprises à protéger leurs données.

En effet, l’étude effectuée par IDC auprès de 1700 utilisateurs a révélé que 60% des entreprises s’inquiètent beaucoup plus pour la perte de données, fichiers ou informations personnelles alors que 51% s’inquiètent pour les transactions non autorisées. 50% des répondants affirment qu’ils craignent prioritairement le détournement des emails, de comptes sociaux et des comptes bancaires.

Fait étrange que l’étude a révélé, c’est que 43% des entreprises interrogées affirment qu’elles n’installent pas les mises à jours de sécurité que les éditeurs de logiciels fournissent malgré qu’elles soient toutes conscientes des risques qu’elles encourent. Cette négligence des entreprises est très grave car cela « équivaut à laisser vos portes et fenêtres ouvertes » à la menace, confie David Finn, directeur exécutif du centre de cybercrime chez Microsoft. Il conclut alors qu’il reste beaucoup de travail à faire pour convaincre les entreprises de procéder aux mises à jour de leurs logiciels.

Par ailleurs, 203 ordinateurs neufs ont été achetés dans 11 pays puis analysés. 61% d’entre eux étaient infectés par le biais de logiciels malveillants très dangereux. « La plupart des ordinateurs infectés contenait plus d'une menace de logiciels malveillants, et l'une quelconque des menaces pourrait infecter plusieurs fichiers ».

Des agences gouvernementales ont été interrogées sur les faits. 59% d’entre elles affirment que leur plus grande préoccupation est la perte de secrets commerciaux ou d'informations concurrentielles. 55% s’inquiètent pour les accès non-autorisés aux informations confidentielles du gouvernement et l'impact des cyberattaques sur les infrastructures critiques.

Microsoft appelle donc les entreprises à faire les mises à jour de sécurité des logiciels dès qu’elles sont disponibles. Elles doivent acheter des ordinateurs chez des fournisseurs fiables. Toutefois, elle reste déterminée ; elle continuera « à prendre des mesures pour arrêter les cybercriminels qui utilisent des malwares dans des logiciels piratés pour peiner des millions d'autres personnes dans le monde ».

Source : blog Technet

Et vous ?
Pensez-vous que les estimations sont exorbitantes ?
Qu’est-ce-qu’il faut faire pour que les entreprises installent à temps les mises à jour de sécurité ?
Est-ce-que ces mises à jour suffisent pour lutter contre la cybercriminilaité ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de FR119492 FR119492 - Rédacteur https://www.developpez.com
le 24/03/2014 à 15:31
Une solution: sanctionner.
Par ailleurs, 203 ordinateurs neufs ont été achetés dans 11 pays puis analysés. 61% d’entre eux étaient infectés par le biais de logiciels malveillants très dangereux.

Par exemple, mettre une amende de 100 millions à l'entreprise qui fabrique des ordinateurs infectés et à celle qui les vend. Comme ça, les milliards seront à la charge des entreprises responsables et non des acheteurs.
Jean-Marc Blanc
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 24/03/2014 à 17:11
Je trouve comique que Microsoft se targue d'être le grand chevalier blanc de la lutte anti piratage alors qu'ils arrêtent le support d'XP alors qu'il est utilisé par 30% des PC dans le monde

Au lieu de se la péter avec ses collèges d'experts en sécurité, autant continuer le support d'XP
Au moins, on est sûr que ça aidera réellement et concrètement (car les experts Microsoft, soit ils te sortent des théories qui ne seront jamais appliquées, soit ils te sortent des trucs propriétaires Microsoft et pas sûr que ça soit dans le sens de la sécurité vu les liens avec la NSA et les intrusions de Microsoft dans les données de ses propres utilisateurs)
Offres d'emploi IT
RESPONSABLE WEB ANALYTICS F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
Développeur Web FULL-STACK
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
Développeur WEB PHP F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil