Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Divertir ses ingénieurs logiciels, une bonne carte à jouer ?
Une étude montre que les développeurs heureux sont plus productifs

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

6  1 
Un développeur heureux serait-il plus productif qu’un développeur qui ne l’est pas ? Nombreux seront ceux qui diront que la réponse par l’affirmative est évidente. Et si nous nous tournions vers une méthode scientifique pour répondre à cette interrogation ?

Les chercheurs de Free University of Bozen-Bolzano en Italie ce sont penchés sur la question. Pour des besoins de leur étude, ils ont constitué un univers de 42 participants, tous élèves en sciences informatiques à l’université. 33 hommes et 9 femmes de diverses nationalités (Italiens, Lithuaniens, Allemands, Nigérians, Ghanéens, Américains, etc.) dont l’âge moyen est de 21,5 ans. Cependant, en raison de l’absence d’une relation claire entre les états affectifs et les performances de résolution de problèmes, ils ont conçu une expérience pour tester deux hypothèses hautement connexes. Selon eux les états affectifs auraient un impact sur le travail créatif d’un développeur et sur ses capacités à résoudre des problèmes analytiques.

Pour éprouver leur théorie, les chercheurs ont dans un premier temps utilisé un outil de mesure employé par les psychologues afin de jauger l’état émotionnel des participants, le SPANE (Scale of Positive And Negative Experience). Cet instrument de mesure a été préféré à d’autres entre autre parce qu’il serait capable de mesurer les états affectifs positifs ou négatifs, indépendamment de leurs sources, du niveau d’excitation ou du contexte culturel.

Par la suite ils ont testé la créativité des développeurs en demandant aux participants de marquer des légendes en dessous de photographies qui leur ont été proposé. Les résultats ont été notés par un panel de juges. Et enfin, pour mesurer la capacité de résolution des participants, ces derniers ont été invités à jouer au jeu Tour de Londres, un jeu qui se base sur le problème mathématique des tours de Hanoï.

L’étude a statué que « les données empiriques établissent une différence entre les capacités à résoudre analytiquement des problèmes des développeurs logiciels en fonction de leurs humeurs. Plus précisément, les données suggèrent que les développeurs logiciels sont plus productifs lorsqu’il s’agit de résoudre analytiquement des problèmes. ».

En un mot comme en cent, les développeurs heureux seraient plus performants que ceux qui ne le sont pas. Se pose la question de la portée de cette étude. Saurait-elle être applicable aux développeurs professionnels ? Quoiqu’il en soit les résultats donnent du crédit aux entreprises qui, à l’instar de Google ou même Facebook, prévoient des espaces détentes pour leurs employés comme des salles de jeux vidéo, tennis de table, mini-golf ou d’autres.


Espace détente dans les bureaux de Google

Source : Peerj

Et vous ?

Que pensez-vous de cette méthodologie ?

Êtes-vous plus productifs quand vous êtes heureux ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/03/2014 à 12:27
Même un maçon heureux fera du meilleur travail qu'un maçon malheureux...
Ces chercheurs ne seraient pas ceux qui ont inventé la câble wifi par hasard ?
26  0 
Avatar de LeSmurf
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/03/2014 à 10:00
Cette étude invaliderait le management par la terreur?
Ridicule. Il faut harceler les employés, les pousser, les marquer à la culotte, sinon ils ne travailleront pas.
8  1 
Avatar de Elepole
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/03/2014 à 21:46
Citation Envoyé par transgohan Voir le message
Même un maçon heureux fera du meilleur travail qu'un maçon malheureux...
C'est peut-être évident pour nous, mais ça l'est beaucoup moins pour le pdg qui n'est relier a ses employés que par des stats sur un rapport. Si des études scientifique leur prouve que heureux = productivité ça les aidera peut-être a faire de meilleurs choix sur les condition de travaille.
6  0 
Avatar de leminipouce
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/03/2014 à 16:40
Citation Envoyé par Elepole Voir le message
Si des études scientifique...
42 participants dans une université, c'est ça une étude scientifique ? ...
6  0 
Avatar de D.Evan
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 16/03/2014 à 12:08
D'une manière plus générale, je pense sincèrement que toute activité, surtout intellectuelle, nécessite un environnement agréable, une ambiance saine, et du divertissement pour conduire à plus de productivité, mais surtout, plus de plaisir, afin d'impliquer chacun dans la réussite de sa société.

C'est pourquoi il est important d'améliorer sans cesse le cadre, le management (par la confiance) et même, l'implication financière de ses collaborateurs. (répartition d'une partie des bénéfices, association avec les cadres dirigeants ...)
5  0 
Avatar de hn2k5
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 17/03/2014 à 10:22
Il faut encore prouver avec études scientifiques à l'appui qu'un employé heureux sera plus efficace qu'un employé malheureux qui pend au bout d'une corde...
Heureusement que les DG et autres cadres sup ont fait de grandes écoles, sinon il faudrait également leur prouver que l'eau mouille ou que la neige c'est froid.
4  0 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 30/09/2014 à 17:30
Niveau 1 : un espace de travail décent. Car déjà vu des environnements sombres sans fenêtre, bruyants (machines de tests), trop chaudes ou froides.
Niveau 2 : des bureaux individuels au lieu du sacro-saint open-space qui n'apporte rien.
Niveau 3 : plus personnalisé, selon les handicaps voire habitudes. Si le développeur aime travailler en musique.

Après pour les espaces de détente genre jeux video, baby-foot... c'est gadget franchement. Du moment qu'on me laisse un fauteuil confortable et surtout qu'on ne vienne pas me déranger pendant ma pause moi ça me convient

PS : des fois un rien peut rendre un presta satisfait. Par exemple un accès sans droit d'entrée à la cantine... ça a déjà posé des problèmes chez Renault par exemple, mais boudiou ça joue beaucoup sur le moral de ne dépenser que 5 euros pour manger...
4  0 
Avatar de Mr_Exal
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/03/2014 à 20:57
Citation Envoyé par zaventem Voir le message
Heureusement que vous êtes là les gars.
Non mais franchement, depuis quand un article "peer-reviewed" est plus légitime que l'avis des informaticiens de haut vol de ce forum?
J'ai dis que mon avis était plus légitime ? Le panel est pas assez grand. Period.
3  0 
Avatar de fredoche
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/03/2014 à 17:13
Citation Envoyé par Mr_Exal Voir le message
J'ai dis que mon avis était plus légitime ? Le panel est pas assez grand. Period.
En lisant l'article : https://peerj.com/articles/289/#p-67
Ce facteur est cité comme la première limitation par les auteurs de l'expérience
Ils sont par ailleurs questionnés sur le sujet dans l'article lui même :
https://peerj.com/questions/510-no-e...-manipulation/

Après les conclusions listées par Stéphane le Calme ne correspondent pas aux termes employés par les auteurs de l'expérience :
It has been shown that happiest software developers are significantly better analytical problem solvers. Although the same could not be shown for creativity, more research on this matter is needed.
il n'est pas question de productivité, simplement les développeurs les plus heureux sont meilleurs pour la résolution de problème type "tour d'hanoï".
A noter qu'on ne montre pas de différence significative concernant la créativité.

The understanding provided by this study should be part of basic science—i.e., essential—in software engineering research, rather than leading to direct, applicable results.

En un mot comme en cent, les développeurs heureux seraient plus performants que ceux qui ne le sont pas. Se pose la question de la portée de cette étude. Saurait-elle être applicable aux développeurs professionnels ?
Si elle est applicable, il faut alors admettre que des problèmes type "tour de hanoï" sont transposables au métier du développeur pro.
3  0 
Avatar de kernigansnotdead
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 20/03/2014 à 16:17
'...les développeurs heureux sont plus productifs'

et on a besoin de faire des recherches pour savoir ça?
3  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web