Developpez.com

Plus de 2 000 forums
et jusqu'à 5 000 nouveaux messages par jour

Espionnage : Nokia divulguerait les informations privées à la police et à l'étranger
Selon des enquêtes de Helsingin Sanomat

Le , par Francis Walter, Expert éminent sénior
Les différentes révélations de l’ancien employé de la NSA, Edward Snowden, aux États-Unis n’ont pas fini de faire des victimes. Elles seraient la cause de remise en doute de la sécurité des données avec les smartphones Nokia.

Pour rappel, Nokia a signé un partenariat avec Microsoft depuis 2001 afin de fournir ses smartphones avec l’OS Windows Phone. Mais plusieurs documents fournis par Edward Snowden indiquent que Microsoft livrerait des informations relatives à la vie privée des utilisateurs à la NSA. Ces révélations ont attiré l’attention des autorités finlandaises qui se penchent désormais sur la sécurité de leur vie privée, puisque les smartphones Lumia fonctionnent sous l’OS mobile de Microsoft. Ces smartphones sont utilisés par la majorité de ces autorités. C’est le média finlandais Helsenki Times qui a fait un rapport sur les enquêtes de Helsingin Sanomat. Ce dernier aurait des sources sûres dont certains auraient mis la main sur des documents de Nokia.

Le 14 Juin 2013, L’Autorité de Régulation des Communications finlandaises aurait donc demandé des clarifications aux différentes divisions de Nokia et à trois autres sociétés sur la protection de la vie privée. La demande fut répétée en juillet 2013, parce que Nokia n’avait pas pu répondre à la première. Cette fois-ci, la demande était beaucoup plus directe. Mais la firme ne voulait pas nuire à la notoriété de son partenaire Microsoft parce que le problème s’était levé au moment où elle entreprenait les négociations du rachat de sa division mobile par Redmond. Finalement, elle aurait été incapable de fournir l’assurance voulue par l’autorité de régulation. L'entreprise aurait mis en avant ses difficultés du moment pour lesquelles elle voulait céder la filiale mobile.

Suite à une troisième demande de l’autorité, Nokia parvient finalement à rassurer les finlandais mais seulement à propos des matériels et logiciels qu’elle fournit. Elle n’a cependant pas fait allusion aux produits Microsoft se trouvant dans ses appareils. « Nokia n'est pas au courant que ce genre de fonctionnalités ou de composants qui permettent la révélation des informations privées de l'utilisateur à l'extérieur à l'insu de celui-ci soient intentionnellement installés dans ses produits vendus en Finlande », aurait répondu Ilkka Rahnasto, vice-président de la propriété juridique et intellectuelle chez Nokia.

Toutefois, Nokia aurait déclaré à Helsingin Sanomat que le téléphone peut transmettre des informations sur la géolocalisation de l’utilisateur. Mais si ce dernier le désire, il peut désactiver la fonction dans les paramètres du téléphone. La firme aurait l’intention de maintenir de bonnes relations avec la police finlandaise donc elle leur fournirait régulièrement des informations de géolocalisation sans aucune autorisation juridique et ce, bien avant l’arrivée des smartphones Lumia. Les informations fournies ne sont pas toujours relatives à des personnes suspectes, affirme Helsenki Times. Pourtant le chef adjoint du bureau national (Finlande) d'enquête, Tero Kurenmaa, dit n’avoir aucune connaissance de telles demandes de la police à Nokia. « Nous acquérons des données de localisation de téléphones mobiles de téléopérateurs avec un permis de la surveillance de télécommunications accordée par le tribunal » dit-il.

Les dernières révélations d’Edward Snowden n’interpellaient pas Nokia. Les géants Microsoft, Apple, Google, Yahoo étaient en tête d’affiche. Les informations recueillies par Helsingin Sanomat viennent remettre en doute la confiance des utilisateurs envers Nokia. Qu’est-ce-que Nokia peut livrer à des tiers à l’insu des utilisateurs ? Les Lumia fonctionnant sous Windows Phone envoient-ils réellement des données privées aux USA ? Qu’est-ce-que Microsoft en fait ? Autant de questions que se posent les autorités finlandaises.

Le médiateur pour la protection des données en Finlande, Reijo Aarnio, et guide bénévole en droit pénal à l'Université de Helsinki, Sakari Melander se sont prononcés sur le sujet. Ils estiment que le problème est plus grave qu’on puisse l’imaginer. « Si la police a demandé à Nokia l’obtention des informations de localisation de téléphones ou d'autres données de communication confidentielles, la police a peut-être même dépassé leurs pouvoirs » déclare Reijo Aanio. Quant à Sakari Melander, « si la police a obtenu des informations de localisation sans l'autorisation du tribunal de district, il peut s’agir d’une question d'interférence illégale avec les droits fondamentaux. Ce serait une question très grave, parce que la protection juridique en matière de surveillance des télécommunications est essentiellement basée sur le fait que son utilisation nécessite une permission de la cour ».

Source : Helsinki Time

Et vous ?

Que pensez-vous des enquêtes de Helsingin Sanomat ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
Analyste-programmeur / Analyste-programmeuse informatique
MORIN LOGISTIC SUD - Languedoc Roussillon - Vendargues (34740)
Assistant(e) développeur informatique
Conservatoire d'espaces naturels Centre-Val de Loire - Centre - Orléans (45000)
Ingénieur système et sécurité iam
CTS Consulting - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil