Google contraindrait les constructeurs à adopter la dernière version d'Android
Pour accéder aux Google Apps

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
La fragmentation d’Android est un problème auquel Google souhaiterait mettre fin.

Avec la dernière version d’Android (KitKat), Google avait effectué des améliorations et optimisations importantes, afin de permettre au navigateur de consommer moins de ressources et de ce fait, de pouvoir être utilisé sur les terminaux ne disposant que de 512 Mo de mémoire.

Pour Google, KitKat devait permettre de mettre fin à la fragmentation d’Android, car même les terminaux anciens et les dispositifs bas de gamme pouvaient recevoir cette mise à jour.

Cependant, les chiffres de l’écosystème Android montrent que la fin de la fragmentation n’est pas pour si tôt. Selon les statistiques publiées par Google en début février 2014, Android 4.4 est embarqué sur uniquement 1,8% de terminaux Android, depuis son lancement il y a trois mois. Alors que Gingerbread (Android 2.3.3 à 2.3.7) affiche une part de 20% et Jelly Bean (Android 4.1.x, 4.2.x et 4.3) représente à lui seul 60,7%.

Les principaux responsables de cette situation sont les constructeurs, qui préfèrent sortir de nouveaux modèles de smartphones que d’investir du temps pour préparer et distribuer des mises à jour aux terminaux existants. De plus, ceux-ci expédient encore des smartphones bas de gamme à destination des pays émergents avec Gingerbread.


Pour Google, la récréation est terminée, et la société aurait adopté une disposition pour contraindre les constructeurs à déployer les dernières versions d’Android. Selon nos confrères d’Android Police, les fabricants ne pourront plus bénéficier de la certification pour les smartphones expédiés avec certaines versions d’Android.

Ainsi, depuis le 1er février de cette année, les constructeurs qui ont décidé d’utiliser Gingerbread (2.3.x), Honeycomb (3.2), Ice Cream Sandwich (4.0.x) ou Jelly Bean (4.1.x), ne peuvent plus bénéficier des applications Google (Gmail, YouTube, Maps, Google Pays, etc.).

Les constructeurs peuvent encore obtenir la certification pour Android 4.2 jusqu'au 24 avril 2014. Le 31 juillet est mentionné pour Android 4.3. En ce qui concerne KitKat (Android 4.4), aucune date n’a été définie.

Bien que cette directive ne permette pas de bousculer les constructeurs pour publier des mises à jour, elle permettra néanmoins d’expédier les nouveaux smartphones et tablettes sous les dernières versions d’Android.

Source : Android Police

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Permettra-t-elle de mettre fin à la fragmentation ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de spyserver spyserver - Membre averti https://www.developpez.com
le 13/02/2014 à 16:58
Il est évident que la fragmentation a été plus ou moins une force aux prémices du langage afin qu'Android puisse être déployer sur le plus de périphériques possible, mais désormais le marché est détenu à plus de 78% par Android et le parc mobile éligible est toujours plus vaste. Or Android se décline en 4 versions majeures (si on prend Gingerbread, JellyBean, IceCream Sandwich et Kit Kat) et il est clair que le parc existant ne pourra pas s'aligner sur Kit Kat (les constructeurs ne s'en donneront jamais la peine).

Donc ce qu'impose Google désormais est plutôt une bonne chose pour l'harmonisation d'Android sur les futurs produits mais reste un vœu pieux pour le parc existant.
Avatar de tontonnux tontonnux - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 13/02/2014 à 17:23
Citation Envoyé par spyserver Voir le message
Il est évident que la fragmentation a été plus ou moins une force aux prémices du langage afin qu'Android puisse être déployer sur le plus de périphériques possible...
...pas compris... mais ch'ui peut-être fatigué.
Avatar de spyserver spyserver - Membre averti https://www.developpez.com
le 13/02/2014 à 21:48
C'est pourtant clair, le déploiement d'Android en plusieurs versions sur les portables a été une force a ses débuts, lorsque le langage n'était pas leader du marché, depuis les choses ont changées, et il faut rentrer dans le rang en déployant une seule version majeure quelque soit le constructeur et le produit. Ca simplifie, ca harmonise et tout le monde est content :-) sauf que ce n'est possible que pour les produits à venir ... le parc existant étant beaucoup trop hétérogène
Avatar de tontonnux tontonnux - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 14/02/2014 à 9:14
Mais Android n'a jamais été un language, et Google n'a jamais sorti 2 versions d'Android en même temps !
Soit t'as rien compris/suivi, soit tu t'exprimes mal par ce que pour moi ce que tu dis est tellement éloigné de la réalité...
Avatar de grunk grunk - Modérateur https://www.developpez.com
le 14/02/2014 à 9:55
L'argument du hardware est dans la plus part du temps une fausse excuse pour les constructeurs.

C'est juste que le process de validation d'une nouvelle version est relativement long :

  • le constructeur des puces doit valider la compatibilité et éventuellement écrire de nouveau driver
  • le constructeur du téléphone va faire des mise à jour dans sa surcouche.
  • Il faut travaille avec les opérateur qui parfois rajoute eux aussi une surcouche , pour vérifier que ça va pas tous casser ...


Tout ce temps c'est de l'argent perdu , puisque mise à jour ou non le téléphone est vendu.

Mais si effectivement google pouvait imposer que à la sortie d'un appareil il soit obligatoirement équiper de la dernière version disponible ca serait déjà pas mal ...
Là j'ai recu un téléphone (certes à vocation industrielle) qui es en 4.1.2 , ce qui semble être la norme chez tous les oem chinois.
Avatar de vampirella vampirella - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 14/02/2014 à 10:00
Ce qu'il faut comprendre des propos de spyserver :

Pour s'imposer sur un marché dominé par iOS à l'époque, Android était open-source et chacun pouvait se l'approprier selon sa propre sauce. C'est à la fois une force (ajout d'innovations, peu de contraintes) et un faiblesse (pas d'unification ou de standard).

Depuis qu'Android est devenu un sérieux concurrent à iOS, voire même dominant, Google s'est aperçu qu'avoir Android en open-source n'était pas une bonne chose : n'importe qui pouvait se créer son propre fork et prétendre aussi à l'accès de toute la galerie d'applications de Google sans avoir fait un grand effort.
Ils ont donc commencé à fermer les fonctionnalités une par une. A moins d'être une super-structure avec une infrastructure serveur approprié (cf. Amazon et sa Kindle), Google impose à ses "clients" utilisant Android un partenariat forcé. Plus question pour Samsung ou LG d'avoir de petits plus ou "à-côté". Bien sûr, le prétexte parfait est d'éviter la fragmentation. En réalité, il y a bien plus en jeu que cela.

Je vous conseille la lecture de
cet excellent article (en anglais malheureusement).
Avatar de tontonnux tontonnux - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 14/02/2014 à 10:43
C'est pas vrai... Android est encore aujourd'hui opensource et les surcouches constructeur ne sont pas des forks. Le seul Fork, c'est Amazon... qui justement n'est arrivé qu'après le succès confirmé d'Android.

Le problème n'a strictement rien à voir avec des prétendus Fork, mais simplement que les constructeurs sortent des téléphones avec une version obsolète d'Android.
Les constructeurs peuvent ajouter autant de surcouches qu'ils veulent, à partir du moment où ils n'utilisent que la dernière version d'Android, ça va très bien à Google.

Quelles seraient les fonctionnalités "fermées une par une par Google" ?
Avatar de valkirys valkirys - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 14/02/2014 à 10:56
Citation Envoyé par vampirella Voir le message
Google s'est aperçu qu'avoir Android en open-source n'était pas une bonne chose : n'importe qui pouvait se créer son propre fork et prétendre aussi à l'accès de toute la galerie d'applications de Google sans avoir fait un grand effort.
Ils ont donc commencé à fermer les fonctionnalités une par une. A moins d'être une super-structure avec une infrastructure serveur approprié (cf. Amazon et sa Kindle), Google impose à ses "clients" utilisant Android un partenariat forcé. Plus question pour Samsung ou LG d'avoir de petits plus ou "à-côté". Bien sûr, le prétexte parfait est d'éviter la fragmentation. En réalité, il y a bien plus en jeu que cela.
Dans son système Apple gagne beaucoup d'argent ( 99€/ans par dev au min, 30% sur les app vendues, achat d'un mac !, ... ) il est logique pour Google de rationaliser les versions d'Android pour améliorer le ROI du playstore.
Moins de version d'Android à tester c'est un développement plus court, des appli plus sérieuses qui amèneront à plus de ventes et plus de rentrer d'argent pour Google.
Avatar de vampirella vampirella - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 14/02/2014 à 11:14
Citation Envoyé par tontonnux
Quelles seraient les fonctionnalités "fermées une par une par Google" ?
Haaa ... j'adore les gens qui ne prennent même pas la peine de lire ! Jette un coup d’œil sur l'article, c'est expliqué mieux que ce je pourrais faire (et franchement pas envie de traduire).

Citation Envoyé par valkirys
il est logique pour Google de rationaliser les versions d'Android pour améliorer le ROI du playstore.
Je ne dis pas le contraire : cela fait partie des enjeux en plus de la fragmentation. Ma remarque veut plutôt pointer l'ensemble des arguments, autre que simplement "la fragmentation" et tout ce qui en découle. Après tout, les PC sous Windows ont tout autant de fragmentation : XP, Vista, Win7, Win8 pour ne citer que les plus communs. Et je ne parle pas de Linux. Est-ce que pour autant Windows impose un passage forcé vers Win8 ? Non, il ne peut qu'inciter. Pourquoi serait-ce différent pour les smartphone (certes, c'est le constructeur qui a la main plutôt que l'utilisateur final, mais l'argument reste valable à mes yeux).
Avatar de valkirys valkirys - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 14/02/2014 à 11:44
Citation Envoyé par vampirella Voir le message

Je ne dis pas le contraire : cela fait partie des enjeux en plus de la fragmentation. Ma remarque veut plutôt pointer l'ensemble des arguments, autre que simplement "la fragmentation" et tout ce qui en découle. Après tout, les PC sous Windows ont tout autant de fragmentation : XP, Vista, Win7, Win8 pour ne citer que les plus communs.
Mon commentaire n'était pas en opposition .
Je remarque juste :
- de nos jours c'est le store qui fait gagner de l'argent.
- Apple a fait une mise à jour gratuite sur Mac pour éviter la fragmentation de son OS.

Pour moi c'est la première marche de l'échelle du modèle économique actuel.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil