Fleur Pellerin lance officiellement French Tech
Une initiative pour soutenir l'écosystème français des startups numériques

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Fleur Pellerin, ministre de l’Économie Numérique, a convié les acteurs du numérique à Bercy où elle a présenté dans les grandes lignes les contours de « French Tech », son initiative de labellisation des villes ayant un écosystème de startups de niveau international. Les agglomérations de Paris, Marseille, Lyon, Montpellier, Grenoble, Nancy sont d’ores et déjà candidates.

Pour y parvenir, le ministère estime que les métropoles labellisées devront s'engager sur un certain nombre d'éléments qu'il juge incontournables. Notamment :

  • la mise en place d'une stratégie ambitieuse de développement d'un écosystème ;
  • la mobilisation et la fédération des acteurs du territoire autour d'une stratégie commune ;
  • le développement de programmes opérationnels au service de la croissance et de la visibilité des PME innovantes ;
  • l'identification et le développement d'un ou de plusieurs espaces urbains, dont un bâtiment-totem, et des infrastructures favorables au développement des startups.


La ministre espère « faire de la France une Startup République dans la course mondiale à l'innovation » et également « que ce soit dans notre pays que les prochains Google naissent et se développent ! ».

« Les startups vont nous aider à ne pas rester de simples observateurs mais à devenir des acteurs du marché et de l'économie. », explique-t-elle.

La ministre a profité de l'occasion pour annoncer www.lafrenchtech.com, la plateforme web dédiée à la French Tech. Développé par l’Inria et Netvibes, le site fait office de portail agrégeant un fil de news, des articles ou encore un réseau social pour le partage de projets ou tout simplement de connaissances.

L'objectif derrière cette mise en ligne est de permettre aux entrepreneurs de bénéficier d'un accès « privilégié à un ensemble d'offres de services et de ressources pour soutenir la croissance des entreprises du territoire ». Par la suite, ces startups serviront de support à une campagne de promotion et d'attractivité internationale : « il faut que nous mettions davantage en avant les succès de nos entrepreneurs. Il faut qu’à l’étranger, nos partenaires et nos concurrents comprennent que la France est un pays où il fait bon créer des entreprises, faire du business, investir, etc. ».

Source : French Tech

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Angelsafrania Angelsafrania - Membre averti https://www.developpez.com
le 31/01/2014 à 9:26
  • La mise en place d'une stratégie ambitieuse de développement d'un écosystème.
Concrètement ça veux dire quoi ? Stratégie pour développer un écosystème de quoi ?
Stratégie ambitieuse ca veux dire qui prend des risques en gros, donc avec plus de chance d'échouer. J'ai bien compris ?
  • La mobilisation et la fédération des acteurs du territoire autour d'une stratégie commune.
Ca c'est bien. Ensemble on est souvent meilleur.
  • Le développement de programmes opérationnels au service de la croissance et de la visibilité des PME innovantes.
Programme informatique ou programme électoral ? En gros on veux développez des trucs pour que la connaissance s'en porte mieux et la visibilité des PME augmente (qui choisi celle qui sont innovantes ?). En gros mettre de l'argent dans l'éducation national et faire de la pub ?
  • L'identification et le développement d'un ou de plusieurs espaces urbains, dont un bâtiment-totem, et des infrastructures favorables au développement des start-up.
La seule chose de tangible dans le discours c'est après tout juste le bâtiment totem ...

L'annonce dit qu'ils veulent faire des choses, je vois pas le souci même j'encourage. Mais la seule chose qu'ils précisent c'est la construction d'un totem, ce qui laisse penser qu'ils n'ont pas idée de comment faire le reste. En soi c'est pas mauvais, mais avant de faire des annonces et de laisser dans la merde les agglomération il serait mieux d'avoir contacté les acteurs pour avoir leurs avis (mais cette annonce est peut être faite pour faire de la pub et recueillir des infos).

Encore un truc pour râlé :p french tech pourquoi toujours de l'anglais... en plus même pas un nom de domaine en .fr. (à quand la gestion correcte de nom de domaine en France....).
Avatar de Aurelien Plazzotta Aurelien Plazzotta - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 31/01/2014 à 9:43
Fleur Pellerin, ministre de l’Economie Numérique, a convié les acteurs du numérique à Bercy où elle a présenté dans les grandes lignes les contours
En gros, elle a brassé du vent...

Bah oui, c'est vendredi
Avatar de valkirys valkirys - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 31/01/2014 à 9:44
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Fleur Pellerin, ministre de l’Économie Numérique, a convié les acteurs du numérique à Bercy où elle a présenté dans les grandes lignes les contours de « French Tech », son initiative de labellisation des villes ayant un écosystème de startups de niveau international. Les agglomérations de Paris, Marseille, Lyon, Montpellier, Grenoble, Nancy sont d’ores et déjà candidates.
  • la mise en place d'une stratégie ambitieuse de développement d'un écosystème ;
  • la mobilisation et la fédération des acteurs du territoire autour d'une stratégie commune ;
  • le développement de programmes opérationnels au service de la croissance et de la visibilité des PME innovantes ;
  • l'identification et le développement d'un ou de plusieurs espaces urbains, dont un bâtiment-totem, et des infrastructures favorables au développement des startups.
Surprenant comme choix de villes, non?
D'ailleurs Nantes, Rennes, Bordeaux, Lille, Strasbourg... ne semble plus être en france
Pour la liste, j'hésite liste de noël ou "plans quinquennaux" digne de l'URSS, enfin bon tant qu'il y a des subventions.

Citation Envoyé par Stéphane le calme
La ministre espère « faire de la France une Startup République dans la course mondiale à l'innovation » et également « que ce soit dans notre pays que les prochains Google naissent et se développent ! ».
Finalement elle croit au père noël ( je voulais dire Santa claus dans la langue d'Obama).
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 31/01/2014 à 10:09
Mon opinion est contrastée.

D'un coté, vous avez raison : c'est essentiellement du blabla.

De l'autre, le simple fait d'en parler peut avoir un impact. Si les gens susceptible de faire quelque chose sentent dans l'humeur ambiante qu'ils sont soutenus(même si ça n'est qu'en paroles), alors il peut y avoir plus de gens qui se retroussent les manches. Nous, les êtres humains, ne sommes pas toujours totalement rationnels.
Avatar de valkirys valkirys - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 31/01/2014 à 10:31
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
De l'autre, le simple fait d'en parler peut avoir un impact. Si les gens susceptible de faire quelque chose sentent dans l'humeur ambiante qu'ils sont soutenus(même si ça n'est qu'en paroles), alors il peut y avoir plus de gens qui se retroussent les manches. Nous, les êtres humains, ne sommes pas toujours totalement rationnels.
Vrai, surtout qu'il faut beaucoup d'argent les premières années dans les start-up d'informatique.
Peut-être que ça poussera les banques à prêter plus souvent.

Maintenant vu le système français ( SSII voir les posts sur ce sujet ) il reste difficile à croire que l'on peu dynamiser les choses facilement.
Bon à part de la bonne volonté que peu vraiment apporter Fleur ?
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 31/01/2014 à 10:41
Le gouvernement essaie de surfer sur les quelques succès du CES où des startups françaises ont créé la surprise
Je n'ai rien contre ça mais un peu de concret aurait fait du bien
Ce discours, ce n'est plus que des grandes lignes, c'est un étalage d'évidences qui s'applique à l'ensemble des PME et pas forcément aux PME dites "innovantes"

La précision du qualificatif "innovant" aurait été plus qu'appréciable
De même que les avantages de financement et d'administration propres à ces entreprises car si on veut un "Google à la française" va falloir prendre des risques et sortir des sous et ça, on a beaucoup de mal en France

Accompagner et investir massivement dans un entreprise dont le modèle économique n'est pas clair, ce n'est pas trop possible en France (question de mentalité)
==> Google, Facebook et Youtube étaient très largement déficitaires à leur début car la monétisation des services n'était pas définie. Seuls les services aux utilisateurs comptaient car l'important était de fédérer une clientèle avant de penser à la rentabilité

Le systèle de financement en France est beaucopup trop lent et beaucoup trop frileux pour accompagner un entreprise avec une croissance exponentielle
Car sur le web, quand un service fonctionne, ça fait effet boule de neige (la croissance fulgurante de Facebook en est le parfait exemple et ce n'est pas un cas isolé)
Avatar de fredoche fredoche - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 31/01/2014 à 10:57
J'ai connu quelques villes où on a fait ça, dont la mienne.

J'ai, on a bricolé avec ces gens là, ces structures là, il y a plus de 10 ans. Que du temps perdu.

Pour moi ce sont des pompes à fric (subventions publiques), ça nourrit les entreprises de BTP et les quelques copains des élus locaux que l'on place à la tête ou dans le secrétariat de ces structures...

Ca fait au moins 10-15 ans que l'on fait ça en France, en essayant de s'inspirer de la Silicon Valley (genre ici pendant un moment, on se qualifiait de "vallée de l'image"). J'ai pas à l'esprit le nom d'une de ces initiatives qui soit sortie du lot. Et vous ?

Pour moi le problème des start-ups ne se règle pas à coup de bâtiments, de pépinières, d'accompagnement par des gens qui la plupart du temps n'ont jamais fait d'entrepreneuriat eux-mêmes...

Qu'ils commencent à alléger toutes les lourdeurs administratives, toutes ces strates de contrôle et de prélèvement, qu'ils offrent de vrais conditions de démarrage facile aux projets... cela bénéficiera à toutes les entreprises de tous les domaines. Parce qu'une start-up c'est pas seulement l'IT.

Tandis que beaux bureaux, jolis fauteuils et espaces co-working, ça ne bénéficie quasiment qu'à l'IT.

En plus on est dans un domaine qui évolue tellement vite que ces structures ne font que courir après le wagon.

Bref pour moi aussi c'est bien du vent et de la communication.
Avatar de Jarodd Jarodd - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 31/01/2014 à 12:07
Vous avez raison : ne faisons rien, c'est le meilleur moyen de ne pas se planter et de ne pas avoir de résultat.
Avatar de valkirys valkirys - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 31/01/2014 à 12:23
Citation Envoyé par Jarodd Voir le message
Vous avez raison : ne faisons rien, c'est le meilleur moyen de ne pas se planter et de ne pas avoir de résultat.
Remarque facile et pas très maline : regarder la gestion par les gouvernements successifs depuis 25 ans :

- pas un budget à l'équilibre depuis 15ans.
- une dette abyssale.
- forcement des impôts, taxes en hausse...

Il faudrait que nos très chers gouvernants se mettent à investir sur des projets très rentables.
Relire le poste de fredoche.
Avatar de Lyons Lyons - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 31/01/2014 à 13:00
La ministre espère « faire de la France une Startup République dans la course mondiale à l'innovation » et également « que ce soit dans notre pays que les prochains Google naissent et se développent ! ».
Je ne veux pas être défaitiste mais vu les conditions fiscales plus qu'aberrantes auxquelles sont soumises les entreprises en France, c'est pas prêt d'arriver...
Offres d'emploi IT
Expert décisionnel business intelligence H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Architecte et intégrateur scade/simulink H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Architecte systèmes études & scientifiques H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil