AVG fait ses prédictions en matière de technologie pour l'année 2014
Les ransomware, le Bitcoin et la confidentialité vont la marquer

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
AVG a publié ses prédictions en matière de technologie pour l'année 2014. Michael McKinnon, conseiller en sécurité d'AVG Australie, estime que le futur de la technologie et de la sécurité évolue de façon linéaire. Selon lui, les tendances observées en 2013 pourraient bien se répéter en 2014.

Tout d'abord, AVG met l'accent sur l'émergence des ransomware et autres logiciels malveillants de plus en plus sophistiqués, à l'image de Cryptolocker, qui devraient être une préoccupation pour les particuliers et les entreprises.

La compagnie a, au passage, applaudi les efforts qui sont déployés par les « justiciers » sur internet, à l'instar du regroupement de plusieurs « citoyens numériques » qui se sont mobilisés pour enquêter sur les suspects potentiels de l'attentat de Boston. « Si cela continue, il faut s'attendre à voir une auto-défense internet également à la hausse. », estime AVG.

2014 devrait également voir une recrudescence des échanges de devises peer-to-peer comme le Bitcoin. McKinnon note les sentiments mitigés de la communauté sur ces monnaies : beaucoup voient en ce type de monnaie un outil utilisé par les criminels. D'ailleurs, le ransomware Cryptolocker, qui en fait également usage, a contribué à la notoriété de ce type de réflexion. Pour AVG, cette perception va encore continuer pendant un certain temps, mais il serait intéressant de garder un œil sur ces monnaies (Bitcoin, Litecoin ou même Novacoin).

Avec les révélations sur PRISM, la confidentialité sera un des défis majeurs de l'année en cours. 2014 sera l'année des débats autour de la façon dont les droits devront être défendus, et du choix du niveau de confort des utilisateurs sur la question de la vie privée.

« Il y a ceux qui ne veulent pas vivre dans un état de surveillance, tandis que d'autres ont une totale confiance dans la capacité de leurs gouvernements à les protéger. D'autres souhaitent simplement être informés des meilleurs produits et des bonnes affaires en révélant volontiers à des tiers leur emplacement et leurs habitudes. Quoi qu'il en soit, nous espérons que la liberté à faire notre propre choix l'emportera. », déclare AVG.

L'entreprise s'attend également à un nombre important de nouveaux utilisateurs d'Internet dans un avenir proche (2,5 milliards sur les cinq prochaines années). Ces nouveaux utilisateurs seront confrontés à une courbe d'apprentissage beaucoup plus raide que celle de leurs prédécesseurs, et le nombre de victimes de la cybercriminalité augmentera sensiblement dans un avenir proche, pendant que ces novices apprendront à naviguer en toute sécurité sur le Web.

Source : blog AVG

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de DonQuiche DonQuiche - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 28/01/2014 à 12:25
Citation Envoyé par Stéphane le calme  Voir le message
2014 devrait également voir une recrudescence des échanges de devises peer-to-peer comme le Bitcoin. McKinnon note les sentiments mitigés de la communauté sur ces monnaies : beaucoup voient en ce type de monnaie un outil utilisé par les criminels.

D'un côté Bitcoin permet un véritable anonymat à celui qui sait vraiment s'y prendre. Mais pour les autres il ne fournit qu'un simple pseudonymat alors que les transactions associées à un identifiant resteront éternellement visibles de tous. La plupart des utilisateurs de Bitcoin semblent ne pas avoir conscience que celui qui connaîtra leur identité pourra alors connaître l'ensemble des transactions financières qu'ils ont réalisées. Or bon nombre de paiements impliquent de fournir des informations identifiants, à commencer par une adresse de livraison.

Double problème donc : protection des criminels avisés, exposition inattendue et profonde de la vie privée des autres.

2014 sera l'année des débats autour de la façon dont les droits devront être défendus, et du choix du niveau de confort des utilisateurs sur la question de la vie privée.

Vraiment ? Il me semble que la question a déjà été réglée, que la vie privée est morte et qu'il n'y aura aucun retour en arrière. Bien au contraire je m'attends à ce que dans les années à venir son cadavre soit en plus profané en fournissant à un nombre croissant d'individus et d'organisations l’accès aux données personnelles de tous, jusqu'à tout rendre public.

tandis que d'autres ont une totale confiance dans la capacité de leurs gouvernements à les protéger.

Des moutons, gardés par des loups, dirigés par des porcs.
Offres d'emploi IT
Architecte systèmes études & scientifiques H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Chef projet big data - pse flotte H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Spécialiste systèmes informatiques qualité et référent procédure H/F
Safran - Ile de France - Colombes (92700)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil