Le Pentagone officialise un accord commercial avec BlackBerry
Le canadien profite de sa victoire pour titiller Samsung

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Ceux qui pariaient sur la mort du constructeur canadien vont devoir déchanter, du moins pour le moment. Les services de communication de Blackberry s'efforcent de montrer l'entreprise sous son meilleur jour en parlant des grands accords conclus et parfois des renouvellements. Parmi eux se trouve une entente avec le département américain de la défense, un de ses gros clients, qui a prévu de fournir 80 000 BlackBerry aux soldats américains.

L'annonce a été officialisée par un communiqué de presse publié par la Defense Information Systems Agency (DISA) et fait état d'un plan de mise en œuvre de la mobilité du Pentagone et sa version 1.0 est prévue pour le 31 Janvier. Le plan dresse la liste des équipements qui peuvent être utilisés par le personnel militaire pour les affaires officielles.

Cette médiatisation n'a pas été sans effets puisque le cours de l'action BlackBerry s'est rapproché des 11 dollars, soit plus de 35 % par rapport à la valeur du titre fin 2013 sur le cours du NASDAQ.


Au passage, BlackBerry en a profité pour lancer quelques piques à Samsung, son rival sur le secteur. « L'histoire de BlackBerry trouve ses racines dans la sécurité, et nos concurrents ne peuvent pas en dire autant », affirme John Sims, directeur des solutions d'entreprise de la firme, sur le blog dédié aux professionnels. Il a rappelé la faille qui avait été mise à nu par les chercheurs de l'université Ben Gourion, qui permettait d'intercepter des données sur des Samsung Galaxy S4 équipés de Knox, avant de préciser que « il n'y a rien de plus sécurisé qu'un smartphone BlackBerry géré par un BlackBerry Enterprise Server. Point final. »

« Concernant les gouvernements, BlackBerry ne peut pas juste être remplacé. Nous sommes le seul fournisseur MDM à avoir obtenu « Autorité d’Opérer » sur les réseaux du département US de la Défense. Le DoS n’a le droit d’utiliser que BlackBerry », rappelle John Chen, son PDG. Knox, de Samsung, a néanmoins l'autorisation de gérer les classifications de bas niveau de l'habilitation de sécurité.

Sources : Business Blog BlackBerry, DISA

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? L'optimisme du constructeur canadien vous semble-t-il justifié ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 23/01/2014 à 10:04
Blackberry, dans une situation de faiblesse, passe un accord avec la défense américaine et ça devrait rassurer leur client sur le point de la sécurité?

En ce qui me concerne, c'est tout l'inverse. Si on pouvait avoir des soupçons, on peut maintenant être certain que les Blackberry seront totalement et très facilement espionnable par les autorités américaines.
Avatar de devalender devalender - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 23/01/2014 à 10:58
c'est evident que travailler avec un constructeur qui nous tout (ccode s... et autres) serait très profitable pour le dos prism aidant
Avatar de Aiekick Aiekick - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 23/01/2014 à 16:21
je vois pas en quoi la livraison de 80000 blackberry aux soldats américain, va aider la NSA a espionner l'architecture de sécurité de BB....

BB en terme de sé&sécurité pour les utilisateurs c'est les meilleurs, les autres constructeurs c'est que des charlots
Avatar de _informix_ _informix_ - Membre habitué https://www.developpez.com
le 24/01/2014 à 14:28
C'est juste faux, complètement faux.

Le pentagone a parlé d'un dispositif qui prend en charge 80.000 BlackBerry plus d'autres appareils. Il s'agit tout simplement des 80.000 téléphones déjà en possession des soldats américains. BlackBerry a jubilé après l'annonce, mais ...

Le pentagone explique à nouveau, et l'action BlackBerry chute de 3% à la fermeture hier soir, et est de -1% en ce moment à l'ouverture.

"Absolutely no new orders have been placed for new BB devices. The DISA press release put out Jan. 16 never alluded to any devices being purchased. The 80,000 BBs and 1,800 non-BB devices referenced in the release are legacy systems already in DoD inventories." source : déclaration du pentagone.

LE feuilleton n'est pas terminé.
Avatar de Shuty Shuty - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 27/01/2014 à 17:52
En ce qui me concerne, c'est tout l'inverse. Si on pouvait avoir des soupçons, on peut maintenant être certain que les Blackberry seront totalement et très facilement espionnable par les autorités américaines.

Très bon point de vue ! Je suis du même avis...
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 27/01/2014 à 18:36
Il y des précédents, le DOD ne se soucie moins des parts de marché que de sécurisation.

Encore aujourd’hui, IBM est tenu de garantir une compatibilité logicielle et matérielle avec les anciennes machines WANG, après la disparition de cette société, car le DOD en était largement équipé.

Sur le plan de la sécurité, John Chen à raison, seule la « techno » BlackBerry permet de garantir un cryptage fiable des transmissions exigé par le DOD.

Elle est en tous cas la seule utilisée et permise dans l’ « US-ARMY » et son abandon, voire une transition à une autre techno ne se fera pas du jour au lendemain ; en tout cas pas dans les mêmes délais de volatilité que connaissent les marchés.
Offres d'emploi IT
Ingénieur conception en électronique de puissance H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)
Ingénieur développement fpga (traitement vidéo) H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Ingénieur analyste programmeur (H/F)
Safran - Auvergne - Montluçon (03100)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil