Les développeurs amateurs de plus en plus nombreux selon l'IDC
Ils représenteraient actuellement presque 40 % des développeurs

Le , par Arsene Newman, Expert éminent sénior
IDC, la firme spécialiste dans l’analyse des tendances du marché de l’IT, vient de publier ses prévisions en matière de métiers IT et plus spécifiquement de développeurs.

Selon une récente étude réalisée en décembre 2013, un nombre croissant de programmes sont codés par des développeurs non-professionnels. Ainsi sur plus de 18,5 millions de développeurs logicielles à travers le monde, pas moins de 7,5 millions sont des développeurs amateurs ce qui représente plus de 40 % des développeurs.

Citant les propos du directeur du programme de recherche sur le développement logiciel pour IDC, Monsieur Al Hilwa : « les prévisions font état d’une croissance importante du nombre de développeurs amateurs comparativement à celle des développeurs professionnels, cette tendance ne risque pas de changer dans le future ».

Ce constat est encore plus marqué selon l’importance qu’accorde un pays au secteur des hautes technologies, en effet dans les pays développés les développeurs amateurs font face à un grand nombre de professionnels, à contrario dans les pays sous-développés où le secteur technologique reste faible, un plus grand nombre de développeurs amateurs voient le jour.

Reste à connaitre la définition d’un développeur amateur, dans le cas de IDC, un développeur amateur est un développeur qui n’a pas été spécialement formé à la programmation, qui code au moins 10 heures par mois, dans un cadre personnel, communautaire ou professionnel, incluant entre autres les étudiants.

Cette tendance s’explique par plusieurs facteurs, pour certains développeurs cela relève de la passion, pour d’autres cela représente une source de revenu complémentaire. De plus la richesse de la documentation, des tutoriaux disponibles sur le net ainsi que la multitude des terminaux mobiles et les plateformes de développement qui ont vu le jour au cours de ces dernières années sont autant de facteurs qui tendent à expliquer tout cela.

Enfin l’IDC estime que le nombre de professionnels du domaine IT a atteint 29 millions, avec 18 millions de personnes affectées aux opérations techniques et au management, contre seulement 11 millions de développeurs, toutefois le nombre de développeurs devrait augmenter rapidement au cours des prochaines années comparativement aux autres métiers IT.

Source : IDC

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de transgohan transgohan - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 19/01/2014 à 20:01
J'en pense que les chiffres auraient été super intéressant s'ils n'incorporaient pas les étudiants.
Avatar de jojosbiz jojosbiz - Membre régulier https://www.developpez.com
le 21/01/2014 à 17:59
Tout dépend aussi de ce qu'on appelle "developpeur"...

Certains se définissent comme "développeur" alors qu'ils se contentent de cocher deux cases et changer trois combos dans une interface d'admin de Joomla ou Wordpress, ou qu'ils copient/collent 5 lignes de code JQuery...

Je suis très loin d'être le meilleur du monde, mais des imposteurs/developpeurs j'en vois passer souvent

C'est mal d'être condescendant comme cela, je sais, chacun son niveau de compétence.
Mais parfois ça soulage )
Avatar de - https://www.developpez.com
le 21/01/2014 à 18:30
bas mois je programme pour faire travailler les méninges et aussi pour me donner des challenges et quelle plaisir de contempler son oeuvre quand ca marche.
Avatar de Squeak Squeak - Membre habitué https://www.developpez.com
le 21/01/2014 à 18:52
Il y a plusieurs raisons qui fait que les gens sont de plus en plus attiré vers ces compétences car c'est dans l'air du temps. L'informatique est devenue inévitable et beaucoup s'y essayent. Et il y a aussi les attirances vers des clichés popularisés au cinéma ou dans les médias du développeur qui devient riche car il crée une super application ou un site mondial... On avait un stagiaire comme ça au travail qui rêvait de devenir le prochain Mark Zuckerberg.

Développer une application de petite taille qui fait des choses basiques est aisé vu les outils à disposition actuellement. Un Visual Basic ou un Delphi c'est quand même pas mal de code pré-mâché pour débuter rapidement à faire une interface. Il suffit que la personne soit un tantinet plus curieuse que la moyenne et voilà qu'elle aborde la programmation. Je connais personnellement pas mal de cas où des gens qui n'ont pourtant pas suivi de formation informatique développent eux-même des petits utilitaires voire des sites Web. Ceci dit, de là à les appeler développeurs...
Avatar de Muchos Muchos - Membre expert https://www.developpez.com
le 22/01/2014 à 1:12
Parce que tant de nos pratiques quotidiennes passent par l'informatique, comprendre la technique, c'est comprendre la société. Mieux encore: avec l'avènement du réseau, on passe de comprendre à construire !
Bref, le citoyen de demain sera "informaticien" ou ne sera pas.

Néanmoins, comprendre les grandes lignes du pacte budgétaire européen ne fait pas de moi un économiste; il en est de même avec l'informatique. Le problème est que sa démocratisation réjouissante donne l'impression aux entreprises (ou pire: à l'administration) d'avoir un tas de développeurs à bas coûts.
Ce comportement tire vers le bas les prestations des professionnels, et par conséquent celles de ces entreprises aussi.
Avatar de kEep OnE kEep OnE - Membre régulier https://www.developpez.com
le 22/01/2014 à 5:15
Citation Envoyé par jojosbiz  Voir le message
Tout dépend aussi de ce qu'on appelle "developpeur"...

Certains se définissent comme "développeur" alors qu'ils se contentent de cocher deux cases et changer trois combos dans une interface d'admin de Joomla ou Wordpress, ou qu'ils copient/collent 5 lignes de code JQuery...

Je suis très loin d'être le meilleur du monde, mais des imposteurs/developpeurs j'en vois passer souvent

C'est mal d'être condescendant comme cela, je sais, chacun son niveau de compétence.
Mais parfois ça soulage )

Je ne sais pas où se situe la limite du terme "développeur". Moi par exemple je fais du HTML/CSS sans trop "regarder sur le net", par contre lorsqu'il s'agit de plancher sur du JavaScript et du PHP, j'ai du mal à faire sans la "béquille" internet. J'adapte beaucoup de code copié pour mes besoins, mais partir de 0 j'aime pas ^^. Je connais les principes de bases de la programmation et de ces langages, mais je sais qu'avec ces méthodes, ce sera difficile de devenir un vrai bon programmeur. Je suis plutôt quelqu'un qui se débrouille pour assembler des bouts de code choppé par ci par là... Suis-je un imposteur ?
Avatar de lebaba lebaba - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 22/01/2014 à 10:13
Des développeurs amateurs, oui il y en a de plus en plus. Est ce un danger pour l'industrie du logiciel? peut être.
quand même, aujourd'hui je crois que même ceux qui ont reçu la formation se comportent comme des amateurs. Car coder en se préoccupant juste des résultats (que ça marche) c'est de l'amateurisme. Le problème des amateurs, ils prennent pas du recul face à leur code pour voir s'il est maintenable ou pas.Résultat, aujourd'hui les logiciels dans les entreprises sont pourris. Je crois qu'elles gaspillent de l'argent dans les logiciels pour les maintenir alors qu'il aurait fallu prendre des professionnels pour produire du vrai code maintenable.
Avatar de Zefling Zefling - Membre émérite https://www.developpez.com
le 22/01/2014 à 11:23
Citation Envoyé par lebaba  Voir le message
Des développeurs amateurs, oui il y en a de plus en plus. Est ce un danger pour l'industrie du logiciel? peut être.
quand même, aujourd'hui je crois que même ceux qui ont reçu la formation se comportent comme des amateurs. Car coder en se préoccupant juste des résultats (que ça marche) c'est de l'amateurisme. Le problème des amateurs, ils prennent pas du recul face à leur code pour voir s'il est maintenable ou pas.Résultat, aujourd'hui les logiciels dans les entreprises sont pourris. Je crois qu'elles gaspillent de l'argent dans les logiciels pour les maintenir alors qu'il aurait fallu prendre des professionnels pour produire du vrai code maintenable.

Je te dirais que la plupart n'ont que ce qu'elles méritent : car elles donnent des temps ridiculement faibles pour réaliser les applications (pas le temps de faire les tests, c'est à peine si il y a le temps de sortir un truc stable), sous-paie leurs dév. en espérant qu'ils fassent plus que ce pourquoi ils sont payé (je te paie à la peine au-dessus du SMIC et tu dois être en expert en 10 technos) ou embauche des types sur le niveau d'étude et non leurs compétences réelles (bac +5 sur le papier... mais aucune compétence réelles autre que théorique).
Avatar de lvr lvr - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 22/01/2014 à 11:33
Citation Envoyé par lebaba  Voir le message
Des développeurs amateurs, oui il y en a de plus en plus. Est ce un danger pour l'industrie du logiciel? peut être.
quand même, aujourd'hui je crois que même ceux qui ont reçu la formation se comportent comme des amateurs. Car coder en se préoccupant juste des résultats (que ça marche) c'est de l'amateurisme. Le problème des amateurs, ils prennent pas du recul face à leur code pour voir s'il est maintenable ou pas.Résultat, aujourd'hui les logiciels dans les entreprises sont pourris. Je crois qu'elles gaspillent de l'argent dans les logiciels pour les maintenir alors qu'il aurait fallu prendre des professionnels pour produire du vrai code maintenable.

Faut aussi voir quel est le but des amateurs. Pour ma part, ce sont 1) développer des applications personnelles qui n'existent pas sur le marché ou pas comme je veux, 2) mieux comprendre le "monde" des gars que je gère au boulot, voire pouvoir les seconder en debugging.

La distinction ne se situe pas au niveau amateur/pro mais mauvais/bon développeur. Un pro aura un domaine d'expertise plus élevé qu'un amateur, mais sur le domaine d'expertise de l'amateur celui-ci peut être aussi bon qu'un pro.

Avantage des amateurs : la connaissance fonctionnelle. En entreprise, on voit pas mal de petites applications développées par des gars du business parce qu'ils savent ce dont ils ont besoin. Tant que ça reste de petites applications pas trop intégrées dans le parc applicatif, ça peut satisfaire pleinement les utilisateurs.
Beaucoup de pro n'ayant un intérêt que limité pour le business, une application développée par un pro demandera un gros encadrement fonctionnel (analyste, key-user, ...) pour parvenir à un résultat (fonctionnellement) équivalent => coût et délai supplémentaires, flexibilité moindre, ...
Avatar de CodeurPlusPlus CodeurPlusPlus - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 22/01/2014 à 13:37
Citation Envoyé par kEep OnE  Voir le message
(...) J'adapte beaucoup de code copié pour mes besoins, mais partir de 0 j'aime pas ^^. Je connais les principes de bases de la programmation et de ces langages, mais je sais qu'avec ces méthodes, ce sera difficile de devenir un vrai bon programmeur. Je suis plutôt quelqu'un qui se débrouille pour assembler des bouts de code choppé par ci par là... Suis-je un imposteur ?

En gros tu n'as pas la moindre intention d'apprendre à programmer bien. L'informatique comme science / technologie à part entière, tu n'en as rien à faire. De plus en plus de pros sont dans ton cas. On en recrute abondamment, dans les SSII en particulier, pour travailler sur les projets les moins intéressants.
Offres d'emploi IT
Data scientist senior H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (Saclay)
Architecte sécurité des systèmes d'information embarqués H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Architecte technique des systèmes d'information H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil