US : la collecte des données contraire à la constitution pour un juge
Un premier revers judiciaire pour la NSA

Le , par Hinault Romaric

21PARTAGES

5  0 
S’appuyant sur le PATRIOT Act et l’autorisation de la Fisc (Foreign Intelligence Surveillance Court), la NSA a mené de vastes opérations de collecte des données personnelles des utilisateurs et des métadonnées sur leur communications téléphoniques, bafouant au passage la protection de la vie privée, sans toutefois être contestée par la justice.

Pour la première fois, le programme de surveillance a enregistré un revers judiciaire important. Richard Leon, un juge fédéral d'un tribunal civil de Washington, a débouté l’agence de sécurité américaine, estimant que les opérations de collecte menées par celle-ci sont contraires à la constitution.

Le juge intervenait dans le cadre d’une plainte de Larry Klaymann, un avocat conservateur qui conteste la légalité du programme de surveillance, et de Charles Strange, propriétaire de compte Verizon, qui craint d'avoir été mis sur écoute par la NSA suite à ses critiques envers l’armée américaine.

Le juge Richard Leon a statué que la collecte des métadonnées téléphoniques des plaignants par la NSA violait les droits établis par le quatrième amendement de la Constitution sur les perquisitions et saisies non motivées.

« Il est évident qu’un tel programme empiète sur les valeurs défendues par le quatrième amendement de la Constitution américaine relatif à la protection de la vie privée ;», écrit le juge Leon, qui qualifie de « ;quasi orwellienne ;» la technologie qui régit le programme de surveillance.

Dans son injonction préliminaire, il a demandé l’arrêt immédiat de la « collecte des métadonnées téléphoniques des comptes Verizon de Larry Klayman et Charles Strange ». Par ailleurs, le gouvernement devra également détruire toutes les métadonnées qui ont été collectées sur ces personnes.

La décision du juge a été portée devant une cour d'appel qui devra se prononcer sur le fond. Son application n’est pas immédiate.

Interrogé par le journaliste Glenn Greenwald, Edward Snowden a salué cette décision. « ;Aujourd’hui, un programme secret autorisé par un tribunal secret, maintenant qu’il est exposé au grand jour, a été jugé comme violant les droits des Américains ;», a-t-il souligné, dans un communiqué publié par le New York Times.

Source : la décision de justice

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 17/12/2013 à 13:58
J'imagine que ça ne concerne que les ressortissants étasuniens. Au mieux les résidents sur le territoire des Etats-Unis. Mais quid de l'espionnage systématique du reste de la population mondiale, soit plus de 6,5 milliards de personnes qui n'ont pas la chance d'être étasuniens ?

Bon, la décision va dans le bon sens. Mais on est toujours très, très loin du compte !
Avatar de Hinault Romaric
Responsable .NET https://www.developpez.com
Le 24/12/2013 à 5:16
RSA Security aurait reçu 10 millions de dollars de la NSA pour introduire un backdoor dans ses algorithmes
la société apporte un démenti

Le scandale sur le vaste programme de surveillance de l’agence de sécurité américaine (NSA) continue à faire les choux gras de la presse.

Un nouveau rapport affirme que la NSA aurait soudoyé RSA Security, l’entreprise de sécurité détenue par EMC, afin que celle-ci puisse fragiliser ses algorithmes de sécurité.

RSA Security est à l’origine de plusieurs solutions de chiffrement RSA populaires utilisées par un nombre important d’entreprises. Selon Reuters, qui cite deux sources proches du dossier, la NSA aurait payé 10 millions de dollars à RSA Security, afin que l’entreprise introduise une porte-dérobée dans l’algorithme de chiffrement utilisé par sa solution BSafe.

Cette information qui n’a pas manqué de créer une véritable polémique a été rapidement rapprochée avec les événements de septembre. En effet, suite aux révélations d’Edward Snowden sur les efforts de la NSA pour casser les algorithmes de chiffrements, RSA Security avait demandé à ses clients de ne plus utiliser le générateur Dual EC DRBG parce que celui-ci avait été délibérément trafiqué par des cryptographes de la NSA.

RSA Security avait travaillé en collaboration avec la NSA sur Dual_EC_DRBG. L’agence de sécurité américaine avait usé de son pouvoir pour faire adopter l’algorithme comme norme par le « National Institute of Standards and Technology » (NIST), qui avait également annoncé en septembre que l’algorithme n’était pas fiable.

De son côté, RSA Security affirme fermement ne pas avoir collaboré avec la NSA pour fragiliser ses solutions. « Selon la presse, nous avons conclu un contrat secret avec la NSA pour intégrer un générateur connu de nombre aléatoire erroné dans les bibliothèques de chiffrement BSAFE. Nous démentons catégoriquement cette allégation », écrit la firme dans un communiqué de presse.

Il faut noter que les documents de Snowden révèlent que la NSA, via un programme de nom de code SIGINT, aurait dépensé en un an un montant de 250 millions de dollars pour l’insertion de « backdoor » au sein des solutions de sécurité logicielle produites par des firmes dont les noms n’ont pas été dévoilés.

Quoi qu'il en soit, l’algorithme Dual_EC_DRBG n’est plus assez fiable.

Source : Reuters, RSA Security
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 24/12/2013 à 10:33
Ah, l'affreuse question de la vie privée sur internet... Il ne faut pas oublier qu'internet est avant tout un outil. On y fait des recherches, on communique, on stock des documents, etc. C'est la manière dont on utilise cet outil qui peu être dangereuse..

Maintenant, dès le plus jeune âge on apprend à se méfier des publicités "bidons" (genre "Wahou, vous êtes le millionième visiteur ! Cliquez pour gagner un IPhone !!", des sites de téléchargements et des mails anormaux. Et on voit des choses tel que les cookies apparaître. Même une personne lambda, n'y connaissant pas grand chose en informatique mis-à-part surfer sur le web, se rend compte que nos moindre faits et gestes peuvent être enregistrés et utilisés.

De ce fait je pense que dans les années qui suivent, un système sera mis en place pour contrôler internet (un espèce d'état virtuel? -> 8Wonderworld ! ). Il est peu probable que les fédéraux américain s'intéressent à ce qui est dit de Nabila sur Facebook, et encore moins que l'on est envoyé un mail à un amis pour lui souhaiter son anniversaire. En revanche, des personnes mal intentionnées pourrait utiliser ces même données à des fins plus malsaine.

Pour résumer ma pensée : Utiliser internet avec précaution et ne pas oublier une chose : "La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui". Déclaration des droits de l'homme, Art. 4
Avatar de rambc
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/12/2013 à 12:09
Bonjour ZenZiTone.

Je trouve ta réponse un peu trop rapide. Je ferais une petite métaphore pour expliquer en quoi on doit un minimum faire gaffe à l'intrusion dans nos e-vies.

Que dirais-tu si je disposais des clés de ta maison et de celles de toutes les maisons du monde ? Gênant, non ? Par contre, qu'un juge fournisse une dérogation pour fouiller chez toi en cas de doute dans le cadre d'une enquête, là on accepte si le dossier est bien monté.

Or ce qu'a fait la NSA, et que font sûrement d'autres gouvernements européens, c'est du "Data Mining" à la sauvage et à l'aveugle. Et ce qui me gêne, c'est que certaines de mes discussions très privées sur certains théorèmes mathématiques puissent être récupérés par un yankee mal intentionné. De plus, ces données sont sûrement stockées.
Avatar de Pelote2012
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/12/2013 à 14:50
Moi ce qui me gêne c'est qu'ils ont utilisé ces données à d'autres fins, comme espionnage industriel ... là c'est grave.
Maintenant, il faut savoir protéger ses données, ce qui est sensble ne doit pas se trouver sur le net ou dans un Cloud... maintenant qu'il trouve une photo de moi ou de mon chat ... ou qu'il save que je suis né le 14/07/1789 ça n'intéresse pas grand monde
Avatar de Angelsafrania
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 26/12/2013 à 12:15
Citation Envoyé par BROWNY Voir le message
qu'il save que je suis né le 14/07/1789 ça n'intéresse pas grand monde
Au contraire c'est une info très importante !
C'est une des informations que tu peux demandé pour voir un extrait d'acte de naissance qui donne le droit d'avoir une carte d'identité. Il faut pas grand chose pour pourvoir usurpé l'identité d'une personne. Nom, Prénoms, date et lieu de naissance, et les noms et prénoms des parents...
Donc toutes personne stupide sur internet qui à mis son identité intégral et réelle et affiche les relation avec ses parents (qui auront peut être fait la même chose) et paf, on peut avoir une carte d'identité à son nom et que des papier officiel !
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 28/12/2013 à 17:52
Edward Snowden : je travaille toujours pour la NSA,
ils sont les seuls à ne pas s’en rendre compte

Les révélations sur les exactions de la NSA se succèdent comme les épisodes d'une série hollywoodienne. Edward Snowden, l'ancien contractuel de la NSA à l'origine des fuites, qui s'était juste fait porteur du message, a accordé une interview au Washington Post pour expliquer son geste.

«Je ne voulais pas changer la société», a-t-il déclaré, «je voulais donner à la société l'occasion de décider si elle voulait se changer elle-même. ». Le jeune homme s'est dit satisfait d'avoir réussi à informer le public sur l'étendue massive de la surveillance d'internet et des communications téléphoniques par le gouvernement américain. «Pour moi, en termes de satisfaction personnelle, la mission est déjà accomplie»

De plus, Snowden souligne que bien qu'il a signé le Formulaire Standard n°312 qui est une clause de confidentialité sur les informations classifiées, sa loyauté était ailleurs. «Le serment d’allégeance n’est pas un serment de garder le secret», scande-t-il, «c’est un serment envers la Constitution. Ce serment, je l’ai tenu, alors que Keith Alexander et James Clapper l’ont brisé.». Il poursuit en disant que ceux qui l'accusent de trahison n'ont pas compris son objectif. «Je n’essaie pas de mettre la NSA à terre, j’essaie d’améliorer la NSA. Je travaille toujours, en ce moment même, pour la NSA. Ils sont les seuls à ne pas s’en rendre compte.».

Une campagne qui a en tout cas porté ses fruits. En effet, le président Barack Obama va prononcer un discours sur le sujet en janvier. Le chef du monde libre a qualifié de «nécessaire et important» un débat sur le rôle de la NSA. D'ailleurs, il envisage une modification des vastes capacités d'espionnage dont l'agence dispose qui ont soulevé tant de critiques au sein des défenseurs de la vie privée.

Source : Washington Post

Et vous ?

Partagez-vous le point de vue d'Edward Snowden ?
Avatar de Qu3tzalify
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/12/2013 à 19:40
Wow, le bloc "Retrouvez le dossier de la rédaction" est sacrément long !
J'ai l'impression que depuis ces révélations, on ne parle que de cela.
Avatar de hn2k5
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/12/2013 à 10:30
Le chef du monde libre
Hum... C'est un tantinet pompeux non ?
Déjà qu'il a même pas les clés de chez lui...
Avatar de diabolos29
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/12/2013 à 11:56
Citation Envoyé par hn2k5 Voir le message
Hum... C'est un tantinet pompeux non ?
Peut être pas.

Pour preuve, si l'on s'intéresse à quelques grosses productions hollywoodiennes, on sait que c'est grâce aux USA (et régulièrement grâce à leur président) que le monde libre gagne toujours à la fin.

Mais il y a peut être un truc qui foire dans mon raisonnement ...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web