Ingénieur, où est passée ta conscience ?
Quel est le degré de responsabilité des ingénieurs derrière les outils d'espionnage gouvernementaux ?

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Depuis quelques mois déjà, l'actualité IT parle de la NSA et de ses programmes d'écoutes, suivant le rythme des révélations d'Edward Snowden. Les réactions se multiplient pour pointer un doigt accusateur vers la « méchante » agence américaine de renseignements qui n'hésite pas à bafouer la moindre liberté civile au nom de son combat contre le terrorisme. Mais qui s'est déjà intéressé aux ingénieurs derrière les lignes de codes ? Les algorithmes qu'ils ont développés pour extraire des informations spécifiques dans une large quantité de données supposée impénétrable démontre un haut niveau de connaissance technologique. Savaient-ils à quoi leurs algorithmes allaient servir ? Si non, auraient-ils dû s'inquiéter d'une potentielle mauvaise utilisation ? Quoiqu'il en soit, sont-ils en partie aussi responsables que la NSA ou peut-on considérer qu'ils « faisaient juste leur travail » ?

Bien sûr ces questions ne sauraient simplement s'arrêter à ce corps de métier. Il serait légitime par exemple de se demander si les connaissances d'experts dans un domaine en particulier venaient à être utilisées dans un domaine moralement répréhensible, devraient-ils eux aussi être mis en cause ou devraient-ils juste être considérés comme simples exécutants ?

Dans le monde tel que nous le connaissons aujourd'hui, la société associe des valeurs morales à certains métiers à l'instar de la médecine où les professionnels sont censés aider les gens ou encore la justice. Mais qu'en est-il de la technologie ?

Au 19e siècle, lors de l'avènement de l'ingénierie moderne, la société percevait la technologie comme nécessaire à son évolution. Les ingénieurs étaient alors responsables de la gestion des « grandes sources d'énergie dans la nature afin que l'homme puisse en disposer à sa convenance » expliquait le « UK Institution of Engineers » publié en 1828. De plusieurs façons, les ingénieurs ont contribué à l'amélioration de la vie et à la construction du monde moderne tel que nous le connaissons. Pourtant, aujourd'hui, les ingénieurs sont plus préoccupés par l'aspect technique et gestion du métier (conception d'algorithmes, construction de machines, etc.) que par le contexte de déploiement du fruit de leurs efforts et les éventuelles conséquences.

John Rogers, ingénieur de matériaux (qui s'occupe de la synthèse de matériaux) diplômé de l'Université de l'Illinois a inventé un appareil électronique révolutionnaire comme l'a reporté le journal Science ; en 2011 lui et ses collègues ont créé un circuit intégré en silicone avec les mêmes propriétés mécaniques que la peau. Comme la peau, ce circuit s'étire et reprend sa position initiale lorsqu'on tire dessus et qu'on le lâche. Il résiste à l'eau et peut récolter des ondes radio pour mesurer la température de la peau, le taux d'hydratation et même les signaux électriques du cerveau et du cœur. Le New Yorker magazine lui a alors demandé si cette invention était pour l'avancement de l'humanité ou si elle nous transformerait en robots sans âmes. Il a simplement répondu « les gens devraient y penser. Mais à la base je suis juste un ingénieur ».

Source : ICE, New Yorker magazine

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Uranne-jimmy Uranne-jimmy - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 06/12/2013 à 11:43
Concernant le rôle des ingénieurs dans l'affaire du NSA : c'est l'amérique. Les américains sont zélé, a fond sur leur pays, patriote, si tu leur prétend que c'est pour leur bien, ils vont forcément accepter. On parle d'ingénieur, ils ont un esprit critique mais un sens du devoir suffisamment grand pour opiner au désir de l'état, surtout si le salaire va avec, c'est un boulot après tout, ils ne sont pas tant que ça responsable de tout ce qui se passe.

Concernant le parallèle avec les valeurs moral de la médecine : la médecine évolue pour aider les gens, maintenir, prolonger, améliorer la vie, si pour ça on doit aller trop loin, on y va aussi. Il suffit de voir ce qu'il s'est passé avec les antibiotiques avant qu'on se rendent compte que ça ne faisait que renforcer la résistances des maladies face à ses médicaments "miracle".

Enfin sur ce qu'est un ingénieur maintenant : on est dans un monde ou pour évoluer il faut que les gens se spécialisent de plus en plus, on ne peut pas faire avancer la recherche sans être un parfait connaisseur de sa matière et on ne peut pas savoir tout sur tout, manque de temps comme de neurone, donc oui, maintenant les ingénieurs inventent, fait avancer la recherche, le but pratique se dévoile par d'autres personnes, plus qualifiées.
Avatar de clairetj clairetj - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 06/12/2013 à 11:53
On peut faire le parallèle avec le monde de l'armement

Pour l'instant (du moins je n'en est jamais entendu parler dans les média), on ne vient pas remettre en cause le sens moral du technicien/ingénieur qui entretien/crée les machines qui servent à la fabrication d'armes. Pourtant le gars s'est ce que fait une arme donc son sens moral devrait crié d'arrêter et de quitter son travail. Mais si actuellement c'est le seul travail qu'il peut avoir, il va tout plaqué, et espérer retrouver un travail avant d'arriver dans la rue ??? J'en doute. C'est pas une question de moral, sans doute que les gens qui ont élaboré les programmes se doutaient de ce qui aller ce passer et qu'ils auraient préféré ne pas être "mêlé" à ça mais si c'était le seul travail possible à ce moment là ???
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 06/12/2013 à 11:53
Des ingénieurs ont créé la mitrailleuse et le char d'assaut, donc la conscience...
Avatar de Lyche Lyche - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 06/12/2013 à 12:01
Sont trop parano les Américains, ça les pousse à faire des choses un peu extrèmes en espérant que ça les sauves d'une terreur collective qu'ils se sont eux même implantés depuis plusieurs années maintenant...
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 06/12/2013 à 12:12
Tout dépends des individus, qu'ils soient ingénieurs ou non.

L'éthique est l'affaire de chacun.

Le simple "l'ingé" qui travaille sur un programme de paye à accès a pas mal d'infos privées, et peut "f**tre une sacrée m***e" dans une entreprise en laissant fuité le salaire du patron, ou tout simplement harceler jusqu'à chez elle la petite secrétaire fragile qui lui à tapé dans l'œil..

Celui qui réalise une commande de missile n'est pas forcément un militariste convaincu, mais rien ne l'oblige à faire ce job.

Pour Snowden, c'est un peu plus compliqué, il est un peu dans le cas du militaire à qui on demande de participer à un massacre; cette clause de conscience ne semble pas avoir atteins les lobes limbique des généraux...
Avatar de valkirys valkirys - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 06/12/2013 à 12:23
Citation Envoyé par clairetj  Voir le message
On peut faire le parallèle avec le monde de l'armement

Pour l'instant (du moins je n'en est jamais entendu parler dans les média), on ne vient pas remettre en cause le sens moral du technicien/ingénieur qui entretien/crée les machines qui servent à la fabrication d'armes.

En fait les médias font subtilement de la promo du système militaro-industriel par exemple en interviouvant des mathématiciens.
Roger Godement http://godement.eu un mathématicien français a beaucoup combattu certain de ses collègues à ce sujet lire la fin de "analyse mathématique tome 2" http://books.google.fr/books/about/A...d=CQW2RyJ8UsEC ( téléchargeable : http://godement.eu/site/download/21/ ) mais aussi un point de vu opposé http://www.amazon.fr/Math%C3%A9matic.../dp/2738104622
Avatar de r0d r0d - Expert éminent https://www.developpez.com
le 06/12/2013 à 12:30
Qu'en pensez-vous ?

Cette question est vieille comme le néo-cortex. Pour ma part, je fait mienne la célèbre citation de Rabelais: "science sans conscience n'est que ruine de l'âme".

Je ne connais pas la situation des ingénieurs de 1828, mais aujourd'hui, force est de constater que l'ingénieur n'a plus qu'un rôle technique. Parfois un peu comptable (souvent il faut prendre en compte les coûts des solutions qu'on propose), mais c'est tout. Et ce confinement n'est pas le fait des ingénieurs eux-même. Que l'on soit ingénieur ou pas, la majorité d'entre nous aimeraient pouvoir participer aux décisions de leurs entreprises, en tout cas pour ce qui est des questions morales et/ou éthiques.

Mais ce problème ne se cantonne pas qu'aux ingénieurs. J'ai le sentiment qu'aujourd'hui, les entreprises ne peuvent pas se permettre de prendre en compte des considérations autres que celles qui sont d'ordre financier. Même en haut de la pyramide: imaginez le PDG de Total qui s'opposerait à l'exploitation des ressources fossiles (gaz et pétrole essentiellement) de l'Arctique*. Non seulement il serait immédiatement expulsé, car une telle position irait clairement à l'encontre des intérêts des actionnaires. Mais en plus, si Total ne le fait pas, ses concurrents ne se priveront pas de le faire.

Donc, encore une fois, il s'agit d'un problème politique.

My 2 cts.

* A cause de la fonte des glaciers de l'Arctique, de nouvelles opportunités d'exploitations, en minerais et hydrocarbures, se présentent. La ruée a déjà commencé.
Avatar de Kikuts Kikuts - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 06/12/2013 à 12:32
Comme dit plus haut, les fabricants d'armes n'ont rien à "se reprocher".

C'est comme les explosifs ! Tout dépend de l'utilisation qu'on fait d'un algo, les mains entres lesquelles il se trouve :

- Les explosifs peuvent permettre de creuser des tunnels, des mines (pas au sens antipersonnel), préparer le terrain pour un barrage etc etc etc. Entre les mauvaises mains, ça servira à tuer.

- Les armes (à feu, bombe nucléaire etc) peuvent être aussi bien utilisées en tant qu'arme de dissuasion : défense que l'inverse.

C'est la même chose pour le code : si c'est algo servaient à écouter les dirigeants douteux, s'assurer que nos politiciens ne virent pas notre argent sur un compte en suisse, à traquer des malfrats reconnus, retrouver des gens disparus / kidnappé,que tout ce service était 100% transparent ?

On dirait peut être que c'est la meilleur invention du monde. Mais on est pas dans le monde des bisounours, donc on s'en sert à des fins bcp moins nobles
Avatar de LSMetag LSMetag - Membre expert https://www.developpez.com
le 06/12/2013 à 12:55
C'est une sacré question.

Cela dépend à la fois de l'ingénieur mais également de son patron.

- L'ingénieur peut travailler en connaissance de cause. C'est son gagne pain, il n'est pas responsable de l'utilisation de ses créations.

- Le patron peut mentir à l'ingénieur et utiliser ses créations pour tout autre chose. Si l'ingénieur a une conscience, il peut créer des gardes fous ou se renseigner sur sa boîte. Si on lui demande de retirer ses gardes fous, il pourra se poser les bonnes questions.

- L'ingénieur peut démissionner ou refuser un poste. Ce fut mon cas : je me suis "saboté" quand ma SSII m'a proposé aux laboratoires Servier. Mediator + expériences sur des chiens, très peu pour moi.
Avatar de Miistik Miistik - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 06/12/2013 à 13:02
Une petite pierre à l'édifice.

Le parallèle métier/"ici ce que vous voulez" (argent/morale/éthique/valeurs) est une notion difficile à aborder.

L'inventeur de la bombe nucléaire ne souhaitait pas forcément qu'on la teste en live au Japon.

Souvent, les produits de la recherche aussi poussée soit-elle sont utilisés à des fins non prévues initialement. Cela fait partie de l'évolution.

Après le contexte ne permet pas forcément ces considérations, cf économie de marché et concurrence internationale.

Néanmoins, chacun du haut de son rang hiérarchique et du poids de sa conscience, fait ses choix.
Pour lire régulièrement d'autres parties de ce forum, certains ont refusé des postes aux salaires mirobolants par convinctions/éthique/valeurs.

Be free and take responsability for your behaviour !
Offres d'emploi IT
Expert décisionnel business intelligence H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Responsable transverse - engagement métiers H/F
Safran - Ile de France - Corbeil-Essonnes (91100)
Spécialiste systèmes informatiques qualité et référent procédure H/F
Safran - Ile de France - Colombes (92700)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil