PRISM : plus de 50 000 réseaux informatiques infectés par un malware de la NSA dans le monde
Selon le journal néerlandais NRC

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Selon le journal néerlandais NRC, la NSA aurait infecté plus de 50 000 réseaux informatiques dans le monde entier avec un logiciel malveillant conçu pour dérober des informations sensibles. Le malware peut être contrôlé à distance et être activé et désactivé à volonté.

Le document à l'appui provient de la présentation de gestion de la NSA en 2012, et montre une carte du monde où sont localisées plus de 50 000 cibles. « La cyberguerre est une menace très réelle qui pourrait causer des problèmes généralisés. C’est pourquoi l’Agence nationale de sécurité doit être préparée par des professionnels de l’informatique hautement qualifiés dans l’exploitation des réseaux informatiques. », explique la NSA.

Utilisant un procédé appelé Computer Network Exploitation (CNE), l'agence de renseignement affirme sur son site être habilitée à effectuer des actions pour collecter et exploiter des données recueillies depuis des cibles ou des systèmes d'information ou réseaux ennemis.


D'après un article du Washington Post daté du 29 août dernier, pour mener les offensives des opérations CNE, la NSA a embauché par centaines des hackers dans une unité spéciale appelée TAO (Tailored Access Operations). « TAO est également responsable de l'élaboration de programmes qui pourraient détruire ou endommager les ordinateurs et les réseaux étrangers via cyberattaques sous ordre du président. » explique Matthew M. Aid, historien de l'armée américaine au journal Foreign Policy. Affirmation qui peut être corroborée par le programme Computer Network Attack (CNA) dont le champ d'action permet à la NSA de prendre des mesures contre un réseau informatique pour le perturber, bloquer, dégrader ou détruire les informations contenues dans les ordinateurs et les réseaux informatiques, et/ou les ordinateurs et les réseaux eux-mêmes. Dean Schyvincht, qui affirme être actuellement un opérateur principal de réseau informatique de TAO au Texas, pourrait en révéler plus sur la portée des activités de TAO.

Dans la partie supérieure de la diapositive figurent les mentions USA, AUS, CAN, GBR, et NZL pour États-Unis, Australie, Canada, Grande-Bretagne et Nouvelle-Zélande. Ces cinq nations, déjà surnommées les « Five Eyes », se sont illustrées la semaine dernière par leur opposition à un projet anti-surveillance des Nations-Unies appelé « le droit à la vie privée à l'ère numérique ». Certains chercheurs en sécurité spéculent déjà sur le fait que les télécoms sont les plus ciblés par le malware.

Sources : NRC, NSA, Washington Post, Common Dreams

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Serfau Serfau - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 25/11/2013 à 12:42
la NSA n'a aucun droit de s'immiscer, de voler ou détruire des informations sur des ordinateurs installés sur le territoire national français. Il faut au vu de ces documents que l'Etat, la CNIL ou chaque citoyen porte plainte contre cet organisme américain.
Avatar de transgohan transgohan - Expert éminent https://www.developpez.com
le 25/11/2013 à 12:59
Citation Envoyé par Serfau Voir le message
la NSA n'a aucun droit de s'immiscer, de voler ou détruire des informations sur des ordinateurs installés sur le territoire national français. Il faut au vu de ces documents que l'Etat, la CNIL ou chaque citoyen porte plainte contre cet organisme américain.
Tout ce qui est top-secret n'est en général pas toujours en règle avec les règles/lois des autres Etats.
Voire même pas en règle avec ses propres lois (sisi ça doit exister ).

Mais par définition tout ce qui est secret bah... Cela doit rester secret.
Donc le jour où ça ne l'est plus bah c'est la m*rde.
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 25/11/2013 à 15:44
Citation Envoyé par transgohan Voir le message
Tout ce qui est top-secret n'est en général pas toujours en règle avec les règles/lois des autres Etats.
Voire même pas en règle avec ses propres lois (sisi ça doit exister ).

Mais par définition tout ce qui est secret bah... Cela doit rester secret.
Donc le jour où ça ne l'est plus bah c'est la m*rde.
Ha bah non, regardes les USA.

Ils ont une (au moins) agence qui ne respecte pas les lois et la constitution des USA.

MAIS ils ont trouvé la parade! Ils ont crée un tribunal secret, qui applique une loi secrète, dans des jugements secrets aux verdicts secrets.

Et voila*!!

* : en américain dans le texte.
Avatar de nikau6 nikau6 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 26/11/2013 à 19:14
Est-il détecté par des anti-virus ?
Avatar de Chelmi61 Chelmi61 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 29/11/2013 à 9:55
Il est amusant que dans le même temps où les Etats-Unis promeuvent à tout va le joli monde mondialisé de l'Internet avec sa multitude de bidules connectés, leurs "services" le considère, ce monde, comme une menace globale.

Dur à gérer.
Avatar de landry161 landry161 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 29/11/2013 à 10:11
Je me demande bien à quoi peut rimer ce désir de vouloir tout controller.
Avatar de landry161 landry161 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 29/11/2013 à 10:23
Ces projets de ce type ils en ont toujours eu.Edward Snowden a seulement eu sa claque de tout ça.Je veux bien croire que les supercheries américaines ne sont limitées qu'au projet PRISM mais connaissant leur nature, et ce desir acharné d'être les gendarmes du monde nous ne sommes pas à l' abri de nouveaux scandales.
Avatar de Fooshi Fooshi - Membre averti https://www.developpez.com
le 29/11/2013 à 15:03
La NSA justifient leur action de protection contre la cybercriminalité en utilisant les mêmes moyens et en effectuant les mêmes actions autrement dit voler les donner, infecter les réseaux de virus et de malwares. Il faut qu'ils arrêtent de se toucher.
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 30/11/2013 à 3:12
La NSA traque les habitudes pornographiques de certains « extrémistes islamistes »,
pour mettre à mal leur autorité

D'après un document fourni par Edward Snowden au Huffington Post, la NSA ambitionne de discréditer certains islamistes radicaux qu'elle a mis sous surveillance en dévoilant leurs habitudes de consulter des sites internet pornographiques.

Au total, six cibles ont été identifiées dans le document daté du 3 octobre 2012. L'objectif ? Dénoncer l'« hypocrisie » du message de ces islamistes afin de les décrédibiliser et réduire voire anéantir leur influence. Le document souligne que « l'autorité de ces extrémistes semble particulièrement vulnérable lorsque leurs habitudes privées ne correspondent pas à leurs discours publics ». L'agence conseille alors d'exploiter le fait « de regarder du contenu sexuellement explicite en ligne » ou encore, « l'usage d'un langage explicitement sexuel lors d'une conversation avec des jeunes filles inexpérimentées ».


Shawn Turner, le directeur des relations publiques de la NSA a expliqué que « sans parler du cas d'individus spécifiques, cela ne devrait surprendre personne, le gouvernement américain utilise tous les outils légaux à sa disposition pour saper les efforts de cibles terroristes confirmées, qui cherchent à nuire à la nation et radicaliser les autres en les incitant à la violence ».

Néanmoins, les six individus dont il est question semblent ne pas être formellement liés à un complot. D'ailleurs, le document ne laisse pas apparaître les intentions de la NSA quant à une éventuelle fuite dans la presse. Tous les six vivent hors des États-Unis, précise le Huffington Post. Toutefois, il s'avère que l'un d'entre eux serait titulaire de la nationalité américaine ou du statut de résident permanent. Détail important car les citoyens américains sont censés bénéficier d'une plus grande protection vis-à-vis des écoutes de la NSA.

Identifié par l'acronyme «DIRNSA», le directeur de l'agence en personne serait à l'origine de ce document notamment destiné à des membres des ministères américains de la Justice et du Commerce.

Source : Huffington Post

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 30/11/2013 à 8:23
Bonjour,

Remplacez "islamistes radicaux" par "opposant politiques" et vous verrez là tout le problème que pose la NSA...

Après tout, les opposant politiques (voir opposant tout court) sont aussi une menace pour les états unis car ils s'opposent (voir remettent en question, voir pire, réfléchissent) au gouvernement des états unis dont le seul but est de lutter pour le bien et la paix.

Enfin bref, la sphère privée n'existe plus, on ne peut donc plus s'exprimer librement et donc penser/débattre librement. La première étape vers une dictature mondiale est enfin franchie, à quand la suivante ?
Contacter le responsable de la rubrique Accueil