Google et Microsoft main dans la main pour combattre la pédopornographie
Les américains veulent bannir ce type de recherches de leurs moteurs

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Google et Microsoft ont présenté des mesures visant à empêcher les recherches sur internet de contenus pédopornographiques, dans le cadre d'un plan de lutte des autorités britanniques contre la pédophilie. Les deux structures ont effectué des changements dans l'algorithme pour bloquer les requêtes menant à ce type de contenu.

Éric Schmidt, président de Google, a annoncé au quotidien britannique Daily Mail que plus de 100 000 recherches qui permettaient auparavant d’atteindre des images, vidéos ou sites mettant en scène des abus sur mineurs seront désormais impossibles. L'utilisateur effectuant la recherche recevra à la place des résultats un avertissement sur le caractère illégal de la pornographie infantile ainsi que des conseils pour chercher de l'aide.

Pour mener à bien ce projet, il a fallu « 200 personnes qui ont développé pendant trois mois une nouvelle technologie pour atteindre ce résultat », affirme Éric Schmidt. Et ce dernier de préciser que le filtre sera d'abord mis en place pour la version anglophone du moteur de recherche, avant d'être déployé sur les autres langues qu'il utilise, soit plus de 150.

Microsoft a quant à lui fait savoir qu'il ne tarderait pas à imiter son concurrent sur son moteur de recherche Bing. Il faut préciser que les deux entreprises ont travaillé de concert pour développer la technologie qui vient d’être dévoilée. Microsoft a également mis à la disposition de Google son système de détection des images afin de mieux isoler et bannir les photos pédopornographiques.

Notons aussi que l'effort de Google ne se limite pas à une modification de son algorithme de recherche. Éric Schmidt assure que « nos ingénieurs chez YouTube ont développé une technologie permettant de repérer automatiquement les vidéos » sans toutefois en préciser le fonctionnement. Il assure néanmoins que le service sera mis à la disposition de la Fondation pour la surveillance d'Internet (IWW), une organisation britannique de lutte contre les contenus illégaux, et du Centre national pour les enfants disparus et exploités (NCMEC), une ONG qui sera créée par le Congrès américain d’ici le début de l’année prochaine.

Ce changement majeur dans les moteurs de recherche Google et Bing est perçu comme une victoire pour le Premier ministre britannique David Cameron. Jim Gamble, ancien directeur de l’ONG de protection de l’enfance CEOP (Child Exploitation and Online Protection Centre), a quant à lui des propos plus modérés à l'endroit de cette initiative : pour lui, les prédateurs « ne vont pas sur Google pour trouver ce genre de contenu, mais le recherchent dans les recoins plus sombres du Web et par le biais des réseaux d’échange de fichiers ». Pour lui, il aurait été préférable de débloquer des moyens financiers supplémentaires pour recruter davantage d’experts chargés de traquer ces criminels sur les réseaux.

Sources : BBC, Daily Mail

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Une fois accepté ce principe pourra-t-il créer un précédent à une censure du net ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 19/11/2013 à 20:43
Citation Envoyé par Stéphane le calme  Voir le message
Qu'en pensez-vous ? Une fois accepté ce principe pourra-t-il créer un précédent à une censure du net ?

je ne suis pas convaincu par la bonne foie des moteurs de recherche, ils censurent déjà des sites considérés comme néfastes pour l'internaute (il y a quelque mois Developpez.com en a fait les frais).

ensuite c'est comme les radars automatique, on peut difficilement reprocher un système qui fait respecter les limitations de vitesse, même si ce sont en fait de vraies machines à sous. Qui va leur reprocher de supprimer des liens vers des sites pédophiles ?

Mais je suis d'accord avec Jim Gamble, retirer ces pages des moteurs de recherche ne solutionne en rien le problème...si toute fois celui-ci a une solution; il ne fait que le cacher.
Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 19/11/2013 à 20:46
Citation Envoyé par Stéphane le calme  Voir le message
Jim Gamble, ancien directeur de l’ONG de protection de l’enfance CEOP (Child Exploitation and Online Protection Centre), a quant à lui des propos plus modéré à l'endroit de cette initiative : pour lui, les prédateurs « ne vont pas sur Google pour trouver ce genre de contenu, mais le recherchent dans les recoins plus sombre du Web et par le biais des réseaux d’échange de fichiers ».

Sur ce point là, on peut supposer qu'il n'a probablement pas tort.

Citation Envoyé par Stéphane le calme  Voir le message
Qu'en pensez-vous ? Une fois accepté ce principe pourra-t-il créer un précédent à une censure du net ?

  1. Google est une entreprise privée. Elle n'a, à ma connaissance aucun engagement de neutralité dans les résultats qu'elle fourni. D'ailleurs il y a bien longtemps que ces résultats sont filtrés selon divers critères internes obscurs (les algorithmes étant secret). Il suffit pour vérifier cela de lancer exactement la même requête au même moment sur plusieurs moteurs, il y aura autant de réponses différentes que de moteurs (tous filtrent selon leur propre critères). Donc oui, la censure existe déjà dans les résultats donnés par Google (et les autres). Peut-on supposé que pour le moment ce n'est pas une censure globalisée.
  2. Évidemment qu'il faut lutter contre la pédopornographie, mais effectivement, tous ce qui peut être mis en place contre ça peut aussi servir contre tout autre sujet ensuite, quel qu'il soit. Si, il est très difficile de faire accepter la mise en place d'un système de censure il est par contre bien plus facile, une fois mis en place, ensuite de le faire évoluer pour l'étendre. Or s'il est un sujet ou un système de censure peut (plus) facilement être accepté, c'est la lutte contre la pédopornographie. Une fois fait, quelques mesurettes passant inaperçues peuvent, petit à petit l'étendre. Mais quoi faire ? Au nom de la liberté et neutralité d'internet, on laisse l'accès à la pédopornographie ? Ou au nom de la lutte contre cette criminalité on accepte de prendre le risque de laisser mettre en place des outils potentiellement dangereux pour les libertés ? Vaste débat dont on n'a pas, et on ne nous laisserait jamais avoir toutes les cartes en mains.
Avatar de Icky Thump Icky Thump - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 19/11/2013 à 21:02
Niveau censure, Google supprime déjà les résultats qui enfreignent le DMCA. Et je suppose qu'ils retirent déjà depuis longtemps de leurs résultats les sites pédopornographiques.
La nouveauté, là, est que la censure est basée sur les mots-clés tapés par l'utilisateurs. D'où un risque d'effets de bord : Si je fais une recherche pour un exposé sur la pédopornographie, est-ce que Google ne risque pas de me bloquer certaines de mes requêtes ?

Après il y a eu plusieurs cas où ils ont refusés des demandes de censures faites par des gouvernements sous le prétexte de la neutralité du net. Je pense que ce n'est vraiment pas dans leur intérêt d'abuser de ça.
Avatar de Squisqui Squisqui - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 19/11/2013 à 21:47
Si la pédopornographie pouvait être clairement définie avant de mettre en place une censure arbitraire, ça serait déjà pas mal. Dans ces conditions, chacun voit midi à sa porte (gouvernements, juges, avocats, pédophiles, artistes, développeurs Google/MS, vous et moi...).
Dans ces conditions, certains profitent du flou juridique pour élargir les censures (comme sevyc64 le craint), d'autres peuvent continuer de diffuser légalement du contenu que l'on peut parfois subjectivement juger malsain (nudité, absence de coït, concours mini-miss, dessins, modélisations 3D, paroles).
Voilà un article sur l'oculus Rift sur un site Français de hardware (non non, ce n'est pas un HS). Que doit-on en penser ? Est-ce à censurer malgré l'absence de victime ?

Bon après, il faut aussi rappeler qu'aujourd'hui est la journée international des droits de l'enfant. C'est un bon coup de com' de la part des géants de l'informations tout comme une occasion pour les gouvernements de mettre en place une forme de censure sous les applaudissements de tous ou presque (en tout cas pas des enfants).
Avatar de Chauve souris Chauve souris - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 20/11/2013 à 3:44
Google et Microsoft ont été gravement mis en cause pour avoir donné leurs fichiers à la NSA. Ils essayent maintenant de se refaire une santé avec la détestation à la mode : la "pédophilie" (alors que la sémantique de ce terme montre une inversion de sens dans l'usage médiatisé). Mais il est clair qu'ils vont affiner à d'autres critères plus "sérieux" leur filtrage. Ca sera progressif selon la technique de la grenouille dans une casserole qui chauffe. A la fin ce moteur de recherche ne donnera plus que ce qui sera approuvé par "la voix de l'Amérique".

Suis-je le seul, mais je n'ai jamais été emballé par les recherches via Google. J'ai plutôt l'impression que cela ne sert qu'à rabattre de la pub. J'énumère pourtant des mots clés précis concernant des problèmes sur un logiciel et je ne récupère que des articles vantant le logiciel en question. Idem pour la pauvreté des images lors d'une requête où arrive absolument n'importe quoi sans le moindre rapport.
Avatar de Médinoc Médinoc - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 20/11/2013 à 11:00
@Squisqui: Je n'ai pas lu l'article, mais je suppose que c'est à propos de jeux pornos maintenant en réalité virtuelle?

Je trouve ça malsain, mais criminaliser cela serait montrer qu'on ne fait pas la différence entre fiction et réalité. Déjà en France, tous les crimes (et en particulier le meurtre) peuvent être légalement représentés en 3D/dessin/roman/etc. (du moment qu'on n'y expose pas n'importe qui), sauf un. La pédophilie n'est plus un simple crime d'action, mais un crime de pensée.

Allez, ce soir je vais peut-être réinstaller mon simulateur de meurtre pour tuer des gens affublés de masque à gaz... ou mitrailler et brûler vifs des gens atteints d'une maladie inconnue, avec trois potes.
Avatar de nikau6 nikau6 - Membre averti https://www.developpez.com
le 20/11/2013 à 13:04
A mon avis ça cache quelque chose... Le début d'une nouvelle forme de censure ? D'autant plus que d’après ce que j'ai compris, on ne trouve pas des photos, vidéos pédocriminelles, snuff movies (pour les plus raffinés) en faisant des recherches avec les moteur Google ou Bing, mais via des spams que l'on reçoit et qui nous mènent directement aux sites pédophiles... Cette histoire pue ..!

Genre Google et Microsoft s’allient pour lutter contre les contenus pédophile et monte ensemble un projet qui aura nécessité 200 personnes ( ça devait vraiment être urgent) pendant trois mois...!?? Que c'est beau, j'en aurai presque la larme à l’œil.
Encore une fois, ça pue ...

L'oligarchie doit avoir un projet de censure de certains contenus, informations, à venir, et qu'ils ne veulent pas voir s'ébruiter... Parce qu'avec ce nouveau jouet, ils peuvent censurer n'importe quel contenu...

Et contre la pédophilie d'élite, ceux qui se font des soirées en habits de cérémonie, à la Eye wide shut, qui torturent et mettent à mort des enfants après les avoir longuement abusés, toujours rien ... A oui, j’oubliai, ça n'existe pas, et puis eux ils en ont le droit, ça fait parti de leurs privilèges de classe... Qu'ils pourrissent en enfer....

http://www.mangetamain.fr/ou-et-comm...pedophile.html
Avatar de Médinoc Médinoc - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 20/11/2013 à 13:51
↑Tu as raison, ça me rappelle quand Sarko avait introduit sa censure au nom de lutte contre la pédophilie dans la loi LOPPSI2. Une organisation de protection de l'enfance avait dit qu'il instrumentalisait les enfants pour pousser une mesure de censure qui ne les aiderait en rien (voire pire, ça pourrait alerter les pédophiles que leur site a été trouvé).

Edit: Il s'agissait de l'organisation "L'ange bleu".
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 20/11/2013 à 17:48
Cette histoire est trop belle pour être vraie.

Néanmoins, s'ils arrêtent ne serait-ce qu'un seul pédophile, ce sera déjà cela de gagner

Je pense qu'ils font ce projet pour contrer le projet des hackers qui avaient tracké les pédophiles récemment.

Pour info: la bd d'Yves Saint Laurent, "Vilaine Lulu",
c'est monstreux, comment une telle bd peut-être en vente?!
L'info date d'hier.
Avatar de goomazio goomazio - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 20/11/2013 à 18:31
D'accord avec hotcryx, si j'ai bien compris un de ses points de vue. Si maintenant je voulais m'aider de Google et de Bing pour faire des recherches sur des personnes, connues et qui ont du pouvoir, par rapport à leur implication dans la pédophilie (premier ministre belge par exemple), je ne trouverais rien et serais catalogué comme pédophile ? Vu comme ça, ça ressemble plutôt à une protection de ces pédophiles
Offres d'emploi IT
Architecte et intégrateur scade/simulink H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Responsable transverse - engagement métiers H/F
Safran - Ile de France - Corbeil-Essonnes (91100)
Expert décisionnel business intelligence H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil