PRISM : L'industrie technologique n'a toujours pas le droit de s'exprimer librement
Les poids lourds demandent des explications au gouvernement

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Les poids lourds de la technologie veulent jouer un maximum la transparence pour pouvoir diminuer autant que possible leur degré d'implication dans le scandale d'espionnage de la NSA. Les révélations d'Edward Snowden ont en effet un impact négatif sur leurs affaires et il devient essentiel, voire vital, de communiquer au public des informations sur les demandes effectives de l'Agence et ce qui a été réellement transmis. Raison pour laquelle certaines d'entre-elles comme Microsoft, Google, Yahoo, LinkedIn ou même Facebook ont tenté de faire pression sur le tribunal compétent (FISC) pour en avoir le droit.

Mais une décision du Département Américain de Justice les empêche de convaincre leurs utilisateurs qu'ils ne sont pas de mèche avec le gouvernement quant au partage en vrac de leurs données. Rappelons que les compagnies avaient déposé une pétition auprès du FISC pour pouvoir publier les directives reçues de la NSA quant au partage de leurs données utilisateurs sous le FISA Amendment Act (FAA).

Le 30 septembre dernier, le Département Américain de Justice (DOJ) s'opposait déjà à cette initiative. « Publier des informations qui pourraient permettre aux adversaires de changer de plateforme de communication afin d'échapper à la surveillance pourrait causer de sérieux dommage à la Sécurité Nationale » expliquaient des avocats du DOJ.

Les entreprises pour leur part estiment que la raison avancée par le gouvernement pour garder toutes ces informations secrètes est injustifiée et inconstitutionnelle. Dans un communiqué, elles réclament une réponse plus argumentée du gouvernement au lieu de s'abriter derrière une menace à la Sécurité Nationale. Identifiant ce collectif comme les prestataires, les entreprises ont déclaré qu'à moins que « le gouvernement reconsidère son refus de s'adapter au besoin légitime des prestataires de comprendre les bases de la réponse du gouvernement, les prestataires réclament respectueusement que cette Cour raye les portions rédigées de la brève déclaration du gouvernement. ».

Source : communiqué des entreprises

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Ces révélations pourraient-elles jouer en leur faveur par exemple en rassurant les utilisateurs ?

Que pensez-vous de l'argument avancé par les avocats du DOJ ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 14/11/2013 à 14:10
Que pensez-vous de l'argument avancé par les avocats du DOJ ?

Heu... quel argument?

Plus sérieusement, le problème ne vient t'il pas au moins autant du fait que la NSA accède aux données qu'au fait même que ces données existent et soient conservées et consultable?

Surtout que j'ai du mal à comprendre en quoi de l'espionnage commercial rentre dans la sécurité nationale. Mais enfin... on n'en est plus à cela près, si?
Avatar de Hikimichi Hikimichi - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 14/11/2013 à 14:35
Citation Envoyé par Carhiboux  Voir le message
Plus sérieusement, le problème ne vient t'il pas au moins autant du fait que la NSA accède aux données qu'au fait même que ces données existent et soient conservées et consultable?

Je suis assez d'accord sur le fait que de tels donnée ne devraient pas être stocké .. Malheureusement , en ce qui concerne Facebook et sa politique de confidentialité , les démarches pour supprimer l'ensembles de ces données sont assez restreint..
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 14/11/2013 à 17:22
"Publier des informations qui pourraient permettre aux adversaires de changer de plateforme de communication afin d'échapper à la surveillance pourrait causer de sérieux dommage à la Sécurité Nationale"

Parce que les terroristes sont tellement demeurés qu'ils sont sur GMail. Et qu'ils y sont restés après que Snowden ait révélé l'ampleur de l'espionnage de la population. Et qu'apparemment, ils y resteront tant que ça ne sera pas formellement et définitivement prouvé.

On nous prend carrément pour des débiles, là, non ?

Sinon, concernant les pauvres Yahoo, Google, Apple, Microsoft et autres qui n'ont pas le droit de s'exprimer, ce n'est pas comme si quelqu'un allait croire ce qu'ils ont à dire, si ? Ils vont avoir du mal à prouver qu'ils ne laissent pas la NSA accéder aux infos de leurs clients. Donc la seule chose qu'ils vont dire, c'est "on n'a rien fait", que ça soit vrai (hum...) ou non. On ne pourrait pas juste faire comme s'ils l'avaient dit, répondre qu'on ne les croit pas et passer à la suite ?
Avatar de mlp56 mlp56 - Inactif https://www.developpez.com
le 14/11/2013 à 17:25
Citation Envoyé par Hikimichi  Voir le message
Je suis assez d'accord sur le fait que de tels donnée ne devraient pas être stocké .. Malheureusement , en ce qui concerne Facebook et sa politique de confidentialité , les démarches pour supprimer l'ensembles de ces données sont assez restreint..

t'es obligé de les stocker sinon elles sont perdues c'est comme sur le forum les messages sont bien stockés quelque part et personne n'en chie une caisse pour autant
Avatar de LSMetag LSMetag - Membre expert https://www.developpez.com
le 14/11/2013 à 18:04
« Publier des informations qui pourraient permettre aux adversaires de changer de plateforme de communication afin d'échapper à la surveillance pourrait causer de sérieux dommage à la Sécurité Nationale »

Quels idiots. Si google et les autres ont fait cette pétition c'est justement parce que des utilisateurs changent de plateforme. Comme moi.

Et j'encourage d'ailleurs tous ceux que je rencontre à faire de même. Et c'est la chaîne avec les connaissances de ces personnes,...

Le principe est alors simple : cryptage des données en amont, via des logiciels établi dans des pays exotiques ou rendus indépendants du système d'exploitation, VPN ou tor, surtout quand je vois un petit drapeau américain ou français à côté de l'adresse du site, passage à de l'open source,...
Et tout ça de façon indistincte.

Certains sites connus où je vois par exemple, en ip, "FBI Lvl3", à valider pour accéder à un contenu vidéo, et bien je n'y retourne plus jamais. Sinon, fausses informations et proxys sur des sites où je suis lié à des gens et où j'exprimes des convictions politiques et informations qui peuvent, pour certains gouvernements, être considérées comme dissidentes, voire traîtres.
Avatar de ptah35 ptah35 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 14/11/2013 à 18:05
Citation Envoyé par Carhiboux  Voir le message
Plus sérieusement, le problème ne vient t'il pas au moins autant du fait que la NSA accède aux données qu'au fait même que ces données existent et soient conservées et consultable?

Le stockage des données par Facebook, Google+ et autre réseau sociaux est problématique, certes, mais les utilisateurs savent, ou du moins devraient savoir, à quoi ils s'exposent. Personne n'a jamais été forcé de dévoiler quoi que ce soit sur l'un ou l'autre de ces réseaux. Je suis bien plus préoccupé par le stockage sous forme numérique de données médicales ou d'images de video-surveillance sur des supports potentiellement accessibles à distance, par la légèreté avec laquelle la confidentialité des communications (téléphonie, GSM, courriels, messagerie instantanée) est traitée, ou encore par l'amateurisme de certains sites commerciaux (et pas des moindres comme nous l'a montré l'actualité).

Les agences de renseignement, quelles qu'elles soient, écoutent et interceptent tout ce qu'elles peuvent et la technologie leur permettent de traiter toujours plus de données à moindre coût. Si la NSA est probablement celle qui à le plus de ressources (moyens techniques, cerveaux, gros bras, etc.) et peuvent donc plus que les autres, je pense que si un l'un ou l'autre chef d'Etat était réellement, sincèrement, authentiquement offusqué par leur agissement (je ne crois pas que ce soit le cas, mais admettons...), il devrait s'empresser de jeter un oeil aux agissements de son ou ses propres services de renseignement.

Cela étant dit, si la technologie simplifie souvent la vie des services de renseignement, elle pourrait et peut également la leur rendre plus difficile. Je ne pense pas que la NSA ait les moyens de casser des données correctement chiffrées et s'ils y parviennent, ce n'est certainement pas en grande quantité. Je pense qu'ils profitent plutôt de failles dans les protocoles d'échange de clés, d'éventuelles collusions avec des autorités de certification, de négligence dans la gestion de clés de chiffrement, etc. Je ne sais pas quels moyens nous avons pour améliorer la situation, mais si l'on veut que les agences aient moins de données, la seule solutions est de leur en fournir moins ou, du moins, de les rendre plus difficile à traiter.
Offres d'emploi IT
Ingénieur sécurité infrastructures h/f
Atos - Ile de France - Les Clayes-sous-Bois (78340)
Développeur Architecture Web.Net H/F
Pages Jaunes - Ile de France - 75002 PARIS / Boulevard Sébas
Ingénieur Java J2ee Stagiaire
Fullsix - Ile de France - Levallois-Perret

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil