Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Doit-on apprendre aux plus jeunes à programmer ?
Un journaliste trouve cette idée ridicule

Le , par Cedric Chevalier

37PARTAGES

5  0 
Est-ce vraiment une bonne idée que d’avoir à enseigner la programmation aux plus jeunes ? Chacun a sa propre opinion sur la question. Pour le Royaume-Uni, la réponse est affirmative. Vu les nombreuses opportunités qu’offre l’informatique dans le domaine de l’emploi, pour le gouvernement Britannique il est impératif de familiariser les plus jeunes à l’informatique le plus tôt possible.

Pour Willard Foxton, journaliste d’investigation et producteur, c’est une idée saugrenue. L’homme a un cliché assez particulier des programmeurs. Pour lui, ce sont des êtres au-dessus de la normale. En quelque sorte des savants fous qui marmonnent à longueur de temps des choses incompréhensibles. En conclusion, pour lui tout le monde ne peut pas programmer. L’informatique devient ainsi un sujet ésotérique réservé à quelques privilégiés.

En second point, le journaliste trouve incongru et inadéquat d’enseigner la programmation et les algorithmes à des enfants qui ne possèdent pas encore les rudiments de l’algèbre.

Foxton soulève également une question sur les aptitudes des enseignants du primaire à maîtriser eux-mêmes les langages de programmation. Il ne les voit pas eux-mêmes en mesure d’apprendre des langages de programmation, combien de fois les transmettre aux enfants ? Il dira « J’admire l’ambition et l’enthousiasme des membres du gouvernement, mais je vois mal comment un enseignant moyen du primaire pourra apprendre deux langages de programmation pour ensuite les transmettre aux enfants ».

Le journaliste conclut « Si une matière scolaire doit être enseignée à tous, elle doit avoir une application vitale dans le quotidien et ce n’est simplement pas vrai pour l’écriture du code, bien même qu’elle soit utile à certains enfants ».

Source:Telegraph

Et vous ?

Partagez-vous le point de vue de l’expert ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de JackIsJack
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/11/2013 à 8:12
Les journalistes ne devraient pas avoir d'opinion.

Ils sont là pour remonté l'information, pas pour diffuser massivement des idées irrationnels, pour lesquels ils n'ont aucune compétence.
15  2 
Avatar de ptah35
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 11/11/2013 à 6:42
Citation Envoyé par mlp56 Voir le message
ouais ben vas essayer d'apprendre qqch à des bac pro par exemple XD bon courage.
Pour votre information, c'est ce que je fais et avec beaucoup de plaisir. Je suis enseignant en école professionnelle, ce qui correspond plus ou moins aux lycées techniques français. Au terme de cette formation, les apprentis obtiennent un certificat fédéral de capacité professionnel (CFC) et ceux qui le désirent, passent également les examens de la maturité professionnelle (en suisse la maturité est ce qui correspond au baccalauréat français) ce qui leur permet de poursuivre leurs études en vue d'obtenir un baccalauréat universitaire, une maîtrise universitaire et éventuellement un doctorat.

Je pense que des remarques comme celles-ci est le meilleur moyen de pas y arriver. Si vous considérez une voie de formation comme étant celle de l'échec, il ne faut pas s'étonner ensuite que ceux qui s'y trouvent ne sont que peu motivés pour apprendre...

Cela étant dit, le bac pro est le second cycle et même si former des citoyens fait également partie du projet de ce cycle, ma remarque concernait le premier cycle.

P.S. Je ne suis pas opposé à l'enseignement de la programmation à de jeunes enfants par principe, mais je m'y opposerai toujours si le but est de les encourager à embrasser une carrière dans ce domaine. L'école n'est pas le lieu pour cela.
10  0 
Avatar de Gordon Fowler
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/11/2013 à 9:02
Une fois n'est pas coutume, je vais prendre le temps de répondre aux critiques émises par psychadelic, qui porte des accusations sévères et publiques à l'encontre de mon professionnalisme et de mon impartialité (réitérées en MP).

"c'est directement le rédacteur de la News qui donne une information fausse !"

Je vous invite, cher psychadelic, à reconsidérer avec un œil neutre les sources de l’article (que vous avez lues de manière erronée) et à creuser le système éducatif britannique.

L'ancien programme (ICT) s'adressait aux élèves dès leur entrée à l'école. Le nouveau, destiné à le remplacer, s'adressera aux mêmes classes. Et donc, oui, à des enfants de 5 à 6 ans.

Je vous invite également sur ce point à un peu de lectures 100 % britanniques (même si je doute qu’elles calment votre ire) :

http://www.techweekeurope.co.uk/news...mputing-121214
http://www.v3.co.uk/v3-uk/news/22800...iculum-shakeup

Les 11 ans, chiffre présents dans une des sources, et qui vous induit en erreur, n'ont été cités par les officiels que comme l'exemple d'un âge où l'on peut espérer - en commençant à 5 ans - avoir les premières retombées tangibles de l'enseignement.

En résumé :
  • dès 5 ans, des exercices d'initiation (type débogage très simple sous forme de jeu)
  • à 11 ans maîtrise des outils d'animation 2D
  • à 16 ans capacité de développer une appli mobile de A à Z


En France, cette chronologie (à peu de chose près) est défendue par des gens comme Alain Benichou, PDG d'IBM France, qui milite pour que la programmation (les bases ludiques donc... et pas l’algorithmique) soit introduite dès la primaire, au même titre qu'une langue étrangère.

Tout cela pour dire que :

1 - le titre de l’article est juste et clair
2 - l'article est juste, impartial (je mets au défi d’y trouver mon point de vue personnel) et que je n'en changerai pas une ligne
3 - un point de vue différent de celui des Britanniques ou de M. Benichou est totalement légitime mais devrait donner lieu à un débat serein, et non pas à un débordement d'agressivité

Je rappelle enfin que la violence verbale et les accusations personnelles sont susceptibles de donner lieu à des sanctions sur le forum.
Jamais le débat argumenté, courtois et modéré dans les propos. Quelles que soient les positions défendues.

A bon entendeur,

Gordon
7  0 
Avatar de Mr_Exal
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/11/2013 à 15:43
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Vue l'importance croissante de l'informatique dans quotidienne de tous, comprendre comment ça marche me parait une très bonne chose. Et pour ça, il n'y a pas 36 solutions...

Dire que l'informatique est une affaire de spécialiste me parait rétrograde. C'est un peu comme de dire que la lecture est une affaire de spécialiste.
L'informatique au sens large n'est pas une affaire de spécialiste. Maintenant entre apprendre à se servir d'un ordinateur en tant que simple utilisateur et programmer il y a quand même un gouffre.
8  1 
Avatar de Mishulyna
Traductrice https://www.developpez.com
Le 08/11/2013 à 23:44
Le plus connu c'est l'algorithme du cuisinier mais je ne vois pas pourquoi la technicienne de surface ne pourrait pas en profiter.

Vue que c'est plein de petits machos sur cette news (ou la guerre des étoiles) et qu'apparemment vous êtes tous des génies à savoir faire des cakes à partir de 5 ans et de cracker tout ce qui se prête à cela depuis votre plus tendre âge: vous ne me laissez pas le choix et vous allez en subir les conséquences!

Alors voilà: infirmière avec 25 ans d'ancienneté je décide de changer de vie et déménage en Belgique à 45 ans et de poussières. Je trouve un boulot de cuisinière (!) qui me permet de payer les factures. Un an plus tard je m'inscris au cours de Bachelier en informatique de gestion, cours du soir. Je suis diplômée depuis juin dernier.

J'ai eu le plus dur avec l'algo et le C. J'ai dû repasser le cours de C, tellement ça allait mal. En 3ème on a commencé Java et ça a été le coup de foudre. Pour la fin des études: collègues et profs s'accordent sur le fait que j'ai le plus évolué de ma classe (vue que j'étais partie à zéro, voir moins).

J'ai lu par ailleurs "tu sors de l'école, tu ne sais rien faire!" Pardon?

A peine diplômée je saurais faire l'analyse et le développement d'une application web en Java. Je sais sécuriser une connexion https par des certificats auto-signés, générés avec java keytool (bien sûr que je ferais signer un certificat par une CA dans une vraie application d'entreprise).

Je sais gérer l'authentification d'une application "client" auprès un web service RESTful, je gère le transfert des données en JSON ou XML. Je sais gérer une authentification par mot de passe crypté SHA-1. J'ai fait un tunnel SSL qui se connecte à une base de données sur un serveur distant sur lequel je possède un compte utilisateur protégé par mot de passe (je ne ferais jamais quoi que ce soit pour accéder aux données qui ne me sont légalement accessibles) , je peux ajouter une communication de type Instant Message à une application web.

ET JE NE SUIS Q'UNE CUISINIERE!

Alors vous imaginez ce qu'elle pourrait faire la femme de ménage?
7  0 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 29/11/2013 à 16:37
Un gamin de 5ans pour moi il va mettre l'ordre de tourner à gauche.
Mais il ferra pas le test avant...
Et si ça fonctionne pas... Bah il comprendra pas pourquoi le robot ne veut pas tourner.

Le côté ludique c'est de faire se mouvoir un petit robot, mais après selon moi tout le reste ne sert à rien...
Qui croirait franchement qu'un gamin de 5ans est capable de faire de l'algorithmie sérieusement ? Il est encore à apprendre à lire...
Je suis même sûr qu'on ferrait un sondage sur 100 élèves de 5ans en leur demandant ce qu'est un angle à 90° qu'on aurait de drôles de surprises...
8  1 
Avatar de Fleur en plastique
Membre averti https://www.developpez.com
Le 31/10/2013 à 14:57
Bien sûr qu'il faut apprendre à nos jeunes têtes blondes comment programmer. Et le plus tôt sera le mieux.

Je pense que le meilleur langage pour débuter est l'assembleur. Quoi de plus jouissif de voir l'enfant s'énerver quand il voit qu'il bloque l'ordinateur pour cause d'une instruction assembleur malheureuse ? Quand il en aura marre de devoir toujours appuyer sur RESET, il fera attention, et va devenir alors un excellent programmeur.

Cela lui apprendra même la patience d'une manière beaucoup plus efficace et utile que les perles à enfiler.

De toute façon nous vivons dans un monde où il faut toujours aller plus vite et être plus efficaces ; les enfants de nos jours n'ont plus de temps à perdre à jouer, ils doivent travailler leur esprit dès le plus jeune âge pour devenir des citoyens rentables.
13  7 
Avatar de moldavi
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 02/11/2013 à 2:02
Bonjour.

Personnellement, il y aurait eu une option informatique au collège, à la place de l'option latin, j'aurais sauté dessus...
6  0 
Avatar de ptah35
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/11/2013 à 13:33
Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message

En France, cette chronologie (à peu de chose près) est défendue par des gens comme Alain Benichou, PDG d'IBM France, qui milite pour que la programmation (les bases ludiques donc... et pas l’algorithmique) soit introduite dès la primaire, au même titre qu'une langue étrangère.
Je ne pense pas que l'on puisse comparer l'apprentissage d'une langue et celle d'un langage de programmation. Notre cerveau est prédisposé au langage et à un très jeune âge, l'apprentissage d'une langue étrangère ne demande que peu d'effort supplémentaire par rapport à l'apprentissage de sa langue maternelle. En revanche, G. Ulmer et P.A. Osterrieth notamment, ont mené des expériences qui tendent à montrer que le raisonnement logique n'est en rien inné.

S'il est important de commencer l'apprentissage de ce type de raisonnement dès le début de leur formation, soit vers 5 ans, Piaget nous apprend qu'à cet âge, les enfants sont dans la période dite pré-opératoire et ne sont en aucun cas capable de traiter des concepts abstraits, ce qu'il ne pourront faire qu'à partir de 11 ou 12 ans. Dans ce contexte, la géométrie, parce qu'elle peut se baser sur des objets concrets, est ce qui permet le mieux d'initier les jeunes enfants au raisonnement logique et Osterrieth a montré qu'on peut le faire de manière à ce que la méthode de pensée soit transférable à d'autres domaines.

Je pense donc qu'une initiation à la programmation est peut-être une bonne idée pour des enfants à partir de 11 ou 12 ans, mais qu'il est illusoire de vouloir commencer plus tôt. Et encore une fois, la programmation en tant que discipline ne prépare pas plus au métier de développeur, que les mathématique en tant que discipline scolaire ne prépare aux métier de mathématicien ; il y a un lien bien sûr, mais il est semblable à celui qu'il y a entre être capable de faire la cuisine en suivant une recette sur un magazine féminin et être un chef étoilé...
6  0 
Avatar de ptah35
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/11/2013 à 18:06
Citation Envoyé par mlp56 Voir le message
C'est pas ce que je dis, dans son boulot la femme de ménage elle s'en cale de l'algorithmique point.
Oui, comme d'à peu près tous ce qu'il ou elle a appris à l'école. Mais si l'on s'applique à permettre aux enfant d'apprendre des choses à l'école, ce n'est pas dans le but de les préparer à exercer telle ou telle profession, mais de leur permettre d'acquérir des outils qui leur permettrons de mieux comprendre le monde complexe qu'est celui dans lequel ils auront à évoluer et de devenir des citoyens. Bien sûr, tous ces apprentissages sont également une base sur laquelle ils s'appuieront durant le deuxième cycle pour apprendre un métier. Mais le but de l'école est que tous, de la dame pipi au chef d'état, aient cette base, et ce, même si ce but est, pour le moins, difficile à atteindre...
6  0