Antitrust : Bruxelles soumet les nouvelles propositions de Google à ses concurrents
Ils ont un mois pour les tester et les commenter

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
C'est la seconde fois que les concurrents de Google sont invités à tester les propositions de la firme afin de mettre un terme aux accusations d'abus de position dominante. Bruxelles leur a fait parvenir lundi des questionnaires afin qu'ils testent les nouveaux remèdes proposés par Google, soupçonné de biaiser la concurrence sur les marchés de la recherche et de la publicité en ligne.

« Dans le cadre de l'enquête en cours, la Commission souhaite connaître l'opinion des plaignants et des autres acteurs de marché concernés par les propositions améliorées de Google. (...) Dans cette optique, elle leur a adressé aujourd'hui des questionnaires », a déclaré Antoine Colombani, porte-parole de Joaquin Almunia, le commissaire européen responsable de la Concurrence.

Les premiers remèdes proposés au printemps par le géant américain n'avaient pas été jugés suffisants par ses concurrents, parmi lesquels Microsoft. En conséquence, Google avait dû revoir sa copie. Début octobre, Google avait fait de nouvelles propositions pour mettre fin à une enquête qui dure déjà depuis plusieurs années. M. Almunia avait alors estimé que ces remèdes constituaient « une amélioration substantielle » par rapport à une première série d'engagements proposés au printemps.

« Nous avons apporté des changements significatifs pour répondre aux préoccupations de la Commission européenne, en augmentant considérablement la visibilité des services concurrents et en réglant d'autres problèmes », a rappelé lundi un porte-parole de Google.

Cette fois-ci, les plaignants ne disposent plus que d'un mois pour commenter et tester les remèdes améliorés. Ce délai a été jugé trop court lundi par l’organisation FairSearch, qui regroupe une partie des plaignants.

Pour Thomas Vinje, le conseil de FairSearch, « il semble aucun changement véritablement significatif n'a été apporté à la proposition initiale, si bien qu'il est difficile de voir comment ce nouveau paquet peut espérer résoudre les problèmes de concurrence ». Ce à quoi Al Verney, porte-parole de Google, a répliqué en disant que « nos concurrents semblent moins intéressés par le fait de trouver une solution que de s'emmêler dans un conflit sans fin ».

Si les propositions améliorées sont cette fois-ci jugées satisfaisantes, la Commission les rendra contraignantes. Dans le cas contraire, elle enverra une communication des griefs au géant d'internet dans les prochains mois, ce qui pourrait se traduire au terme du processus par une amende atteignant au maximum 10% du chiffre d'affaires annuel de l'entreprise.

Source : L'Expansion

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 29/10/2013 à 9:05
accusations d'abus de position dominante.
Et la vente lié de windows sur les PCs en magasin ??

Pourquoi certaines sociétés se prennent par la main et proposent leurs pc avec/sans windows avec 100 euros de différence ?

Pourquoi, ces constructeurs ne peuvent pas respecter la loi en proposant le numero d'activation à part dans une enveloppe plutot que de la coller sur l'ordinateur ?

Dell: http://www.dell.com/fr/entreprise/p/...ps-13-linux/pd
LDLC (propose de choisir le meme pc avec/sans os) http://www.ldlc.com/informatique/ord...v403-2134.html
Avatar de Kiiwi Kiiwi - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 29/10/2013 à 10:12
Quels sont les constructeurs PC qui ne proposent pas le remboursement de la licence Windows?
Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 29/10/2013 à 10:17
Citation Envoyé par Kiiwi Voir le message
Quels sont les constructeurs PC qui ne proposent pas le remboursement de la licence Windows?
Le problème du remboursement post-achat:
  • il faut souvent envoyer son ordinateur par la poste pour se le faire formater
  • le cout de remboursement est inférieur à la licence OEM

L'idée c'est de donner le choix à l'utilisateur avant, au moment de l'achat, beaucoup renonce à le faire après car ils doivent se séparer de leur achat pendant une semaine ou plus

C'est comme si en automobile, on vous vendait un gps "logiciel" installé dans son ordinateur de bord et qu'il fallait retourner sa voiture pour qu'il le desinstalle et nous rembourse le prix de celui-ci
Avatar de Hellwing Hellwing - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 29/10/2013 à 11:22
Citation Envoyé par imikado Voir le message
Le problème du remboursement post-achat:
  • il faut souvent envoyer son ordinateur par la poste pour se le faire formater
  • le cout de remboursement est inférieur à la licence OEM

L'idée c'est de donner le choix à l'utilisateur avant, au moment de l'achat, beaucoup renonce à le faire après car ils doivent se séparer de leur achat pendant une semaine ou plus

C'est comme si en automobile, on vous vendait un gps "logiciel" installé dans son ordinateur de bord et qu'il fallait retourner sa voiture pour qu'il le desinstalle et nous rembourse le prix de celui-ci
Quel est le rapport direct entre le remboursement post-achat et la news ?
Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 29/10/2013 à 11:36
Le rapport: c'est que "l'Europe" s'occupe de la position dominante de google (qui est assez recente) alors qu'ils n'ont toujours pas réglé le problème (bien plus vieux) de la vente lié

Il faut faire les choses dans l'ordre
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 14/11/2013 à 16:45
Antitrust : les propositions de Google restent critiquées,
les éditeurs de presse européens appellent à la sanction

Le délai d'un mois accordé aux concurrents de Google, pour effectuer des tests sur les nouvelles propositions du numéro 1 de la recherche dans le but de mettre un terme à l'accusation d'abus de position dominante, est presque arrivé à échéance. Grâce à ces nouvelles propositions, Google espère fermer un chapitre ouvert depuis déjà trois ans.

La Commission européenne a alors sollicité un groupe d'éditeurs, concurrents de Google sur un certain nombre de services, pour passer en revue ces nouvelles propositions. Elle se basera sur leur retour pour statuer sur le problème. Jusqu'à aujourd'hui, les retours ne sont pas en sa faveur.

Mercredi dernier, de nombreux éditeurs de presse européens ont appelé la Commission européenne a rejeté ces nouvelles dispositions. Ils font écho aux propos de Thomas Vinje, le conseil de FairSearch, qui soutenait que « il semble aucun changement véritablement significatif n'a été apporté à la proposition initiale, si bien qu'il est difficile de voir comment ce nouveau paquet peut espérer résoudre les problèmes de concurrence »

« Google persiste à donner des traitements préférentiels à ses propres services et affiche tous les services alternatifs comme étant inférieurs même s'ils sont en fait plus pertinent pour les consommateurs » souligne Helmut Heinen de la fédération des éditeurs de journaux allemands.

« Puisque les nouvelles propositions de Google ne contiennent pas d'amélioration significatives, la Commission n'a d'autre choix que de rejeter un accord » estime-t-il tout en appelant à la sanction contre Google.

L'affaire ne se présente pas bien du tout pour Google qui encourt une amende pouvant aller jusqu'à 10% de son chiffre d'affaires global. Al Verney, porte-parole de Google, disait déjà le mois dernier que « nos concurrents semblent moins intéressés par le fait de trouver une solution que de s'emmêler dans un conflit sans fin ». La Commission se prononcera bientôt.

Source : Nouvelles dispositions prises par Google (au format PDF) , lettre des éditeurs européens (au format PDF)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 14/11/2013 à 17:06
Je suis toujours mitigé sur ce genre de problématique.

D'un coté, on a une entreprise à qui l'on reproche de mettre en avant ses produits.

De l'autre, on a les concurrents (sur des services très particuliers) de cette entreprise.

Est-ce que l'on demanderait à Renault (exemple évidement au hasard hein...) d'afficher dans ses concessions des pubs pour Peugeot, Fiat ou Ford sous prétexte d'anti-trust?

Parce que là, c'est un peu ce qui se passe. Quand un internaute fait une recherche sur google, il utilise le service d'une entreprise privé. C'est un peu comme quand il mets les pieds dans la concession Renault. Il a des alternatives.

Le seul reproche que je leur ferait pour ma part, c'est de ne pas clairement dire qu'ils mettent leurs services en avant.
Avatar de niarkyzator niarkyzator - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 14/11/2013 à 18:03
Ils parlent de quel service exactement ? Je vois pas ce que la presse viens foutre dedans ...
Avatar de vb159753 vb159753 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 14/11/2013 à 18:11
C'est affligeant, des qu'un entreprise réussi, il y a toujours des cons pour tenter de rafler un maximum de blé.

Si Google est arrivé en 1er position au fils des années, c'est bien parce que l'entreprise à prit les bon virage au bon moment , et qu'elle propose des services de qualité.

Évidement, comme tout le monde je suis pour la concurrence, mais la façons dont ils s'y prennent est médiocre: au lieux de passer leur temps à faire ch**r le numero1, ils devraient le passer en Recherche et Dev.
Avatar de vohufr vohufr - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 14/11/2013 à 18:44
Le problème n'est pas que google soit en le N°1. C'est qu'ils abusent de le position dominante sur le marché pour dénigrer le travail des concurrents.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil