Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Espionnage massif des Français par la NSA :
Paris monte au créneau, Washington relativise, la presse US ironise sur « l'hypocrisie de la France »

Le , par Hinault Romaric

42PARTAGES

6  0 
Etats-Unis : on espionne tout le monde, en particulier ses amies. C’est le message que semble véhiculer le pays au fil des révélations sur les programmes d’espionnage de la NSA.

La France serait une cible privilégiée de l’agence de sécurité américaine. Le %onde à levé le voile sur une vaste opération d’interception et d’écoute des communications des français.

Selon les documents de la NSA obtenus par le magazine, « les communications téléphoniques des Français sont interceptées de façon massive ». La NSA a développé plusieurs techniques pour collecter illégalement les données sur la vie privée des Français et les secrets sur le pays.

Sur une trentaine de jours (période allant du 10 décembre 2012 au 8 janvier 2013), la NSA aurait enregistré sur ses serveurs près de 70,3 millions de données téléphoniques des Français, d’après des documents classés secrets de l’agence, dévoilés par l’ex-consultant de la NSA, Edward Snowden.

Pour atteindre ce résultat, la NSA a utilisé plusieurs programmes. Selon Le Monde, quand certains numéros de téléphone sont utilisés dans l’Hexagone, ils activent un signal qui déclenche automatiquement l’enregistrement de certaines conversations. Les SMS sont également automatiquement récupérés en fonction de certains mots clés, affirme le quotidien, qui précise que « la NSA conserve l’historique des connexions de chaque cible. »

Cette opération d’espionnage envers la France est cataloguée dans la programme « US-985D ». Le Monde déclare ne pas disposer d’explication exacte de ce sigle. Après un rapprochement avec les sigles « US-987LA » et « US-987LB » utilisés pour Allemagne, Le Monde conclut que la France est classée dans un cercle qualifié de « troisième partie » par les États-Unis, dont font partie l'Allemagne, l'Autriche, la Pologne et la Belgique.

Les techniques utilisées pour ces interceptions sont référencées par les codes « DRTBOX » et « WHITEBOX ». Leurs caractéristiques ne sont pas connues, mais le graphique de la NSA montre une moyenne de trois millions d’interceptions de données par jour, avec des pics à 7 millions le 24 décembre 2012 et le 7 janvier 2013. De plus, la NSA s'est intéressée de près, entre le 1er et le 31 janvier 2013, aux adresses de messagerie wanadoo.fr et alcatel.lucent.com.

Selon Le Monde, la NSA ciblerait aussi bien « les personnes suspectées de liens avec des activités terroristes que des individus visés par leur simple appartenance au monde des affaires, de la politique ou à l’administration française ».

Le politique monte au créneau : pour quel résultat ?

Contrairement au Brésil qui a riposté farouchement aux actions des États-Unis, annulant au passage une visite d’État de la présidente Dilma Roussef, les réactions de la France jusqu’ici ont été assez timides. Au contraire, le pays avait montré le visage d’un allié historique, qui avait refusé au président bolivien Evo Morales de survoler le territoire, suspecté d’avoir à son bord Edward Snowden, à qui la France avait également refusé l’asile politique.

La tension monte entre la France et les États-Unis suite aux révélations du Monde. Le gouvernement français est monté au créneau hier et a appelé les États-Unis à fournir des explications. Le ministre de l’intérieur Manuel Valls a qualifié ces révélations de choquantes. « Si un pays ami, un pays allié espionne la France ou espionne d'autres pays européens, c'est tout à fait inacceptable », s’est insurgé celui-ci.

Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, a convoqué immédiatement l’Ambassadeur des États-Unis pour obtenir des explications. « Ce type de pratique entre partenaires qui porte atteinte à la vie privée est totalement inacceptable. Il faut s’assurer très rapidement en tout cas qu’elles ne sont plus pratiquées », a déclaré celui-ci à France Info.

Les États-Unis essayent de relativiser : cette pratique est commune à tous les États

Washington de son côté essaye de minimiser l’ampleur de l’espionnage de la NSA. La Maison Blanche a annoncé que le Barack Obama et François Hollande avaient eu un entretien téléphonique hier soir suite aux révélations « dans la presse, dont certaines ont déformé nos activités et d'autres soulèvent des questions légitimes pour nos amis et alliés sur la façon dont ces capacités sont employées. » Plus tôt, la Maison Blanche avait déclaré que les États-Unis collecteraient à l’étranger les informations « du même genre que tous les pays. »

Le président français de son côté a demandé à son homologue d’établir la lumière sur « ces pratiques inacceptables entre alliées et amis, portant atteinte à la vie privée des Français. »

Quand la presse américaine s’en mêle : l’hypocrisie des Français

Face à la polémique engendrée par cette affaire, la presse américaine ironise et rappelle à la France qu’elle est également un temple de l’espionnage. « Ce n'est pas un secret, ni même un choc, que les États unis espionnent quelques-uns de leurs plus proches alliés. Mais [les récentes révélations sur l'espionnage de la France par la NSA] ont pourtant surpris les responsables de ce pays, l'un des plus grands bastions de l'espionnage au monde », note The Cable.

Le Washington Post pour sa part a joué la carte du « Tout le monde le fait », pour justifier les actions des États-Unis, qui ne vont probablement pas s’arrêter, car « la France et les autres alliés des États-Unis ont tous leurs propres opérations de renseignement dans les pays amis ».

Le New York Times a bondi sur les révélations du Monde sur la collecte des données des Français par la DGSE, pour noter que « même si la technologie utilisée par les États-Unis semble plus sophistiquée, la pratique de l'espionnage numérique comme arme antiterroriste et anticriminelle est largement pratiquée. »

En dehors des discours, que peut faire la France ?

Pratiquement tous les responsables politiques français ont fait des déclarations pour exprimer leur mécontentement. En dehors de ces coups d’éclat médiatiques, que peut faire concrètement le pays ?

A notre connaissance, jusqu’ici, seul le Brésil cherche des mesures pour échapper à l’espionnage des États-Unis. La présidente du Brésil envisage de créer un internet exclusif au Brésil, sur lequel ni la NSA ni les autres agences de renseignement ne pourront avoir main-mise. Le gouvernement brésilien a déjà commencé avec l’implémentation d’une version locale de service de courriel sécurisé pour les communications gouvernementales.

Qu’en est-il de la France (en dehors des discours) ?

Source : Le Monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Fooshi
Membre averti https://www.developpez.com
Le 22/10/2013 à 17:42
Citation Envoyé par Derf59 Voir le message
On pourrait tous s'envoyer tous en même temps un (ou plusieurs) SMS avec les mots clés pour voir comment leur système réagit LOL
"RDV ce soir a l'aeroport de washington , oublie pas l'opinel et le ruban de scotch. Le salam sur toi !"

10  0 
Avatar de Kearz
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/10/2013 à 16:17
Que faire? Bah, déjà, commencer par faire respecter les lois sur la vente liée, histoire de diminuer la dépendance aux produits Microsoft.
C'est du troll ou une tentative de placé encore ce sujet même si ça n'a aucun rapport? (Déjà cibler microsoft alors qu'Apple/Google font la même chose, je sens le troll plus qu'autre chose)
Si la NSA c'est intéressée de près à des adresses mail c'est surement pas le fait d'être sur Linux qui protégera ta vie privée.

Enfin bref.

C'est normal que les USA nous surveille plus que d'autre pays, la France est l'un des pays les plus puissant/important dans le monde au niveau:
- Economique
- Politique
- Militaire

Bien sur qu'on ne représente pas grand chose par rapport au USA mais par rapport au reste du monde la France n'est pas si mal placé. (Même si c'est la crise, blablabla.)

Les états-unis doivent surveiller en priorité:
- Les pays du G20
- Les pays sensible (au niveau du terrorisme)
- Les pays à forte croissance: chine, inde

Officiellement c'est pour les lutter contre le terrorisme et officieusement aussi par protectionnisme. (Les USA ne veulent pas perdre leur place de "numero 1" sur le plan Economique/politique/militaire)

Si je prends le chiffre de Wikipedia (qui ne sont pas a jour mais j'ai pas trouvé mieux):

États-Unis Population: 302M PIB:13 811Millard $
France Population: 64M PIB:2 808Millaird $

Proportionnellement on est quand même vachement proche d'eux. On est environ 4.7 moins qu'eux et notre PIB fois 4.7 dépasse lui aussi les 13000 Milliards.

Et bien sur qu'on fait la même chose qu'eux mais surement avec le même rapport de proportion, c'est à dire 5 fois moins.
8  1 
Avatar de redcurve
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 22/10/2013 à 21:58
Citation Envoyé par Algo D.DN Voir le message
Le problème de l'EU c'est qu'on a laissé les SI, IT américaines formater les Européens, l'informatique est récente et sa maturité nécessite des équilibres que nos politiques sont encore loin d'avoir saisi tous les enjeux, que ce soit en matière de logiciel, matériel et réseaux. Face au scandale de PRISM on se rend compte qu'on est démunis nulle part ou se retourner pour inverser la tendance.
Heureusement que le monde du logiciel libre et GNU-Linux est très actif et que des initiatives se mettent en place pour proposer des solutions sans chaînes ni dépendances...
Comme dirait un ami à moi qui faisait de la sécurité informatique au sein de notre armée, et comme l'a dit notre commandement militaire lorsqu'il a été interrogé au parlement ou au sénant j'sais plus. Avoir des logiciels libre n'a aucun intérêt pour la simple et bonne raison que les USA, tout comme nous , les Russes , les Chinois écoutent tout simplement le réseau. Qu'importe que tu tourne sous linux Xyz, ils s'en cogne puisqu'il suffit juste de tendre l'oreille. Pour le reste comme dit notre propre armée et même les documents de la NSA les malwares eux ne sont utilisés que pour des attaques bien spécifique visant des personnes bien identifiés. Pourquoi, comme dirait mon pote, un malware même très discret sera repéré un jour ou l'autre.

D'où le fait qu'à la question" Est-ce que l'accès aux sources garantie la sécurité ?", nos militaires et ce ne sont pas les seuls sur la planète répondent tous en cœur NON.

Voilà pourquoi l'armée et d'autres s'en contre fiche totalement que le soft soit proprio, qu'il soit russe, finlandais, américain ça ne change rien. Les OS ont tous le même niveau de sécurité de nos jours. Linux et Windows tiennent dans un mouchoir de poche niveau sécu au point ou d'une année sur l'autre s'est soit Windows soit linux en premier.

Bref avoir du libre ne changera strictement rien, exemple simple quand les chinois ont pénétré les infrastructures de loocked mardin il y a deux ans bah tout les serveurs étaient sous Bsd ou Linux .
8  1 
Avatar de Derf59
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 22/10/2013 à 17:35
On pourrait tous s'envoyer tous en même temps un (ou plusieurs) SMS avec les mots clés pour voir comment leur système réagit LOL
6  0 
Avatar de Kearz
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/10/2013 à 16:47
Citation Envoyé par Argryn Voir le message
j'ai failli y croire
Economie:
Classement PIB

5ème plus gros PIB du monde.
20ème plus gros PIB par habitant.

Militaire:
Puissance nucléaire

La France fait partie des plus grande puissance nucléaire mondiale.
Pour le reste des armes, elle n'est pas mauvaise du tout.
L'investissement dans l'armée par an est de plusieurs milliards.

Politique:
Membre du G8/G20 et aussi de l'ONU avec un droit de veto.

Comme je l'ai dit, on parait tout petit face aux états-unis (et on l'est) mais si on oublie les etats-unis la France est dans le top de l'Europe (avec le RU & l'Allemagne - même si l’Allemagne n'est pas au point militairement) et dans le top mondial.

Et loin de moi l'idée de mettre en avant un patriotisme pour la France. Si jamais un pays me tends la main pour avoir une meilleure vie (Luxembourg? Suisse? Canada?) et que j'arrive à gérer ça sans avoir de regret au niveau de mes proches, je partirais de France sans aucun remord.
5  0 
Avatar de Thorna
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/10/2013 à 17:30
Citation Envoyé par Freem Voir le message
PS: sinon ces trucs sur les révélations de snowden me font assez rire: parce que ça fait quand même quelques années que j'ai entendu parler pour la 1ère fois d'echelon tout de même.
Exactement ! C’est de la rigolade tout le foin qu'on fait maintenant.
Le président des USA jure de soutenir et défendre la Constitution des USA. Ca ne veut rien dire, et donc il est libre d'employer tous les moyens qu'il juge bon pour cela et personne ne pourra lui reprocher. Alors les français, les allemands et les autres, il les écoute parce qu'il est poli, et dès qu'il a raccroché, il se remet au boulot.
5  0 
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/10/2013 à 14:15
Citation Envoyé par Carhiboux Voir le message
Tout le monde espionne tout le monde, et tous nos dirigeants politiques le savent.
La France espionne une part substantielle des communications du monde entier ? Vraiment ? Parce que les USA, eux, oui.

Ne tombez pas dans le panneau : ce qui est fait en France et aux USA n'a rien à voir, même à proportion de nos puissances respectives. D'abord seuls les USA peuvent faire un truc pareil de par leurs position unique sur Internet (Amazon, Facebook Google, Apple, Verizon, five eyes), aucun autre pays ne peut s'en approcher. Ensuite les USA dépensent des sommes incroyables pour le renseignement public : 500 milliards pour eux, 500 millions pour nous. Enfin la nature de nos objectifs, de nos approches et le niveau de coopération de nos secteurs public et privé sont très différents.

La France n'a aucune politique de domination hégémonique et de surveillance totale. Les USA, si.
5  1 
Avatar de _skip
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 25/10/2013 à 9:24
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Hypocrisie ? Mais si on va par là, pourquoi est-ce qu'on expulse les diplomates impliqués dans des affaires d'espionnage ? Ils seront remplacés, de toutes manières.

Cette histoire d'"hypocrisie", qui consiste finalement à trouver normal l'espionnage et donc in fine de se laisser espionner, n'est rien d'autre qu'un contre-feu étasunien ! Moi, c'est leur étonnement face à l'indignation européenne qui m'étonne, et je trouve que l'idée qu'ils se font d'une nation "alliée" (puisque c'est comme ça qu'ils prétendent voir les pays européens) est de plus en plus flous. En fait, toute cette histoire accrédite encore l'idée que les Etats-Unis n'ont pas d'allié, mais seulement des vassaux. Pour ceux qui avaient encore un doute !
D'ailleurs on joue très bien notre rôle de vassal. On intègre l'OTAN, on vend notre stock d'or pour soutenir le dollar, on aligne notre politique étrangère sur la leur et on passe pour des toutous (bravo Fabius), on interdit un président étranger de survol sur simple coup de téléphone de nos maîtres.
Le problème c'est que notre maître, il nous aime pas et il nous crache systématiquement à la gueule.

On devrait peut être se tourner vers les russes, contrairement aux autres ils nous respectent, sont des alliés historiques et pour les questions de droitdelommisme ils valent largement les USA et leurs alliés du Golfe.
4  0 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 22/10/2013 à 17:16
C'est la que je me demande ou est l'Europe sur l'IT. L'espionnage doit être grandement facilité par le fait qu'on utilise quasiment tous des soft Américain (Coté Étatique j'en sais moins, mais niveau entreprise dure d'en trouver qui arrive à être libre vis à vis des entreprise Américaine)

Où est notre cloud ? Où sont nos OS ? Où sont nos moteur de recherche ? L'europe à conscience de la dépendance Américaine numériquement parlant ?
Des projets existe ?
4  1 
Avatar de herdans
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/10/2013 à 17:03
La règle de l'espionnage ne jamais se faire prendre... pour éviter les représailles. Or Snowden a balancé. Elle est là, la différence! Oui, on s'espionne à tout va même entre allié, tout le monde le sait, mais là il y a des éléments tangibles, des preuves, pas justes des "on sait, tout le monde le fait, c'est lui qu'a commencé".

On tient quand même les états-unis par les testicules grâce à Snowden, c'est un argument de poids dans nos relations avec les usa. On aurait pu jouer sur ce manque de confiance manifesté par les états unis, et dans plein de domaines, pour exiger monnayer des contre parties. (sans aller jusqu'à la guerre militaire rappelez vous les freedom fries, boycott, blocus).

Mais la France est prétend être au dessus de tout ça et surtout par les temps qui courrent, crise etc Donc elle ne fera pas jouer le rapport de force en sa faveur, et continuera à faire preuve de l'angélisme économique,politique .. CF Najat Vallaud-Belkacem qui annonce clairement notre jeu, donc on peut même pas bluffer. On a des agneaux aux commandes. Et nous les Français paieront pour les largesses du gouvernement envers un allié militaire mais un adversaire économique.
3  0