Un nouveau moteur de recherche russe bientôt disponible
Sputnik bénéficie du soutien de l'État

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Le gouvernement russe et Rostelecom, opérateur Télécom dont les principales décisions sont dictées par la présidence, ont annoncé leur projet de création d'un nouveau moteur de recherche sur le territoire. Baptisé du même nom que le premier satellite artificiel lancé par l'Union Soviétique en octobre 1957, Sputnik (sputnik.ru) sera mis en ligne au premier trimestre de l'année prochaine. Son développement a nécessité un budget de 20 millions de dollars. D'ailleurs le quotidien Vedomosti explique que l'alliance est en pleine campagne de recrutement d'ingénieurs en développement et autres éléments nécessaires à la finalisation afin d'en améliorer les services.

Le quotidien confie d'ailleurs que le projet ne date pas de maintenant. Né en 2008 puis relancé plus tard en 2010 par le ministère des communications, Sputnik ambitionne de devenir l'outil de recherche par défaut de tous les établissements publics et organismes soutenus par l'État sur le territoire. Certains estiment qu'il s'agit d'une tentative du gouvernement russe pour exercer un contrôle plus strict sur internet.

Notons qu'en Russie, le marché des moteurs de recherche est dominé par Yandex qui enregistre à lui seul près de 60 % des activités de recherche, suivi par Google et l'entreprise de technologie russe Mail.ru. Une concurrence qui laissera donc peu de marge à Sputnik. Le manque d'expérience sur la construction d'un tel service de Rostelecom ne jouera certainement pas en la faveur du nouveau venu. D'ailleurs Ivan Kim, analyste pour le compte de VTB, déclare que « les moteurs de recherche sont un domaine complètement différent du business des services de télécommunication dans lequel Rostelecom opère. Avec son manque d'expertise, il est peu probable que le projet se voit couronner de succès. »

Source : Vedomosti (site en russe)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de azmar azmar - Membre averti https://www.developpez.com
le 14/10/2013 à 17:18
Dans le principe un moteur de recherche qui n'est financé par la pub je trouve ça plutôt bien.

Après ci c'est géré par l'état, la liberté des utilisateur est dictée par la politique de ce dernier.

Donc à partir de là la liberté des internautes russes ^^'

Azmar
Avatar de pcaboche pcaboche - Rédacteur https://www.developpez.com
le 14/10/2013 à 18:46
Ok, donc si on a envie d'être cynique on dira qu'au mieux c'est juste un prétexte pour transférer de fortes sommes d'argent entre oligarques, et qu'au pire c'est un projet pour contrôler l'information et surveiller la population russe.

C'est cool !
Avatar de VLDG VLDG - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 14/10/2013 à 21:09
la france en avait financé un aussi.

Qwant.fr http://www.developpez.com/actu/57915...ersion-stable/
Avatar de HelpmeMM HelpmeMM - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 15/10/2013 à 10:17
Citation Envoyé par VLDG  Voir le message
la france en avait financé un aussi.

Qwant.fr http://www.developpez.com/actu/57915...ersion-stable/

Capitaux français ne veux pas dire l'état. Qwant n'est pas une commande de l'état a la différence de sputnik.

Pour sputnik je pense que c'est un moyen facile d'espionner les gens dans l'administration qui ferait des requêtes ou recherche contre le régime, et, permettra donc de traquer ce genre de comportement, afin de museler facilement l'opposition, qui travaillerai dans le secteur publique.
"Sputnik ambitionne de devenir l'outil de recherche par défaut de tous les établissements publics et organismes soutenus par l'État sur le territoire"
Offres d'emploi IT
Ingénieur H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)
Architecte et intégrateur scade/simulink H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Ingénieur conception en électronique de puissance H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil