Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Métiers du numérique en Europe : trois fois moins de femmes que d'hommes
Une situation de parité pourrait générer 9 milliards de PIB supplémentaire

Le , par Stéphane le calme

15PARTAGES

2  2 
La Commission européenne vient de publier « Women active in the ICT sector », une étude sur la situation des femmes dans le secteur des technologies de l’information et des communications. En dépit des preuves solides quant à l'importance d'intégrer pleinement les femmes dans les technologies de l'information et de la communication (TIC), l'écart entre les sexes reste encore très prononcé en Europe. Le rapport montre que peu d'Européennes s'orientent vers des filières TIC ; sur 1 000 femmes titulaires d’une Licence, seules 29 l’ont obtenue dans le domaine des TIC contre 95 chez les hommes (trois fois plus que les femmes). De plus, parmi elles, quatre se retrouveront à travailler dans le secteur contre 20 chez les hommes (cinq fois plus que les femmes).


Mais ce n’est pas tout. Les femmes diplômées dans le numérique n’y restent pas. A 30 ans, elles ne sont plus que 20 % à travailler encore dans ce secteur. A 45 ans, elles ne sont plus que 9 %. En outre, les femmes sont sous-représentées dans le secteur, en particulier dans les postes techniques et de prise de décision. Bien que ce soit un problème général dans tous les secteurs, le pourcentage des patrons féminins dans le secteur des TIC est beaucoup plus faible que dans d'autres secteurs non-TIC. Le rapport indique que dans le secteur, 19,2 % des travailleurs ont pour supérieur une femme, contre 45,2 % dans d’autres secteurs.


Si la tendance était inversée et que les femmes occupaient autant de postes dans le numérique que les hommes, le PIB européen pourrait être augmenté chaque année de près de 9 milliards d'euros selon l'étude. Pour parvenir à ce chiffre, l'étude suppose que si les postes de femmes dans les TIC augmentent de 115 000 unités, une moyenne de 78 000 euros par femme sera générée par une augmentation de la productivité.

Pour y remédier, quatre grandes priorités d'action sont citées. Tout d'abord renouveler l'image du secteur auprès de la gent féminine qui perçoit généralement les emplois numériques comme « solitaires, ennuyeux et inutiles pour aider les autres », avec à la clé de longues journées de travail et une grande difficulté de concilier vie privée et vie professionnelle. Ensuite l'autonomisation des femmes dans le secteur. Puis l'augmentation du nombre de femmes chefs d'entreprise dans le secteur des TIC ; promouvoir l'esprit d'entreprise en Europe, à la fois chez les hommes et les femmes, est essentiel pour l'économie européenne. Et enfin l'amélioration des conditions de travail dans le secteur.

Source : Scribd (étude complète)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Homo_Informaticus
Membre averti https://www.developpez.com
Le 08/10/2013 à 10:43
Il y a un moment ou il faut définir la parité.

La parité doit-elle être l'égalité des droits, d'accès aux études/emploi de ce domaine, salaire égal à compétence égal, droit de reconnaissance ?
Pour moi c'est l'évidence, et au fur et à mesure que la parité s'installe, il faut le temps de voir l'évolution de celle ci. Les nouvelles diplômées d'aujourd'hui feront les cadres/employées de demain.

Maintenant lorsque des articles sortent sur la parité, j'ai plus l'impression qu'on lui donne une définition purement statistique et il faudrait presque 50% d'homme et de femme dans tous les secteurs, sinon on crie au scandale. Pour ce faire on est prêt à parachuter des femmes car elles sont de femmes à des postes.

Problématique rencontré dans la fonction publique :

Un "conseil" est composé d'élus et de "nommés". Si la population à élu au suffrage universel que des hommes, faut-il alors nommer que des femmes pour une parité exemplaire ?

Sans oublier que certains secteurs sont historiquement plus féminins que d'autres (assistante maternelles, administratif...).

Bref instaurons l'égalité des droits à l'éducation et à l'emploi mais laissons également le temps aux situations en découlant s'installer. C'est pas car on ouvre un cursus d'ingénieur de 5 ans aux femmes qu'un an après on doit déjà avoir 50% de femme dans la profession, et ce n'est pas du sexisme, juste de la logique.
9  0 
Avatar de Carhiboux
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/10/2013 à 11:31
Mais non les gars, vous n'avez rien compris!

Cela veut juste dire que comme les femmes sont moins bien payées que les hommes (entre 10 et 20% de mémoire je crois), si on remplaçait une partie des hommes par des femmes (ha oui, parce que pour arriver à la parité, si il faut créer des postes, on est pas rendus hein...), les entreprises feraient des économies sur leur masse salariale, donc dégageraient plus de bénéfices.

CQFD.
8  0 
Avatar de Enerian
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 08/10/2013 à 9:57
Mais ce n’est pas tout. Les femmes diplômées dans le numérique n’y restent pas. A 30 ans, elles ne sont plus que 20 % à travailler encore dans ce secteur. A 45 ans, elles ne sont plus que 9 %.
Je me demande s'il n'y a pas confusion là. Est-ce qu'on parle des même femmes ? Je ne pense pas. Le "n'y restent pas" n'a de sens que si les femmes de 45 ans sont les mêmes que celles de 30, 15 ans après. Dans ce cas, effectivement, ça voudrait dire qu'elles ne restent pas dans le secteur.
Mais si, comme je le pense, on a fait l'étude au même moment avec des femmes de 30 ans et d'autres de 45, alors la conclusion n'est plus du tout valide.

(Je précise ne pas avoir lu l'étude complète).
6  0 
Avatar de paclick
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/10/2013 à 10:00
Si la tendance était inversée et que les femmes occupaient autant de postes dans le numérique que les hommes, le PIB européen pourrait être augmentée chaque année de près de 9 milliards d'euros selon l'étude
Où en est la démonstration?
Pour parvenir à ce chiffre, l'étude suppose que si les postes de femmes dans les TIC augmentent de 115 000 unités, une moyenne de 78 000 euros en moyenne par femme sera générée par une augmentation de la productivité
J'espère que ce n'est pas çà la démonstration de l'assertion précédente...

Soyons un peux sérieux. Oui pour la parité dans tous les secteurs. Mais ayez l'obligeance de démontrer vos affirmations. çà ne sert pas le combat pour la parité que d'avancer des choses erronées ou farfelues...
5  0 
Avatar de jbb2811
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 08/10/2013 à 10:34
Si j'ai bien compris elles sont 25% à l'embauche ( on va dire entre 20 et 25 ans), 20% à 30 ans, 9 % à 45%. Pour eux ça signifie qu'elles ne restent pas? Pour moi ça signifie qu'il y a de plus en plus de femmes dans les TIC ( d'ailleurs je suis prêt à parier que dans 15 ans, elles seront 20% à 45ans et 9% à 60ans). C'est donc plutôt une bonne nouvelle.
Ensuite dire qu'on gagnerait 9 milliards de PIB en embauchant 115000 femmes, je pense que ça marche aussi en embauchant des hommes...
5  0 
Avatar de plawyx
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 08/10/2013 à 10:36
Avec une création d'un million d'emplois en France, le chômage diminuerai, les différents déficits aussi aussi et le PIB augmenterait...

avec 3 millions, ce serait encore mieux ....

ça y est, je suis prêt pour aller faire des études hyper pointues à l'UE!!

Comment avec des gens si forts, il peut avoir du chômage en europe !
5  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/10/2013 à 13:03
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Les femmes diplômées dans le numérique n’y restent pas. A 30 ans, elles ne sont plus que 20 % à travailler encore dans ce secteur. A 45 ans, elles ne sont plus que 9 %.
Ok. Et elles font quoi ? Non, elles n'arretent pas toutes de travailler, donc c'est qu'elles evoluent, probablement vers des postes qui ne sont pas comptabilises ici. Peut-etre du management ?

Quant aux affabulations sur la richesse creee suite la creation de 115 000 emplois, soit c'est enfoncer une porte ouverte, soit c'est tellement mal dit que personne ne comprend ce qu'ils veulent dire.
5  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/10/2013 à 12:53
Encore une "étude" militante de la Commission Européenne pour une parité idéologique.

Je ne préfère pas développer, je risquerai d'être désagréable.
4  0 
Avatar de azmar
Membre averti https://www.developpez.com
Le 08/10/2013 à 10:33
Que les jobs IT (désolé TIC me sort par les yeux) soient peu attractifs pour les femmes, ce n'est pas vraiment une grande découverte.

Par contre "une moyenne de 78 000 euros en moyenne" de revenu supplémentaires par femme me parait beaucoup plus obscure. C'est par femme par rapport à un homme en poste? ou c'est la migration d'un autre secteur vers l'IT? auquel cas il faudra m'expliquer par qui on remplace les postes vacants, des hommes ? Et là du coup on perd 78 000 euros ou ça marche encore? Bref...

Pareil, 25 ans de recule et de suivi sur les technologies de la communication ? Si mes souvenirs sont bons ce domaine là a évolué (un peu) dans ce dernier quart de siècle.

Mais bon après si c'est une moyenne en moyenne je pense que c'est une étude sérieuse.

Azmar
3  0 
Avatar de euskadi_21
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/10/2013 à 8:30
Ce que cette étude oublie manifestement c'est que les femmes ont le même accès que les hommes aux formations du monde de l'IT. Peut être que s'il n'y a pas autant de femme dans ces métiers que ne le souhaiterait l'auteur de l'étude c'est simplement qu'elles préfèrent faire autre chose.

Dans le même temps, la profession d'avocat devient une profession massivement féminine. A quand un rapport pour rétablir la parité ?

Laissons à chacun le choix de faire ce qu'il veut, l'important n'est pas d'avoir un homme ou une femme à un poste mais la personne la plus compétente peut importe son sexe.
3  0