Microsoft annonce de profondes transformations
Vers plus de Hardwares, de Cloud, de mobilité et vers la « démocratisation » du développement

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Microsoft change. Beaucoup. Et vite. Tel est en substance le message que tous les intervenants ont fait passer sur la scène du Campus de Microsoft, à Issy Les Moulineaux, pour la rentrée de l’éditeur.

Du Hardware, encore plus de Hardware

Sous l’œil décalé du philosophe et académicien Michel Serres, invité d’honneur de cette rentrée, le Président de Microsoft France, Alain Crozier, a confirmé que Microsoft avait pris plusieurs virages.

Le plus visible est certainement celui qui en fait un constructeur dans plusieurs segments de marché très distincts. « Nous allons encore plus vers la conception de devices (sic) », résume le dirigeant. Xbox One, Kinect, deuxième version de la tablette Surface… et rachat de Nokia - dont personne ne parlera pour cause de procédure en cours : Microsoft n’est plus uniquement un éditeur mais un vrai industriel qui fait aussi du hardware.

« Microsoft se réinvente », enchaine Alain Crozier. Y compris en interne, dans son organisation. Le marketing de toutes ses branches est pour la première fois centralisé. Une évolution qui fait suite à la réorganisation de l’entreprise annoncée en début d’année par Steve Ballmer.

Steve Ballmer, justement. Le PDG qui a pris la suite de Bill Gates prépare sa sortie qui adviendra dans les 12 prochains mois. Suscitant au passage toutes les spéculations sur son successeur (Stephen Elop de Nokia, Paul Maritz ancien PDG de VMWare, Reed Hastings co-createur de Netflix ou… Bill Gates).

« J’aimerais rappeler que sous sa présidence, Microsoft a multiplié son chiffre d’affaires par 4 » souligne le dirigeant de la filiale française, comme pour faire taire les critiques et les moqueries, souvent injustes, contre un président aux interventions certes étranges mais trop sous-estimé.

Windows Phone : vers un cercle vertueux ?

Il n’en reste pas moins que Steve Ballmer lui-même ne cache pas ses regrets d’avoir mal négocié le virage vers la mobilité. Sous ses ordres, Microsoft a pris un retard conséquent sur Apple et Google (Android).

Un retard qui serait cependant en passe d’être rattrapé si l’on en croit Microsoft.

« Windows Phone est numéro 3 en France, lance fièrement Marc Jalabert, Directeur de la division Grand Public et Opérateurs, et nous visons la deuxième place ». Sur les dernières semaines, Windows Phone aurait gagné un point de part de marché par mois. Le Lumia 520, à 149 €, serait également devenu LE best-seller des opérateurs.

Mais surtout, un chiffre intéressera les développeurs qui travaillent sur la plateforme. Windows Phone a atteint les 11 % de part de marché en France. « C’est une étape importante. Nous avons remarqué que la barre des 10 % est celle qui permet de rentrer dans un cercle vertueux pour iOS et Android » constate Marc Jalabert. Le potentiel commercial des apps devrait donc, si sa prédiction se réalise, lui aussi décoller.


Avec l’arrivée de nouveaux terminaux et d’une gamme complète (520, 625, 925 et 1020) disponible pour la première fois pour les fêtes de fin d’année, Microsoft se montre particulièrement confiant pour son OS mobile.

Autre élément de satisfaction pour l’éditeur, la galerie a dépassé les 170.000 applications, dans 231 marchés, en plus de 100 langues (chiffres officiels du jour).

Windows 8.1 : le diable était dans les détails

Qui dit mobilité dit smartphones mais aussi tablettes et laptops. Et donc, pour Microsoft, Windows 8.1. Une autre évolution – un léger pas en arrière ? – qui devrait aider à enterrer Windows XP et à faciliter les transitions depuis Windows 7.


Démo de David Catuhe : un Drone piloté depuis Windows 8.1

« Nous avons écouté nos clients. Windows 8 a révolutionné le PC », affirme Alain Crozier. Peut-être même un peu trop. Dans son style plein d’humour, David Catuhe, responsable de l'expertise développeurs, confirme sans langue de bois. « Quand ils ont vu qu’il n’y avait plus le bouton démarrer, certains de nos utilisateurs ont pris feu ». La 8.1 le réintroduit.

Mais l’essentiel est ailleurs : plus de tailles de vignettes pour la Modern UI (ne dîtes plus « tuiles » !), possibilité de booter sur le desktop, liste en plein écran des applis installées, classées par ordre alphabétique ou par fréquence d’utilisation, possibilité d’ouvrir jusqu’à 4 applications sur la même fenêtre, fond d’écran unifié entre la Modern UI et le bureau (« cela donne l'impression que les interfaces se mélangent au lieu de s'ajouter »)… Autant de soi-disant petites nouveautés qui débusquent le diable qui se nichait dans les détails de Windows 8. Et qui font de Windows 8.1 l’aboutissement « user friendly » de l'OS hybride de Microsoft.

Du Cloud, plein de Clouds

Le troisième grand défi de Microsoft, avec les « devices » et la mobilité, est la bataille du Cloud. Un domaine où l’éditeur « est incontournable » pour le Président de Microsoft France.

Incontournable pour le grand public (Outlook.com, Xbox Live ou Skype (sic)), comme pour les entreprises. « Notre CRM online multiplie ses clients et son chiffre d’affaires par deux chaque année, la moitié du CAC 40 utilise Office 365, et Azure a atteint les 250.000 clients ! » s’enthousiasme le PDG.

Azure. Véritable fer de lance de la stratégie de Microsoft. Tous les services à la demande de l’éditeur s’appuient en effet sur l’infrastructure de cette plateforme.


Tous les services hébergés de Microsoft s'appuient sur Windows Azure

Pour contrer AWS, leader sur le marché IaaS et PaaS, l’offre bénéficie encore d’un gros effort d’investissement industriel. Le nombre de datacenters Windows Azure continue en effet d’augmenter (« une dizaine de la taille d’un terrain de foot »).

Côté utilisateur, le Cloud dédié aux développeurs joue de plus en plus la carte de l’ouverture. « Tous les langages, tous les frameworks, tous les OS sont les bienvenus : tout marche sur Azure ! », conclut Jean Ferré.

PRISM et Confidentialité

Reste la délicate question de PRISM, dont certaines études montrent que l’affaire d’espionnage par la NSA des données hébergées en ligne, pourrait avoir un impact (négatif) conséquent sur les revenus des éditeurs américains.

Le PDG de Microsoft France le sait. Et il prend les devants. Après s’être félicité des résultats de son Cloud, il enchaîne « chez Microsoft, nous ne lisons pas les mails de nos clients ; nous n’utilisons pas les données de nos clients à des fins commerciales, et c’est comme cela depuis 15 ans ».

Et à part Azure, quoi de neuf pour les Devs ?

Objectivement, les développeurs n’étaient pas au centre de cette rentrée. Mais il serait faux de dire qu’ils ont été oubliés. Simplement le sujet a été abordé sous un angle spécial : celui de la démocratisation.

Pour Jean Ferré, Directeur de la division Développeurs, Plateforme et Écosystème, « la vision initiale de Bill Gates a été de mettre un PC sur chaque bureau. Aujourd’hui la vision de Microsoft est que tout le monde doit pouvoir développer une application ».

Le sujet est sensible et Jean Ferré souligne tout de suite que toutes les applications – et donc tous les développeurs – ne sont pas identiques. Le développement en .NET ou avec DirectX demande incontestablement plus de compétences que l’utilisation d’un « app generator » comme la beta de « Windows Phone App Studio ».

Mais la réalité est là. « Nous voulons démocratiser l’accès au développement » répète Jean Ferré. Il faut donc s'attendre à une nouvelle concurrence – par le bas – pour les programmeurs.


Jean Ferré, Directeur de la division Développeurs, Plateforme et Écosystème

La seule vraie annonce pour les développeurs est au final celle de l’arrivée de Visual Studio 2013 et de ses fonctionnalités encore plus poussées de collaboration (TFS). La prochaine version de l’EDI est officiellement prévue pour le 13 novembre à New-York.

Pas sûr que tous les « Moonlighters » (expression de Microsoft pour désigner les developpeurs du soir ou « du dimanche ») soient intéressés.

A l’opposé, ceux qui touchent au .NET/C#/C++ retiendront surtout de cette rentrée la date de cette sortie très attendue.

Source : Reportage Developpez.com, 24/09/2013



Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de GTSLASH GTSLASH - Inactif https://www.developpez.com
le 24/09/2013 à 19:22
C'est un gros changement effectivement. Je ne suis pas du tous un fan d'Apple et meme tres loins de l'etre mais je trouve que ce qu'avait dis le patron d'Apple (je ne me rappel plus son nom et ce n'est pas grave de toute facon) Microsoft reprend un peu le modeles commercial d'Apple :

La strategie de Microsoft a toujours ete de privilegier les partenariat avec des constructeurs de hardware pour vendre/distribuer leurs solution. L'histoire d'IBM est la plus connue.

Apple par contre a voulu faire les 2 (Hardware et software) ce qui leur offrais l'avantage d'offrire des produit de haute qualité mais cher et doinc peu utilisé.

Maintenant microsoft investit dans le hardware apparement et s'inspire du modeles commerciale d'Apple.

Je trouve ca risqué de leur part et serai tres interesser d'avoir l'avis 'reel' de Bill Gate la dessus. Je dis reel car ca m'etonnerais tres fort qu'il contredise ouvertement la strategie actuelle de Microsoft.

En tous cas c'est vraix qu'il faut absolument que Microsoft reagisse car ils ont un fameux retard.

on verra
Avatar de camus3 camus3 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 24/09/2013 à 21:39
Maintenant microsoft investit dans le hardware apparement et s'inspire du modeles commerciale d'Apple.

Ce qui va pousser les partenaires hardware Microsoft à vouloir faire moins de Microsoft. MSFT est une compagnie axée software (Xbox represente une goutte d'eau dans le chiffre d'affaire de MSFT ). Si demains j'empiète sur les plates bandes de mes partenaires,mes partenaires deviennent des concurrents, CQFD.

Quand Apple a commencé à construire des AppleStores partout en France,les revendeurs spécialisés Apple ont commencé à vendre du Windows, question de survie.
Avatar de Darkzinus Darkzinus - Expert éminent https://www.developpez.com
le 25/09/2013 à 8:56
Citation Envoyé par camus3  Voir le message
Ce qui va pousser les partenaires hardware Microsoft à vouloir faire moins de Microsoft. MSFT est une compagnie axée software (Xbox represente une goutte d'eau dans le chiffre d'affaire de MSFT ). Si demains j'empiète sur les plates bandes de mes partenaires,mes partenaires deviennent des concurrents, CQFD.

Quand Apple a commencé à construire des AppleStores partout en France,les revendeurs spécialisés Apple ont commencé à vendre du Windows, question de survie.

Sauf que les concurrents sur la partie software de Microsoft ne se bousculent pas au portillon au niveau des PC.
Avatar de Squisqui Squisqui - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 25/09/2013 à 9:23
Citation Envoyé par Darkzinus  Voir le message
Sauf que les concurrents sur la partie software de Microsoft ne se bousculent pas au portillon au niveau des PC.

Je ne suis pas sûr que MS parlait spécifiquement de PC. Sur le plan tablette/smartphone, c'est Google qui a pris la place. Puisqu'il n'y a plus moyen d'avoir des partenaires hardware alors il faut être son propre partenaire.
Ça me parait normal. C'est ça ou se laisser couler en même temps que le marché PC x86 (en admettant qu'il disparaisse, bien sûr).
Avatar de Lapinpanda Lapinpanda - Modérateur https://www.developpez.com
le 25/09/2013 à 9:56
Après s’être féliciter des résultats de son Cloud, il enchaîne « chez Microsoft, nous ne lisons pas les mails de nos clients ; nous n’utilisons pas les données de nos clients à des fins commerciales, et c’est comme cela depuis 15 ans ».

Moi je lis ca autrement, nous pouvons tout à fait lire vos mails, techniquement, on pourrait, mais nous ne le faisons pas, car nous sommes gentils. Mais bien sur...

Ca fait plutot flipper je trouve
Avatar de kakashi99 kakashi99 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 25/09/2013 à 11:05
en même temps gmail ne se gêne pas du tout pour "lire" tes mails hein...
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 25/09/2013 à 11:59
Citation Envoyé par Gordon Fowler  Voir le message
Et à part Azure, quoi de neuf pour les Devs ?

Objectivement, les développeurs n’étaient pas au centre de cette rentrée. Mais il serait faux de dire qu’ils ont été oubliés. Simplement le sujet a été abordé sous un angle spécial : celui de la démocratisation.

Pour Jean Ferré, Directeur de la division Développeurs, Plateforme et Écosystème, « la vision initiale de Bill Gates a été de mettre un PC sur chaque bureau. Aujourd’hui la vision de Microsoft est que tout le monde doit pouvoir développer une application ».

Le sujet est sensible et Jean Ferré souligne tout de suite que toutes les applications – et donc tous les développeurs – ne sont pas identiques. Le développement en .NET ou avec DirectX demande incontestablement plus de compétences que l’utilisation d’un « app generator » comme la beta de « Windows Phone App Studio ».

Mais la réalité est là. « Nous voulons démocratiser l’accès au développement » répète Jean Ferré. Il faut donc s'attendre à une nouvelle concurrence – par le bas – pour les programmeurs.

Un grand classique. Ca rappelle VBA par certains aspects. C'est une obsession partagée : se passer des développeurs. J'ai quand même un doute. Le résultat sera le même, d'ailleurs : des millions d'applis générées n'importe comment par des gens qui croient que c'est facile, des professionnels appellés à la rescousse en catastrophe, et un langage qui acquièrt une mauvaise réputation alors qu'il n'a rien de catastrophique(ce qui en est fait, par contre...)

Tant qu'on appelle ça "paramétrage", pourquoi pas. Mais "développement", c'est clairement foireux.
Avatar de bib34690 bib34690 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 25/09/2013 à 12:11
MS nous joue Back to 80'th : tout le monde s'improvisait programmeur de tout et c'était effectivement le gros b*rdel pour les utilisateurs qui avaient du mal à trier le pro, et pour les pros qui avaient tj 1 petit rigolo qui cassait les prix.
La programmation c'est un métier, complexe, qui demande une formation importante, même pour ce qui peut paraitre 1 petite appli.

Je ne comprends pas encore les intentions de MS mais il parait certain qu'elles sentent le gaz pour les développeurs et les éditeurs qui lui ont fait confiance et ont mis tous leurs œufs dans le même panier (comme moi hélas).

Innover sans instabilité, sans rupture, c'est complexe mais possible et ça préserve l'écosystème.
MS fait des choix économiques, radicaux, par la force, sans se soucier de ses partenaires s'il pense qu'ils n'auront pas le choix. Lors de chaque gros changement ils touchent à tout mais s'obstinent sur cette position.

Pour moi, MS n'est plus un partenaire crédible pour un éditeur.
Ce qui est frustrant c'est qu'il avait les meilleurs outils pour l'être et qu'on a du mal à trouver le même confort ailleurs, et ils le savent...
Avatar de Nicam Nicam - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 25/09/2013 à 17:32
Bib, tu te sents menacé par les app studio ?
Tu es sérieux ?

MS veut juste fédérer un maximum de développeur, quelque soit le niveau.
Je ne vois rien d'autre (Judicieux ou pas, ca ne changera rien en fait )

Il y a eu des moonlighters de pages Web il fut un temps. A present, aucune page serieuse n'est faite sans HTML 5, CSS ... et ca, c'est pas donné à tous de savoir le faire ... correctement.
Avatar de Chauve souris Chauve souris - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 26/09/2013 à 22:01
Non ! Microsoft n'est pas le hard et ne l'a jamais été. Sauf à moins de racheter des sociétés qui font du hard. Microsoft c'est avant tout horizontal (les systèmes, les outils de développement, les grosses applis bureautiques et les BDD). Passer au vertical c'est casse gueule car c'est féroce au niveau concurrence (des leaders comme HTC et BlackBerry sont à la ramasse, même Nokia).

Et puis si PRISM et consorts n'ont pas éveillé les légitimes méfiances envers le "cloud" (même pas besoin qu'ils viennent fouiller dans nos ordis, on leur apporte les données sur un plateau) ce n'est plus de l'inconscience c'est du masochisme.

Le développement "démocratique" ? Oui, il fut un temps où on pouvait acheter un Visual Basic (j'ai commencé avec la version 4) à un prix raisonnable et il était livré avec une bonne doc papier genre Penguin (les pages souples restent ouvertes ce qui est pratique à côté de son ordi). Maintenant les Visual Studio sont hors de prix et il n'y a aucune doc papier. Outre le fait qu'il faut tout changer tous les deux ans.
Offres d'emploi IT
Ingénieur analyste programmeur (H/F)
Safran - Auvergne - Montluçon (03100)
Ingénieur développement fpga (traitement vidéo) H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Architecte et intégrateur scade/simulink H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil