Android : Jelly Bean installé sur 45,1 % de terminaux
Google Play adopte une nouvelle méthode d'évaluation

Le , par Cedric Chevalier

0PARTAGES

4  0 
Après le très controversé nom « KitKat » que Google a donné à son prochain OS mobile (Android 4.4), les résultats pour le mois d’août du dashboard de développement d’Android sont disponibles.

Ces derniers font état d’un Jelly Bean qui continue de gagner du terrain au détriment d’un Gingerbread qui a déjà fait son temps.

En effet, les parts combinées des versions 4.1.x et 4.2.x de Jelly Bean atteignent 45,1 %, soit une augmentation de 4,6 points par rapport au mois de juillet. La version 4.1.x est la plus populaire. Elle compte à elle seule 85,6 % du succès de Jelly Bean. C’est ainsi que les versions 4.1.x et 4.2.x enregistrent 36,6 % et 8,5 % respectivement.



Gingerbread continue son déclin lent mais sûr. Cette version d’Android ne détient plus désormais que 30,7 % des parts, soit un recul de 2,4 points par rapport au mois dernier.

Par ailleurs, une nouvelle méthode de comptage des périphériques ayant accès au Google Play entre en vigueur ce mois de septembre. Les mobiles incapables d’exécuter la nouvelle application du Google Play ne seront plus inclus dans les statistiques du dashboard, notamment ceux exécutant les versions d’Android inférieures à Froyo.

Source : dashboards Android

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 04/10/2013 à 15:11
Jelly Bean occupe presque un terminal Android sur deux,
la fragmentation de l’écosystème Android s’estompe progressivement

Dans son baromètre mensuel à destination des développeurs, Google dévoile un Jelly Bean dont les versions cumulées représentent 48,6 % du marché Android, soit une hausse de 3,5 points depuis le mois précédent. Dans le détail, les versions 4.1.x perdent 0,1 point en un mois et se stabilisent à 36,5 %. Les versions 4.2.x gagnent 2,1 points et se retrouvent à 10,6 %. Quant aux versions 4.3, elles apparaissent pour la première fois dans le classement avec un taux de pénétration de 1,5 %.

Ice Cream Sandwich, toujours très présent mais avec une utilisation revue à la baisse, continue sa régression et n'équipe plus que 20,6 % des terminaux, soit un recul de 1,1 point.

Honeycomb et Froyo s'accrochent tant bien que mal dans le classement en occupant respectivement 0,1 % et 2,2 % ; des proportions bien faibles.

Avec 28,5 % d'utilisation Gingerbread est installé sur un peu plus d’un quart des smartphones Android. N'étant pas supportés par la dernière version de Google Play, Donut et Eclair disparaissent du tableau.


Désormais presque 7 appareils sur 10 tournent avec Android 4 au minimum. La fragmentation souvent reprochée à Android commence progressivement à se réduire.

Source : Developer Android

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Avatar de kokumbo
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 04/10/2013 à 15:57
A mon avis google va petit à petit forcer tous les constructeurs android à rentrer dans les rangs, son projet Nexus et les google editions (samsung et htc) sont un moyen de faire pression sur les constructeurs d'adopter une interface plus ou moins cohérente avec des mis à jour plus rapides. Bientôt un outil officiel pour rooter les terminaux android dans les versions "stock" pour moi c'est la prochaine étape.
Avatar de Thearsenik
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 04/10/2013 à 17:51
A mon avis le parc est toujours aussi fragmenté mais les chiffres que Google nous délivre ne reflètent plus la réalité.
Les méthodes de comptage sont biaisées.
Avatar de atha2
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/10/2013 à 19:45
Il faut quand même comprendre que Jelly Bean correspond à 3 versions d'Android, donc on a toujours 5 API différentes (10, 15, 16, 17, 18) à prendre en compte.
Bon après c'est vrai que depuis ICS, c'est plutôt stable. Mais quand on sait que sur Gingerbread, on est obligé d'utiliser les marginLeft / marginTop pour faire un setX/setY sur une View, ça fait mal. Surtout qu'à mon avis plus de 90% des téléphones encore en Gingerbread n'auront jamais de MAJ
Avatar de Zefling
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/10/2013 à 0:43
Citation Envoyé par atha2 Voir le message
Surtout qu'à mon avis plus de 90% des téléphones encore en Gingerbread n'auront jamais de MAJ
Mon téléphone qui a deux ans de passera jamais au dessus de Ice Cream (ça fait plus de 6 mois que j'ai aucune mise à jour, même de sécu), alors ceux plus vieux il ne faut même plus y compté.
Avatar de Kiiwi
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/10/2013 à 10:41
Citation Envoyé par kokumbo Voir le message
Bientôt un outil officiel pour rooter les terminaux android dans les versions "stock" pour moi c'est la prochaine étape.
Je doute que ça arrive un jour. Pour nous le root est pratique voire indispensable, et on le manie très bien. Mais pour toutes les personnes qui ne s'y connaissent pas, le root est "dangereux", ils peuvent se retrouver avec un téléphone inutilisable ou avec plein de problèmes (et nul doute ne fait que pour eux, ça sera la faute de l'opérateur ou de leur téléphone qui est "nul" )

Avoir les accès de super utilisateur ne doit pas se faire avec un outil simple accessible par tous.
Avatar de cd090580
Membre actif https://www.developpez.com
Le 06/10/2013 à 12:18
Moi je suis toujours bloqué en 2.2
Avatar de Hinault Romaric
Responsable .NET https://www.developpez.com
Le 05/11/2013 à 10:01
Jelly Bean équipe un terminal Android sur deux
vers la fin de la fragmentation de l’OS ?

Comme il est de coutume, Google vient de publier son baromètre mensuel à destination des développeurs Android.

Jelly Bean, les versions cumulées les plus récentes du système d’exploitation mobile, continue à s’accaparer des parts au détriment des versions les plus anciennes (Froyo, Gingerbread).

Concrètement, Jelly Bean (Android 4.1.x, 4.2.x et 4.3) équipe désormais plus de la moitié des terminaux Android, avec une part de 52,1 %, en hausse de 4 points par rapport au mois dernier. Au cours des quatre derniers mois, la part de marché de Jelly Bean a augmenté de plus de 14 %.

Ce chiffre marque un pas de plus vers la fin de la fragmentation de la plateforme. Les développeurs pourront désormais concentrer leur effort sur la prise en charge des dernières versions d’Android, malgré la part de marché encore importante de Gingerbread (28 %).


L’une des principales raisons de cette stagnation de Gingerbread serait sa faible consommation de ressources. Les constructeurs distribuent encore à ce jour des smartphones d’entrée de gamme à destination des marchés émergents avec une version 2.x d’Android.

Grâce à ses faibles exigences en mémoire, Android 4.4 KitKat, la version la plus récente de l’OS ambitionne de mettre fin à cette fragmentation. Publié la semaine dernière, c’est tout logiquement que l’OS ne figure pas encore dans le tableau.

Malgré les efforts de Google pour voir la fragmentation s’estomper, un problème demeure : les constructeurs. A chaque sortie d’une nouvelle itération d’Android, ceux-ci doivent personnaliser l’OS et l’adapter avant de procéder aux mises à jour. Sauf qu’au lieu de se concentrer sur la publication des mises à jour gratuites, ils préfèrent sortir de nouveaux smartphones et encourager les utilisateurs à les adopter.

Source : Google

Et vous ?

Peut-on rêver à une fin de la fragmentation d'Android ?
Avatar de azias
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/11/2013 à 11:43
Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message
Malgré les efforts de Google de voir la fragmentation s’estomper, un problème demeure : les constructeurs. A chaque sortie d’une nouvelle itération d’Android, ceux-ci doivent personnaliser l’OS et l’adapter avant de procéder aux mises à jour. Sauf qu’au lieu de se concentrer sur la publication des mises à jour gratuites, ils préfèrent sortir de nouveaux smartphones et encourager les utilisateurs à les adopter.
Je pense que c'est un mauvais calcul de la part des constructeurs. J'ai beau être très content techniquement de mon GS2 depuis plus de 2 ans, l'absence de mise à jour (et le très gros retard de leur sorties lorsqu'elles ont existé) m'ont clairement encouragé à regarder ce qui se fait ailleurs, et au final les Nexus ont plutôt tendance à me donner envie. Vu le prix que ça coûte, je n'envisage de toute façon pas de changer de téléphone avant 1 ou 2 ans, et peut-être plus si j'achète une tablette entre-temps. Je trouve très étonnant la politique d’obsolescence programmée au bout de deux ans. Franchement, qui à les moyens de mettre 600 euros dans un téléphone tous les deux ans?

En tout cas, je n'ai absolument pas l'intention de changer de téléphone juste pour avoir le droit à une mise à jour de l'OS (sinon j'irai chez Apple). Ce genre de politique m'a clairement fait perdre confiance dans la "marque Samsung". Non seulement je vais probablement me tourner vers des ROM custom (ce qui me permettrait en plus de faire sauter les surcouches Samsung et opérateur). Plus encore, je regarde les OS alternatifs (FirefoxOS, Sailfish, etc.) avec un regard de moins en moins critique.
Avatar de nicroman
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 05/11/2013 à 15:57
Il y a plusieurs choses à prendre en compte.

Surcouche opérateur (compter 1 à 2 mois de dev. ) => mise à jour "OTA" de l'opérateur
Surcouche constructeur (compter 3 à 6 mois de dev.) => mise à jour "Constructeur"
Android => mise à jour "AOSP" (custom ?)

La durée de développement d'une surcouche dépend fortement de la quantité de choses dans cette surcouche.

Si on prend l'exemple de Samsung, on parle d'une quantité non négligeable de fonctionnalités additionnelles: stylet, multi-fenêtres, air-view, smart-stay/screen/orientation/...
Sans parler de certains applications recodées entièrement: mail, messages, clavier (swype), appareil photo, gallerie, (et toutes les applications S-XXXX).

De ce fait, le "coût" de développement d'une surcouche est assez élevé. Et quand Android 4.4 sortira, il ne faudra pas espérer voir arriver une ROM 4.4 constructeur dans les 6 mois après !

Mais nul doute que des ROMs AOSPs 4.4 sortiront 1 ou 2 mois après (la publication des sources). Reste à savoir si on a acheté Samsung à cause de leur surcouche blindée, ou pas (ce qui est un mauvais choix à mon avis dans ce cas là).

Maintenant, sachant la quantité de variations que propose ce constructeur, il semble assez évident que les plus vieilles versions soient laissées pour compte. Ça fait mal, je sais, mais quand on achète un "très-haut-de-gamme" en technique, on sait qu'on devra le changer 2 ans plus tard... Que ce soit en téléphonie ou en informatique.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web