Processeurs : vers la fin de la loi de Moore ?
Un expert donne son point de vue, ainsi que des pistes pour améliorer les performances des puces

Le , par Cedric Chevalier, Expert éminent sénior
En 1965, un jeune ingénieur de Fairchild Semiconductor, postulait que le nombre de transistors (éléments atomiques des puces électroniques à savoir microprocesseurs et autres) devait doubler tous les deux ans. Les prédictions de l’ingénieur se sont basées uniquement sur des lois empiriques et non physiques.

La loi a résisté longtemps à ses nombreux détracteurs qui lui avaient prédit une fin immédiate dès l’instant où elle a été formulée.

Toute chose a une fin. La nature a repris ses droits. Les avantages que la miniaturisation des composants électroniques a fourni aux puces ont atteint leur limite.

« Il est temps de penser à la fin » dit Bob Colwell du DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) au cours de la conférence tenue à l'Université de Stanford où des détails concernant la puce de la Xbox One ont été rendus publics. Pour ce chercheur, les industries devraient explorer des solutions alternatives pour prendre à contre-pied les limitations imposées par la miniaturisation. Des techniques comme l’empilage en couches tridimensionnelles utilisé dans la technologie des nouvelles NAND, l’amélioration des techniques de refroidissement et de meilleurs systèmes d’entrées sorties constituent des domaines d’avenir.

Tout comme Gordon Moore, Colwell pense que, contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les lois physiques qui vont mettre un terme à la loi de Moore, mais plutôt les questions d’ordre financier. Pour lui, les constructeurs arriveront à un stade où ils auront des difficultés à vendre leurs puces de façon à compenser les coûts de fabrication en usine.

Au passage, en répondant à une question qui lui a été posée, Colwell affirme qu’il faudrait bien du chemin pour qu’un constructeur propose une architecture de meilleure qualité que celles d’Intel et ARM. « Intel est fait de visionnaires capables d’établir des prédictions sur cinq ans » dira-t-il.

Source : Venturebeat

Et vous ?

Êtes-vous d'accord avec l'expert ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de abriotde abriotde - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 31/08/2013 à 8:20
C'est la seul fin de la loi que j'envisage comme possible bien que peu probable. Il est certain que la miniaturisation est difficile d'un point de vue technique mais toujours possible. Les pistes existent. Le marché des PC étant en net recul, et celui des smartphone avec des besoins bien moindre, le seul marché des serveur ne génère pas assez de volume, dans un contexte de crise, pour justifier a lui seul autant de recherche. De plus le manque de concurrence à ce niveau (Intel est en quasi-monopôle depuis qu'AMD se replie sur les puces graphiques) est un frein a l'investissement. Il est toutefois certains que les besoins en puissance continueront de croître pour ajouter la reconnaissance vocale, plus d'intelligence... Toutefois ne peut-on pas prédire qu'une fois la crise passée, avec l'émergence d'autres besoins et le développement de puissance émergente, avec des fondeurs de puces ARM, que la loi de Moore pourrait rattraper son retard.
Avatar de Squisqui Squisqui - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 31/08/2013 à 9:17
Quand on voit le progrès pour Intel entre Sandy Bridge et Haswell. On se rend compte que c'est surtout le prix qui a progressé. Le gain de performance est minable et le refroidissement a régressé depuis Ivy Bridge.
Du coté, d'AMD le constat pourra se faire lorsque les premières puces Steamroller remplaceront Piledriver. Le gain entre Bulldozer et Piledriver n'est pas terrible non plus, mais ce n'est qu'une hausse de fréquence et quelques optimisations qui ont servi à se placer face à Ivy Bridge d'Intel.
Avatar de imikado imikado - Rédacteur https://www.developpez.com
le 31/08/2013 à 21:04
Il faut voir que même si on ne suis plus vraiment la loi de moore en terme de "puissance brute", on gagne en confort d'utilisation réelle avec des processeurs de plus en plus multi tache (avec leur multi coeurs...)
Avatar de azmar azmar - Membre averti https://www.developpez.com
le 02/09/2013 à 9:44
Oui enfin haswell de mon point de vue est clairement destiné aux périphériques ultra-mobile, baisse de consommation et amélioration des perfo graphiques intégrées.

La loi de Moore ne va pas perdre à cause de la techno, mais à mon avis bel et bien à cause de la demande client, qui veut de l'ultra-mobile et non plus de l’ultra-puissant.

Azmar
Avatar de ephemere29 ephemere29 - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 06/09/2013 à 13:43
la solution viendra peut être de là
http://www.comptoir-hardware.com/act...-graphene.html
Offres d'emploi IT
Ingénieur analyste programmeur (H/F)
Safran - Auvergne - Montluçon (03100)
Ingénieur intégration, validation, qualification du système de drone H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Ingénieur H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil