Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'ICANN rejette la proposition des domaines « dotless » de Google
Les domaines sans points comme « http://search » rendraient le Web vulnérable

Le , par Hinault Romaric

0PARTAGES

1  0 
Le souhait de Google de voir le Web doté des domaines « dotless » ne contenant aucune extension ne séduit pas les régulateurs du Web.

A la suite de IETF (Internet Engineering Task Force), l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l’organisme en charge de l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet a rejeté la proposition de Google, qui souhaitait la création des domaines .search, .blog, .app ou encore .cloud.

Selon la description faite par Google, en saisissant par exemple l’adresse « http://search », l’internaute devait avoir un accès direct à une sélection, par Google, des moteurs de recherche que celui-ci n’aurait qu’à choisir parmi ceux qu’il souhaite utiliser.

l'IETF, après analyse, a conclu que cette proposition ouvrait le Web à des risques de sécurité. « En essayant de modifier le comportement attendu, les domaines sans points introduisent un risque potentiel de vulnérabilité. Ceci inclut la redirection d'un trafic à destination local vers l'Internet global (et vice-versa), ce qui permettrait plusieurs attaques (…) », écrit l’IAB, mandaté par l'IETF, qui conclut que : « les recommandations courantes de l'IETF qui s'opposent à l'usage des domaines sans points sont importantes pour la continuité et la viabilité d'Internet. ».

l’ICANN s’est aligné derrière l’avis de l’IETF, renvoyant la proposition de Google dans les tiroirs.

Pour rappel, l’ICANN s’est lancé dans une opération de diversification des noms de domaines génériques de premier niveau, permettant la création des noms de domaines avec les extensions .paris, .auto ou encore .bzh.

L’offre de Google se positionnait donc comme une alternative à l’utilisation des extensions.

Source : ICANN

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/08/2013 à 17:01
Dommage pour le troll qui pensait déposer http://localhost/.
1  0 
Avatar de negstek
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/08/2013 à 17:35
Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message


Selon la description faite par Google, en saisissant par exemple l’adresse « http://search », l’internaute devait avoir un accès direct à une sélection, par Google, des moteurs de recherche que celui-ci n’aurait qu’à choisir parmi ceux qu’il souhaite utiliser.
une sélection faite par google qui nous balancera ses pubs au passage, merci mais non merci. Je pense pas que l'ICANN validera de toute façon un truc comme ça, avec ou sans les pbs de sécurité. En plus ça irait à l'encontre des lois anti-trusts.

1  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/08/2013 à 9:35
Citation Envoyé par negstek Voir le message
Je pense pas que l'ICANN validera de toute façon un truc comme ça, avec ou sans les pbs de sécurité.
Et pourtant, lorsqu'on voit ce qu'ils valident (URL en UTF8), on peut se dire qu'on l'a echappe belle.
1  0