Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les français plébiscitent la biométrie, mais juste contre la criminalité
Steria souligne le potentiel de tout le domaine pour les entreprises

Le , par Gordon Fowler

16PARTAGES

3  0 
Une étude de Steria menée auprès de 1 000 français (sur un total de 3 650 personnes interrogées en Europe), révèle que près de 9 français sur 10 (89 %) se disent favorables à l'utilisation de la biométrie pour identifier les criminels.

La majorité est pour l'utilisation de la biométrie dans les cartes d'identité et les passeports (81 %), de même que pour contrôler les accès aux zones réglementées (77 %).

En revanche, seuls 52 % acceptent que des solutions biométriques viennent remplacer les numéros PIN des cartes bancaires.

Une majorité de français (70 %) estime en effet que l'usage de la biométrie doit se limiter à la protection contre l'usurpation d'identité, alors que de nombreux domaines de développement sont aujourd'hui envisagés : contrôles automatiques, simplification des procédures administratives, traçabilité des données, lutte contre la fraude ou encore réduction du crime.

Pour Florent Skrabacz, responsable des activités de Sécurité de Steria « les nouvelles applications de la biométrie, notamment pour la mobilité et les applications en ligne, sont une arme indispensable pour lutter contre les nouvelles fraudes à l'identité numérique ».

Au niveau européen, les français sont plus favorables à l'adoption des technologies biométriques pour l'identification des criminels, que les britanniques (80 %) ou les allemands (77 %).

Pour l’entreprise de conseil, la biométrie est aussi un marché économique à fort potentiel de croissance qui pourrait représenter 8,5 milliards d'euros d'ici 2015.

« Les applications de la technologie biométrique ne cessent de se diversifier : demandes d'asile, fluidité du trafic transfrontalier, authentification des criminels, contrôle d'accès aux sites militaires, aux dossiers médias, aux comptes bancaires, etc., constate Ole Marius Steinkjer, expert des technologies biométriques chez Steria. Pourtant, en raison de préoccupations vis-à-vis de la protection de la vie privée, les citoyens hésitent toujours à adopter cette technologie au quotidien ».

Des réticences qui toucheraient moins les entreprises. « Malgré ces interrogations, de plus en plus d'entreprises adoptent volontiers la biométrie pour leurs besoins d'identification et d'authentification, séduites par les gains d'efficacité promis. C'est le cas des compagnies aériennes, des salles de gym, des boutiques en libre-service, voire des pharmacies pour protéger leurs stocks de médicaments ».

En marge de cette étude réalisée auprès de 3 650 citoyens (Royaume-Uni, France, Allemagne, Danemark, Norvège et Suède), Steria et la Commission Européenne ont annoncé le 8 juillet le déploiement de « SIS II », la seconde génération du Système d’Information Schengen qui permettra aux autorités de partager, à l’échelle de l’espace Schengen, des informations sur la criminalité, la sécurité et l’immigration justement grâce aux données biométriques.

Plus généralement, Steria conclue que pour encourager « l'adoption généralisée des applications biométriques », il faut que les entreprises « mettent absolument en avant les avantages pour le consommateur ».

Ce qui ne l’empêche pas de poser une question qui reste fondamentale : jusqu’où êtes-vous prêt(e) à aller dans ce domaine ô combien sensible ?



Source : Steria

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de LooserBoy
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 11/07/2013 à 16:05
Le problème avec la reconnaissance faciale est le respect de la vie privée.

La RATP, par exemple, avait étudié le pointage biométrique dans le métro mais l'a abandonné. cf la Ratp abandonne la reconnaissance faciale.

C'est une initiative que je salue car, même si je n'ai rien à me reprocher, je n'ai pas envie de me faire "fliquer" et que ces informations soient utilisées à mauvais escient.
Un exemple simple: certaines personnes très très curieuses de mon quartier surveillent mes faits et gestes, mes fréquentations et en parlent à tout va, quitte à dire de grosses bêtises pouvant avoir des conséquences qu'ils n'imaginent même pas. Ca devient vraiment oppressant de devoir se cacher, brouiller les pistes, casser les habitudes,...

Alors qu'est-ce que ça pourrait donner à plus grande échelle et avec des moyens sans commune mesure?
3  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/07/2013 à 10:08
Une etude bidon de plus, qui parle pour ne rien dire.

Identifier les criminels ? Comme le dit Marco46, ca ne veut rien dire. Mais 89% sont pour...

Utilisation de la biometrie dans les passeports ? C'est le cas depuis 2006 en France, donc ca rentre dans les moeurs. Donc forcement, les gens deviennent pour, ou tout du moins ne se posent pas vraiment la question de savoir a quoi ca sert ou comment c'est utilise.
S'ils pensaient par exemple que lorsque tu voyages en avion, le parametre biometrique (l'empreinte donc) s'affiche sur l'ecran du douanier, et qu'absolument personne ne sait si ce terminal est un peu securise ou non dans des pays moins regardant que la France, et que donc le vol de l'empreinte peut etre tres facile, est-ce qu'ils seraient aussi nombreux a etre pour ?

Pour les cartes bancaires, les banques martellent en permanence que tout est securise, et ne communiquent jamais sur le taux de fraude, qui est paye par les consommateurs de toute maniere.
Mais si c'est autant securise, pourquoi est-ce que le code a 4 chiffres en a 6 dans d'autres pays ? Pourquoi est-ce qu'il faut valider les achats sur le net avec le code que l'on recoit par telephone ?

Dans toute cette pseudo-etude, il n'est jamais evoque la securite des donnees, et encore moins le vol d'identite, qui est de plus en plus facile si la biometrie est utilisee partout et pour tout, et que donc le nombre de terminaux non-securises va aller croissant.
Mais lorsqu'on va commencer a vous dire que si, vous avez mis votre empreinte sur le terminal de paiement dans un autre pays alors que vous etiez tranquillement assis a votre bureau, comment fera-t-on ?
3  0 
Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/07/2013 à 16:09
Donc ils préféent une carte d'identité biométrique à une carte bancaire biométrique?
2  0 
Avatar de Marco46
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/07/2013 à 16:14
Je comprends pas cette histoire d'identifier les criminels.

C'est pas possible d'identifier un criminel avant qu'il ne commette un crime, et une fois qu'un criminel a purgé sa peine ce n'est plus un criminel. Donc au final c'est pour faire quoi ? Mettre des puces aux prisonniers comme on puce les vaches dans l'élevage ?
2  0 
Avatar de Miistik
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 11/07/2013 à 16:56
A quand le code barre derrière la nuque ?
2  0 
Avatar de Calmacil
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 11/07/2013 à 16:52
Pour Florent Skrabacz, responsable des activités de Sécurité de Steria « les nouvelles applications de la biométrie, notamment pour la mobilité et les applications en ligne, sont une arme indispensable pour lutter contre les nouvelles fraudes à l'identité numérique ».
Je vois d'ici les mails "Enlarge your Penis" ou encore le pseudo message de la banque "Procédure de sécurité - suivez le lien" et juste derrière "merci d'apposer votre empreinte digitale / rétinienne / vocale / faciale pour continuer"... Bravo, la fraude à l'identité numérique. Si ils continuent dans cette voie là, on va tout droit à un retour en masse du fishing et du vol de données par spams.
1  0 
Avatar de Kikuts
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 11/07/2013 à 16:53
On parle biométrie sans parlé sécurité ? gnié ?
1  0 
Avatar de phili_b
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 11/07/2013 à 18:13
@Orwel
Ton pseudo est d'actualité sur ce post
1  0 
Avatar de Miistik
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/07/2013 à 8:56
Citation Envoyé par Orwel Voir le message
Un jour, on pourra avec aucun dispositif supplémentaire faire tous ces identifications lourdes qui nécessite 50 cartes différentes (bus, train, identité, bancaire, clés (travail, maison, voiture,...), accès aux web...).

Par exemple, lorsque l'on s'approchera d'une barre de métro, celle-ci s'ouvrira automatiquement en débitant du crédit d'utilisation.

Je pourrais enfin partir nue sans réfléchir si j'ai oublié quelque chose.
Cela me rappelle un film Timeout.

Dans ce film, les salaires sont du temps de vie.
On paye son café avec 2 minutes de vie, son loyer avec x heures etc ...

Pas si décalé que cela ce film au final
1  0 
Avatar de ymoreau
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/07/2013 à 10:55
Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
Je comprends pas cette histoire d'identifier les criminels.
C'est pas possible d'identifier un criminel avant qu'il ne commette un crime, et une fois qu'un criminel a purgé sa peine ce n'est plus un criminel. Donc au final c'est pour faire quoi ? Mettre des puces aux prisonniers comme on puce les vaches dans l'élevage ?
Moi je le comprends plutôt dans le sens où les criminels utilisent des fausses identités pour ne pas se faire choper et que faire des fausses identités deviendra beaucoup plus compliqué avec la biométrie.
1  0