Tim Berners-Lee indigné par le programme PRISM
Le père du web dénonce l'hypocrisie occidentale sur l'espionnage

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Sir Timothy John Berners-Lee était en Grande-Bretagne cette semaine pour recevoir le Queen Elizabeth Price en ingénierie. Lors de la cérémonie, le « père d'internet » a été abordé pour partager son ressenti face à l'actualité qui secoue les médias du monde entier : l'affaire Edward Snowden et les espionnages sur internet à l'échelle gouvernementale qu'il a dénoncés .


Tim Berners-Lee dénonce l'hypocrisie des gouvernements occidentaux, grands donneurs de leçons, qui ne manquent pas une seule occasion de pointer du doigt les régimes autoritaires qui espionnent leurs citoyens alors qu'eux font pareil.

« Au Moyen-Orient, les citoyens ont eu accès à Internet pour être aussitôt espionnés puis emprisonnés » note-t-il en ajoutant par la suite que « il est facile pour les gouvernements occidentaux de dire "il ne faudrait pas que ces méchants gouvernements puissent se livrer à de l'espionnage" alors qu'à l'évidence les pays développés le font à une plus grande échelle sur Internet ».

Ayant été un fervent défenseur de la liberté d'expression et de communication sur Internet depuis sa création en 1989, Tim Berners-Lee s'est opposé à ce genre de programmes (PRISM) qui représentent une « violation des droits de l’homme essentiels qui menace les fondations même d’une société démocratique ».

D'ailleurs il va plus loin en ayant une pensée pour les jeunes générations. Friandes des réseaux sociaux, elles peuvent s'en servir pour partager leur univers. C'est ainsi qu'il parle des « adolescents incertains de leur sexualité et qui sont désireux de communiquer avec leurs semblables » ou encore des « personnes qui ont été victimes d'abus et sont en quête d'aide ».

Avec des révélations comme celle-là, « les gens vont maintenant hésiter à se livrer sur Internet sachant qu'il y a quelqu'un qui les regarde derrière leur épaule ».

Source : The Guardian

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Les libertés sur Internet ont-elles encore une chance d'être préservées ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 27/06/2013 à 22:38
Qu'en pensez-vous ? Les libertés sur Internet ont-elles encore une chance d'être préservées ?

La réponse est NON.

Il y a d'ailleurs probablement bien longtemps qu'elles ne le sont déjà plus.
Avatar de Thorna Thorna - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 27/06/2013 à 23:33
Je partage cette opinion : dans ce genre de domaine, il n'est pas possible de revenir en arrière, ce qui existe persiste et jamais les espions électroniques en fonctionnement ou en développement aujourd'hui ne seront éliminés, et il ne faut pas penser non plus que personne n'en développera jamais de nouveaux. Ça ne s'est jamais produit dans l'histoire de l'humanité, même en remontant des millénaires en arrière.
Et de la même manière aucune loi dans le domaine ne sera jamais efficace, vu que tout se fait plus ou moins sous le manteau et qu'en plus ça pourrait bien être couvert par le secret défense ou autre truc du même genre.
La seule solution, c'est le chiffrage des données : ça n'empêchera pas les grosses agences de déchiffrer ce qu'elles veulent (peut-être...), mais ça divisera par 10, 100 ou 1000 le nombre de gens capables de pirater impunément nos données, de manière étatique ou privée.
Ou bien la création d'un internet parallèle... mais faudra trouver quelqu'un qui voudra bien payer . Et ce ne sera pas non plus le gage d'isolement.
Avatar de Samuel_ Samuel_ - Membre expert https://www.developpez.com
le 28/06/2013 à 9:32
Citation Envoyé par Stéphane le calme  Voir le message
Qu'en pensez-vous ? Les libertés sur Internet ont-elles encore une chance d'être préservées ?

L'informatique et Internet véhiculaient une certaine liberté à leur création. Steve Jobs était un Hippie qui ne mangait que des pommes !
Tout le monde disait "Internet c'est la Liberté". Or de nos jours qui dit Liberté dit Abus (Terrorisme, Pédophilie, ....).

Donc pour limiter ces abus, il faut poser des régles qui restreignent cette liberté et donc qui baffoue celle-ci.

La question est : jusqu'à quelle limite est-on prêt à resteindre notre liberté pour éviter ces abus ?
Avatar de MagnusMoi MagnusMoi - Membre averti https://www.developpez.com
le 28/06/2013 à 9:52
Bonjour,

Qu'en pensez-vous ? Les libertés sur Internet ont-elles encore une chance d'être préservées ?

J'aimerai beaucoup dire oui mais la réponse est malheureusement non . En fait, ce formidable outils de partage de communication qu'est Internet prend la même trajectoire que la télévision aux états unies dans les années 60 ...

La télévision ... Mais qu'est-ce qui quoi qu'il dit ???

Je m'explique, pour créer son "marché", la télévision a eut beaucoup de latitude à ses début un peu comme la radio d'ailleurs, il y avait beaucoup d'impertinence, des choses jamais vu avant ...

Mais voilà les états ont vite compris que cela pouvait être "Dangereux" si n'importe qui pouvait dire n'importe quoi !!! (un comble pour une démocratie)
Plus d'arrangement entre amis ...

Et donc rapidement les instances de contrôle ont eut plus de pouvoir, ont verrouillé le système. D'où la fameuse liste des 7 mots interdits à la télévision US et suite de loi et code idiots. Mais comment en est on arrivée là ???

Prenons un autre cas, plus franchouillard pour développer en détail, celui des Radio "libres"

Décidément ses exemples sont télé-scopé ...

Si on regarde l'un des grand acteurs des radios libre, à l'époque où la fm était une jungle sans loi (mais sans doute avec plus de foi ), un des plus fervents militants de cette époques -symbole de liberté d'une jeunesse qui contrairement à leur parents connaissaient le chômage- n'était personne d'autre que le créateur de NRJ

En effet Jean-Paul Baudecroux, qui avait 36 ans déjà à l'époque, avait bien flairé le coût, lui qui avait fait des études d'économie, sa radio : NRJ , la « Nouvelle Radio des Jeunes », a dès le débuts été calibré pour devenir une machine à fric :

=> étape un : faire une radio pour les jeunes, où ceux qui pense encore l'être

=> étape deux : jouer la corde sensible de l'idéalisme et de l'utopie, en disant que l'on fait une radio libre, ou "Pirate" pour défendre la jeunesse et promouvoir la liberté (Mensonge )

=> étape trois : jouez votre rôle.

=> étape quatre : vous commencez à mettre des excréments partout dans le ventilo de l'état, ce dernier, privilégiant la manipulation plutôt que la confrontation brute contre ses citoyens (merci la démocratie ), vous envoie ses représentants, qui vont vous voir pour trouver un arrangement mutuellement profitable ... Là, acceptez !!! et trahissez des idéaux peu rentable

=> étape cinq : soutenez une régulation de ce qui est maintenant un marché

=> étape six faites du pognon en vendant du temps de cerveau disponible ...

En fait, c'est une trajectoire analogue que suit Google, le "défenseur" d'internet.

Pour ma part, je pense que la liberté aurait put être préservée si il y avait plus d'associations loi 1901 dans ce monde. Si les FAI avaient été des assos, si les moteurs de Recherche étaient soutenu par des assos, et si les boites mails étaient fournis par des assos ...

Maintenant, nul n'est obligé non plus de passer par des logiciels fournis par des boites avec des impératifs financiers. Si tu veux parler avec des amis, des vrais qui t'aideront si t'es coincé dans un compacteur à ordure dans une étoile obscur, invite les à boire un coup chez toi et "déguster" une pizza, après avoir débranché l'Xbox One bien sûr ...

Bien évidemment, tout ce que j'ai dit relève de ma propre interprétation et n'a pas valeur de vérité universelle

Bonne Journée à vous
Avatar de Enerian Enerian - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 28/06/2013 à 10:09
Je suis assez d'accord avec Samuel.
C'est une question d'équilibre entre liberté et sécurité. Comme partout ailleurs. Une liberté absolue équivaut au chaos. Une sécurité absolue équivaut à Big Brother. Personnellement je ne souhaite ni l'un ni l'autre.

Il ne faut pas être complètement naïf : aujourd'hui, les autorités ont besoins d'avoir une présence sur Internet. Le problème est qu'on aboutit à des abus où des gens sont fichés non parce qu'ils sont dangereux mais parce qu'ils sont gênants ou peuvent le devenir. Et si la collecte de certaines données personnelles par les autorités peut paraître sans conséquences au premier abord, elle peut se révéler dangereuse en cas de changement de régime (par exemple)...

Au final, ce que je trouve le plus dangereux est que la surveillance sur Internet semble faite en secret, au lieu d'être soumise à une réglementation. Il en découle que cette surveillance est difficilement contrôlable. Au final, c'est un peu comme avoir une espèce de milice dont personne ne connait les limite de ses droits, au lieu d'avoir une police aux droits définis, réglementés et surveillée.
Avatar de Samuel_ Samuel_ - Membre expert https://www.developpez.com
le 28/06/2013 à 10:42
Enerian, tu as raison ce qu'il fait le plus peur c'est de ne pas savoir !

Je pense que je fais parti d'une majorité de gens qui ne dévoile pas leur vie sur Internet et qui n'ont rien à se reprocher. Donc avoir une entité avec des droits réglementés qui "surveille" Internet est une bonne idée.

Mais je pense que c'est impossible, car on va tomber sur des Lobby voulant un Internet "Libre". Et comme d'habitude les politiques abdiqueront devant ces Lobby.
Avatar de sinople sinople - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 28/06/2013 à 10:55
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."

Benjamin Franklin

Je n'en pense pas moins.
Avatar de leminipouce leminipouce - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 28/06/2013 à 11:20
Citation Envoyé par Enerian  Voir le message
C'est une question d'équilibre entre liberté et sécurité.

Non.
Citation Envoyé par Samuel_  Voir le message
Donc pour limiter ces abus, il faut poser des régles qui restreignent cette liberté et donc qui baffoue celle-ci.

La question est : jusqu'à quelle limite est-on prêt à resteindre notre liberté pour éviter ces abus ?

Je vous invite à aller faire un tour sur le site de sebsauvage, auteur de ZeroBin.
Il a quelques réponses intéressantes dans sa FAQ sur les questions de la libertés, mais également un article appelé "Patate chaude" dans lequel il répond ceci :
Citation Envoyé par sebsauvage
3. La liberté d’expression, jusqu’à quel point ?

Question intéressante. Quand j'ai commencé à m'intéresser à Freenet, j'ai voulu connaître les raisons qui ont motivé les auteurs de ce logiciel de P2P anonyme, et je dois dire qu'au début j'ai été choqué. Leur crédo ? La liberté d'expression doit être totale, sans aucune censure possible, sans quoi ce n'est déjà plus de la liberté d'expression. Vous trouvez cela extrême ?

Mettons que nous acceptons la liberté d'expression pour tous, sauf pour les discours xénophobes, car c'est inacceptable, on est bien d'accord. Là, vous censurez déjà quelque chose, selon vos critères. Et ce n'est déjà plus de la liberté d'expression. Et puis, de fil en aiguille, vous allez décider que la liberté d'expression ne devrait pas s'appliquer aux blagues contre les Juifs. Ni contre les noirs. Ni contre les femmes. C'est dégradant. Continuons: Certains se sentiront offensés par les gros mots, d'autres par l'image de quelqu'un dévêtu ou une juppe courte, d'autres par une caricature, d'autres par des tatouages... Jusqu'où faut-il aller ? Ça n'a pas de fin.

Dès que vous commencez à grignoter la liberté d'expression (qu'elle soit verbale, écrite ou artistique), même d'une miette, ce n'est déjà plus de la liberté d'expression.

Et puis empêcher quelqu'un de s'exprimer, c'est le forcer à trouver un autre exutoire qui ne serait sans doute pas meilleur (Dans le meilleur des cas, passer par d'autres canaux que vous ne verrez plus). Plutôt que de mettre des oeillières, laissons-les s'exprimer au grand jour pour mieux les contrer.

Sa réponse à la question #2 est pas mal non plus :
Citation Envoyé par sebsauvage
2. Tu ne penses pas que parfois, il faut vraiment protéger les enfants ?

Oui, bien sûr, la question ne se pose même pas. Mais: de quoi, et comment ? Vaste question.

J'ai toujours eu naturellement tendance à protéger mes enfants, mais de la mauvaise manière: En leur évitant les risques au lieu de leur apprendre à les gérer. C'est une erreur (et merci à ma femme de me l'avoir fait comprendre). Par exemple, les produits ménagers, chez moi, ne sont pas sous clé: J'ai expliqué à mes enfants que c'était dangereux et qu'il ne fallait pas y toucher. Et il n'y ont pas touché.

Laissez-moi expliquer mon choix par un exemple: Des parents règlent leur chauffe-eau pour éviter que leurs enfants se brûlent s'ils mettent l'eau chaude à fond. L'intention est louable: Réduire le risque de brûlure. Et que se passera-t-il quand ils iront faire un tour chez papy-mamie ? Ils auront pris l'habitude de mettre l'eau chaude à fond et se brûleront. Le résultat est l'opposé de ce que était escompté. Qu'aurait-il fallut faire ? Leur expliquer les dangers et leur apprendre à les éviter eux-même.

Bien sûr il est hors de question d'exposer les enfants à des risques inutiles, mais c'est la même chose dans beaucoup de domaines: L'éducation est le seul salut. (Parce que nous ne serons pas toujours là.)

(Après, je n'ai bien sûr pas abordé d'autres problèmes plus graves, comme la violence envers les enfants.)

En je suis d'accord avec lui : jusqu'où doit aller la censure ?

On surveille tout ce qu'on fait, tout ce qu'on dit et cela devrait être normal ? Pourquoi alors ne pas accepter qu'on installe des caméras de surveillance directement chez vous ? Avec micro ça va de soit. Et toujours quelqu'un pour regarder et écouter ce que vous faîtes et dites !
J'ai lu récemment un rapport (que je n'arrive pas à retrouver...) qui détaillait, chiffres à l'appuie, l'inefficacité des caméras de surveillance dans les rues. Tout contrôler, toujours, tout le temps ne sert à rien ! La preuve, les américains malgré leur super PRISM, n'ont pas réussi à empêcher l'attentat de Boston (pendant le marathon). Rien n'empêche (et n'empêchera jamais) de crypter ses échanges. Comment des sociétés étatiques pourraient contrôler un serveur web hébergé chez un particuliers et sur lequel 100% des échanges sont cryptés (AES512 ou plus... ou autre !) Le temps qu'ils trouvent le serveur, qu'ils comprennent comment décrypter les messages et qu'ils les décryptent... 2 avions auront le temps de s'écraser sur 2 tours !

Comment une société (ou une poignée de société) étatique, avec ses contraintes et sa vision monolithique pourrait avoir le contrôle et la vision d'ensemble sur les menaces et les risques que 7 milliards d'individus représentent ? 7 milliards de modes de pensées !

Bref, contrôler, surveiller, censurer ne peux pas fonctionner. Par essence. Et ne fonctionne pas ! D'autres preuves ? La pédophilie est illégale, pourtant en moins de 5 minutes n'importe lequel d'entre nous peut trouver des images pédo-pornographiques sur le net. Quel est l'intérêt et surtout le succès des systèmes de contrôles ? Aucun si ce n'est qu'il oblige les gens à utiliser des moyens "détournés", c'est à dire pas encore contrôlés.

Et les seuls qui sont vraiment emmerdés, vraiment contrôlés, sont ceux qui ne font rien de mal et voudraient juste profiter de leurs libertés sur internet comme ailleurs !
Avatar de Enerian Enerian - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 28/06/2013 à 11:56
Citation Envoyé par sinople  Voir le message
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."

Benjamin Franklin

Je n'en pense pas moins.

C'est beau. C'est ronflant. Mais dans la pratique, ça se traduit comment ?

Est-ce qu'avoir des forces de l'ordre ce n'est pas sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ? Est-ce que vivre dans une société régie par des lois et des règles ce n'est pas sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ?
Selon toi, il faut tout abolir ? Plus de lois, plus de frontières, plus d'autorité ? Une liberté absolue ? Essaies d'imaginer ce que ça donnerait.

Tout est balance entre liberté et sécurité. Le problème étant que selon les individus, l'équilibre ne se trouve pas au même endroit.
Avatar de psykokarl psykokarl - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 28/06/2013 à 13:13
J'attends les moinsuntage de l'article...
Content de voir que partout dans le monde, des personnes intègres dénoncent les dérives et abus de leurs gouvernements. On ne pourra pas les accuser d'anti-américanisme primaire ceux la.
Offres d'emploi IT
Développeur java ee h/f
Oodrive - Ile de France - Paris (75000)
Dashboard /web manager - H/F
Dassault Systèmes SE - Ile de France - Vélizy, DS SE Campus
Développeur web full-stack junior h/f
Margoconseil - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil