PRISM : « United Stasi of America »
Pour un ancien haut-fonctionnaire les « donneurs d'alertes » sont les vrais patriotes et ils se multiplieront

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Mise à jour du 26/06/13

Avant Bradley Manning et avant Edward Snowden, il y avait eu Daniel Ellsberg.

Dans les années 70, cet ancien haut-fonctionnaire et analyste militaire avait révélé, dans une affaire baptisée depuis les « Pentagon Papers », que le gouvernement américain intensifiait délibérément la guerre du Viêt Nam alors qu’il avait promis de faire le contraire.

Ce même Daniel Ellsberg vient de prendre sa plume pour défendre ceux que l’on appelle désormais les « donneurs d’alertes » et revenir sur l’affaire PRISM. Son texte, publié par le journal Le Monde, est à la fois radical, engagé et nuancé.


Radical car pour lui, « il n'y a jamais eu dans l'histoire américaine de fuite plus importante que la divulgation par Edward Snowden des programmes secrets de l'Agence de sécurité nationale américaine ».

Les révélations d’une cybersurveillance sans réel contrôle de la part d’une institution légale reviendraient purement et simplement à « un "coup d’État de l'exécutif" contre la Constitution ».

Pire, l’absence de débat au Congrès, alors qu’il était informé, montrerait « l'état misérable, dans ce pays, du système des contre-pouvoirs ».

Les États-Unis auraient-ils tourné le dos à leurs valeurs ? Daniel Ellseberg ne le croit pas, même si pour lui les amendements qui protègent les citoyens d'une intrusion du gouvernement dans leurs vies privées seraient quasiment du passé.

« À l'évidence, les États-Unis ne sont pas aujourd'hui un État policier », écrit-il. Mais laisser des structures espionner ses propres citoyens sans réel contre-pouvoir serait un danger que la démocratie ne pourrait pas se permettre.

Le haut fonctionnaire ne remet pas en cause la nécessité d’un « Secret-Défense ». Mais pour lui, ni Bradley Manning, ni Edward Snowden (ni lui) n’auraient divulgué d’informations de cette nature. Au contraire, la conscience démocratique d’Edward Snowden aurait fait qu’il « s'est engagé à ne pas divulguer la plus grande partie de ce qu'il aurait pu révéler ».


Daniel Ellsberg en 1971

Pas de remise en cause du Secret-Défense donc, mais Daniel Ellseberg n’accepte pas que la raison d’État puisse être évoquée pour couvrir des programmes qu’il qualifie d’« anticonstitutionnels ».

Et de citer un sénateur démocrate, Franck Church, qui dès les années 70 avertissait que des agences aux moyens puissants (dont la NSA) qui agiraient en dehors du cadre de la loi plongeraient le pays dans « des ténèbres d'où l'on ne revient pas ».

« Cela est désormais arrivé », affirme Daniel Ellsberg. NSA, FBI, CIA disposeraient aujourd’hui avec les technologies numériques « de pouvoirs de surveillance dont la Stasi n'aurait guère pu rêver […] Edward Snowden révèle que ladite communauté du renseignement est devenue the United Stasi of America ».

Derrière ce pessimisme et ses formules chocs, l’ancien haut-fonctionnaire montre aussi une certaine forme d'optimisme dans cette affaire PRISM. « La manière qu'a Edward Snowden de mettre sa vie en jeu pour que ces informations soient connues de tous [est] une possibilité inespérée de traverser ces ténèbres et d'en réchapper ».

L’ingénieur système, et avant lui Bradley Manning, sont pour Daniel Ellsberg des exemples de consciences individuelles, de responsabilité civique et de patriotisme qui vont certainement inspirer d’autres citoyens qui travaillent de près ou de loin sur une autre « activité dangereuse et anticonstitutionnelle ».

Certains font cependant remarquer que la fuite d’Edward Snowden risque de compromettre ce rôle de modèle. Son périple (Chine, Russie, Venezuela) et son exil en Équateur (s’il est avéré) seront certainement utilisés par ses détracteurs pour le présenter comme un traitre à la Nation, réfugié dans des pays ennemis des États-Unis. Une vision du « donneur d’alertes » à l’opposé de celle de Daniel Ellsberg.

Daniel Ellsberg qui, pour avoir livré 7 000 pages de textes et d'analyses secret-défense au New-York Times, avait subi une entreprise de discréditation.

Cette action de dénigrement - en plus des poursuites pour « vol, conspiration, espionnage et utilisation illégale de biens gouvernementaux » (les mêmes chefs d'accusation que ceux retenus contre Edward Snowden) - avait même été classée hautement prioritaire par Richard Nixon.

Il parait que l’Histoire ne se répète jamais. Mais que des fois, elle bégaie ?


Daniel Ellsberg, Crédit Photo : Mill Valley Public Library

Source : Le Monde

Et vous ?

Pensez-vous que les « donneur d’alertes » vont se multiplier ?
Ou que la lourdeur des sanctions et des moyens pour les retrouver vont au contraire les démotiver ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 26/06/2013 à 12:19
Est-ce que les donneurs d'alerte vont se multiplier ou est-ce que la terreur que les autorités étasuniennes essayent d'instaurer pour les faire taire va porter ses fruits ?

Je pense que la répression n'a jamais réussi dans un cas comme ça. Mais il faut rester vigilant et regarder ce qui va arriver à Edward Dnowden, à Bradley Manning et à Julian Assange. Exprimer sa révolte contre ce qui est en train de leur arriver est la seule chose qu'on puisse faire pour les aider.
Avatar de alex_vino alex_vino - Membre émérite https://www.developpez.com
le 26/06/2013 à 13:34
Snowden est un Américain, a de l'argent grace a son pays, et du jour au lendemain lui donne un coup de couteau dans le dos pour aller chez l'ennemi...
En tant de guerre cela ne se passe pas de la sorte, trahir sa patrie est lourdement puni (il y a assez d'exemples).
Ce qu'il a fait peut etre bien pour avertir des choses que tout le monde sait déja plus ou moins, mais le faire contre son pays c'est tout de meme tres discutable. Si un Francais travaillant pour les serives secrets francais dévoilait demain notre avantage que l'on a acquis sur les ennemis et s'y échaperait j'en doute que la chose soit aussi bien percue dans l'haxagone.
D'ailleurs on parle beaucoup des USA, un peu de la GB, mais beaucoup d'autres choses (peut-etre pires) sont faites par d'autres pays qui ont un minimum d'ambition internationale.
Avatar de imperio imperio - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 26/06/2013 à 13:55
Citation Envoyé par alex_vino Voir le message
Snowden est un Américain, a de l'argent grace a son pays, et du jour au lendemain lui donne un coup de couteau dans le dos pour aller chez l'ennemi...
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi. Il a certes donné un coup de couteau dans le dos de son pays, mais celui-ci outrepassait largement c'est droit. C'est un peu comme si tu voyais un meurtre mais que tu ne le dénonçais pas car tu apprécierais la personne qui l'a commis. Tu serais aussi coupable que le meurtrier.

Citation Envoyé par alex_vino Voir le message
En tant de guerre cela ne se passe pas de la sorte, trahir sa patrie est lourdement puni (il y a assez d'exemples).
Le problème avec les Etats-Unis c'est qu'ils sont tout le temps en "tant" de guerre.
Avatar de cahnory cahnory - Membre averti https://www.developpez.com
le 26/06/2013 à 14:06
Citation Envoyé par alex_vino Voir le message
Snowden est un Américain, a de l'argent grace a son pays, et du jour au lendemain lui donne un coup de couteau dans le dos pour aller chez l'ennemi...
En tant de guerre cela ne se passe pas de la sorte, trahir sa patrie est lourdement puni (il y a assez d'exemples).
Ce qu'il a fait peut etre bien pour avertir des choses que tout le monde sait déja plus ou moins, mais le faire contre son pays c'est tout de meme tres discutable. Si un Francais travaillant pour les serives secrets francais dévoilait demain notre avantage que l'on a acquis sur les ennemis et s'y échaperait j'en doute que la chose soit aussi bien percue dans l'haxagone.
D'ailleurs on parle beaucoup des USA, un peu de la GB, mais beaucoup d'autres choses (peut-etre pires) sont faites par d'autres pays qui ont un minimum d'ambition internationale.
On ne peut appliquer le "secret défense" que si l'objet du secret est constitutionnel, révéler un acte anticonstitutionnel est du patriotisme/civisme.

Si le secret est anticonstitutionnel, le "secret défense" ne s'applique pas, il n'y a donc pas traitrise mais patriotisme/civisme.
Avatar de redcurve redcurve - Membre averti https://www.developpez.com
le 26/06/2013 à 14:20
Citation Envoyé par bombseb Voir le message
Je suis en train de faire exactement comme toi en ce moment...
Pour le browser j'adorais Chrome, je l'ai remplacé par Opera et j'ai hésité à le remplacer par Chromium. Est-ce que Chromium est vraiment respectueux de la vie privée ? Est-ce qu'on peux synchroniser ses bookmarks ailleurs que sur les serveurs de Google ?

Edit : Je suis passé sous Linux aussi
ça ne sert à rien, ils se font pas chier à récupérer des données depuis les OS (stupide et visible) ils écoutent les réseaux.

Et il n'y a pas de backdoor dans windows en plus, en ce moment même il a plusieurs milliers de personnes qui ont les sources rien qu'en france. Sans parler de l'armée etc.

Et puis linux niveau sécurité ... c'est aussi sécurisé qu'une VM sous virtualbox

Ah et pour information avoir les sources ne sert à rien niveau sécurité, parce que tu ne trouve pas de faille en lisant les sources (he oui ^^) . Pour tester la sécurité bah tu utilise des bots et des hackers .
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 26/06/2013 à 14:26
Citation Envoyé par redcurve Voir le message
Et puis linux niveau sécurité ... c'est aussi sécurisé qu'une VM sous virtualbox
Oh le joli troll, tu aurais un peu plus de crédit si tu savais de quoi tu parles
Avatar de Rayek Rayek - Modérateur https://www.developpez.com
le 26/06/2013 à 14:42
Citation Envoyé par alex_vino Voir le message
Snowden est un Américain, a de l'argent grace a son pays, et du jour au lendemain lui donne un coup de couteau dans le dos pour aller chez l'ennemi...
En fait il va chez "l'ennemi" car s'il va dans un pays "ami", il y a 90% de chance qu'il se fasse arrêter et extrader de ces pays.
Avatar de alex_vino alex_vino - Membre émérite https://www.developpez.com
le 26/06/2013 à 14:44
Citation Envoyé par cahnory Voir le message
pas traitrise mais patriotisme/civisme.
Il est contre son pays justement, a moins que j'ai mal compris ce que tu voulait dire tu as tourné la phrase dans le mauvais sens.

Au final ce qu'il fait n'apportera rien de plus demain a ce que les USA et d'autres pays sont soupconnés de faire, l'espionnage existera toujours, mais en attendant notre pays a une économie de plus en plus bancale, par contre le corruption et les fraudes fiscales y vont bon train sur le dos des contibuables.
Avatar de webpsi webpsi - Membre régulier https://www.developpez.com
le 26/06/2013 à 14:51
Citation Envoyé par redcurve Voir le message
Ah et pour information avoir les sources ne sert à rien niveau sécurité, parce que tu ne trouve pas de faille en lisant les sources (he oui ^^) . Pour tester la sécurité bah tu utilise des bots et des hackers .
Ah bon ? On ne trouve pas toutes les failles de sécurités en lisant le code source, mais on en trouve, tout comme un hacker aussi doué soit-il ne trouvera pas toutes les failles d'un OS/infrastructure de l'extérieur ou sans avoir le code source.
Avatar de cahnory cahnory - Membre averti https://www.developpez.com
le 26/06/2013 à 15:08
Citation Envoyé par alex_vino Voir le message
Il est contre son pays justement, a moins que j'ai mal compris ce que tu voulait dire tu as tourné la phrase dans le mauvais sens.

Au final ce qu'il fait n'apportera rien de plus demain a ce que les USA et d'autres pays sont soupconnés de faire, l'espionnage existera toujours, mais en attendant notre pays a une économie de plus en plus bancale, par contre le corruption et les fraudes fiscales y vont bon train sur le dos des contibuables.
Bah mon raisonnement consiste à dire que camoufler un acte anticonstitutionnel à l'aide du secret défense était une traitrise (en plus de l'acte lui même) et que dénoncer cette traitrise (en brisant ce "faux" secret défense) était du civisme/patriotisme.
Là il semblerait que ce qui est révélé est anticonstitutionnel et dans ce cas, dévoiler le secret est donc du civisme/patriotisme.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil