Les tendances 2013 dans les systèmes embarqués
National Instruments sort son rapport annuel sur le sujet

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
National Instruments, l’éditeur de la plate-forme logicielle LabVIEW pour la création et le déploiement des systèmes de mesure et de contrôle, vient de publier son rapport 2013 sur les tendances des systèmes embarqués.

Lors d’un entretien avec Developpez.com, Patrick Renard, Directeur de la Communication, est revenu sur les principales évolutions mises à jour dans cette nouvelle étude.

Le premier enseignement, le plus important, est qu'il devient nécessaire de combiner des éléments de calcul hétérogènes (processeur + FPGA par exemple) pour répondre aux besoins des applications de contrôle et de surveillance embarqués.

Le deuxième touche l’organisation du travail : « pour concevoir des systèmes embarqués innovants, il vaut mieux de petites équipes adoptant une approche basée plate-forme que de grandes équipes utilisant des outils fragmentés nous explique Patrick Renard. En particulier au niveau logiciel où l'unification des outils permet de gérer au mieux la conception complète de systèmes ».

Dernière tendance principale, les modèles de coût de conception seraient en train d'être remis en cause « pour avoir une vision à plus long terme et garantir une rentabilité économique plus élevée ».

À la base, cette étude est réalisée pour permettre à National Instruments d’anticiper et d’adapter ses produits. « Par exemple, la nécessité croissante de combiner différents éléments de calcul oriente les choix qui sont faits pour notre R&D concernant l'architecture "RIO" (Reconfigurable I/O), avec d'ailleurs une évolution sensible annoncée pour cet été (à l'occasion de la grand messe NIWeek organisée chaque année à Austin, au Texas) », promet Patrick Renard.

Autre exemple, la fragmentation et la complexité des outils de conception pousse National Instruments à unifier encore plus LabVIEW pour permettre à des non informaticiens d'accéder aux ressources des cibles embarquées sans nécessairement s'y connaître en programmation de bas niveau.

Ce rapport est donc aujourd’hui publiquement disponible pour aider « toutes les équipes de conception de systèmes embarqués […] dans leur démarche d'innovation ».

Télécharger le rapport d’étude 2013 de National Instruments sur les tendances en matière de systèmes embarqués


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de mith06 mith06 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 11/06/2013 à 11:47
Le premier enseignement, le plus important, est qu'il devient nécessaire de combiner des éléments de calcul hétérogènes (processeur + FPGA par exemple) pour répondre aux besoins des applications de contrôle et de surveillance embarqués.

Totalement vrai, reste que le prix de la puce avec deux cortex A9 dedans reste très élevé. On ne parle pas ici de la possibilité d'utiliser un soft core est donc d'utiliser une puce moins cher.

Autre exemple, la fragmentation et la complexité des outils de conception pousse National Instruments à unifier encore plus LabVIEW pour permettre à des non informaticiens d'accéder aux ressources des cibles embarquées sans nécessairement s'y connaître en programmation de bas niveau.

Je ne comprends pas cette tendance qui consiste à mettre des gens incompétents ou non formés dans la boucle. Il n'en résulte qu'un gaspillage de ressources (matérielles et humaines).

À la base, cette étude est réalisée pour permettre à National Instruments d’anticiper et d’adapter ses produits

Mathworks aussi est dans le coup, avec simulink et son approche "model based design".
Concept que je n'approuve pas. On se dirige vers une généralisation des ingénieurs "pousse bouton". J'ai l’impression que le mot d'ordre générale est : Surtout il faut arrêter de réfléchir!!!
Avatar de Bktero Bktero - Modérateur https://www.developpez.com
le 11/06/2013 à 23:24
J'ai été interpellé par le gros cycle en V à la diapo 9. Je pensais que la "mode" était de plus en plus à l'itératif. J'ai ensuite été interpellé car la présentation s'arrêtait à la diapo 12 car on n'a que l'intro

Je ne comprends pas cette tendance qui consiste à mettre des gens incompétents ou non formés dans la boucle. Il n'en résulte qu'un gaspillage de ressources (matérielles et humaines).

Mathworks aussi est dans le coup, avec simulink et son approche "model based design".

Concept que je n'approuve pas. On se dirige vers une généralisation des ingénieurs "pousse bouton". J'ai l’impression que le mot d'ordre générale est : Surtout il faut arrêter de réfléchir!!!

Je ne connais pas le "model based design" mais je pense voir le concept. La mode est de plus à la programmation graphique (j'ai déjà vu en action Simulink avec FlowCode et EmbeddedCoder, Talend Open Studio, LabView), même si je pense que NI grossit le trait puisque c'est tout dans leur intérêt. Cela peut avoir du bon : on se concentre sur le fonctionnel et non sur le technique. En ce sens, je ne te rejoins par sur le raccourci "pas de compétence en programmation = pas de compétence pour remplir leur mission".

J'ai une vision de NI et LabView très axé sur l'informatique industrielle, dans le sens monitoring de chaines de production, de machines, avec des contraintes techniques moins importantes que les contraintes fonctionnelles. J'ai peut-être tord mais je trouve que du coup que de tels outils se justifient. En revanche, je pense que pour l'embarqué (dans le sens enfoui et contraint), c'est moins adapté. Je pense par contre que tu n'as pas tord sur le potentiel gaspillage des ressources. Comme tous les outils, ils convient de les utiliser à bon escient et quand ils apportent une solution intéressante au problème.

PS : j'ai un peu l'impression de me répéter sur cette histoire d'outils adaptés ^^
Offres d'emploi IT
Développeur Web marketeur et référenceur
Ecomagnet - France - France entière
H/F Développeur mobile android
1000MERCIS - Ile de France - Paris (75000)
Ingénieur DEVOPS (puppet / ansible)
Client final - Editeur de logiciel - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil