Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les femmes se désintéressent-elles de l'industrie de la technologie ?
Les résultats d'une enquête menée aux USA semblent l'indiquer

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

6  0 
Un rapport soutenu par le NCWIT (National Center for Women & Information Technology) a étudié l’évolution du statut des femmes dans l’écosystème du monde de l’industrie de la technologie. Ce secteur a attiré leur attention parce qu’il est l’un des plus prolifiques aux États-Unis. Le département du travail américain estime à 1,4 millions le nombre de nouveaux métiers liés à l’informatique qui seront disponibles à l’horizon 2018.

Malgré les belles promesses du secteur, les élèves s’engagent au fil des années de moins en moins dans des filières informatiques. Et la proportion de femmes suit. En 2001, 10 000 femmes étaient recensées aux États-Unis sur un total de 58 773 élèves ayant choisi les sciences informatiques comme filière principale. En 2007, elles étaient près de 10 fois moins sur 33 965 élèves.


Dans le monde du travail, cette différence se fait encore plus ressentir. Les années 1985 ont vu 30 % des postes liés à l’informatique occupés par des femmes. La tendance était à la hausse jusqu’en 1993 où elles ont atteint le pic de 37 %. Depuis, de moins en moins de femmes se trouvent à ces postes, note le rapport.


Le taux de femmes abandonnant leur carrière est lui aussi impressionnant (dans le mauvais sens du terme). Bien que 76 % d’entre elles déclarent « aimer leur travail », 56 % des femmes ayant un métier lié à la technologie abandonnent leur carrière en plein essor. « Le nombre de femmes abandonnant les métiers de l'informatique est stupéfiant » explique le Center for Work-Life Policy après avoir découvert ces chiffres.


Toutefois, la moitié de ces femmes qui quittent l’industrie des sciences et des technologies continueraient à faire usage de leur savoir. 22 % d’entre elles développeraient par exemple leur propre affaire, 17 % d'entre elles travaillent pour l’État ou des organisations à but non lucratif, et 10 % seraient engagées par la concurrence.


Le rapport n’apporte malheureusement pas d’explication à ces chiffres. Et reste cantonné aux États-Unis.

Source : rapport d'enquête (au format PDF)

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ? Les femmes se désintéressent-elles de l’industrie de la technologie ?

Constatez-vous cette même chute du nombre d’étudiantes ou de salariées en informatique ?

Qu’est-ce qui peut, selon vous, expliquer ces résultats obtenus dans le rapport ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de marts
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/06/2013 à 11:37
Citation Envoyé par The_Sorrow Voir le message
La réalité telle qu'elle est n'est pas forcément liée à cette affinité justement.
Bien sûr que si, c'est ce que disent les chiffres.

Citation Envoyé par The_Sorrow Voir le message
forcer les esprits
Non, je ne suis absolument pas d'accord.
Forcer les esprits est du fascisme.

Citation Envoyé par The_Sorrow Voir le message
informer les jeunes pour qu'elles sachent qu'elles ont de la place dans tous les domaines est, à mon sens, un enjeux d'avenir important qu'il faut relever.
Là dessus en revanche, je suis d'accord.
Je ne sais pas si c'est un enjeu d'avenir, mais je pense effectivement qu'il faut qu'il y ait une place pour les femmes dans les technologies, et qu'il faut leur faire savoir qu'elles ont leur place dans ce domaine.

Simplement, s'il se trouve qu'elles ne sont pas intéressées pour prendre cette place, je ne vois pas au nom de quoi on devrait les forcer.
7  0 
Avatar de I_believe_in_code
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 08/06/2013 à 20:59
Je plaide pour qu'on arrête de parler des femmes comme si elles constituaient une minorité malheureuse, superficielle et conne.

Un être humain sur deux (environ) est une femme, et nous vivons dans une société où une femme peut exercer autant de métiers différents qu'un homme.

Il existe des femmes qui encadrent d'autres personnes, des femmes chef d'entreprise, des femmes qui, lorsqu'il s'agit d'abattre (symboliquement) un adversaire, se montrent aussi brutales que des hommes (pour ne pas dire aussi tarées)

Bref, que vous soyiez mâle ou femelle, suivez vos aspirations, et laissez les prétendus "scientifiques" qui savent mieux que vous ce que vous voulez continuer à ennuyer les mouches.
8  1 
Avatar de Caro999
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 12/06/2013 à 10:37
Les RH n'ont aucun pouvoir dans l'entreprise: elles ne font qu'implémenter les décisions prises ailleurs. Quand quelqu'un est embauché dans un département - on va dire en R&D par exemple - c'est le cost center de ce département qui est impacté, donc c'est le chef de la R&D qui décide du niveau de salaire de la personne embauchée. Les RHs ne décident rien, ils/elles s'occupent des obligations legales, de la paperasse. Les décisions sont prises par le senior management.

>> Par contre je n'ai pas constaté de différences de salaire entre homme et femme, en tout cas ni à l'embauche (juste après l'école) ni après 5 ans d'XP, en SSII.

Moi si. Et de manière systématique. J'ai même eu droit au message "vous êtes une femme dans un metier d'homme, alors je vais être obligé de moins vous payer" lors de ma toute première interview. De toute ma carrière de manager, j'ai systématiquement eu des employés masculins travaillant pour moi, ayant une expérience et une responsabilité bien moindre que la mienne et une paye supérieure.

Je ne suis pas un cas isolé. Toutes les femmes que je cotoie dans les clubs professionnels de ma région me racontent toutes la même histoire.

Soit dit en passant, je suis toujours super étonnée que cet état de fait ne soit pas connu des employés de la profession.
7  0 
Avatar de Carhiboux
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/06/2013 à 10:19
Difficile de transposer les choses des USA à ici.

Il faudrait avoir des chiffres en France pour avoir des certitudes.

Mais je pense qu'en France, les métiers de l'IT souffre d'un double désavantage.

Le premier vient de l'image qu'on les français en général de ceux qui travaillent dans les métier IT, qui est assez ringarde, et se rapproche souvent du "geek" boutonneux à lunettes.

La deuxième raison, mais qui est finalement peut être liée à la première? , est que les techniciens ne sont pas valorisés. Tous les postes d'encadrement dans l'IT, à l’exception des entreprises jeunes, sont occupées par des commerciaux sans aucun bagage IT. Bref, il existe un vrai plafond de verre pour ceux dont l'IT est le cœur de métier.
6  0 
Avatar de marts
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/06/2013 à 10:35
Citation Envoyé par CHbox Voir le message
Une démystification du métier, les clichés qui ont le dent dur, et un manque de visibilité de la profession permettant de créer des vocations.
Je ne crois pas.
Le nombre de femmes quittant la profession prouve bien que ce n'est pas une question d'ignorance mais bien d'affinité.

Se battre, sous prétexte de parité, pour que les femmes s'intéressent autant que les hommes à la technologie et à l'informatique, il se pourrait bien que ce soit vain en raison de ce que la nature féminine ne s'accorde tout simplement pas avec l'esprit du métier.

Ce n'est pas souhaitable à bien des égards, mais il y a un moment où il faut essayer de regarder la réalité telle qu'elle est.
10  4 
Avatar de marts
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/06/2013 à 11:56
C'est vrai qu'on peut se poser la question de la fiabilité de cette étude.
Ce serait une bonne chose s'il s'avère que la majorité des femmes sont en fait très heureuses dans les technologies.
Mais faisons attention de ne pas tomber pas dans le déni de réalité, c'est tout ce que je voulais dire.
6  0 
Avatar de nickyla
Membre actif https://www.developpez.com
Le 16/06/2013 à 13:51
Citation Envoyé par xelab Voir le message
.. la première personne à avoir pondu un algorithme est une femme...
Les gars .. s'il vous plait, vous pouvez dire toutes les anneries que vous voulez, toutes les théories pseudo-modernes du féminisme à deux ronds, y pas de problème, chacun son point de vue après tout, mais il ne faut pas modifier des faits historiques! pour l'amour de (Dieu) ou ce que vous voulez! Il y a des jeunes qui lisent ces forums et pourraient y croire.
Ada Lovelace est une femme qui a certes une certaine érudition, mais le gros de son travail a été d'avoir recomposé et publié les travaux de Charles Babbage.
Quant à avoir "pondu" le premier algorithme ... rien que le mot "algorithme" si tu cherche d'où ça vient tu te rends compte que ça remonte vraiment .. et puis si tu cherche l'origine du "concept" d'un algorithme, à ce moment là .. tu te rends vite compte que tu vas dans les temps d'avant j.c et tu comprends que personne ne saura jamais qui a pondu le premier algorithme!

p.s: sortir un exemple d'une femme brillante en mathématiques, physique ou informatique, comme étant un argument se retourne contre vous les gars. En définitive ça démontre seulement que ce ne sont que des exceptions .. qui confirment la règle
9  3 
Avatar de marts
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/06/2013 à 10:59
Citation Envoyé par Miistik Voir le message
Euh .... que sous-entends tu par là ?
Je ne sous-entends rien.
Je constate les chiffres et je dis "il se pourrait bien que ...".
6  1 
Avatar de xelab
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 09/06/2013 à 15:35
Citation Envoyé par coolspot Voir le message
Normal que les femmes ne s'interresse pas à ces domaines là. C'est d'une nature biologique à savoir que les femmes sont plus enclins à s'intéresser à des choses portant sur autrui/la famille à contrario de l'homme qui s’intéresse à des choses plus global comme le fonctionnement du monde.
Sérieusement ce serait possible d'arrêter (toi et d'autres, dès qu'il y a un sujet sur la place des femmes dans nos métiers) de balancer de telles âneries dignes du 19ème siècle? La "nature biologique" des femmes aurait-elle changé depuis 20 ans pour qu'on assiste à une baisse de leur présence dans l'informatique? Ce serait mieux de réfléchir un peu avant d'écrire, à moins que vous vouliez qu'on s'amuse à gloser nous aussi sur la "nature biologique" de certains posteurs ici!
9  4 
Avatar de marts
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/06/2013 à 10:50
Citation Envoyé par xelab Voir le message
Face à des interlocuteurs qui vous disent que le fait qu'une femme ne comprenne rien à la technologie c'est "biologique", eh bien je pense qu'un exemple démontre le contraire (et qu'en plus il y a bien plus qu'un exemple, surtout aujourd'hui). Ce qui montre que nous sommes sur des limitations sociales et non biologiques, enfin ça me paraît évident en fait...
Tu as raison, xelab.
L'exemple d'Ada Lovelace prouve bien que les femmes en général sont capables et ont envie de travailler dans les technologies.
D'ailleurs, je connais une femme qui passe son temps à tricoter, elle maîtrise parfaitement la technique et elle fait de superbes choses. Ca prouve également que les femmes en général sont capables et ont envie de faire du tricot.
Je pense que s'il n'y a pas plus de femmes qui tricotent, c'est à cause des limitations sociales, et à cause des hommes qui ne peuvent pas admettre qu'elles sont aussi compétentes qu'eux.

Une chose est sûre, je n'ai vu personne dans toute la discussion dire que les femmes "ne comprennent rien à la technologie".
Mais on n'entend que ce qu'on veut entendre ...
5  0