IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Écologie : La Nasa annonce une diminution inquiétante de l'épaisseur de la glace Arctique

Le , par Annaelle32

162PARTAGES

2  0 
La nouvelle vient de Chicago. L’ICESat (Ice, Cloud and land Elevation Satellite) livre de nouvelles informations sur l’évolution de la surface de glace dans l’Arctique. Et les images ne sont pas du tout rassurantes. L’épaisseur de la glace qui recouvre la région s’est encore rétrécie de 595 000 km² sur une durée de quatre ans soit un espace encore plus grand que l’Alaska,.
Diminution

La Nasa a constaté que l’épaisseur de la glace sur la mer a diminué à un rythme différent de ce qui a été auparavant prévu. La zone recouverte de glace qui habituellement résiste à plusieurs étés s’est rétrécie de 42%. Ce qui représente 595 000 km², surpassant la superficie de l’Alaska qui est de 570 374 km², représentant deux fois l’étendue du Texas ( 260 914 km² et quatre fois environ celle de la Californie (155 973 km²). Cette diminution équivaut même à 10 fois la taille de la Géorgie (57 919 km²).

Été sans glace
L’épaisseur de la couverture de glace dans cette région de l’Arctique traduit en quelque sorte son état de santé. Quand elle diminue, c'est-à-dire lorsque la glace fond d’une manière anormale, toute la masse devient vulnérable dès l’arrivée de l’été. Selon Ron Kwok de la Nasa Jet Propulsion Laboratory, basé à Pasadena, en Californie, la connaissance du volume de la glace permet d’obtenir une situation du stock, en mesurant le volume total d’eau douce et la masse totale de glace présente dans la mer. Il continue en affirmant que si la surface occupée par la glace semble relativement stable, c'est-à-dire ne montre pas de variations très sensibles, en réalité, le volume total de la glace continue de diminuer. Les données récoltées permettent aux chercheurs de déterminer à quelle vitesse la glace fond et les résultats sont plus qu’inquiétants à tel point que, dans ces conditions, il est fort possible qu’on s’attende bientôt à un été sans glace dans l’Arctique !

Les données de l’ICESat

Conformément aux mesures de l’ICESat, les scientifiques ont réalisé que la banquise arctique subit un amincissement de 18 cm par an, ce qui représente 2,01 m sur quatre hivers. Pendant la période d’étude, les contributions relatives des deux types de glace ont été inversées. En effet, si en 2003, 62% du volume total de la glace de l’Arctique ont été stockés pendant plusieurs années, avec 38% emmagasiné lors de la première saison de glace, en 2008, la tendance s’inverse. 32% correspondraient au stockage sur plusieurs années et 68% reviennent à la première saison.

Les causes
Selon l’ICESat, la première raison est l’insuffisance d’une reformation de la glace. La seconde est l’exportation à outrance de la glace à l’extérieur de l’Arctique, dans les années 2005 et 2007, qui a aggravé le phénomène et a contribué fortement à la perte de la banquise de glace.
En effet, selon toujours la Nasa l’apport de glace généré en hiver dans la région n’arrive pas à rattraper le déficit en été. Ce qui rompt l’équilibre naturel.

Lire aussi
Que pensez-vous de la "Green IT" ? Quel est le statut actuel de l'informatique écolo dans votre entreprise ?
Le réchauffement climatique est irréversible
Le Forum de discussion sur l'écologie et la "Green IT"

Le danger est-il vraiment réel ? Certes, mais très peu d’humains n’en sont pas encore conscients. Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de souviron34
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/09/2010 à 12:48
Citation Envoyé par Acropole Voir le message
J'ai déjà démonté cet argument il y a longtemps. Certains oublient vite...
Ce n'est pas parce qu'un accident de la route n'est pas dû à l'alcool qu'aucun accident de la route n'est dû à l'alcool.
De la même manière, ce n'est pas parce qu'un réchauffement climatique n'est pas dû à une cause X que cette cause ne peut pas causer de réchauffement climatique.
Ou encore c'est comme dire que si le réchauffement actuel est dû à l'action humaine alors tous les changements climatiques passés sont dû à l'activité humaine.
C'est faux, totalement irrationnel et, quand on insiste, ça devient de l'aveuglement pur et simple, ou alors de la propagande.
Non, ce qui est de la propagande, c'est de dire que c'est catastrophique que la mer monte de quelques centimètres, et surtout que c'est catastrophique écologiquement...

Elle peut monter naturellement de plus de 27 mètres en 16 000 ans...

C'est tout ce que ça dit...

Et par conséquent, que cela soit une catastrophe pour notre civilisation, sans doute...

Et alors ?

Quel est le rapport avec l'écologie et la planète ?
4  0 
Avatar de Anna-Lise
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 13/12/2018 à 3:54

La banquise arctique pourrait complètement disparaître d'ici à quatre ans

La fonte des glaces de mer du pôle Nord s'accélère au point qu'elles pourraient avoir totalement disparu, en été, entre 2015 et 2016, selon Peter Wadhams, de l'université de Cambridge.

Publié le 18 septembre 2012 à 14h00
Source : https://www.lemonde.fr/planete/artic...1703_3244.html

C'est terrifiant
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/12/2018 à 9:05
Citation Envoyé par Anna-Lise Voir le message
Ce qui est terrifiant, c'est de publier un article aussi alarmiste sans aucune certitude. Résultat, en 2018, la banquise est toujours là en été. Comment ces gens peuvent-ils ensuite imaginer qu'ils restent crédibles ?
4  0 
Avatar de grafikm_fr
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 06/08/2010 à 14:22
Citation Envoyé par Lyche Voir le message
La terre probablement, mais l'homme?
Comme j'ai déjà expliqué sur le thread à coté, l'homme s'adaptera probablement beaucoup plus facilement à un réchauffement qu'au prochain âge glaciaire.

Parce que bon, cultiver de la bouffe sur un glacier ça marche un peu moyennement.

D'ailleurs je veux un climat comme au Crétacé, avec une flotte à 40°C dans d'immenses mers peu profondes et des palmiers et des tortues partout. Et partir à la chasse au plésiosaure... Sniff, c'était le bon temps...
3  0 
Avatar de eclesia
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 11/07/2009 à 20:04
Il y a aussi d'autres types de solutions, qui sont moins morales et qui ne seront jamais appliqués malheureusement pour notre planete.

La limitation des naissances comme ca était été encore le cas en chine il y a encore quelques années avec la politique de l'enfant unique.

Limiter et meme réduire la population aporterait enormement de bienfait.
- baisse de la pollution et de la consomation
- baisse de la superficie humaine, au sens cartographique, les espaces naturelles reprendraient du terrain.
- stabilisation de l'immobilié et baisse des prix du logement (plus besoin de nouvelle construction)
- stabilisation de l'economie, la main d'oeuvre étant fixe en quantité la repartition des emplois dans les differents secteurs serait améliorés.

Le tier humain au sens cartographique. L'espace que pourrait utiliser l'espece humaine devrait se limite a un tier du territoire disponible, Culture, logement et superficie des routes comprises. C'est un moyen de contraindre l'évolution pour eviter de trop fort impacte en cas de dérapage.

Je ne suis pas un devin juste quelqu'un qui travail dans les Systèmes d'Informations Geographiques et qui voit passer un peu tout les genres de cartes.
Il n'y a qu'une chose dont je suis sur, c'est que nous sommes envahissants.
2  0 
Avatar de Greg.shogun
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 13/07/2009 à 15:51
J'aime quand je lis des posts ou tout le monde essaie d'argumenter son opinion.
C'est sain.

Il y a juste une subtilité à mettre en exergue ici:
Ceux qui argumentent pour défendre une position contre à 100% ou, au
contraire, ceux qui argumentent pour défendre une position pour à 100%
sont à côté de la plaque...

Même ceux qui ont lus de nombreux ouvrages traitant du réchauffement
climatique sont des dilettantes par rapport aux scientifiques qui
effectuent des recherches en la matière jour après jour.
Nous sommes, au mieux, au deuxième voir au troisième niveau de toutes
les réflexions faites sur le sujet.

Même les chercheurs(climatologues, océanologues, etc.) évitent de rendre
des conclusions à 100% positionnées. Même eux essaient d'être objectif.
(Même si les dernières conclusions tendent à prouver un impact non
négligeable de l'activité humaine sur le réchauffement global de la planète)

Alors restez respectueux de l'opinion de l'autre car finalement... Il a autant
de chance d'être dans le vrai que vous.

Pour ma part, l'enjeu de ce siècle n'est plus de prouver si il y a bien
réchauffement ou non. Il n'est pas non plus de savoir si les activités de
l'espèce humaine l'on accéléré. (Tout cela a dores et déjà été prouvé. Pour
les septiques... Et bien restez septique. )

Le véritable enjeu de ce siècle est de:
  1. Déterminer au maximum les impacts du réchauffement climatique sur notre
    civilisation et sur notre petite planète bleue.
  2. Etablir des plans d'actions permettant d'endiguer ce réchauffement.
  3. Apprendre à nos enfants et aux générations futures à respecter notre
    planète et notre nature.
2  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 30/07/2010 à 9:04

L’épaisseur de la glace qui recouvre la région s’est encore rétrécie de 595 000 km²
Une épaisseur qui se réduit d'une surface ? Ca n'a pas vraiment de sens...


Connaissez vous Archimède ?
La diminution des glaces n'entraîne pas forcément une montée des eaux !
Il n'a jamais été dit le contraire dans le texte. Il peut y avoir par contre des effets de bord non négligeables (modification de la salinité, de l'albédo...)

62% du volume total de la glace de l’Arctic
Arctique

Bref, une info de médicore qualité et une conclusion hâtive...
2  0 
Avatar de Nirvanask1
Membre actif https://www.developpez.com
Le 06/08/2010 à 14:21
Juste histoire de troller un peu...

Hiver 2010

2  0 
Avatar de souviron34
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/08/2010 à 10:56
Citation Envoyé par Lyche Voir le message
La terre probablement, mais l'homme?
Comme déjà dit, tant pis pour nous.. L'écologie, ce n'est pas l'Homme, mais la Terre et l'ensemble des espèces. Si nous ne sommes pas adaptés, ce serait anti-écologique de tenter de garder la Terre pour qu'elle reste adaptée à nous...



Citation Envoyé par Caly4D Voir le message
@grafikm_fr j'aimerais bien lire ton avis sur "l'assombrissement globale de la planète"
En dehors des problèmes "généraux" (nuages, ozone, rayonnement, etc etc),
il tombe en moyenne 10 milliards de tonnes de poussières cosmiques par an, sur la Terre...

En dehors des quelques cailloux de 500g à quelques kilos tombant de ci de là, le reste est sous forme de poussières, de 1mm à 1 micron...

Il semble d'ailleurs (j'ai entendu ça toute ma vie d'adulte) que depuis une trentaine d'années (et je le sens quand je vais bronzer..) le rayonnement UV ait crû .. Et tout le monde n'a pas arrêté de dire que c'était mauvais.. Si il diminue, cela veut donc dire que c'est bon, non ?

2  0 
Avatar de grafikm_fr
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 18/09/2010 à 16:05
Citation Envoyé par souviron34 Voir le message
Si au Palélolithique la mer était plus de 27 mètres en dessous du niveau actuel, et que du temps des Romains elle était déjà à son niveau actuel (+ ou - 10 cms), cela veut-il dire que la fonte des glaces entre ces 2 dates est liée à l'expansion industrielle et la pollution, et que cela a été catastrophique ?
Hihi, beaucoup plus que 27 mètres, le niveau de la mer au temps du LGM (Last Glacial Maximum était 120 mètres en dessous du niveau actuel, il y a 20000 ans. Et il s'est stabilisé à son niveau actuel il y a +/- 3000 ans. 120 mètres en 17000 ans, c'est sans doute la faute de l'homme de Cromagnon.

Parce que la grotte Cosquer était pas au niveau de la mer...

C'est sur que si on a pas lu les travaux de Milankovitch sur les variations de l'orbite terrestre, on peut aboutir à tout plein de conclusions dans le même genre hihi...

Citation Envoyé par Acropole Voir le message
J'ai déjà démonté cet argument il y a longtemps. Certains oublient vite...
Vu comment tu "démontes" des arguments sur d'autres fils, on peut quand même se poser des questions...

Citation Envoyé par Acropole Voir le message

En tous les cas, à l'heure actuelle, aucune preuve n'a été avancée démontrant que le réchauffement actuel :
1 - n'existe pas.
2 - qu'il est dû à une cause non humaine.
Si tu n'as pas lu ces preuves, ça veut pas dire que ça n'existe pas.

Oui, il y a un réchauffement, et encore heureux vu qu'on sort d'un mini-âge glaciaire. Maintenant, quantifier ce réchauffement c'est déjà un problème statistique conséquent (faire une moyenne de toutes les stations météorologiques sur plusieurs années). Si déjà on fait pas attention, on arrive à des résultats qui sont totalement incorrects. Donc déjà, le chiffre de 0.5 °C qu'avancent certains pour le réchauffement depuis 1950 peut et doit être challengé. Et il l'a été soit dit en passant.

Deuxièmement, ce que tu n'as pas l'air de comprendre, c'est que beaucoup de facteurs (le CO2 en tête) peuvent être tout aussi bien une cause qu'une conséquence de réchauffement. Quand un océan se réchauffe, il libère du CO2 (comme le champagne quoi), et ce même si le réchauffement "de départ" ne vient pas du CO2. Même raisonnement pour le méthane.

Troisièmement, pour démontrer qu'il n'est pas du uniquement à des causes non humaines, on peut prendre des périodes passées de l'histoire de la Terre. Exemple: le dernier inter-glacial (Eem): température moyenne +2°C, teneur en CO2 identique ou légèrement inférieure à l'ère pré-industrielle. Donc il y a d'autres facteurs qui rentrent en ligne de compte (et pas seulement le C02). Or, les facteurs affectant en priorité le climat (configuration des continents et activité des dorsales) étaient plus ou moins les mêmes il y a 130.000 ans. Quel était le seul facteur différent? Youpi, l'insolation.

On peut continuer longtemps comme ça, mais à part des modèles qui veulent en soit rien dire, il n'y a aucune preuve. Juste une manipulation médiatique.
2  0