Écologie : La Nasa annonce une diminution inquiétante de l'épaisseur de la glace Arctique

Le , par Annaelle32, Correspondant Actualités
La nouvelle vient de Chicago. L’ICESat (Ice, Cloud and land Elevation Satellite) livre de nouvelles informations sur l’évolution de la surface de glace dans l’Arctique. Et les images ne sont pas du tout rassurantes. L’épaisseur de la glace qui recouvre la région s’est encore rétrécie de 595 000 km² sur une durée de quatre ans soit un espace encore plus grand que l’Alaska,.
Diminution

La Nasa a constaté que l’épaisseur de la glace sur la mer a diminuée à un rythme différent de ce qui a été auparavant prévu. La zone recouverte de glace qui, habituellement résiste à plusieurs étés, s’est rétrécie de 42%. Ce qui représente 595 000 km², surpassant la superficie de l’Alaska qui est de 570 374 km², représentant deux fois l’étendue du Texas ( 260 914 km² et quatre fois environ celle de la Californie (155 973 km²). Cette diminution équivaut même à 10 fois la taille de la Géorgie (57 919 km²).

Eté sans glace
L’épaisseur de la couverture de glace dans cette région de l’Arctique traduit en quelque sorte son état de santé. Quand elle diminue, c'est-à-dire lorsque la glace fond d’une manière anormale, toute la masse devient vulnérable dès l’arrivée de l’été. Selon Ron Kwok de la Nasa Jet Propulsion Laboratory, basé à Pasadena, en Californie, la connaissance du volume de la glace permet d’obtenir une situation du stock, en terme de volume total d’eau douce et de la masse totale de glace présente dans la mer. Il continue en affirmant que si la surface occupée par la glace semble relativement stable, c'est-à-dire ne montre pas de variations très sensibles, en réalité, le volume total de la glace continue de diminuer. Les données récoltées permettent aux chercheurs de déterminer à quelle vitesse la glace fond et les résultats sont plus qu’inquiétants à tel point que, dans ces conditions, il est fort possible qu’on s’attende bientôt à un été sans glace dans l’Arctique !

Les données de l’ICESat

Conformément aux mesures de l’ICESat, les scientifiques ont réalisé que la banquise arctique subit un amincissement de 18 cm par an, ce qui représente 2,01 m sur quatre hivers. Pendant la période d’étude, les contributions relatives des deux types de glace ont été inversées. En effet, si en 2003, 62% du volume total de la glace de l’Arctic ont été stockés pendant plusieurs années, avec 38% emmagasiné lors de la première saison de glace, en 2008, la tendance s’inverse. 32% correspondrait au stockage sur plusieurs années et 68% revient à la première saison.

Les causes
Selon l’ICESat, la première raison est l’insuffisance d’une reformation de la glace. La seconde est l’exportation à outrance de la glace à l’extérieur de l’Arctique, dans les années 2005 et 2007, qui a aggravé le phénomène et a contribué fortement à la perte de la banquise de glace.
En effet, selon toujours la Nasa l’apport de glace généré en hiver dans la région n’arrive pas à rattraper le déficit en été. Ce qui rompt l’équilibre naturel.

Lire aussi
Que pensez-vous de la "Green IT" ? Quel est le statut actuel de l'informatique écolo dans votre entreprise ?
Le réchauffement climatique est irréversible
Le Forum de discussion sur l'écologie et la "Green IT"

Le danger est-il vraiment réel ? Certes, mais très peu d’humains n’en sont pas encore conscients. Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de souviron34 souviron34 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 18/09/2010 à 12:48
Citation Envoyé par Acropole Voir le message
J'ai déjà démonté cet argument il y a longtemps. Certains oublient vite...
Ce n'est pas parce qu'un accident de la route n'est pas dû à l'alcool qu'aucun accident de la route n'est dû à l'alcool.
De la même manière, ce n'est pas parce qu'un réchauffement climatique n'est pas dû à une cause X que cette cause ne peut pas causer de réchauffement climatique.
Ou encore c'est comme dire que si le réchauffement actuel est dû à l'action humaine alors tous les changements climatiques passés sont dû à l'activité humaine.
C'est faux, totalement irrationnel et, quand on insiste, ça devient de l'aveuglement pur et simple, ou alors de la propagande.
Non, ce qui est de la propagande, c'est de dire que c'est catastrophique que la mer monte de quelques centimètres, et surtout que c'est catastrophique écologiquement...

Elle peut monter naturellement de plus de 27 mètres en 16 000 ans...

C'est tout ce que ça dit...

Et par conséquent, que cela soit une catastrophe pour notre civilisation, sans doute...

Et alors ?

Quel est le rapport avec l'écologie et la planète ?
Avatar de - https://www.developpez.com
le 18/09/2010 à 14:20
Citation Envoyé par souviron34 Voir le message
Non, ce qui est de la propagande, c'est de dire que c'est catastrophique que la mer monte de quelques centimètres, et surtout que c'est catastrophique écologiquement...
Ça va être une catastrophe, c'est sûr.
Pas pour les poissons a priori. Certainement pas pour la Terre en tant que planète.
Pour un part de l'écosystème actuel, oui. Qui serra remplacé par un autre. C'est tout naturel, j'en convient.

La "protection de la planète" est surtout une cause égocentrique humaine, tout comme les causes du réchauffement, on est bien d'accord.
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 18/09/2010 à 16:05
Citation Envoyé par souviron34 Voir le message
Si au Palélolithique la mer était plus de 27 mètres en dessous du niveau actuel, et que du temps des Romains elle était déjà à son niveau actuel (+ ou - 10 cms), cela veut-il dire que la fonte des glaces entre ces 2 dates est liée à l'expansion industrielle et la pollution, et que cela a été catastrophique ?
Hihi, beaucoup plus que 27 mètres, le niveau de la mer au temps du LGM (Last Glacial Maximum était 120 mètres en dessous du niveau actuel, il y a 20000 ans. Et il s'est stabilisé à son niveau actuel il y a +/- 3000 ans. 120 mètres en 17000 ans, c'est sans doute la faute de l'homme de Cromagnon.

Parce que la grotte Cosquer était pas au niveau de la mer...

C'est sur que si on a pas lu les travaux de Milankovitch sur les variations de l'orbite terrestre, on peut aboutir à tout plein de conclusions dans le même genre hihi...

Citation Envoyé par Acropole Voir le message
J'ai déjà démonté cet argument il y a longtemps. Certains oublient vite...
Vu comment tu "démontes" des arguments sur d'autres fils, on peut quand même se poser des questions...

Citation Envoyé par Acropole Voir le message
En tous les cas, à l'heure actuelle, aucune preuve n'a été avancée démontrant que le réchauffement actuel :
1 - n'existe pas.
2 - qu'il est dû à une cause non humaine.
Si tu n'as pas lu ces preuves, ça veut pas dire que ça n'existe pas.

Oui, il y a un réchauffement, et encore heureux vu qu'on sort d'un mini-âge glaciaire. Maintenant, quantifier ce réchauffement c'est déjà un problème statistique conséquent (faire une moyenne de toutes les stations météorologiques sur plusieurs années). Si déjà on fait pas attention, on arrive à des résultats qui sont totalement incorrects. Donc déjà, le chiffre de 0.5 °C qu'avancent certains pour le réchauffement depuis 1950 peut et doit être challengé. Et il l'a été soit dit en passant.

Deuxièmement, ce que tu n'as pas l'air de comprendre, c'est que beaucoup de facteurs (le CO2 en tête) peuvent être tout aussi bien une cause qu'une conséquence de réchauffement. Quand un océan se réchauffe, il libère du CO2 (comme le champagne quoi), et ce même si le réchauffement "de départ" ne vient pas du CO2. Même raisonnement pour le méthane.

Troisièmement, pour démontrer qu'il n'est pas du uniquement à des causes non humaines, on peut prendre des périodes passées de l'histoire de la Terre. Exemple: le dernier inter-glacial (Eem): température moyenne +2°C, teneur en CO2 identique ou légèrement inférieure à l'ère pré-industrielle. Donc il y a d'autres facteurs qui rentrent en ligne de compte (et pas seulement le C02). Or, les facteurs affectant en priorité le climat (configuration des continents et activité des dorsales) étaient plus ou moins les mêmes il y a 130.000 ans. Quel était le seul facteur différent? Youpi, l'insolation.

On peut continuer longtemps comme ça, mais à part des modèles qui veulent en soit rien dire, il n'y a aucune preuve. Juste une manipulation médiatique.
Avatar de survivals survivals - Membre régulier https://www.developpez.com
le 12/06/2017 à 13:13
Ce qui me fait tiquer, c'est la phrase :
"La seconde est l’exportation à outrance de la glace à l’extérieur de l’Arctique, dans les années 2005 et 2007, qui a aggravé le phénomène et a contribué fortement à la perte de la banquise de glace. "

J'avais vu un reportage sur des bateaux qui chopait les icebergs pour récupérer la glace et les mettre en bouteille pour vendre ça au trou de bal friqué, et sur le coup je m'étais fait la réflexion suivante :
Lorsqu'il n'y aura pas d'iceberg dispo ils iront directement à la source.

Ce que j'en déduit de la petite phrase, c'est qu'on doit aussi prélever de la glace pour d'autres choses, et de façon industriel, fragilisant la banquise, c'est moi où ils se foutent de nous ? Et après ils osent tout mettre sur le dos du réchauffement ?
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 12/06/2017 à 22:26
Citation Envoyé par survivals Voir le message
Ce qui me fait tiquer, c'est la phrase :
"La seconde est l’exportation à outrance de la glace à l’extérieur de l’Arctique, dans les années 2005 et 2007, qui a aggravé le phénomène et a contribué fortement à la perte de la banquise de glace."
C'est du journalisme: sensationnalisme, 50% de conneries... les journalistes ne sont pas des experts, par définition
Il en faudrait du diesel pour récupérer les milliards de tonnes d'iceberg de l'arctique, cela ne serait pas très rentable financièrement

J'ai bien des couverture du Washington Post annonçant en 1945 que New York allait être noyée sous les eaux avant 10 ans... et je suis sur que le gratte papier qui a écrit cela l'à fait en toute bonne foi.

Sinon l'arctique va très bien selon le service canadiens des glaces, il a même regagné 800,000km² par rapport à 2016 :
Avatar de Jipété Jipété - Expert éminent https://www.developpez.com
le 12/06/2017 à 23:32
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
J'ai bien des couverture du Washington Post annonçant en 1945 que New York allait être noyée sous les eaux avant 10 ans...
Bah, c'est peut-être juste qu'on a oublié d'insérer un autre zéro dans le nombre d'années et personne ne s'en est rendu compte. J'ai quelques exemples dans ma collec' et même ici on a vécu des chiffres "aléatoires" avec deuche, en son temps.
Des nombres approximatifs, des calculs foireux, et si je n'avais pas été là pour corriger le tir ça passait comme une lettre à la Poste...
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 13/06/2017 à 12:13
La triste réalité est qu'il est plus honnête de mentir en annonçant que la ville qui ne dort jamais sera noyée sous les eaux, quitte a prétendre s'être trompé,
que d'annoncer qu'un apocalypse grave nous attend à la fin du XXIème à la suite d'une montée des eaux de ... 20cm.. voir 30cm.

As-tu entendu les politiques sur le sujet ? ils sont tellement traumatisés, qu'à part Pécresse, tout craignent de se faire accuser de complicité de crime contre l'humanité.

PS : et l'antarctique affiche un confortable -65°c, mais la température ne devrait pas remonter au dessus des -44°c selon les météorologues

Avatar de survivals survivals - Membre régulier https://www.developpez.com
le 16/06/2017 à 13:20
Citation Envoyé par souviron34 Voir le message
Comme déjà dit, tant pis pour nous.. L'écologie, ce n'est pas l'Homme, mais la Terre et l'ensemble des espèces. Si nous ne sommes pas adaptés, ce serait anti-écologique de tenter de garder la Terre pour qu'elle reste adaptée à nous...



En dehors des problèmes "généraux" (nuages, ozone, rayonnement, etc etc),
il tombe en moyenne 10 milliards de tonnes de poussières cosmiques par an, sur la Terre...

En dehors des quelques cailloux de 500g à quelques kilos tombant de ci de là, le reste est sous forme de poussières, de 1mm à 1 micron...

Il semble d'ailleurs (j'ai entendu ça toute ma vie d'adulte) que depuis une trentaine d'années (et je le sens quand je vais bronzer..) le rayonnement UV ait crû .. Et tout le monde n'a pas arrêté de dire que c'était mauvais.. Si il diminue, cela veut donc dire que c'est bon, non ?

D'ailleurs, on entend plus beaucoup parlé de la pollution dù aux crèmes solaires, s'agirait pas de culpabiliser le tourisme et les loisirs de gens, à quand les portiques écotaxe à l'entrée des plages ?
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 21/06/2017 à 15:15
Citation Envoyé par Annaelle32 Voir le message
Arctique : La Nasa annonce une diminution inquiétante de l’épaisseur de la glace.
L’épaisseur de la glace qui recouvre la région s’est encore rétrécie de 595 000 km² sur une durée de quatre ans soit un espace encore plus grand que l’Alaska,.
j'ai une solution tout bête..il faut metttre des panneaux solaires en Arctique qui vont produire de l'énergie pour alimenter des canons à neige
Comme ça les canons à neige pourront fabriquer de la neige en hiver
Ou bien mettre des panneaux solaires dans les zones très ensoleillées ou chaudes comme le Sahara pour alimenter ces canons à neige
Le problème c'est le transport de l'énergie électrique il y aura une grande perte en charge donc il faudra installer des gros condensateurs électriques
oui je sais je
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 22/06/2017 à 14:42
L'ancienne ministre de l'Environnement nommée Ambassadrice de France des pôles arctique et antarctique.



Citation Envoyé par survivals Voir le message
D'ailleurs, on entend plus beaucoup parlé de la pollution dùes aux crèmes solaires, s'agirait pas de culpabiliser le tourisme et les loisirs de gens, à quand les portiques écotaxe à l'entrée des plages ?
Bien sur, c'est la taxe contre le cancer de la peau. Interdisons plutôt les crèmes solaire à base de métaux lourds comme le dioxyde de titane et l'oxyde de zinc qui sont des produits toxiques cancérigène pour tous les êtres vivants, et même dans tous les produits cosmétiques.
Avatar de survivals survivals - Membre régulier https://www.developpez.com
le 13/07/2017 à 1:37
Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
j'ai une solution tout bête..il faut metttre des panneaux solaires en Arctique qui vont produire de l'énergie pour alimenter des canons à neige
Comme ça les canons à neige pourront fabriquer de la neige en hiver
Ou bien mettre des panneaux solaires dans les zones très ensoleillées ou chaudes comme le Sahara pour alimenter ces canons à neige
Le problème c'est le transport de l'énergie électrique il y aura une grande perte en charge donc il faudra installer des gros condensateurs électriques
oui je sais je
Une autre idée, l'humanité bouge son cul et ramène le gros iceberg qui vient de se détacher en Antarctique au centre Afrique vers le Nigeria où il y a encore des gens qui meurent faute d'eau potable mal grès les Milliards qui se baladent à travers le monde.

Mais j'ai bien peur qu'il se passe le contraire, comme en Arctique où l'on prélève l'eau du centre des Iceberg qui se sont détaché pour en faire une boisson vendu sous l’appellation "Iceberg" à 200$ la bouteille.

Pour info, l'Antarctique se régénère d'elle même grâce à la neige qui tombe naturellement, mais apparemment ce cycle commence aussi à être déséquilibré, mais on ne sait pour combien de temps.

Concernant l'énorme Iceberg qui s'est détaché en Antarctique, la présentatrice introduit le sujet en disant que c'est encore une illustration du réchauffement climatique (un petit coup de propagande), tant dis que le développement du sujet qui arrive bien plus tard explique le contraire en expliquant que la faille a été observé depuis 1980 et qu'il s'agit d'un phénomène naturelle n'ayant aucune conséquence sur la monté des eaux étant donné que la glace était déjà plongé dans l'eau (merci Archimède)
Offres d'emploi IT
Technicien informatique terrain H/F
SEPTEO - Ile de France - Versailles (78000)
Maîtrise d'ouvrage consolidation comptable H/F
Societe Generale - Ile de France - Ile de France
Expert décisionnel business intelligence H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil