Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les professionnels de l'informatique aimeraient leur travail
Malgré un mauvais rapport travail/vie, selon une étude, et vous ?

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

6  0 
TEKsystems rapporte que 97 % des professionnels de l'informatique sont fiers d'avoir choisi ce secteur d'activité pour y faire carrière et 81 % referaient le même choix si l'opportunité leur était à nouveau présentée.

Les personnes interrogées sont très partagées quand la question sur les heures effectuées au bureau est mise sur la table. 41 % d'entre elles disent être disponibles pour des heures supplémentaires contre 38 % qui ont indiqué avoir un temps de travail standard (8 heures - 18 heures). 14 % se disent accessibles de 6 heures à 20 heures et 7 % de 6 heures à minuit.

57 % des intervenants seniors disent devoir être disponible 24/7 contre 37 % chez les juniors.

Plusieurs professionnels de l'informatique se retrouvent même submergés de travail pendant leurs périodes de vacances. 67 % chez les seniors contre 29 % chez les juniors.

Plus de 80 % des personnes interrogées disent que la société n'a pas fourni d'effort pour permettre une réduction de la charge de travail (en apportant par exemple une aide temporaire ou en prorogeant les délais) pendant l'été lorsque les effectifs sont réduits à cause des vacances.

À tous les niveaux d'expérience, les professionnels de l'informatique estiment que les deux plus grands facteurs de stress dans la profession sont se maintenir informé sur l'évolution de la technologie et gérer l'impact du travail sur la vie privée.

66 % du panel est fier de ses choix de carrière et ses fonctions et attributions. 72 % proposerait volontairement d'aider la famille, les amis ou des connaissances sur des projets informatique en dehors du bureau. 81 % recommanderait une carrière dans l'informatique malgré tous les défis.

Source : TEKsystems

Et vous ?

Faites-vous aussi partie de ces passionnés de l'informatique ? Arrivez-vous à concilier travail et vie privée ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Alanis
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/05/2013 à 15:35
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

un temps de travail standard ( 8 heures - 18 heures). 14 % se disent accessibles de 6 heures à 20 heures et 7 % de 6 heures à minuit.
euh... Allo? D'où c'est standard de travailler de 8h à 18h ? 10h / jour ?
En mode speed une semaine par mois je veux bien, mais ca reste non standard.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Plusieurs professionnels de l'informatique se retrouvent même submergés de travail pendant leurs périodes de vacances. 67 % chez les seniors contre 29 % chez les juniors.
Je trouve que c'est un manque de respect de la part de l'entreprise et des collègues.
Dans les petits plateaux clients où j'ai travaillé en tant que prestataire, on ne contacte jamais les personnes en vacances et celles-ci n'ouvrent pas leur boîtes mail pro. C'est arrivé une seule fois pour récupérer, en 5 minutes, une info urgente que seul un responsable avait.

Si les juniors / seniors répondent aux mails pendant leur vacances, c'est de leur fautes ceci dit: ils donnent de mauvaises habitudes en répondant à leurs correspondant. Et lors de leurs prochaines "vacances" on va trouver bizarre qu'ils ne répondent pas aux mails....
19  0 
Avatar de CHbox
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 23/05/2013 à 16:02
72 % proposerait volontairement d'aider la famille, les amis ou des connaissances sur des projets informatique en dehors du bureau
28% ne se feront plus avoir, véritable traquenard de faire ça
9  0 
Avatar de zoom61
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 23/05/2013 à 14:46
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Faites vous aussi partie de ces passionnés de l'informatique ? Arrivez-vous à concilier travail et vie privée ?
Je dirai que toutes personnes qui participent à l'évolution de DVP y arrive. Car nous sommes bénévoles, donc on arrive à jongler entre travail (professionnel et bénévolat) et vie privée

Après le temps consacré varie d'une personne à une autre.

@+.
7  0 
Avatar de Isammoc
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 23/05/2013 à 15:58
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Faites-vous aussi partie de ces passionnés de l'informatique ? Arrivez-vous à concilier travail et vie privée ?
Passionné, à fond ! Par contre passionné par le boulot, beaucoup moins. Du coup, gros frein sur les horaires : bien que comme beaucoup, je fus exploité à faire des horaires pour faire des horaires; maintenant, je fais du 9h-18h ! Point-barre ! (à moins qu'on paye réellement les heures sup', ce qui est rare)

Citation Envoyé par Alanis Voir le message
euh... Allo? D'où c'est standard de travailler de 8h à 18h ? 10h / jour ?
En mode speed une semaine par mois je veux bien, mais ca reste non standard.
Ne pas oublier que certains ont 2h de pause pour manger...

Citation Envoyé par g.Arnaud Voir le message
Il est difficile de devenir développeur professionnel sans avoir le gout de la programmation. Si le développement ne nous convient, on s'en rends vite compte pendant la formation.
1. Faux, meme si certains n'aiment pas, ils le font quand meme parce que "ça paye bien"
2. L'article parle des professionnels de l'informatique, pas seulement des développeurs
6  0 
Avatar de steflinux
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/05/2013 à 16:54
TEKsystems étant tantôt une SSII américaine tantôt un cabinet de recrutement, l'étude est à prendre avec des pincettes, au minimum... L'étude ne concerne d'ailleurs pas vraiment la France, ni même l'Europe, mais les USA, où les salaires et le pouvoir d'achat ne sont pas les mêmes - et pas de statut cadre.
6  0 
Avatar de g.Arnaud
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 27/05/2013 à 9:01
Citation Envoyé par Bluedeep Voir le message
Je ne peux que m'incliner devant ce truisme majuscule.

On va essayer de le décliner un peu :

"Il est difficile de devenir agriculteur sans avoir le gout de l'agriculture"
"Il est difficile de devenir avocat sans avoir de gout pour le droit".
"Il est difficile de devenir comptable sans avoir de gout pour les chiffres"
Bah continuons sur ta lancée.

"Il est difficile de devenir technicien de surface sans avoir le goût pour les serpillières"
"Il est difficile de devenir préparateur de commande sans avoir le goût pour les colis"
"Il est difficile de devenir éboueur sans avoir le goût pour les poubelles"

J'ai fait facteur pendant une courte période. Je ne l'ai pas fait parce que le courrier me passionne, simplement pour pouvoir payer les factures (et éventuellement me nourrir).

Il y a pas mal de métier "alimentaire" et pour moi développeur n'en fait pas parti.
7  2 
Avatar de garn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/05/2013 à 15:26
Vos deux points de vue se defendent

tu as des bac + 5 chimie qui se reconvertissent en informatique en mode developpeur pas par choix mais en tant que job "alimentaire" justement...

Certaines SSII sont friantes de ce genre de gens : qualifiés, la tête bien faite, payés une misère car reconvertis et n'ont pas le choix.

mais sinon, je suis d'accord que c'est pas franchement le premier métier qu'on pense quand on est non qualifié pour chercher de quoi se nourir
5  0 
Avatar de YoyoS
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 23/05/2013 à 16:06
Je ne lis aucun mail en rentrant chez moi et mes heures sup ne sont pas payées donc je n'en ferai jamais, peu importe le projet ou la priorité. Si vraiment il n'y a pas le choix, ces heures seront récupérées ensuite. Par contre j'adore programmer chez moi le soir sur des projets perso.

Le problème dans certaines entreprises est que certains sont prêts à faire le double d'heures tout en travaillant encore chez eux le soir pour le patron sans être payé le moindre centime de plus.

Trois raisons possibles:
- Soit par peur d'être viré ou de dire non.
- Soit par manque de reconnaissance paternelle.
- Soit il adore son travail et s'embête chez lui.

Forcément il règne une certaine gène entre les travailleurs exploités et non exploités.

Donc il faut faire la différence entre le caractère de chacun bien qu'on aime tous l'informatique. Les patrons eux profiteront toujours des gens qui n'imposent pas quelques limites.
4  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 30/05/2013 à 12:48
Bonjour

Je fixe les limites dès le début avant même d'être embauché. Je ne fais aucune heure supplémentaire et si tel n'était pas le cas, j'exigerais qu'elles soient payées ou récupérées en intégralité, je ne fais pas du bénévolat pour des organisations à but lucratif, tout travail mérite salaire. En gros, je fais mes heures et je me casse. Je n'essaie pas de rentrer dans des arrangements du style on ne me compte pas une après-midi quand j'ai besoin d'aller chez le médecin et en échange j'accepte d'être plus flexible quand il y a un coup de bourre. Je reste dans les clous et j'attends la même chose en face. Cela m'évite aussi d'écrire du code de mauvaise qualité quand je suis trop crevé (et de mettre des heures à le réparer le lendemain). Je n'accepte pas de prendre du boulot à faire chez moi, je suis totalement injoignable pendant les vacances. Cela me permet de ne pas y laisser ma santé physique et mentale. J'interviens sur pas mal de projets sous licence libre (permissive ou pas). Je trouve que je me préserve bien, mon job ne m'empêche pas de mener ma vie privée comme je l'entends, en particulier ma vie amoureuse.

Le management, ce n'est pas du tout mon truc, je n'ai pas envie de passer mes journées à faire l'amour avec Excel... et je préfère le self management.
4  0 
Avatar de g.Arnaud
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/05/2013 à 15:35
Après, l'informatique, on tombe pas dedans par hasard ou par dépit.

Il est difficile de devenir développeur professionnel sans avoir le gout de la programmation. Si le développement ne nous convient, on s'en rends vite compte pendant la formation.

Après, il y a aussi un certain nombre de développeur pro qui développent aussi pour le loisir.

Après les heures sup et le taf à la maison, je ne suis personnellement pas contre du moment ou il y a une reconnaissance de la part de l'employeur et une compensation. Après faut pas que l'employeur en abuse.

Ensuite, pour moi la veille technologique et l'autoformation est plus ressentie comme du loisir que comme une contrainte professionnel.

Après, la quantité d'heure en dehors des heures de travail standard dépends aussi de l’intérêt du projet et des taches.
4  1