Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft et Apple : « Nous avons grandi ensemble »
Bill Gates rend un hommage ému à son ami Steve Jobs

Le , par Gordon Fowler

159PARTAGES

14  0 
Apple vs Microsoft. Il est toujours curieux de voir ou de lire des « fan boys » s’entre-déchirer pour défendre leur marque préférée, alors que leurs deux créateurs, deux des plus impitoyables compétiteurs dans l’IT, ont déposé les armes depuis bien longtemps.

Une preuve supplémentaire vient d’en être donnée ce week-end à la télévision américaine. Lors d’un entretien avec le présentateur star Charlie Rose sur CBS, Bill Gates est revenu, avec beaucoup d’émotion, sur la relation qu’il entretenait avec Steve Jobs lors des dernières années de sa vie.

Plus vraiment de rivalité. Ni de faux semblant. Voilà comment l'ex-homme le plus riche du monde résume son lien avec celui qui était, pour lui, une sorte d’alter-ego, un « autre » familier aux talents pourtant bien différents des siens.

Avec le temps, les deux hommes se sont apprivoisés. Ils ont appris à se respecter, se sont enviés et ont même fini par s’apprécier. « J’aurais aimé avoir le sens du design de Steve, il savait faire que tout soit parfait d’un point de vue esthétique », avoue ainsi le créateur de Microsoft. Et de citer un exemple bien précis : « nous avons fait plein de tablettes chez Microsoft, beaucoup de tablettes… et bien avant Apple ! Mais c’est lui qui a réussi le premier à mettre en place correctement chaque pièce du puzzle ». Grâce à cette compréhension innée du design et de l’ergonomie, explique un Bill Gates admiratif du travail accompli à cette époque.



L'extrait ci-dessus d’une des rares manifestations où les deux hommes ont été publiquement réunis montre que Steve Jobs, lui aussi, avait laissé de côté ses griefs de jeune homme contre son adversaire de toujours. Fini le temps où il l'accusait d’avoir pillé son travail pour créer Windows et Microsoft. « Quand on a commencé à travailler ensemble tous les deux, on était souvent les plus jeunes dans les pièces… Je ne sais pas pour toi mais aujourd’hui moi je suis toujours le plus vieux », plaisante Jobs avant de citer la chanson « Two of Us » des Beatles pour illustrer sa grande similitude avec Bill Gates : « toi et moi avons des souvenirs plus longs que la route qui se dresse devant nous… avec lui (N.D.L.R. : avec Bill Gates) c’est exactement cela ».

Nulle opération marketing dans ces propos. Une réelle émotion semble submerger Steve Jobs lorsqu’il parle de cette amitié qui le lie à un Bill Gates de son côté « rassuré de voir que [Steve Jobs] est encore là dans une industrie avec tellement de personnes qui arrivent et qui partent ».


Une autre anecdote, dévoilée par Bill Gates dans son interview, résume à merveille cette complicité pudique. Avant un dîner en ville où les deux hommes étaient invités, Steve Jobs appela l’assistante du patron de Microsoft pour annuler, à la dernière minute. « Et s’il demande pourquoi, dîtes lui juste que c’est parce que je suis un connard (en VO : "asshole" », lui lança-t-il.

« Il ne voulait pas dire qu’il ne venait pas parce qu’il était trop malade… Il était malade mais il restait lui ! », en rigole encore Bill Gates.

Steve Jobs aux portes de la mort, le créateur de Microsoft est venu le visiter. Il ne révélera rien d’intime sur leurs longs tête-à-tête. Juste que la conversation ne tourna pas autour de l’au-delà.

Ils échangèrent de ce que la vie leur avait appris, de leurs familles, du bateau que Steve Jobs faisait construire, de l’avenir et de ce qu’ils n’avaient pas fait, l’un et l’autre, et qu’il fallait faire, comme améliorer l’éducation avec les nouvelles technologies.

« Ce n’était pas mélancolique », confie Bill Gates, pourtant ému. « Nous avions le même âge. Nous étions tous les deux des naïfs optimistes […]. Nous avions tous les deux le même fantasme de créer et d’apprendre de nouvelles choses ».

« Nous avons grandi ensemble » conclut-il. Signe que l’apaisement vient avec la maturité et, peut-être, que les « fans boys » de tout poil devraient prendre un peu de recul avant d’opposer leurs préférences ?


Source : CBS
N.B. : l’entretien est disponible sur YouTube depuis les États-Unis

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tomlev
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 18/05/2013 à 12:49
Citation Envoyé par manu007 Voir le message
Grace a ce deux enfoirés (sans oublier à Robert Noyce et Gordon Moore) l'informatique personnelle en est toujours a griller les circuits et les doigts.

C'est debile voire un ordinateur qui consomme plus en chaleur qu'en puissance de calcul.
Oui c'est sûr, c'est débile... je suppose que tu as la solution d'ailleurs ? Qu'attends-tu pour changer tout ça ?
5  0 
Avatar de s4mk1ng
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/05/2013 à 9:29
Super article qui prouve que même en étant des rivales économiques on peut s'apprécier
2  0 
Avatar de kdmbella
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 14/05/2013 à 11:45
Au delà de la "rivalité" on remarque le respect qu'ils avaient l'un pour l'autre, le respect et la reconnaissance des talents et qualités de l'un comme de l'autre c'est ce que je retiens ! au final ...
2  0 
Avatar de Nhaps
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/05/2013 à 8:47
Article très émouvant, sur deux génies du XXême siécle !

Merci pour cette article
2  1 
Avatar de Samuel_
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/05/2013 à 9:42
Deux grands hommes !

Leur rivalité a permis de faire progrésser l'industrie de l'IT d'un pas de géant !

Merci à eux deux !
2  1 
Avatar de ThePollux
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 18/05/2013 à 9:49
A la lecture de la bio de Steve Jobs, ce n'était pas quelqu'un facile à vivre, mais ses produits restent les plus beaux et les plus ergonomiques du paysage informatique.
Quant à Bill Gates, souvent accusé d'abus de position dominante, il reste la personne qui a consacré la plus grosse partie de sa fortune à l'éradication du paludisme en Afrique. Les personnes qu'il a pu sauvé n'était pourtant pas des gros clients potentiels
1  0 
Avatar de dclink
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 14/05/2013 à 9:05
J'adore ... C'est la marque des grands hommes ;-)
1  1 
Avatar de Marauder
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 17/05/2013 à 20:08
2 génies, oui, soit. Génies pour piquer les idées des autres, les mettre en boite et les vendre.

On a quand même pris 10 ans de retard en info à cause de l'arrivé du PC à une époque ou d'autres machines étaient largement plus évoluées à tous les niveaux...

Mais j'admire quand même la réussite des 2 hommes.
1  1 
Avatar de Lyche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 18/05/2013 à 13:34
Citation Envoyé par tomlev Voir le message
Oui c'est sûr, c'est débile... je suppose que tu as la solution d'ailleurs ? Qu'attends-tu pour changer tout ça ?
d'avoir un nouveau cerveau je pense.
0  0 
Avatar de Marauder
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/05/2013 à 7:58
Citation Envoyé par Lyche Voir le message
d'avoir un nouveau cerveau je pense.
Non, il n'a pas tout à fait tort.

Il ne faut pas oublier que Intel à l'époque (et ses concurrents) ont, par solution de facilité, tout misé sur la vitesse du processeur pour avoir de la puissance et mettant totalement de côté le parallèle. Résultat, des monstres qui tournaient à 3 Ghz sur lesquels tout reposait et qui pourtant était tout juste capable d'émuler un bon vieil Amiga plafonnant lui, à 7mhz...

Si autant d'efforts avaient été fait sur des machines embarquant des co-processeurs spécialisés, je n'ose imaginer où nous en serions aujourd'hui... Enfin si, rendez-vous dans 10 ans...
0  0