Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Le support des DRM dans HTML5 est une trahison des internautes »
27 organisations s'opposent au projet du W3C

Le , par Stéphane le calme

55PARTAGES

3  0 
Mise à jour du 26/04/2013

Un groupe de 27 organisations parmi lesquelles les partisans du logiciel libre comme EFF (Electronic Frontier Foundation) ou FSF (Free Software Foundation) s’est formé pour rejeter le projet d’extension de média crypté (EME) proposé au W3C.

Le lobby s’est efforcé de répondre aux arguments les plus populaires des pro-EMM. Notamment trois en particulier.

Pour les pro-EMM, les DRM ne fonctionnent pas ; leur objectif étant de protéger les auteurs, puisqu’elles peuvent être aisément contournées, elles s’avèrent inefficaces.

A cet argument le lobby précise que le rôle des DRM n’est pas la protection des droits d’auteur mais plutôt la limitation des fonctionnalités des appareils et des options sur les ventes. La protection des droits d’auteur est assurée … par les droits d’auteur.

Les pro-EMM pensent qu’introduire les DRM dans HTML5 serait un compromis nécessaire pour mettre un terme à la prolifération des plugins propriétaires tels qu’Adobe Flash Player ou Microsoft Silverlight.

Ce à quoi le lobby répond que la DRM n’y mettra pas un terme mais au contraire les encouragera.

Et enfin, les pro-EMM estiment que le Web a besoin des DRM dans HTML5 afin que les géants du média tels que Hollywood puissent lui donner la priorité sur les moyens traditionnels quant à la prestation des médias.

Le lobby estime que c’est plutôt l’inverse ; le Web n’a pas besoin des géants du média, ce sont les géants du média qui ont besoin du Web.

Pour le groupe, « L'application de ces restrictions aux médias en streaming peut sembler moins dangereuse maintenant, alors que la détention de la plupart des médias est encore possible en les stockant sur un disque dur personnel. Cependant, il est tout à fait possible que cette option disparaisse quand les entreprises créeront un système dans lequel les médias seraient uniquement disponibles en streaming. »

Source : Lettre à Sir Tim Berners(au format PDF)

Et vous ?

Que pensez-vous de leur argumentation ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de camus3
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/10/2013 à 20:34
Si ça échappe totalement à la standardisation, il n'y aura plus aucun moyen de limiter les abus dans les solutions propriétaires, ni aucun moyen d'obliger les éditeurs de solutions propriétaires à les rendre accessibles sur un maximum de plateformes. Si seulement ce genre de solution standardisée pouvait signer la mort réelle de Flash!
Sauf que c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi. Demain , pourquoi pas une API DRM pour les images , pour les fonts ,pour le text , et pour le source de la page? pourquoi plus la vidéo qu'un autre domaine?

La DRM c'est le problème du fournisseur de contenu , pas de l'internaute , encore moins de l'éditeur de navigateur , à moins qu'elles soient embarquées , comme dans Chrome(qui embarque aussi Flash dailleurs).

Certains navigateurs vont supporter tel ou tel DRM , d'autres non , sur d'autres navigateur il faudra une carte graphique spécifique avec DRM embarquée pour lire tel ou tel contenu... en total opposition avec la notion de standards ouverts, la DRM c'est basiquement un mouchard sur l'ordinateur du client , qui ne controle plus l'exploitation du contenu qu'il télécharge.

C'est encore pire que Flash. Ca ne va pas le tuer , ça va nous renvoyé à l'époque ou il fallait télécharger 35 plugins de DRM différents pour lire 35 fichiers videos différents, C'est ça que tu veux ?

Tu ne te sens pas assez fliqué comme ça ? Le W3C n'a pas à faire des specs sur des technologies fermées. La balise Object était déja de trop. Le problème des gens comme toi , c'est leur vue à court terme ... "Oh yes ,kill Flash"... Sauf que cela tue pas Flash , ça rajoute une couche de soft proprios dans ton navigateur et rend service aux business qui veulent transformer le web en TV.
14  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/10/2013 à 3:13
Institutionnaliser les DRM n'aidera certainement pas à les casser, bien au contraire:
  • Il y a des lois dans pas mal de pays notamment aux USA(DMCA) et en Europe(EUCD) qui interdisent de casser une mesure de protection sous peine de lourdes sanctions(trois ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende en France). Nul doute que l'on trouvera comment casser les DRM, mais les navigateurs ne pourront en rien faire, pour des raison légales.
    C'est exactement ce qui est arrivé à VLC qui malgré diverses requête auprès des institutions, pour faire valoir l’exception de compatibilité de la loi DADVSI(la version française de la directive EUCD), ne peut toujours pas lire le Blu-Ray alors que techniquement ils savent comment casser la protection.
  • Les DRM se gèreront certainement de manière matérielle et non logicielle car ça serait trop facile a contourner et incompatible avec le libre. Si jamais il s'agissait d'une protection logicielle, elle serait certainement assortie d'un rootkit pour essayer de d’auto-protéger. Bref la pire merde possible, je préfère encore une dépendance matérielle.
  • Comme la spécification prévoit une infrastructure de DRM et pas seulement un DRM, si une protection tombe, elle sera remplacé par une autre, ce qui entrainera de nouvelles possibilité d'incompatibilités qui comme d'habitude ne feront chier que les gens honnêtes, car s'il n'auront pas les matériels certifiés / mouchards potentiellement variés nécessaire à lire tous les contenus.
    Les pirates n'auront bien évidement pas de problèmes
  • Les brevets logiciels sont accepté dans beaucoup de pays dont certains d’Europe et bien sur tout particulièrement les États-Unis, où ils ne reculent malheureusement pas, bien au contraire.
    Les logiciels qui ont une importance internationale ne peuvent pas se permettre de les ignorer.
6  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 12/10/2013 à 15:25
Bonjour, je suis développeur et non voyant, et je suis plutôt inquiet sur les perspectives de restriction sur le texte, en effet les logiciels d'accessibilité lecteur d'écran et synthèse vocale ne pourrons peut-être pas lire les pages avec DRM, on a eu pendant longtemps des problèmes avec des PDF protégés. Personnellement j'en ai eu avec des magazines en version électroniques achetés légalement, et je constate une fois de plus que les protections posent le plus de problèmes aux personnes qui achètent et non à ceux qui piratent
6  0 
Avatar de CP / M
Membre actif https://www.developpez.com
Le 05/10/2013 à 14:47
Citation Envoyé par MacDev Voir le message
Que veut dire internet libre? Je crois que le droit d'auteur ne devait pas souffrir à cause de cette idée du Web ouvert.
Mais rien n'oblige les auteurs à publier sur Internet. Internet n'a pas à l'origine été conçu comme moyen de véhiculer des médias sous droit d'auteur et on cherche à l'adapter à cet usage, ce n'est pas pour autant que c'est nécessaire.
5  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/10/2013 à 23:07
Non, si j'achète mon livre chez le libraire, il s'agit d'une vente classique régie selon les règles normales du commerce et sans contrat particulier. Le livre est soumis au droit d'auteur, il y a même une note très discrète qui le mentionne rien de plus.
5  0 
Avatar de Médinoc
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 09/10/2013 à 13:47
↑
Le gros problème, c'est que les éditeurs actuels se présentent toujours comme des librairies, tout en cherchant à être des bibliothèques payantes... pour le même prix que la librairie, voire plus cher.
5  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/10/2013 à 15:46
Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message
Que pensez-vous de la position de la Mozilla ?
Je comprend tout a fait leur position qui est on ne peu plus en cohérence avec leur ligne habituelle de la défense des standards vraiment ouverts.

Je trouve juste dommage qu'ils ne se soient pas exprimés plus tôt sur le sujet.
5  0 
Avatar de thelvin
Modérateur https://www.developpez.com
Le 25/10/2013 à 1:02
Citation Envoyé par olreak Voir le message
J'ai pas tout compris mais j'imagine que c'est ironique?
Je ne vois pas en quoi l'open-source serait incompatible avec les DRM.
Incompatible n'est pas le mot. Mais si on décide de faire une implémentation de DRM, on aura fait des efforts pour presque rien si on la rend open-source.

Du moins concernant la partie qui s'exécute sur la machine qui appartient à la personne à qui on essaie d'imposer des restrictions : puisque le code source du DRM est ouvert à tout le monde, il l'est aussi aux personnes à qui on veut imposer des restrictions. Et ces personnes peuvent simplement prendre le code source, modifier le DRM pour qu'il n'impose aucune restriction, et utiliser cela à la place.
On n'est peut-être pas tous capables de faire cela. Mais beaucoup d'entre nous le sont. Et ceux qui savent le faire, peuvent fournir des versions prêtes-à-utiliser pour les autres. C'est la même chose que les patches pour lever les restrictions des jeux et programmes, et qu'on trouve partout. Sauf que c'est beaucoup plus facile et rapide à faire, puisqu'on a accès au code source. (Et pour beaucoup de licences open-source, ce n'est même pas interdit.)

Citation Envoyé par olreak Voir le message
Voilà deux paragraphes totalement contradictoires il me semble, non? Ou alors ils sont contre juste parce que ce n'est pas le système qu'ils ont développés, eux, qui a été choisi?
C'est un peu contradictoire, oui. En gros ils rappellent leur point de vue fondamental que les DRM c'est mal, mais ils reconnaissent qu'ils n'ont pas le pouvoir de forcer leur volonté au monde.
Ils ont donc accepté dans le passé de jouer le jeu de DRMs, et continueront de le faire si nécessaire, afin de rester un navigateur capable de faire ce que fait un navigateur de son époque. Bref pour continuer à exister malgré le combat perdu, histoire de pouvoir combattre les autres batailles.

Simplement ils sont encore plus contre ce système-là, non pas parce que ce n'est pas celui qu'ils ont choisi (si ça dépendait d'eux ce serait zéro DRM et c'est tout,)
mais parce qu'il est trop peu spécifié. Bien moins spécifié que ne l'était le système commun de plug-ins entre Mozilla, Opéra, Chrome et Safari. En fait ce n'est pas seulement vis-à-vis du navigateur qu'il n'est pas assez spécifié, mais vis-à-vis de l'OS, et du matériel, eux-mêmes.

Citation Envoyé par olreak Voir le message
Personnellement je suis pour l'introduction de solutions normalisées de DRM, et encore plus favorable si un ensemble de modules de décryptage de contenu était normalisé. Alors du coup je ne sais pas si je suis d'accord avec Mozilla ou pas!
Dans ce billet (et beaucoup d'autres,) Mozilla rappelle qu'ils sont contre toute forme de DRM. (Et en cela vous n'êtes pas d'accord.) Mais qu'ils font avec quand le web se met à contenir des DRM malgré tout.

Pour Mozilla, le principal problème de cette nouveauté "DRM dans HTML5," c'est qu'ils ne sont pas assez normalisés. En cela vous êtes d'accord, puisque tu préfères un système normalisé.

Bien évidemment, je pense que tous, nous consommateurs, nous préférerions toute chose égale, des systèmes de DRM normalisés. Seulement voilà, le principe des DRM c'est de nous enlever des droits. Et plus ils sont normalisés, moins ils en sont capables. Pour les mêmes raisons qu'un DRM open-source est très très peu efficace.

Citation Envoyé par olreak Voir le message
Le vrai critère, il me semble, c'est que ça fonctionne sur toutes les plateformes sans nécessité l'installation de logiciels supplémentaires,
Justement, Mozilla se plaint du fait que ce n'est pas le cas.

Citation Envoyé par olreak Voir le message
sinon ça existe déjà, ça s'appelle Flash, et on n'a pas avancé d'un pouce.
On a avancé sur le problème du cloisonnement des tâches.
Flash n'est pas un décrypteur de DRM, c'est une machine virtuelle qui peut faire tout et n'importe quoi, et qui, d'ailleurs, fait effectivement tout et n'importe quoi. En bouffant de la mémoire et du CPU n'importe comment au passage, et en introduisant des tonnes de failles de sécurité. On peut dire que le problème c'est que Flash "a été fait avec trop bugs," mais d'un point de vue génie logiciel, ce qu'il aurait fallu c'est qu'il n'ait même pas l'opportunité de faire tout ça, et qu'il ne puisse œuvrer qu'à l'unique tâche pour laquelle il est là. Ce n'est pas ainsi que ça a été fait. Il aurait fallu que ça le soit.
C'est en cela que le cloisonnement des tâches est une avancée. Théorique du point de vue génie logiciel du moins.

Car en pratique, je pense au contraire que ces modules de décryptage provoqueront des plantages et des failles bien plus graves que Flash ne le faisait. À cause de tout ce qu'il feront pour empêcher qu'on les contourne.
5  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 08/10/2013 à 14:06
Citation Envoyé par lvr Voir le message
En même temps, ils vendent un service et il est normal qu'il soient rémunérés pour cela. Et c'est à l'acheteur de décider si le prix demandé convient au service vendu.
Vous n'allez quand même chez le concessionnaire Ferrari demander un rabais de 50% ???? Si vous estimez que la Ferrai vaut les xxx.xxx€ demandé (et que vous les avez) vous achetez. Sinon vous n'achetez pas. Et si personne n'achète, ils reverront leur politique tarifaire.

Idem ici avec les contenus électroniques, non ?
C'est quoi le rapport avec une Ferrari, au juste ?
Actuellement, tu achètes un livre ou un CD, et tu peux t'en servir autant que tu veux. Mais si tu achètes de la musique en ligne ou un ebook, ce qui est présenté comme un achat n'est qu'une location, en réalité. Au bout d'un certain temps, en fonction du nombre d'écoute ou de lecture, du nombre d'appareils sur lesquels la création aura été transféré ou même le temps passé, elle sera inutilisable et il faudra repayer.
Le prix est une convention entre l'acheteur et le vendeur. Ce n'est PAS le vendeur qui dicte sa loi. Tout est négociable.

J'ai toujours du mal à comprendre les gens qui comme toi défendent les intérêts de grandes sociétés qui cherchent à les dépouiller. Défends tes propres intérêts et laisse les multinationale se débrouiller !
4  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 08/10/2013 à 17:24
Citation Envoyé par Nathanael Marchand Voir le message
Sauf que tu n'achètes pas la musique en tant que tel, tu achètes une licence d'utilisation sur un fichier musical. De la même manière que lorsque tu achètes un logiciel, tu ne possède pas les fichiers mais une licence d'utilisation de celui ci. Tu ne peux donc pas faire ce que tu veux avec (comme écrit dans le CLUF).
Je n'ai jamais signé de CLUF pour un CD audio ou un livre papier, pour ma part. A partir de là, je ne vois pas ce que ton objection change à ce que je dis. Evidémment que je ne suis pas titulaire des droits d'auteur des livres que j'achète, mais je bénéficiais d'un droit illimité sur mon exemplaire. Je pouvais même le revendre, le prêter ou l'offrir. Maintenant, je ne peux plus, et même mon usage personnel est fortement limité.
4  0