Eric Schmidt défend le peu d'impôts payés par Google au Royaume-Uni
Et déclare que les entreprises anglaises ont le même comportement aux USA

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Six millions de livres. C’est environ cette somme que Google verse comme charge publique au Royaume-Uni.

À l’instar d’Eric Schmidt, d’autres dirigeants de la firme estiment que comme l’entreprise contribue à générer des milliards de livres par son réseau publicitaire et son développement du commerce électronique, elle ne devrait pas avoir honte de la faiblesse de ses impôts.

« Je pense que la chose la plus importante à dire à propos de nos impôts est que nous nous conformons pleinement à la loi et que nous continuerons évidemment de le faire si la loi devait changer », déclare Eric Schmidt.

Et d’ajouter que le comportement de Google est semblable à celui de nombreuses autres multinationales en matière de gestion des impôts. Et pour bien appuyer son argumentation, il fait savoir que les entreprises anglaises se comportent elles aussi de la même manière sur la terre américaine.

« Nous sommes fiers d'être capitalistes » dit-il sans détour après avoir reconnu que l’Angleterre est un bon marché pour eux.

En France, la FFT avait demandé une étude comparative des fiscalités internationales sur les « géants du net », parmi lesquels Google, par Greenwich Consulting. Il était alors apparu que Google pratiquait une optimisation fiscale très poussée pour échapper presque totalement à l’imposition sur son activité sur le territoire français.

D’ailleurs, le Chancelier George Osborne, ainsi que des dirigeants en France et en Allemagne, ont appelé à une action internationale pour lutter contre le soi-disant « transfert de bénéfices » effectué par les multinationales pour éviter les taxes.

Source : BBC

Et vous ?

Comment qualifieriez-vous les actions de Google ? Capitalisme ou fraude fiscale déguisée ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Jbx 2.0b Jbx 2.0b - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 22/04/2013 à 16:13
Dans un contexte de concurrence, il est normal d'optimiser au maximum ses profits si des opportunités existent. L'inverse serait se tirer une balle dans le pied, car les concurrents eux n'hésiteront pas.

Maintenant que ces possibilités soient offertes c'est un autre débat. Personnellement, je pense que c'est à l'Europe d'agir pour éviter ce genre de faille, surtout en période de crise, si elle veut conserver son modèle social. Car Eric Schmidt compare le Royaume Uni aux US mais il y a une différence : l’État Providence, et même si sur le sujet les lignes bougent des deux côtés de l'Atlantique.

Le soucis c'est que comme d'habitude l'Europe va agir trop tard. Elle commence tout juste à s'interroger, alors que le constat a été fait il a quelques mois voir années. Et d'ici que des lois soient votées, d'autres mécanismes auront été mis en place pour les contourner...
Avatar de spyserver spyserver - Membre averti https://www.developpez.com
le 22/04/2013 à 16:15
Bah si le capitalisme c'est instaurer des règles et tout faire pour les contourner, alors oui c'est du capitalisme. Sinon c'est de la fraude déguisée, après c'est toujours pareil, les américains et les taxes ça fait 2, la France est aussi le pire pays pour y installer son entreprise, il y a aussi ça à prendre en compte, il faut trouver le juste milieu. En proportion avec les bénéfices générés et suivant les règles actuelles d'imposition Google est largement en deça de ce qu'il devrait payer, ce qui clairement ne montre pas l'exemple pour toutes les autres boites en dessous ... mais bon il l'a dit "c'est ça le capitalisme", on se l'a met mutuellement !
Avatar de lkris lkris - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 22/04/2013 à 17:26
Sur la forme il n'y a rien à dire puisque l'entreprise utilise des outils légaux pour échapper au fisc. On peut juste conclure que la législation est incomplète ou mal faite. Quant au fond, il faut avouer que la rhétorique du 'je fais comme de tout le monde donc on ne peut me blâmer' est quelque peu discutable. Appliquée à titre individuel, cette rhétorique mène, on le sait, à toutes sortes de dérives et d'incivilités notoires. Pourquoi ne pas déclarer simplement que la législation étant mal faîte, l'entreprise est obligée d'en exploiter les failles sous peine de perdre sa compétitivité ? Je préférerais entendre ça. Mais peut-être ce discours constitue un message envoyé au législateur qui, après coup, risque bien de légiférer ?
Avatar de Hookman Hookman - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 22/04/2013 à 20:13
C'est tout simplement révoltant! Google se goinfre en farmant ses utilisateurs et grâce aux économies réalisées avec "l'optimisation fiscale" ils peuvent faire du lobbying sans vergogne pour s'assurer que la loi ne change surtout pas!!!
Scandaleux.
Avatar de gangsoleil gangsoleil - Modérateur https://www.developpez.com
le 23/04/2013 à 9:04
Oui, Google profite a mort de ce systeme.

En meme temps, si un gouvernement quelconque (anglais, francais ou autre) voulait recuperer cette "manne" theorique, il lui suffirait de supprimer tout ou partie des niches fiscales...

Il y en avait tout de meme 468 en France en 2010... [source sur le site du gouvernement]
Avatar de hn2k5 hn2k5 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 23/04/2013 à 10:32
Ces guignols hypocrites se renvoient la balle mais tant qu'il y aura des paradis fiscaux et des moyens pour mettre le blé à l'ombre, ils se gaveront sur le dos des pays où ils font des profits gigantesques, tout en se faisant passer pour des héros sous prétexte qu'ils font "évoluer le commerce électronique" (ce qui, au passage, ne profite qu'à qqs uns d'ailleurs; contrairement à des impôts qui serviront à tout le monde).
A gerber.

Cdlmt
Avatar de lirycs78 lirycs78 - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 25/04/2013 à 1:19
Un peu trop de gauchos révoltés ici :s
Avatar de Ptigrouick Ptigrouick - Membre actif https://www.developpez.com
le 25/04/2013 à 11:39
Gauchos ? Je ne sais pas si c'est une insulte pour toi, mais pour moi ça l'est moins que "capitaliste" dans la bouche d'Eric Schmidt.
L'argument on fait comme ça parce que tout le monde fait pareil est vraiment à gerber. Rien à ajouter lkris a déjà bien résumé ce que j'en pense...
Avatar de lirycs78 lirycs78 - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 25/04/2013 à 11:44
Je vois pas ou est le problème pour ces sociétés d'optimiser à fond leur fiscalité. Il ne faut pas oublier qu'elles ne font rien d'illégale. Si le système permet de faire ce genre de montage financier pourquoi s'en priver ?
Avatar de gangsoleil gangsoleil - Modérateur https://www.developpez.com
le 25/04/2013 à 12:04
Citation Envoyé par lirycs78 Voir le message
Je vois pas ou est le problème pour ces sociétés d'optimiser à fond leur fiscalité. Il ne faut pas oublier qu'elles ne font rien d'illégale. Si le système permet de faire ce genre de montage financier pourquoi s'en priver ?
[S'il n'y avait vraiment rien d'illegal, il n'y aurait pas autant de gens a se pencher sur la legalite des montages financiers de ces grosses boites].

Une entreprise se doit de gagner de l'argent, mais elle doit aussi gerer sa reputation, notamment vis a vis du grand public.

Et si celle de Google etait excellente jusqu'a present, de meme que certains autres geants du meme secteur, sa reputation est en train de s'effondrer depuis deja quelques temps, pour plusieurs raisons, comme le non-respect de la vie privee, mais aussi ces optimisations fiscales.

La raison est on ne peut plus simple : si Google (ou d'autres) payaient "normalement" leurs taxes dans les pays ou ils font du profit, cela aurait un impact sur l'economie -- c'est du moins ce que l'on peut (trop facilement) imaginer. Et en cette periode de crise, toute source potentielle de revenue est bonne.

Alors oui, si on cherche le coupable, c'est bien le politicien qui construit des niches fiscales a tour de bras, et le pays d'en face qui permet des optimisations fiscales, etc...

En attendant, le risque n'est pas nul pour Google.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil