La FSF proteste contre l'ajout d'une API pour la DRM à HTML5 par le W3C
Et lance une pétition pour l'interdire

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Mise à jour du 19/04/2013

La Free Software Foundation (FSF) s’insurge contre les efforts de Google, Microsoft et Netfix (voir section « Retrouvez le dossier complet de la rédaction »).

Avec son appel « Tell W3C: We don’t want Hollyweb » sur le DefectiveByDesign, la FSF espère récolter pas moins de 50 000 signatures pour obliger le W3C à rejeter la proposition faite d’incorporer un support au DRM à HTML5.

Depuis le début de leur campagne en 2006, DefectiveByDesign a fait prendre conscience de la façon dont la DRM prive les utilisateurs de leurs accès total aux films, musiques, littérature et logiciels.

D’ailleurs, comme pour provoquer un peu, ils changent la définition du R dans l’acronyme DRM en « Restrictions » au lieu de l’habituel « Rights ».

Toutefois, la pétition identifie clairement ce qu’elle entrevoit comme une menace dans ce projet et dit qu’elle « approuve et établit des modèles d’affaire contraire à l’éthique des utilisateurs et cela assujettira certaines entreprises de média […] De plus, l’interopérabilité sera entravée par la prolifération de plugins DRM ».

Elle ajoute que la validation d’une telle proposition « marcherait sur le principe du W3C de garder le Web libre de droit, car il deviendrait une porte dérobée pour les entreprises médiatiques d’exiger un logiciel de lecture propriétaire ».

Le délai de cette pétition est le 3 mai 2013, date de la journée internationale contre les DRM.

Il faut noter que Netfix a déjà manifesté son intention d’abandonner Silverlight sur son service de streaming en ligne pour adopter HTML5. À condition, bien sûr, qu’une API pour DRM soit intégrée au standard du Web.

Source : Tell W3C: We don’t want Hollyweb

Et vous ?

Partagez-vous les craintes de la FSF ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Ranumao Ranumao - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 20/04/2013 à 13:18
@thelvin: les plugins ne se trouveraient pas uniquement à décoder des signaux. Il leur faudrait aussi gérer une authentification de l'utilisateur (s'assurer que c'est bien celui qui a payé) et s'assurer qu'en sortie, l'utilisateur ne récupère pas le signal en clair pour l'enregistrer pour son compte, ou que le signal en envoyé à l'écran en HDCP. Donc plus d'impression d'écran, etc.

Je ne comprend pas l'argument du "ben comme ça ça pourra être indexé" : à part les nom des boutons "lecture", "retour", rien de plus qu'avant ne sera indexable, pas même les éventuels sous-titres encapsulés dans le contenu crypté.

Et pour les gens qui pensent que SOPA, PIPA, HADOPI seront obsolètes si le DRM est entériné: LOL, mon oeil. On sera pas plus avancé qu'avec Flash et Silverlight.
Avatar de pcaboche pcaboche - Rédacteur https://www.developpez.com
le 20/04/2013 à 13:39
Actuellement, si un site veut empêcher les utilisateurs d'accéder à du contenu multimédia pour une quelconque raison (ex: "pour des raisons de droits, cette vidéo ne peut être diffusée dans votre pays"), c'est tout à fait possible.

Quelles fonctionalités supplémentaires apporteraient une API sur les DRM par rapport aux technologies actuelles ? À part bien sûr empêcher les utilisateurs d'accéder à du contenu pour lequel ils ont déjà payé ?
( troll à l'intention des DRM)

Et honnêtement, le W3C a déjà met déjà des plombes à sortir des standards. C'en est à un point où, quand le standard sort, il est déjà désuet ou pas suffisant et il faut rajouter une tonne de sur-couches pour faire quoi que ce soit, en priant pour que ce soit un tant soit peu compatible.
( troll à l'intention du W3C)

Donc pourquoi rajouter encore une API de plus à standardiser ? Vu le temps que ça va prendre, comme d'habitude chacun va y aller de sa propre norme, comme d'habitude il n'y aura rien de standard, et comme d'habitude avec les DRM, le consommateur n'aura pas accès à du contenu qu'il a pourtant acquis légalement.
( décidemment, c'est la journée du troll !).

Donc plutôt que de perdre leur temps avec une API redondante et inutile (on peut avoir sensiblement les mêmes fonctionnalités avec les technologies existantes), que le W3C focalise son attention sur les autres dossiers en cours, ça serait déjà pas mal...

Avatar de kain_tn kain_tn - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 20/04/2013 à 14:22
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Il faut noter que Netfix a déjà manifesté son intention d’abandonner Silverlight sur son service de streaming en ligne pour adopter HTML5. À condition, bien sûr, qu’une API pour DRM soit intégrée au standard du Web.
Dans ce cas, qu'ils restent sur Silverlight: Microsoft a lâché cette technologie donc Netflix sera obligé de l'abandonner à un moment ou un autre, DRM ou pas DRM
Avatar de thelvin thelvin - Modérateur https://www.developpez.com
le 20/04/2013 à 16:21
Citation Envoyé par Ranumao Voir le message
@thelvin: les plugins ne se trouveraient pas uniquement à décoder des signaux. Il leur faudrait aussi gérer une authentification de l'utilisateur (s'assurer que c'est bien celui qui a payé) et s'assurer qu'en sortie, l'utilisateur ne récupère pas le signal en clair pour l'enregistrer pour son compte, ou que le signal en envoyé à l'écran en HDCP. Donc plus d'impression d'écran, etc.
C'est sûr que je schématisais. L'idée était de pointer la différence entre ce genre de plug-in et un plug-in d'applet Flash ou SilverLight.
Mais en l'occurrence, j'ai pas lu les propositions, mais le schéma montré en début de discussion est très clair : l'obtention de la clé de déchiffrage et du contenu chiffré, font partie de l'API standardisée, donc pas du plug-in. Pour déterminer que c'est la bonne personne, on le fait avec les techniques actuelles. Par exemple une session web comme celle qui se rappelle que c'est toi qui poste sur developpez.com. Et je suppose que si la même personne est connectée en même temps depuis plusieurs IP différentes, le serveur va se rendre compte qu'on essaie de le prendre pour un con.
C'est d'ailleurs une des raisons qui me laissent sceptique sur l'idée : l'utilisateur peut récupérer la clé de chiffrage et le contenu chiffré. Ce qu'on lui cache c'est comment utiliser la clé pour déchiffrer. Pas très efficace comme sécurité par obscurité. Mais bon, au fond rien n'est efficace avec les DRM.

Pour ce qui est de s'assurer que l'utilisateur ne récupère pas en clair, pourquoi pas mais ça me semble ambitieux. Il me semble que la tendance serait plutôt ne pas lui donner un flux en clair à récupérer, autrement dit s'exécuter dans un environnement pas facile à espionner, et parler d'une manière pas trop standardisée au matériel qui se charge d'afficher le contenu en clair. L'impression d'écran ne fournira jamais une vidéo, et l'enregistrement d'écran ne donne que de la qualité risible.

Citation Envoyé par Ranumao Voir le message
Je ne comprend pas l'argument du "ben comme ça ça pourra être indexé" : à part les nom des boutons "lecture", "retour", rien de plus qu'avant ne sera indexable, pas même les éventuels sous-titres encapsulés dans le contenu crypté.
Rien d'autre ça se discute. On saura déjà que c'est des vidéos, et des URL potentiellement pertinentes. Avec les méthodes actuelles c'est juste des gros blobs qui pourraient être des jeux vidéo et dont on ne sait pas à quoi correspondent les paramètres.
Mais ça pète pas loin, c'est sûr -_-°.

Citation Envoyé par pcaboche Voir le message
Quelles fonctionalités supplémentaires apporteraient une API sur les DRM par rapport aux technologies actuelles ?
Des plug-ins dont le scope est plus spécialisé, donc plus restreint, que les béhémoths comme Flash ou Silverlight. Ce qui est une méthode d’ingénierie pour améliorer la sécurité et la stabilité de l'ensemble. De manière générale, séparer et cloisonner les tâches donne de bons résultats.

C'est sûr, c'est léger. Le but du W3C, ici, serait juste de standardiser un peu plus de choses qui étaient avant couvertes par les applets Flash non-standardisées. Pas vraiment de fournir une fonctionnalité. Pour cet organisme l'ouverture c'est une fonctionnalité en soi.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 22/04/2013 à 14:30
Citation Envoyé par unBonGars Voir le message
Je pense qu'on perd du temps à opposer les modèles économiques gratuits et payants. Un contenu payant ne peut pas toujours devenir gratuit simplement pour respecter une tradition séculaire du web. Dans les fait , ce n'est presque plus jamais le cas. Avant 2000 tout était gratuit et le web était petit.

Maintenant il rivalise avec les plus grands médias et les conflits sont suffisamment sérieux pour empêcher complètement le passage au gratuit d'un contenu payant. Ce temps est révolu.
Selon moi, le web révolutionnera quand même le commerce en proposant des essais gratuits , des prévisualisations, des contenus gratuits de qualité et ceux qui voudront tout faire payer seront les dindons de la farce. Mais je constate dans mon travail qu'un contenu payant mis à disposition gratuitement sur le web mène déjà à des suites judiciaires.

Mieux vaut accompagner le phénomène, laisser le W3C standardiser l'offre payante qui pourra être mieux référencée que des applets java ou Flash souvent mal intégrés dans le web : L'impression ne marche pas bien, le référencement ignore les applets, ... etc...

Si le web s'interdit les modèles hors-Google , il finira par être marginalisé par les fournisseurs de contenu comme c'est déjà le cas depuis un moment. Il ne restera que Google, Wiki surchargé d'auteurs pas toujours très éthiques, des prospectus de fond de boite aux lettres et des sites marchands.

En plus , si on accepte d'intégrer le modèle payant , les lois du style SOPA PIPA ACTA , cesseront de nous traiter comme des voleurs et des flibustiers

Le conflit Payant/gratuit rend tout le monde paranoïaque et donne des excuses aux gouvernements pour financer des brigades de surveillance du web .. Quand les deux modèles se cotoieront normalement, on sortira d'une période de chasse aux sorcières.
De toutes façons , si un contenu coute cher à produire, son financement par la pub n'est plus possible en france .. Aux USA peut - être...
Je ne vois pas du tout ce que ça a à voir avec les DRM. Quand je paie, je veux pouvoir me servir comme je veux de ce que j'achète.

Quand j'achète un ebook, je veux pouvoir le lire sur mon PC, ma tablette, mon smartphone, ma liseuse, etc, sans avoir à racheter à un moment ou à un autre. Pareil pour les vidéos, la musique, les jeux, etc.

Sans DRM ne veut pas dire gratuit.
Avatar de thelvin thelvin - Modérateur https://www.developpez.com
le 23/04/2013 à 10:30
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Je ne vois pas du tout ce que ça a à voir avec les DRM. Quand je paie, je veux pouvoir me servir comme je veux de ce que j'achète.

Quand j'achète un ebook, je veux pouvoir le lire sur mon PC, ma tablette, mon smartphone, ma liseuse, etc, sans avoir à racheter à un moment ou à un autre. Pareil pour les vidéos, la musique, les jeux, etc.
Les organismes qui financent la diffusion de ce contenu et la rétribution de ses auteurs, préfèrent que tu n'aies pas ces possibilités et que tu paies la même chose aussi souvent que possible. Vu qu'il y a une logique disant que c'est eux ou rien, ils estiment qu'ils peuvent se passer de ton avis, et préfèrent écouter le leur.
Les DRM servent à mettre en œuvre cette préférence qui est la leur.

Bien sûr, ils se heurtent alors aux contournements mis en œuvre par les gens à qui ces méthodes ne conviennent pas, et qui n'ont pas pour autant l'intention de renoncer à la culture diffusée. Autrement dit, dans les faits, ce n'est pas vraiment eux ou rien. Mais il semble qu'ils décident de faire avec.
Avatar de talon talon - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 23/04/2013 à 12:14
Le web est né avant les diffuseurs de contenus. Ces derniers se sont apperçu qu'ils avaient l'occasion de mettre la main sur un réseau, initialement concu pour le partage, pour se l'approprier et le dénaturer en le transformant en dispositif de diffusion pour leur contenu.
Il serait tout a fait légitime que le W3C s'oppose à ce hold up. Si les diffuseurs veulent metre en place un système pour déverser leur soupe, qu'ils se le fassent. Ceux qui veulent acheter s'abonnent, les autres s'abstiennent.
Les diffuseurs sont bien parvenu a créer leur propre systèmes avec la télévision payante et leur décodeurs maison. Mais qu'il ne viennent pas parasiter et marcher sur les plates bandes de ceux qui ont construit le web.
Au moins qu'ils ne prétendent pas y faire la loi.
Avatar de Médinoc Médinoc - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 25/04/2013 à 22:19
Attention, la news épelle* plusieurs fois Netflix "Netfix"...

*tiens, cette forme n'était pas dans le dico français de mon FF...
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 26/04/2013 à 13:51
« Le support des DRM dans HTML5 est une trahison des internautes »
27 organisations s’opposent au projet du W3C

Mise à jour du 26/04/2013

Un groupe de 27 organisations parmi lesquelles les partisans du logiciel libre comme EFF (Electronic Frontier Foundation) ou FSF (Free Software Foundation) s’est formé pour rejeter le projet d’extension de média crypté (EME) proposé au W3C.

Le lobby s’est efforcé de répondre aux arguments les plus populaires des pro-EMM. Notamment trois en particulier.

Pour les pro-EMM, les DRM ne fonctionnent pas ; leur objectif étant de protéger les auteurs, puisqu’elles peuvent être aisément contournées, elles s’avèrent inefficaces.

A cet argument le lobby précise que le rôle des DRM n’est pas la protection des droits d’auteur mais plutôt la limitation des fonctionnalités des appareils et des options sur les ventes. La protection des droits d’auteur est assurée … par les droits d’auteur.

Les pro-EMM pensent qu’introduire les DRM dans HTML5 serait un compromis nécessaire pour mettre un terme à la prolifération des plugins propriétaires tels qu’Adobe Flash Player ou Microsoft Silverlight.

Ce à quoi le lobby répond que la DRM n’y mettra pas un terme mais au contraire les encouragera.

Et enfin, les pro-EMM estiment que le Web a besoin des DRM dans HTML5 afin que les géants du média tels que Hollywood puissent lui donner la priorité sur les moyens traditionnels quant à la prestation des médias.

Le lobby estime que c’est plutôt l’inverse ; le Web n’a pas besoin des géants du média, ce sont les géants du média qui ont besoin du Web.

Pour le groupe, « L'application de ces restrictions aux médias en streaming peut sembler moins dangereuse maintenant, alors que la détention de la plupart des médias est encore possible en les stockant sur un disque dur personnel. Cependant, il est tout à fait possible que cette option disparaisse quand les entreprises créeront un système dans lequel les médias seraient uniquement disponibles en streaming. »

Source : Lettre à Sir Tim Berners(au format PDF)

Et vous ?

Que pensez-vous de leur argumentation ?
Avatar de youtpout978 youtpout978 - Membre expert https://www.developpez.com
le 26/04/2013 à 15:04
Ils auront beau mettre des DRM ça n'empêchera pas de trouver les mêmes contenus de manière illégal et sans DRM.
Les DRM n'emmerdent pas les pirates mais les honnêtes acheteurs mais bon ils ont l'air de vouloir continuer dans cette optique, j'espère que le soufflé va vite retombé.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil