Restrictions extrêmes sur les premiers Google Glass
Ils pourraient être désactivés à distance en cas de revente ou de prêt

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Mise à jour du 19/04/2013

Les restrictions sur la première vague de l’appareil futuriste sont assez impressionnantes.

Les termes de Google limitent l’achat de la version « Glass Explorer » à une unité et en interdisent la revente, le prêt ou le don sans l’accord préalable de la firme.


L’entreprise se réserve même le droit de désactiver le dispositif s’il s’avère que son acquéreur n’est plus au contrôle.

« Vous devez avoir 18 ans ou plus, être un résident des États-Unis et autorisé par Google dans le cadre du programme de Glass Explorer afin d'acheter ou d'utiliser les Glass Explorer Edition. Sauf autorisation donnée par Google, vous ne pouvez acheter qu'un seul appareil et vous ne pouvez pas le revendre, le prêter, le transférer ou le donner à une autre personne. Si vous le revendez, le prêtez, le transférez ou le donnez sans l'autorisation de Google, la firme se réserve le droit de désactiver le périphérique et ni vous, ni la personne non autorisée ne pourra prétendre à un remboursement, un support du produit ou une garantie sur le produit. », peut-on lire dans l'addendum spécifique de périphériques sur les conditions de vente.

Toutefois, dans un paragraphe faisant référence à toutes les versions des Google Glass, la firme précise que : « Vous ne pourrez pas revendre un appareil, mais vous pourrez l’offrir comme un cadeau, sauf indication contraire dans l'addendum spécifique de périphériques ».

Ce qui semble indiquer que, lorsque les Google Glass seront disponibles de façon générale (pas uniquement aux États-Unis), les futurs acquéreurs pourraient prêter ou donner leur appareil.

Le fait qu’une entreprise mette des restrictions ou des accords de non-divulgation sur les premières versions d’un produit à destination des développeurs dans un premier temps, à des fins de construction de logiciels tiers, n’est pas nouveau. Même si ce n’est qu’un prototype, les Google Glass sont vendues en quantités limitées à des promoteurs Google et à des personnes prises au hasard répondant à une question sur Twitter.

Sources : conditions de vente, comment obtenir des Google Glass

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de ManusDei ManusDei - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 19/04/2013 à 11:14
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Qu’en pensez-vous ?
Je trouve ça tout à fait normal. Ces prototypes sont là pour permettre de tester les limites des google glass, et aider leur développement. Pas pour être vendus.
Avatar de gangsoleil gangsoleil - Modérateur https://www.developpez.com
le 19/04/2013 à 11:20
Citation Envoyé par Stéphane le calme  Voir le message
Qu’en pensez-vous ?

Tout d'abord, ce qui est legal aux Etats-Unis ne l'est pas forcement ailleurs.

Il faut savoir que ces conditions appliquees aux proprietaires ont une base legale aux USA, qui se base sur un jugement qui a vu les principales firmes americaines pousser dans ce sens [plus d'infos dans l'article de Wired ou d'un blog du monde ci-dessous).

Wired ecrit sur le sujet :
Strange as it may sound, you don’t actually own much of the software you buy today. You essentially rent it under strict end-user agreements that have withstood judicial scrutiny.

Traduction par lemonde.fr :
Aussi étrange que cela puisse paraître, vous ne possédez pas la plupart des logiciels que vous achetez aujourd'hui. Vous les louer plutôt, sous de strictes conditions d'utilisation


Quoi qu'il en soit, en tant que prototype, ce genre de clauses de confidentialite n'est pas forcement tres choquant. Ce qui le serait, c'est que la clause reste une fois le produit en vente.
Heureusement, Google n'est pas la seule a faire des lunettes connectees : microsoft serait en train de le faire, et deux entreprises francaises egalement.
Avatar de andry.aime andry.aime - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 19/04/2013 à 12:30
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

« Vous devez avoir 18 ans ou plus, être un résident des États-Unis et autorisé par Google dans le cadre du programme de Glass Explorer afin d'acheter ou d'utiliser les Glass Explorer Edition. Sauf autorisation donnée par Google, vous ne pouvez acheter qu'un seul appareil et vous ne pouvez pas le revendre, le prêter, le transférer ou le donner à une autre personne. Si vous le revendez, le prêtez, le transférez ou le donnez sans l'autorisation de Google, la firme se réserve le droit de désactiver le périphérique et ni vous, ni la personne non autorisée ne pourra prétendre à un remboursement, un support du produit ou une garantie sur le produit. »
....
Qu’en pensez-vous ?
Je pense être heureux de ne pas avoir le droit d'avoir un prototype de ce genre pour 1500$.
Avatar de pcaboche pcaboche - Rédacteur https://www.developpez.com
le 19/04/2013 à 13:33
Citation Envoyé par Stéphane le calme  Voir le message
« [I](...) Sauf autorisation donnée par Google, vous ne pouvez acheter qu'un seul appareil et vous ne pouvez pas le revendre, le prêter, le transférer ou le donner à une autre personne. (...)

Normal : comment voulez-vous que Google vous surveille si vous prêtez ou cédez les appareils de la firme ? C'est pour ça qu'ils ont été bligés d'ajouter ce genre de clause...

(quoi ? C'est bien le troll du vendredi, non ? )
Avatar de andry.aime andry.aime - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 19/04/2013 à 13:55
Citation Envoyé par pcaboche Voir le message
(quoi ? C'est bien le troll du vendredi, non ? )
Tant que ce n'est pas de brevet mais de licence, c'est du sérieux .
Avatar de s4mk1ng s4mk1ng - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 22/04/2013 à 9:20
Bah comme dit précédemment il n'y aucun moyen de contrôle, après il est évident que comme tout produits de test la marque ne veut pas que les testeurs divulguent tout au monde entier
Avatar de Kaeso17 Kaeso17 - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 22/04/2013 à 10:50
Moi ce que je me pose comme question c'est au niveau de l'espionnage de la vie privée. Autant je conçois que tout ce qu'on voit pourra être vu et enregistré, autant je me demande comment une telle quantité d'information pourra être stockée. Il me semble que les données des entreprises d'ici une dizaine d'années vont poser des problèmes de stockage à cause du sur-volume, alors si on doit enregistrer des photos et des vidéos de nos moindres faits et gestes, ça risque de prendre des proportions démentielles non?
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 23/04/2013 à 17:54
Les Google Glass contrôlables par les doigts et l’œil ?
Une fuite révèle de nouveaux moyens d’interaction

Mise à jour du 23/04/2013

Les utilisateurs des Google Glass pourraient être en mesure de prendre des photos seulement en clignant de l’œil.


Le code découvert fait une liste de plusieurs options disponibles pour les utilisateurs de la technologie. Notamment « EYE_GESTURES_WINK_TAKE_PHOTO » qui suggère clairement que l’utilisateur prendrait une photo d’un simple clignement de l’œil.

Mais aussi « BROWSER_TWO_FINGER_ZOOM » qui semble indiquer la possibilité de zoomer à l’aide de deux doigts comme sur un appareil à écran tactile.

Disponible via Google Play, l’application MyGlass permettra aux gens de configurer et de gérer leur Google Glass. L'application elle-même offre le GPS et la messagerie SMS, bien qu’elle ne fonctionne que sur les appareils embarquant au moins Android 4.0.3.

Du côté de la politique de confidentialité des données, Google interdit aux développeurs de créer des publicités in-app, de collecter des utilisateurs plus de données que nécessaires au bon fonctionnement de l’application ou de transmettre des données utilisateur aux annonceurs.

Télécharger l’application MyGlass

Sources : options pour utilisateurs, politique de confidentialité

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ? Ces nouvelles fonctionnalités vous séduisent-elles ?
Avatar de k4st0r42 k4st0r42 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 23/04/2013 à 18:00
On commence vraiment à entrevoir les multiples utilisations potentielles de ces lunettes mais ce que je me demande, c'est si ce n'est pas dangereux d'avoir tant d’émetteurs (wifi, bluetooth..) si proche du cerveau ?
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 29/04/2013 à 12:12
Google publie le code Android des Google Glass
Le dispositif « jailbreaké » par le créateur de Cydia

Mise à jour du 29/04/2013

Le code source en version Release Candidate (RC) des Google Glass a été mis à la disposition des développeurs depuis ce 27 avril dans une archive Linux. Son noyau est sous licence GPLv2.


Désormais, avec la sortie de l’API Mirror et la révélation des spécifications techniques de l’appareil (voir section « Retrouvez le dossier complet de la rédaction »), les développeurs sont armés pour commencer à écrire des programmes pour le dispositif. Ils ont d’ailleurs commencé à travailler sur des clones de Google Glass.

Toutefois, bien que la technologie soit l’une des plus avant-gardistes du moment, le système comporte néanmoins des pièces d’une technologie vieille de deux ans. L’alimentation est faite par un processeur mobile de 2011 comme le révèle un développeur Android et nouveau propriétaire de la technologie, Jay Lee.

Il a découvert un processeur dual-core OMAP 4430 SoC de Texas Instruments et une mémoire RAM de 628 MB disponibles développeurs sur un total de 1 GB. Spécifications qui mettent les Google Glass à égalité avec le Samsung Galaxy ll qui utilise la même puce SoC et la même quantité de RAM.

À l’instar de Jay, des développeurs se sont essayés à hacker l’OS Android des Google Glass pour en prendre le contrôle total. Le créateur de Cydia sur iOS « Saurik » a réussi le jailbreak en utilisant des failles connues et déjà exploitées d’Android 4.0.4 afin d’enlever toute restriction mise en place sur les Google Glass.

Il n’est pas encore certain des usages qui pourraient en découler. Peut-être sauvegarder des données en local sur l’appareil au lieu de les télécharger automatiquement depuis les serveurs Google.

En réponse à ce hack, Tim Bray, un membre du staff de Google, semble peu déconcerté. Il faut noter que Google et Apple ont une approche différente en ce qui concerne les hacks de leurs appareils mobiles ; celle de Google est plus permissive.

code source Google Glass

Source : billet de blog Jay Lee, Twitter Saurik, Twitter Tim Bray

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ? Quels sont les usages que vous envisageriez si vous aviez le contrôle total sur les Google Glass ?
Contacter le responsable de la rubrique Accueil