TechDays 2013 : peut-on encore concevoir une application sans designer ?
De moins en moins, explique Microsoft aux développeurs

Le , par Gordon Fowler

0PARTAGES

4  0 
Si l’on reprend les points mis en avant la semaine dernière par Jean Ferré, directeur de la division DPE (Développeurs, Plateforme et Ecosystème) de Microsoft France, lors des TechDays 2013, il en est un qui ressort particulièrement du lot : le design.

Le discours général de Microsoft souligne certes la simplification de ses outils de développement, l’émergence du Big Data – et son intérêt pour les applications, notamment mobile –, ainsi que la puissance du Cloud (comme back-end pour une application mobile ou pour héberger un projet) ou encore l’arrivée à maturité commerciale de ses plateformes. Mais le point le plus nouveau – et peut-être le plus troublant – est celui de l’ergonomie, de la conception des interfaces et de l’esthétisme que Microsoft veut imposer dans les applications Windows 8 et Windows Phone 8.

Ce point devient tellement important qu’une table ronde lui a été entièrement consacrée, tout de suite après la plénière du premier jour.

Baptisée « DESIGN DRESS CODE : Développeur-Designer », le duo star de l’année 2013 », elle a été l’occasion de présenter le nouveau « Monsieur Design » de Microsoft : Michel Rousseau.

Elle a également permis d’expliquer, par la voix de Jean-Louis Frechin, designer architecte français reconnu et spécialisé dans le design numérique et dans l'innovation (et éditeur du site NoDesign), que l’interface de Windows 8 s’inspirait directement du mouvement Bauhaus.


Le mouvement Bauhaus, inspiration artistique de la Modern UI de Windows 8

Pour la petite histoire, la filiale française a été la première à recruter un designer pour encadrer les projets et sensibiliser son écosystème. Le siège de Redmond s’est montré dans un premier temps très mitigé et dubitatif… avant de changer totalement d’avis, de trouver l’initiative stratégiquement centrale et de généraliser l’expérience un peu partout dans le monde.

C’est ce qu’expliquait Jean Ferré à Developpez.com lors d’un entretien passionnant sur ce sujet. Avec une question à la clef : un développeur peut-il encore concevoir une application sans designer ?

« Je vais vous répondre oui, parce qu’il est possible de faire une application qui tienne la route fonctionnellement sans designer. Mais je vais aussi vous répondre non, parce que c’est une histoire de goût artistique et de règles à connaître ». Des domaines auxquels les programmeurs ne sont pas nécessairement formés, même si pour le directeur de la division DPE « il n’y a pas non plus besoin de faire une école de design pour faire une application ».

Mais le message est là. Le code ne suffit plus. L’UI devient aussi importante que lui. « Il faut designer une application plutôt que de lui ajouter des fonctions », résume Jean Ferré.

Si le design est au cœur du métier de développeur, le numérique arrive aussi au cœur des préoccupations des designers. « C’est l’avènement d’un duo "développeur/designer" » qui se traduit notamment par la multiplication de binômes dans les agences et les SSII et l’obligation pour les designers d’acquérir des compétences de base en informatique. Pour devenir des « Devigners » (sic) comme Dominique Sciamma, directeur général adjoint de Strate College, présent lors de cette table ronde.

Côté développement pur, Blend, les templates de Visual Studio et des « guidelines claires » sont autant d’outils que Microsoft veut pousser auprès des développeurs pour les aider à aller vers le « beau ».


Blend for Visual Studio 2012, l'outil pour concevoir et générer des interfaces utilisateur

Alors, suffisant ou l’aide d’un designer est-elle indispensable ?

Pour répondre à notre question, nous sommes ensuite allés demander son avis à David Catuhe, responsable de l’expertise développeurs. Et créateur sur son temps libre de pas moins de quatre applications présentes sur le Windows Store (UrzaGatherer – un gestionnaire de cartes Magic, Social Screen – un tableau d’affichage de Tweet, WorldMonger – un jeu de stratégie à base d’herbe, de lapins et de renards, et Flip Flop – calepin numérique pour permettre aux enfants de faire des animations en faisant défiler les pages du carnet, comme à l’ancienne).

« Je travaille effectivement avec un ami designer… il faut dire aussi que je n’ai aucun goût esthétique », plaisante-t-il. Mais la réponse est claire : il devient de plus en plus difficile de tout faire soi-même.

Pourtant, l’antagonisme peut être important entre les designers et développeur. « C’est vrai, mais le développeur doit aujourd’hui faire un pas vers le designer. Et inversement. Il faut qu'ils sortent de leurs schémas respectifs ». Les deux auraient tout à gagner à collaborer à toutes les étapes, dès le début de la conception. « Quand ils travaillent de concert, il devient possible de montrer une photo d’une application à un client… alors même qu’il n’y a pas une ligne de code d’écrite ! C’est génial pour l'utilisateur. »

Reste à savoir comment trouver ces compétences pour les développeurs, notamment indépendants. Ces fameux « Moonlighters » (développeurs qui codent la nuit pour leur propre compte en plus de leur job) que Microsoft courtise.

L'éditeur répond en promettant d’organiser des événements pour faciliter les mises en relation. Et côté outils, « les "templates" de Visual Studio vont s’enrichir d’ici la fin de l’année », révèle David Catuhe en avant-première à Developpez.com.

Mais que ce soit grâce à des outils, un guide ou un professionnel du design, « toutes les applications développées sur Windows répondent désormais à un "dress code" design. Ce n’est pas une mode, c’est le signe d’une transformation profonde de la nature même d’une application logicielle : ce n’est plus une somme de fonctionnalité, c’est un système intelligent et immersif qui accompagne un usage », conclue Jean Ferré.

Vers une transformation en profondeur du métier de développeur ?

Source : Interviews Developpez.com, février 2013

Et vous ?

Collaborez-vous avec un(e) designer ? Comment l’avez-vous rencontré(e) ?
Et si non, allez-vous le faire ?
Trouvez-vous que le design devient effectivement de plus en plus central dans le développement ? Trop ? Ou est-ce une bonne chose ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de rimram31
Membre averti https://www.developpez.com
Le 19/02/2013 à 19:08
Le sujet me perturbe un peu car pour moi il n'y a même pas a se poser la question, un développeur ne peut absolument pas tout faire et ce serait même une erreur de le penser. Marketing, concepteurs, designers, développeurs ... sont autant de métiers différents pour parvenir a "fabriquer" une application. Il est bien loin le temps où seul un développeur pouvait tout faire.

Après il est une excellente question dans l'article sur Microsoft qui consiste a faire connaitre aux uns le métier des autres car ils vont travailler ensemble. Il est des idées qui s’implémentent plus ou moins facilement, des design délicats et de même, des fonctions inadaptées ... On a tous fait l'expérience de situations où un échange avec les autres a fait naitre des solutions qu'aucun ne voyait auparavant.

Les architectures et les outils a venir seront eux aussi clefs. Dès aujourd'hui, un produit construit sur un ensemble de "services" (web par exemple) peut parfaitement être assemblé/désassemblé a loisir par les "concepteurs" et "designers" en optimisant le travail de chacun d'eux.
7  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/02/2013 à 8:41
Clairement une bonne application sans un designer , c'est je pense compliqué. Sans même passer par des graphismes complexes , le designer va avoir les notions d'ergonomie que n'aura pas forcément le développeur et aura plus tendance à se placer du coté de l'utilisateur lambda.

Parfois on fait une fenêtre qui nous parait totalement clair alors que c'est un charabia immonde pour un non développeur, le designer est là pour éviter ce genre d’écueil.

Il faut designer une application plutôt que de lui ajouter des fonctions
C'est hélas de plus en plus vrai et notamment de la part des décideurs alors que ça devrait être l'inverse. Faisons une application fonctionnelle et ensuite quand on est sur que le core de l'appli est top , on passe à la déco.
Les grand chef tout ce qu'ils veulent voir c'est des bouton en 3D et des transitions avec des feux d'artifices ...
5  0 
Avatar de _skip
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 21/02/2013 à 13:57
Ayant bossé sur du client lourd avant de passer par la force des choses aux applications web, je dois avouer que le temps où il me suffisait de faire du drag and drop depuis ma toolbox sur une Form me manque.

Il me suffisait juste de trouver le bon équilibre dans le flux du programme, aligner les champs, suivre un peu les standards (barre de bouton en bas, navigation par tab) etc... Quelques icônes et le thème du bureau utilisateur faisait le reste. J'ai toujours détesté les skins à la kikoolol avec des fenêtres arrondies et des dégradés.

Maintenant que je suis amené à faire du web, effectivement je ressens durement les limites de mes qualités de designer. Créez un formulaire avec quelques boutons en html, regardez le résultat dans le navigateur c'est affolant à quel point ça n'a AUCUNE gueule.

Donc n'étant pas un expert CSS, j'ai pu m'en sortir avec du bootstrap pour mon projet (appli web d'administration) mais si j'avais du faire un site public j'aurai juste été totalement largué.
Sur le desktop on était plus ou moins dirigés par des standards communs et admis (respect du thème, layout dialog type) mais sur le web on fait ce qu'on veut, on utilise des couleurs, on imbrique des éléments à volonté bref c'est devenu du boulot d'illustrateur. De 80% programmation à 20% design on est passé à du 80% design et 20% programmation.

Ainsi, on ne peut plus trop se leurrer, il y a peu de gens qui sont de bons développeurs, peu de gens qui sont de bons designers et surement encore moins qui peuvent être les 2 à la fois.

Le recours à un designer est donc certainement une voie intéressante, à chacun son métier quoi. Contrairement à ce que l'on pense, on n'a pas forcément besoin d'en avoir un à plein temps, il y a des tiers qui peuvent se charger de ça, la plupart des plateformes ecommerce et CMS ont des catalogues en ce sens ou proposent des services pour définir une charte graphique et des prototypes qui sont ensuite réutilisables par le développeur..

Tout faire tout seul, c'est long, frustrant et au final vachement cher si on compte les heures perdues à faire de l'ajustement. En tout cas avec mes connaissances.
5  1 
Avatar de stardeath
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/02/2013 à 21:18
amha ça vient aussi des concepteurs d'ihm, avant pour changer la couleur d'un pauvre bouton, un simple setColor et c'était réglé, maintenant il te faut un diplôme d'ingé web, on te demande dans certaines ihm d'écrire un css pour ça, et grâce à ça bonjour les perfs en berne.

enfin si ça peut alerter les gens que programmer et designer sont 2 choses totalement à part, ça sera une bonne chose.
3  0 
Avatar de Scorpyosis
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 20/02/2013 à 9:10
Le titre de la news ma fait sourire personnellement "TechDays 2013 : peut-on encore concevoir une application sans designer ?
De moins en moins, explique Microsoft aux développeurs".
je pense que 99% (à la louche ) étaient déjà conscient de ce "problème". Ce sont les décideurs qu'ils faut convaincre / éduquer.
Pour faire passer le message je fais l'analogie avec la peinture. Un développeur, c'est comme un peintre en bâtiment, il a des pinceaux et de la peinture, mais il y a très peu de chance qu'il réussisse à faire une toile de maître. Alors pourquoi diable le demander aux développeurs ?
Même si les budgets ne sont pas extensibles, pourquoi s'obstiner à demander de faire du "joli" a des personnes qui ne savent pas en faire, qui l'admettent volontiers (et qui souvent le revendique !)
3  0 
Avatar de azias
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/02/2013 à 9:40
Dans un monde ou quasiment tout passe dans les mains des designers, une application entièrement faite par un développeur tranche dans le paysage. Avantage ou inconvénient: il y a les partisans de l’uniformisation, du tout pastel, et les partisans de l'originalité.

Un (vrai) designer pour inventer l'interface la plus simple et la plus compréhensible pour l’utilisateur, oui. Si c'est juste pour faire joli... il y a des utilisateurs qui y sont sensibles : manifestement les utilisateurs de produits Apple sont prêts à payer plus cher pour des machines moins puissantes, c'est que l'aspect graphique doit bien avoir une importance. Dans cas il me semble que ce sont plus des graphistes que des designers qui sont nécessaires.

Cela dit, quand je vois Windows 8: il faut aussi apprendre à dire non aux designers!

Certains designers sont manifestement dans une démarche purement artistique, voire conceptuelle. Il vaudrait mieux que ceux-là (pour leur propre intégrité physique) ne s'approchent pas d'une équipe de développeurs.
4  1 
Avatar de _skip
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 22/02/2013 à 11:32
Citation Envoyé par rimram31 Voir le message
Et il fallait a l"époque des jours de formation aux utilisateurs pour prendre en main l'outil et quelques cachets d'aspirine pour passer de la logique d'une application a celle d'une autre J'ai connu des outils avec des UI ahurissantes où on pouvait "voir" la logique du code au travers de l'interface ... sans un soupçon d'intérêt pour la fluidité d'utilisation.
Globalement, si tu t'appuyais sur certains standards dans la façon de construire des fenêtre, ça se passait pas mal. Sauf bien sûr si c'était mal conçu ou inapproprié au besoin. Mais bon.


L'architecture logicielle "idéale" pour moi est celle qui peut permettre de tout faire et défaire coté design sans révolutionner le coeur de produit. C'est probablement la tendance à venir où le travail du développement sera de fournir des API (type web service) sur laquelle s'appuiera la conception et le design pour "composer" les interfaces utilisateurs. Ca ne résous pas tout, il y a toujours le 1% qui coince, mais ça permet d'être efficace sur les 99% restants.
Perso je me suis durant longtemps forcé à générifier au maximum mes interfaces pour garantir une indépendance entre les couches applicatives. Et au final je me rends compte que j'ai très souvent bossé pour rien à faire de l'abstraction pour au final manquer à l'objectif qui était de tout rendre indépendant, parce que les changements demandés étaient généralement trop peu triviaux pour être simplement "couverts" par la présentation.
Donc je suis revenu sur un modèle ou l'UI définit le flow, les couches inférieures s'adaptent à ce dont l'UI à besoin et finalement les retouches sont moins complexes, et encores c'est s'il y en a.

J'ai vu des applications où on est passé par du XSLT pour rendre la génération d'interface le plus souple possible. Au final c'était plus de boulot de base et les retouches demandées obligeaient à générer de nouveau flux, bref les avantages compensaient pas les inconvénients.

Donc je suis pour une séparation, mais les 99% contre 1%, pour moi dès que les applications ne sont pas triviales, c'est un mythe.

La solution alors? Montrer des prototypes aux clients, les améliorer sur le feedback et concevoir l'application autour de ça. Faire une usine à gaz en dessous pour permettre le changement facile, souvent ça ne sert à rien et sitôt qu'on sort des cas d'école, on voit que c'est très très difficile d'obtenir une généricité suffisante de ses couches inférieures.
3  0 
Avatar de jmnicolas
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/02/2013 à 10:31
Microsoft oublie de dire que des designers ça court pas les rues et que la plupart des projets n'ont pas les moyens de s'en payer un.

Mais d'un autre coté un joli design c'est du marketing pour "provoquer" l'achat. C'est bien pour un app store, mais les applications que je crée sont destinées à mes collègues : et là les fonctionnalités sont bien plus importantes que le design.
D'ailleurs ils ne sont se sont jamais plaints (mais je les soupçonne d'être polis ).

Citation Envoyé par olreak Voir le message
Cela dit, quand je vois Windows 8: il faut aussi apprendre à dire non aux designers!
Pour ma part je dirais que Windows 8 a un bon design (en tout cas j'aime bien) mais une ergonomie totalement à l'ouest pour un PC de bureau.

C'est d'ailleurs pour ça que je poste depuis Windows 7 : d'abord fonctionnel ensuite joli.
3  1 
Avatar de rimram31
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/02/2013 à 19:07
Citation Envoyé par manzeki Voir le message
...Le codeur est confronté à plusieurs contraintes, de la simple variable à gérer à la performance qui s'évalue à la milliseconde...
Mais tous les métiers ont leurs contraintes justement, concevoir, "designer" aussi ont leurs propres contraintes, il ne peut qu'être bénéfique que chacun ait un peu connaissance du métier et donc des contraintes des autres.

Un concepteur va prendre connaissance du métier, de l'activité de ses utilisateurs, un designer va rendre l'application jolie mais surtout efficace (ne serais-ce qu'en appliquant des standards, chartes ...), le développeur enfin réaliser les fonctions. Quand le projet le justifie, il faut que tous ses métiers travaillent ensemble, de l'intérêt de les faire mieux se connaitre.
2  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 22/02/2013 à 12:04
Bien sur que oui on peut se passer de designer.

Mais uniquement dans des domaines bien precis, comme par exemple lorsqu'on developpe une application sans interface graphique... C'est con, mais ca existe beaucoup plus qu'on ne le croit.

Sinon, bah oui, on a souvent de meilleurs resultats avec des designers au design et des developpeurs au developpement que l'inverse.
2  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web