Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Oracle compare les API Java à une oeuvre de science-fiction
La société relance le procès Android en citant Harry Potter

Le , par Hinault Romaric

20PARTAGES

4  0 
Oracle avait promis de faire appel au lendemain de sa défaite dans l’affaire l’opposant à Google pour violation de brevets Java dans Android. Les avocats de la société viennent de transmettre un dossier à la justice américaine pour remettre en cause les précédentes conclusions du jury.

À titre de rappel, Oracle avait attaqué Google en justice, l’accusant de violer ses brevets ainsi que ses droits d’auteur sur 37 API Java dans l’OS mobile Android (voir le dossier complet de la rédaction).

Le jury, dont le président était un développeur à ses heures perdues, avait statué que Google n’avait pas violé de brevets appartenant à Oracle et que les API Java ne pouvaient être copyrightées.




Oracle a déposé ces jours son dossier pour la procédure d’appel. L’éditeur s’est essentiellement penché sur les API qui, selon lui, devraient être soumises au droit d’auteur tout comme les œuvres de science-fiction. De plus, pour Oracle, les reprises des déclarations, en-têtes, signatures et noms de fonctions Java dans Android comme l’a fait Google devraient également être protégées par le droit d’auteur.

« Ann Droid veut produire un best-seller, elle s’assied donc à son bureau avec une copie de L’Ordre du Phénix et entame son travail, prenant verbatim les noms de chapitres et les premières phrases de chaque paragraphe, mais paraphrasant le reste pour que son livre sorte rapidement avant l’original sous le titre : Harry Potter 5.0 d’Ann Droid. La copie se vend comme de petits pains. », écrivent les avocats d’Oracle pour introduire l’appel.

Oracle poursuit en déclarant : « JK Rowling poursuit Ann Droid en justice pour violation de copyright. Elle se défend en déclarant avoir écrit la plupart des mots à partir de zéro et n’avoir copié que les parties nécessaires pour attirer les fans d’Harry Potter, ceci sur une base loyale ».

Oracle conclut en soutenant que Google aurait « copié un bestseller de travail tout aussi qu’Ann Droid ». Ce qui aurait pour conséquence d’empêcher Oracle de tirer des revenus des travaux dérivés de Java SE dans le marché du mobile.

Pour Oracle, c'est clair : les API tout comme les œuvres d’art doivent être soumises au droit d’auteur. En attendant la défense de Google et le verdict du tribunal, que pensez-vous du rapprochement entre les API et les oeuvres d’art effectué par Oracle ?

Source : Groklaw

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de baton
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 18/02/2013 à 15:42
Mauvaise analogie, Android ne s'est pas vendu parce qu'il utilise les même nom de fonction que Oracle. L'exemple ne marche pas!
5  1 
Avatar de stardeath
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/02/2013 à 16:19
je ne suis pas expert de la justice aux us, mais je parierai pour un coup de génie (bon ou mauvais, c'est pas le propos) de la part d'oracle, les juges, jurés et autres ne sont pas des informaticiens, jouer le coup de "ils ont recopié les grands lignes de java, faites pareil avec un roman et ça devient un plagiat" peut faire pencher la justice en leur faveur.
4  0 
Avatar de nicroman
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/02/2013 à 22:54
Oui... il ont parlé de C# aussi.... Mais aucune solution "n'aurait été viable" d'après les mails de google ^^

En plus.. le truc c'est toujours pareil: attirer des développeurs...
Si on dit à un dev. "Alors, pour pouvoir programmer, il va te falloir un IDE spécial, un peu jeune, sans beaucoup de features, apprendre un langage spécial, et t'as aucune chance de trouver des librairies tierces facilement", il y a moins de chance pour qu'il vienne s'amuser avec le joujou que si on lui dit: "Ok, tu connais Java, tu connais l'IDE principal de java:
Eclipse, il te suffit de tomber le SDK et c'est bon, tout roule... et tu gardes tous tes outils: SVN/Jakarta/Mylyn/Tomcat dans un IDE qui commence a être blindé de features"

C'est parce que c'est une juste milieu entre C++ et Java dans Visual Studio (qui est quoi qu'on en dise pas mal du tout, et un must have pour tout développeur windows) que C# a bien fonctionné.

Au passage, Objective-C n'est pas le langage d'Apple (c'est celui utilisé par iOS d'accord mais c'est tout)... Il a été inventé au début des années 80, basé sur smalltalk.
Le premier OS à utiliser O-C fut NextStep (S. Jobs) , racheté par Apple (enfin... par S. Jobs quand celui-ci a réintégré son poste chez Apple), et qui est à la base de MacOS-X et iOS.
3  0 
Avatar de kiprok
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/02/2013 à 16:38
Totalement tiré par les cheveux...

Il faut vraiment se mefier de toute analogie, on melange souvent "les choux et les carottes"
Si cela passe je vais deposer deux ou trois trucs je pense

using System;
public partial class
protected void
private void
J'suis certain que l'on m'a copié!

PS HS : Le titre du post me parait pas juste. Il me semble qu'Harry Potter ce n est pas de la "science fiction" mais du "fantastique" (pas l'adjectif hein!) ce qui est assez différent...
4  2 
Avatar de Sebajuste
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 21/02/2013 à 11:02
Citation Envoyé par Cyrano Voir le message
On envoie les développeurs dans le futur peut-être ???
C'est de la science-fiction on te dit ! Faut suivre un peu
2  0 
Avatar de hn2k5
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 18/02/2013 à 16:26
C'est quoi l'embrouille des noms de fonctions exactement ?
Google aurait utilisé les préfixes "get" pour les getters et "set" pour les setters ?
Ou bien c'est l'usage de la majuscule comme première lettre dans le nom des classes qui a violé leur brevet ?
xD
2  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/02/2013 à 17:14
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
je ne suis pas expert de la justice aux us, mais je parierai pour un coup de génie (bon ou mauvais, c'est pas le propos) de la part d'oracle, les juges, jurés et autres ne sont pas des informaticiens, jouer le coup de "ils ont recopié les grands lignes de java, faites pareil avec un roman et ça devient un plagiat" peut faire pencher la justice en leur faveur.
Je pense que s'il y a nouveau procès ils risquent d'éviter de faire ça à nouveau. Une partie de ce qui avait plombé Oracle lors du premier procès, c'est justement qu'ils avaient pris le juge pour un incompétent en essayant de lui faire croire qu'un bout de code utlra trivial de 9 lignes aurait permis à Android de gagner un temps substantiel en R&D.
Manque de pot, le juge avait quelques connaissances en programmation et n'a pas manqué de le faire remarquer.

Je pense que l'approche de la comparaison avec les points clés d'un livre, est bien mieux jouée et illustre plutôt bien leur point de vue.

Citation Envoyé par hn2k5 Voir le message
C'est quoi l'embrouille des noms de fonctions exactement ?
Google aurait utilisé les préfixes "get" pour les getters et "set" pour les setters ?
Ou bien c'est l'usage de la majuscule comme première lettre dans le nom des classes qui a violé leur brevet ?
xD
Pour info, le SDK Android reprend une très grosse partie de l'API JavaSE à l'identique, package par package, classe par classe, méthode par méthode,
Donc oui, il ont repris bien plus que les conventions de nommage.
1  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/02/2013 à 14:07
Si Oracle en appelle à Harry Potter, Google n'a qu'à utiliser la défense Chewbacca...


"...ladies and gentlemen of this supposed jury, I have one final thing I want you to consider. Ladies and gentlemen, this is Chewbacca. Chewbacca is a Wookiee from the planet Kashyyyk. But Chewbacca lives on the planet Endor. Now think about it; that does not make sense!
Why would a Wookiee, an 8-foot-tall Wookiee, want to live on Endor, with a bunch of 2-foot-tall Ewoks? That does not make sense! But more important, you have to ask yourself: What does this have to do with this case? Nothing. Ladies and gentlemen, it has nothing to do with this case! It does not make sense! Look at me. I'm a lawyer defending a major record company, and I'm talkin' about Chewbacca! Does that make sense? Ladies and gentlemen, I am not making any sense! None of this makes sense! And so you have to remember, when you're in that jury room deliberatin' and conjugatin' the Emancipation Proclamation, does it make sense? No! Ladies and gentlemen of this supposed jury, it does not make sense! If Chewbacca lives on Endor, you must acquit! The defense rests."
1  0 
Avatar de Squisqui
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 18/02/2013 à 17:16
Les sorciers au bucher !

Cela nous rappelle que les implémentations tierces (libres ou non) de techno' proprio' sont toutes livrées avec une épée de Damoclès.
0  0 
Avatar de nicroman
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/02/2013 à 18:23
Non mais c'est bien plus compliqué....

Une API est une API... une liste de fonction, de classes, sans implémentation spécifique.
Et derrière l'API il y a une VM...

La VM est protégée par le copyright... Mais il a déjà été démontré que Dalvik est une implémentation "à part".

Reste donc les "librairies" (java.net / java.lang / java.io / ...).

Leur implémentation est protégée par les lois du copyright. Rien à dire (même si sur certains codes triviaux, on peut difficilement parler de copyright, c'est ce que le premier juge à dit).

Reste donc l'ensemble des API. Et là, le SDK android est entièrement compatible avec une "partie" de Java SDK 6... Il existe des disparités (par exemple toLowerCase() d'un String qui prend une Locale dans Android), mais elles ne sont pas énormes ! Un grand nombre de librairies Java 6 peuvent ainsi être injectées dans Android sans problême !
Au départ c'était le souhait de Sun... Pouvoir "luire" à la lueur des autres, au lieu de détourner une partie de la lumière des autres... A noter que certains "patrons" de chez Sun aurait bien aimé que Google prenne une licence tout de même. Ce n'était pas le cas du "grand patron".

En prime, tout a été envenimé parce que des ingénieurs de chez Sun sont allé bosser sur Android chez google juste avant le rachat de Sun par Oracle

Le plus drôle dans cette affaire, c'est que Oracle continue de faire la pub de Java avec écrit en gros "Java pour une grande variété de hardware hétérogènes"
Java SE is designed to enable you to develop secure, portable, high-performance applications for the widest range of computing platforms possible. By making applications available across heterogeneous environments, businesses can boost end-user productivity, communication, and collaboration—and dramatically reduce the cost of ownership of both enterprise and consumer applications.
(sachant que Oracle ne propose que le SDK que pour Unix et Windows, je vois mal comment sur une carte embarquée on n'est pas obligé d'utiliser une machine virtuelle tierce et une implémentation des librairie tierce).

Sans compter que la quantité de développeurs Java créés grâce à Android doit aussi leur faire du bien (Java était un poil en chute libre après le rachat de Sun).
1  1