OVH revient sur l'importance de la neutralité du Net
Suite au filtrage des publicités par Free, il lancera un VPN en février

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Mise à jour du 08/01/12

Les réactions se suivent et ne se ressemblent pas après la décision de Free – qui a depuis fait machine arrière, (temporairement d’après une source de BFM TV) – de filtrer la publicité pour ses abonnés.

Alors que certains n’y voient aucune atteinte à la neutralité du Net, d’autres perçoivent au contraire cette décision comme un début d’atteinte à ce principe. C’est le cas par exemple d’Octave Klaba, le fondateur d’OVH.

L’entrepreneur qui vient d’ouvrir un datacenter au Canada pour étendre son entreprise à l’Amérique du Nord revient sur cette affaire dans les colonnes des Echos.

Il y constate qu’effectivement Google (et d’autres comme Facebook ou Apple) exercent une pression économique importante sur les FAI. « Aux Etats-Unis, ces derniers ont déjà perdu la bataille. Ils n'ont pas réussi à faire payer l'interconnexion […] d'où la nécessité pour les opérateurs de répercuter les coûts auprès des consommateurs ». Pour autant, en Europe les fournisseurs d’accès seraient pour lui « prisonniers d'une posture [et] de leur image ». Et surtout d’une stratégie de Triple-Play à 30 € par mois.


Octave Klaba

Rappelons que si OVH est le premier hébergeur d’Europe, il est aussi un fournisseur de connexions ADSL – sans triple-play - qui compte 100.000 abonnés. Une position qui permet à Octave Klaba de comprendre aussi bien les impératifs des FAI (« s'ils ne protègent pas leurs investissements en bloquant l'accès à leur réseau, ils seront victimes d'une concurrence déloyale »), que celui de la neutralité du Net (« le réseau ne peut être que neutre»).

« Il y a deux ans, nous avons compris qu'il ne tarderait pas à y avoir un clash entre les fournisseurs d'accès et de services », se souvient Octave Klaba qui a alors décidé de manière pro-active de devenir fournisseurs d'accès à Internet « afin d'assurer la qualité de service vers notre cloud ».

Un fournisseur qui n’entend cependant pas aller au conflit avec Google, Netflix ou Apple pour leur faire payer une partie des frais d’interconnexion. A la différence de Free ou d’Orange. « Je les comprends. Ils peuvent avoir peur du futur. Nous, chez OVH, nous avons renoncé à investir dans une box, contrairement à eux. Nous innovons, mais nous avons conscience qu'il n'est pas possible pour un fournisseur d'accès d'innover assez vite pour garder nos clients captifs de notre réseau et de nos services ».

En excellent commercial, Octave Klaba n’oublie pas au passage de promouvoir sa stratégie maison en surfant (légitimement ?) sur cette affaire. « Nous allons proposer en février un VPN pour les internautes qui ont besoin d'accéder de façon neutre à tous les contenus ».

OVH et son créateur avaient déjà montré leur attachement à cette neutralité lors de l’affaire Wikileaks en refusant de mélanger infrastructure et jugement (hors décision de justice) sur les contenus.

Un engagement qu'ils réitèrent aujourd'hui, sans jamais nier faire des affaires. « Je pense que dans la guerre de la télévision, Apple, Netflix et Google gagneront. C'est à ce moment qu'on verra la vraie valeur d'un opérateur neutre comme nous. »

A leur honneur sur tous les plans ?

Source : Les Echos

MAJ de Gordon Fowler


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Marco46 Marco46 - Modérateur https://www.developpez.com
le 08/01/2013 à 12:02
Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message

Un fournisseur qui n’entend cependant pas aller au conflit avec Google, Netflix ou Apple pour leur faire payer une partie des frais d’interconnexion. A la différence de Free ou d’Orange. « Je les comprends. Ils peuvent avoir peur du futur. Nous, chez OVH, nous avons renoncé à investir dans une box, contrairement à eux. Nous innovons, mais nous avons conscience qu'il n'est pas possible pour un fournisseur d'accès d'innover assez vite pour garder nos clients captifs de notre réseau et de nos services ».
Au moins c'est clair
Avatar de lvr lvr - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 08/01/2013 à 13:23
Question:
Quelqu'un peut me dire c'est quoi ces "frais d’interconnexion" dont parle le boss de chez OVH ?
Avatar de ec ec - Membre averti https://www.developpez.com
le 08/01/2013 à 14:08
Je ne suis pas mécontent que cette pratique ordurière de la publicité rencontre quelques résistances. Je suis excédé par ces publicités imposées pour regarder le moindre bout de vidéo. Je suis excédé par ces pub qui s'affichent en lieu et place de ce que j'ai demandé. Je suis excédé par cette absence totale de neutralité. Je ne comprends pas la "patience" des utilisateurs qui donnent l'impression de tout gober.

la publicité déconcentre, les mails de pub font perdre un temps non-négligeable en nettoyages de messageries et lectures inutiles. Bref ce monde de la pub est un vrai bordélisateur que ce soit sur Internet, à la télé ou dans la vie réelle. C'est une calamité d'une bêtise crasse, bête et méchante et absolument inutile pour celui auquel elle est destinée
Avatar de Floréal Floréal - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 08/01/2013 à 14:26
@ec: Je n'ai pas compris ton argumentation. Peux-tu développer?
@lvr: Frais d'interconnexion = frais engendré par l'interconnexion de deux opérateurs (fournisseur d'accès à internet, de service, ou de transit), par contre je ne sais pas comment ça se calcule ni se c'est strictement arbitraire / négocié.
Avatar de Marco46 Marco46 - Modérateur https://www.developpez.com
le 08/01/2013 à 14:28
Citation Envoyé par lvr Voir le message
Question:
Quelqu'un peut me dire c'est quoi ces "frais d’interconnexion" dont parle le boss de chez OVH ?
Internet est un réseau de réseau.
OVH est un réseau.
Free est un réseau.
Google est un réseau (Youtube en fait partie).
Facebook est un réseau.

Pour faire simple, Free et OVH sont des FAIs, et Google et Facebook sont des fournisseurs de contenus.

Pour communiquer entre eux, ces réseaux ont 2 solutions, soit ils sont connectés directement les uns les autres, soit ils passent par des intermédiaires appelés opérateurs de transit, et ça c'est bien évidemment facturé.

Quand un abonné d'un FAI télécharge une vidéo sur Youtube, ça coute du pognon au FAI de payer ce qui est facturé par l'opérateur de transit.

En résumé, les FAI voudraient que les fournisseurs de contenus les payent pour les factures générées par leurs propres clients, c'est à dire qu'ils voudraient qu'un tiers payent leurs coûts de productions afin de maintenir une offre commerciale intenable.

EDIT : Quand Octave Klaba dit qu'il n'est pas possible de garder captif ses propres clients, il explique en fait le grand rêve de tous les FAIs, obliger d'une manière ou d'une autre ses propres clients à rester sur des services leurs appartenant, ainsi, ils suppriment les coûts liés aux connexions aux autres opérateurs, et ils peuvent refacturer les abonnés derrière (par service). A ce stade, les abonnés ne sont plus réellement des clients du FAI, ils sont leur marchandise destinée à être vendues aux fournisseurs de contenus voulant que les abonnés soient autorisés à se connecter à leur contenus.

Ils demandent un droit de dime en fait.
Avatar de Pat_AfterMoon Pat_AfterMoon - Membre averti https://www.developpez.com
le 08/01/2013 à 15:29
Merci à Octave Klaba d'avoir recadré cette discussion

Cette histoire n'a rien à voir avec un service de filtrage de la pub que Free proposerait à ses clients. Il existe les Adblock et consort pour cela qui sont bien plus adaptés, et Free le sait.

Seule la pub Google a été filtrée ainsi que les scripts de statistique de Google Analytics (probablement pour éviter que Google ne puisse chiffrer précisément le préjudice).

En fait Free, le petit FAI Français, est actuellement en négociation sur les frais d'interconnexion avec Google, le géant international du contenu et de la pub. La bande passante occupée par les vidéos de Youtube coûte de plus en plus cher aux FAI qui n'y gagnent rien, alors que Google s'enrichit de plus en plus. Il semblerait que les plus gros FAI aient déjà des accords financiers avec Google.
Le coup de force de quelques jours qu'a réalisé Free n'a pratiquement pas pénalisé ses propres clients mais aurait fait perdre plusieurs millions de dollars à Google.

Maintenant, les négociations peuvent reprendre, et les clients de Free préfèrent probablement cela au bridage du débit venant de Youtube comme c'est le cas depuis quelques temps.
Avatar de nazoreen nazoreen - Membre actif https://www.developpez.com
le 09/01/2013 à 23:51
Un jour il serait bon d'actualiser la photo d'Octave
Avatar de 4sStylZ 4sStylZ - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 10/01/2013 à 10:12
Un mec qui bosse avec le sourire : C'est une légende urbaine, ca doit être un montage photo.

A mais si! Il à 4 écrans, moi aussi je serais happy. On voit tout de suite les privilège réserves aux big boss !!
Avatar de Laurent.B Laurent.B - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 10/01/2013 à 14:22
Désolé, je n'ai pas lu les précédents commentaires, donc je ne vais probablement pas apporter quoi que ce soit de nouveau mais personnellement je trouve cette initiative de Free excellente et à mon avis elle a atteint son/ses objectifs...

Ils sont un peu foufou chez Free quand même C'est bon ça !
Heureusement qu'ils ont ce côté troublion, ça les rend moins vils selon moi.
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 10/01/2013 à 22:40
Bonjour,

Je pense qu'il faut bien distinguer deux types de pubs :
- les publicités intrusives (pop-up, certaines pub ayant du son qui se joue, pub trop flashy, ...);
- les publicités non-intrusives ( qui s’intègrent bien au site);

Personnellement je ne suis pas contre le fait de bloquer les publicités intrusives côté navigateur internet car je trouve qu'elles ne respectent pas les internautes. Mais je n'ai jamais tenté de les bloquer car j'en rencontre relativement peu et qu'elles ne me dérangent pas suffisamment.
Après il y a des sites (principalement des sites de streaming de manga ou des sites de vidéos pour adultes) qui abusent clairement, mais on peut toujours choisir d'aller voir ailleurs.

Pour les pubs non-intrusives, je ne vois même pas l'utilité de les masquer, elles ne sont pas vraiment dérangeantes visuellement, et par respect pour les propriétaires des sites ayant de telles pubs, je ne masquerais pas ces pubs.

Mais je doutes fortement qu'on puisse faire la distinctions entre ces deux types de pubs juste avec l'adresse des serveurs où elles sont hébergée.
En effet "l'intrusivité" d'une pub dépend aussi de comment elle a été intégrée au site.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil