Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Fin du conflit entre Google et la presse belge
Vers plus de collaboration et plus de pubs, un accord difficile à transposer en France ?

Le , par Gordon Fowler

50PARTAGES

2  0 
Mise à jour du 13/12/12

Le conflit qui oppose depuis plusieurs années certains titres de presse et Google pourrait trouver une issue positive. C’est en tout cas ce que laisse apercevoir un accord signé hier entre le géant du Web – qui reprend une partie des articles dans ses Google News – et les éditeurs de presse Belges francophones.

Ceci dit, l’accord est pour le moins curieux et rien ne prouve que les éditeurs français suivront le même chemin que leurs homologues bleges. Au contraire.

D’après Google, « l’accord ne prévoit pas le paiement de redevances aux éditeurs et aux auteurs belges pour l’inclusion de leurs contenus dans nos services ». Autrement dit, Google se refuse catégoriquement à payer une dîme quelle qu'elle soit (ce que demande certains acteurs français).

En revanche, « Google et les éditeurs francophones belges s’associent désormais autour de projets innovants ». Le mot « innovant » étant un des plus galvaudés du dictionnaire, il ne dit rien de cet accord. En fait, et c’est là où les choses deviennent curieuses, l’accord stipule que Google s’engage à faire de la publicité sur ces sites… mais à une condition : que les titres utilisent ses produits publicitaires, sociaux et de conseils.

En v.o dans le texte : « Google fera la promotion de ses services dans les médias des éditeurs, tandis que les éditeurs de presse feront appel aux solutions publicitaires de Google, en particulier AdWords, pour attirer de nouveaux lecteurs ».

Pour renforcer la participation des lecteurs, les éditeurs « implémentant sur les sites d’information les outils sociaux de Google+, notamment la fonctionnalité de vidéos Hangouts, et en lançant des chaînes YouTube officielles ».

Et pour augmenter leurs revenus, ils monétiseront leurs contenus « avec des solutions publicitaires telles que les plateformes AdSense et AdExchange ».

Dernier point intéressant, quoi que peu explicité dans le communiqué officiel, Google travaillera aussi à l’élaboration de nouveaux modes de rémunérations des éditeurs de presse « via des modèles premium (paywall, abonnements) » et à l’amélioration des contenus de presse pour les tablettes et les mobiles.

Google ne se fait pas d’illusion. Il sait que cette solution passera mal en France. La faute, d’après lui, à un droit d’auteur trop rigide et inadapté au Web que les acteurs nationaux refuseraient de réformer. Contrairement à des pays comme l’Irlande, les Pays-Bas, l’Australie, le Royaume-Uni ou le Canada, « l’Allemagne et la France, réfléchissent […] à étendre la protection du droit d’auteur aux extraits d’articles de presse apparaissant dans les résultats des moteurs de recherche », regrette le géant américain. Qui souhaite, de ses propres mots, envoyer un message « au monde entier » (sic) : « nous avons bien plus à gagner en travaillant ensemble qu’en se disputant ».

Une chose est sure, le « business model » de la presse traditionnelle doit se réformer, qu’elle le veuille ou non. Et pas sûr, quoi qu’on pense par ailleurs de cet accord étrange, que faire porter à Google la responsabilité de son déclin soit la stratégie la plus pertinente pour son avenir. Ce n’est certes que notre avis, mais il est partagé par une grande majorité des acteurs 100% Web du secteur.

Source : Communiqué de Google

Et vous ?

Faut-il taxer Google News pour rémunérer les sites d’actualité ?
Que pensez-vous de cet accord entre Google et la presse belge ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kolodz
Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/12/2014 à 17:01
Le problème pour la presse en ligne, c'est que l'utilisateur va sur Google News pour savoir si il y a un article à lire. Et non directement sur son site.
Cela le fait rentré directement en concurrence avec ses homologues. Et surtout les internaute ne vont pas sur le site pour être lecteur de ***, mais pour lire une actualité.
Ce qui est totalement différent. Sachant qu'une partie de la presse en ligne vise l'abonnement permettant de lire les articles. Ce qui est opposition direct avec le modèle économique sous entendu par Google News.
C'est donc deux vues économiques de l'information qui s'opposent.

Cordialement,
Patrick Kolodziejczyk.
8  1 
Avatar de psychadelic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 17/12/2014 à 19:34
Je ne suis pas trop certain de vous suivre…

C’est bien beau vos parallèles avec les systèmes biologique, mais ça reste de la pure spéculation.

Si les Napster /emule / MegaUpload, etc continuent de muter / renaitre sous des formes différentes, c’est principalement pour cause de l’inéquation économique généré par la société de consommation dans laquelle nous vivons (mais c’est un autre débat).

Je me pose juste la question sur un plan pratique :

Imaginons qu’une nouvelle start-up en Espagne (c’est possible ??? ) décide de remplacer Google News Espagne.

Mis à part la problématique technique : mettre en place des serveurs, le growler de news, la pub pour se faire connaitre, etc…
Qui doivent tout de même couter un bras, il faudrait qu’en plus ils se soumettent à la nouvelle loi « canon AEDE » et payer ses fameux droits de « propriété intellectuelle ».

Même en mettant de la pub ;mais je ne crois pas que les annonceurs potentiels vont se bousculer, je vois mal le retour sur investissement.

Est-ce que vraiment la simple agrégation de « news » puisse représenter le moindre intérêt commercial ?

Les business Angels, doivent certainement tous se bousculer en Espagne !
7  0 
Avatar de psychadelic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/12/2014 à 13:38
De toute façon, c’est du grand n’importe quoi :

Cette loi est voté, mais les modalités de son exécution ne sont pas définies, elles sont prévues d’êtres « négociés par la suite » avec un effet rétroactif, à partir du 1/1/2015.

Il n’y a pas que Google News qui est concerné par cette taxe, il y a aussi Yahoo, Technoraty, Menéame, Flidboard, Digg, etc…
En France la page d’accueil d’Orange propose aussi un agrégat de News, celle de Microsoft aussi ; j’imagine qu’il en va de même en Espagne ??

Quid des personnes qui relaient une information issue de la presse ?
_ via : twitter, FaceBook, ou même un forum, car après tout, dvp aussi fait de l’agrégation de news !

J’imagine que si cette loi est appliquée, d’autres vont suivre le même chemin de l’abandon de l’agrégation de news, car pour eux surtout, la rentabilité est loin d’être évidente.

Quid du petit Bloggeur, qui dans sont coin agrège de l’information « croustillante » histoire de faire monter son audience..
Lui aussi devra être taxé, certe beaucoup moins, mais taxé quand même, si on veut rester équitable…

Car cette loi met aussi en avance une « rémunération équitable » (pour l’information affichée),

Ca veut dire que plus une information est difficile à « pécher » et plus elle est rémunérée ???

Il y tout de même une différence entre un marronnier et un scoop !

(Enfin un état va s’intéresser à la valeur du journalisme, les jours sont comptés pour les paparazzi, et le prix Albert Londre va être submergé de candidats Espagnols !)

Et comment vont-ils faire pour appliquer cette loi ??

Tout cela demandera forcément de moyen techniques, des ordinateurs pour groller /comptabiliser tout ça ??
Une information en chasse une autre, et parfois l’actualité se bouscule ; est-ce que le tarif sera à la minute de présence sur la toile ?

En fait, on devrait leur refourguer toute notre équipe et équipement pour Hadopi, ça nous ferai faire des économies !
8  1 
Avatar de miky55
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/12/2014 à 18:05
@free07 désolé mais non tu ne comprends pas le débat, on s'en fou de savoir si google news est indispensable ou vas manqué à qui que ce soit. La question est est-ce juste de taxer les agrégateurs de news qui sont la plupart du temps déjà peu ou pas rentable du tout. Pour google le choix est vite fait ils gagnent des milliards avec leurs autres activités, ils vont pas s’embêter avec ça, mais les autres, quand viendra leur tour de passer à la caisse que ferons-t-ils?

Si google news ferme en France, perso, j'irai voir un autre agrégateur, mais si ils ferment tous j'irai où? sur lemonde.fr ? J'aurai gagné une information plus libre? moins filtrée?
8  1 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/12/2014 à 11:38
Que google ne gagne pas d'argent avec google news, c'est de la foutaise.

Le système ne leur coute rien le dev est fait, les liens sont mis en place.
Y a de l'electricité et de la maintenance, rien de bien méchant.

On a déjà discuté le point, un utilisateur google news rapporte plus qu'un autre, donc il y a bien un avantage pour google. Après, veulent ils partager ce gateau, rien n'est moins sur.

A mon avis, ils ont décidé d'abandonner le marché espagnol pour éviter un effet boule de neige. Le jour ou il payent un pays, les autres suivront dans la foulée, et c'est ce qu'ils redoutent je pense.
8  2 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/12/2014 à 17:06
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
C'est une interprétation, ça. La loi espagnole ne parle pas de retirer le service.
La loi espagnole dit que les sociétés qui proposent ce service doivent s’acquitter d'une taxe
Google est parfaitement libre d'arrêter de proposer le service

Par exemple, tu roules en vélo
L'Etat Français vote une loi pour rendre le port du casque à vélo obligatoire
Toi, tu ne veux pas en porter car tu te trouves ridicule avec ça sur la tête
Tu es parfaitement libre de décider d'arrêter de rouler à vélo
Et là, tu as les écolo et les vendeurs de vélo qui râlent car les ventes de vélo s'effondre et qu'il y a plus de pollution dans les villes...

Ben là, c'est pareil
6  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 19/12/2014 à 9:33
Citation Envoyé par Juda-Priest Voir le message
- Tu regardes tes mails le matin
- Tu switch vers Google news ensuite (2 clics)
- Tu as les principaux titres des dernières 24h classé en rubrique
- Tu cliques si cela t'intéresse
- Tu peux changer de pays
- Tu peux même croiser les sources, car plusieurs en sont proposées
Là, tu fais confiance au service Google news pour te proposer une information objective. Moi non, je préfère moi-même aller voir ce que différents journaux de différents pays mettent en une. Je ne dis pas que la qualité de l'information est meilleure, mais au moins je suis certain que le service proposé n'affiche pas que des articles en fonction de mon profile.
6  0 
Avatar de miky55
Membre averti https://www.developpez.com
Le 19/12/2014 à 14:00
Citation Envoyé par free07 Voir le message
La question est : a t'on besoin de google news pour s'informer ? Pour ma part, la réponse est évidente et bien sur négative...
Non ça n'est pas la question ici... Le débat tourne autour de la taxe google et la question est de savoir s'il est légitime ou non que les groupes de presse perçoivent de l'argent sur le référencement google news.

Évidement l' internaute est libre d'aller sur les sites qu'il souhaite pour s'informer!

Je sais pas comment des gens apparemment ouvert sur les libertés peuvent défendre les groupes de presse dans cette histoire! Ils n'ont pas compris comment fonctionne internet, ils nous submergent de publicités intrusives (popups, vidéos qui démarrent automatiquement dans un coin de la page etc...) ils veulent nous refourguer des abonnements à tour de bras, nous cloisonner en créant un compte pour pouvoir participer aux commentaires, bref ils veulent fidéliser les lecteurs comme ils en avaient l'habitude sur la presse papier!
6  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 19/12/2014 à 14:33
Citation Envoyé par tontonnux Voir le message
Ah ben finalement on y vient !
Votre problème avec Google News n'est donc pas le supposé préjudice pour la presse (préjudice que je pense inexistant), mais contre Google News lui-même.

Vous vous rendez bien compte que du coup vous êtes hors sujet ?
La question n'est pas de savoir si Google c'est le bien ou si c'est la mal, mais de savoir si Google News profite des sites d'infos sans rien leur apporter en échange (au point de justifier une loi).

Vous pensez que Google News n'est pas un bon outil ? Ok, soit. Je ne vais pas vous contredire. MAIS ce n'est pas la question posée par la loi et la décision de fermeture de Google News Espagne.
Mon avis sur google news n'est pas la question ici. Qu'il soit utile je veux bien. Qu'on me dise qu'il est indispensable, voir qu'il permet d'obtenir des avis différents et une ouverture, je ne suis pas d'accord.

Après, ici, je suis il faut bien l'avouer dans une situation ou je comprend un peu les journaux. Google créé de la valeur en utilisant leur contenu et leur nom. Si ils le veulent, ils doivent pour moi être capable de demander un paiement, tout comme il peuvent choisir a quel public le journal est vendu. (rien n'oblige a avoir une diffusion large, on peut imaginer une diffusion restreinte légalement)

De manière générale, quelque soit e service fournit, je trouve de toute façon que google news permet une connaissance trop fine de l'utilisateur pour que le service puisse être légal en tant que tel. Ou l'état devrait poser des conditions strictes sur le respect de la vie privé, ce qu'il n'arrive pas à faire. Donc en l’absence de transparence de google sur les données stockées, je serai pour une fermeture exigée avec astreinte pour la plupart des services google en attendant qu'ils respectent la loi...(et c'est valable pour facebook, amazon, etc...)
6  0 
Avatar de hn2k5
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 08/02/2013 à 15:51
Les groupes de presse français sont des carpettes, des serpillières dès que vous leur faîtes gigoter un ou deux billet(s) sous le nez.
C'est pas la première fois qu'ils se couchent pour avoir leur petite perfusion.
Et après, ils osent nous sortir leurs marronniers sur les "profiteurs", les "chômeurs", qui "profitent du système"...
"Faible avec les forts, fort avec les faibles" n'a jamais été aussi vrai.

Cdlmt
5  0