« Linux a échoué sur le Desktop » pour le créateur de GNOME
Un avis tranché qui divise la communauté open source

Le , par Hinault Romaric

61PARTAGES

13  0 
Miguel De Icaza, l’un des créateurs et meneur du développement de l’environnement de bureau libre pour Linux GNOME estime dans un article que « Linux est un échec en tant qu’OS grand public ». Un point de vue qui n’a pas manqué de créer une grosse polémique dans le monde de l’open source, entrainant des critiques acerbes de la part de Linus Torvalds.

Déjà connu pour son franc-parler et son gout pour la polémique, Miguel De Icaza dans un long billet de blog intitulé « ce qui a tué le noyau Linux », fustige la communauté Linux et les choix de développement de celle-ci.

Linux n’a pas rencontré le succès escompté dans le domaine des PC de bureau, et le problème à l’origine de cet échec est « enraciné dans la culture développeur qui a été créée autour du projet » pour Miguel De Icaza qui estime que le noyau a perdu toute chance de redevenir un OS de masse.

Au début même du développement de Linux, lorsqu’il était encore un petit projet sous la houlette de Linus Torvalds, aucune compatibilité binaire n’a été intégrée avec les périphériques, selon Miguel De Icaza. Partant de là, les développeurs du noyau ont maintenu un rythme de développement effréné, laissant de côté l’aspect compatibilité.

Miguel de Icaza reconnait les bonnes qualités de Linux, mais trouve que la fragmentation a conduit celui-ci à sa perte. Il existe un nombre important de distributions Linux n’ayant aucune compatibilité entre elles. Conséquence : le support de Linux est devenu un fardeau pour les développeurs indépendants, dont certains se tournent même vers Mac OS X.

Il fallait s’y attendre. Les propos de Miguel De Icaza ont suscité de vives réactions, qui se sont même transformées en une bataille rangée, d’un coté Linus Torvalds et les développeurs du noyau, et de l’autre coté Miguel De Icaza et les développeurs de GNOME qui est rapidement devenu la cible du créateur du noyau Linux.

Pour Torvalds, Linux n’a jamais brisé la compatibilité de la couche utilisateur, mais uniquement la couche noyau qui n’influence pas l’expérience utilisateur, et les remarques de Miguel De Icaza ne sont qu’une façon dissimulée de rejeter l’échec de GNOME sur les autres.

« Le peuple GNOME qui affirme que j’ai introduit l’attitude qui provoque leur problème est ridicule » écrit Torvalds. « Ils sont dans le déni absolu de la raison de leur problème. Ils vont sauvagement blâmer tout le monde sauf eux-mêmes ».

En ce qui concerne la fragmentation de l’écosystème Linux, Alan Cox, un développeur du noyau Linux, rappelle au passage à Miguel De Icaza qu’il est également responsable de la situation qu’il critique : « Cela me fait rire. Il y avait KDE et Miguel est arrivé et a créé la confusion contre laquelle il se plaint aujourd’hui » remarque Cox qui enfonce par la suite le clou : « Il est dans le vrai total concernant la façon dont les gars de GNOME continuent à casser leur compatibilité pas seulement avec les applications, mais aussi avec l’interface utilisateur et la configuration » avant de conclure que GNOME n’est de toute façon pas un environnement de bureau, mais un projet de recherche.

Loin de cette bataille de clan « Team Linux » vs « Team GNOME » départagées par des « +1 » sur Google+, il faut reconnaitre que la part de marché de Linux sur Desktop est relativement faible et n’évolue pratiquement pas. De quoi se poser des questions ?

Source : Google+, Article de Miguel De Icaza

Et vous ?

Linux a-t-il échoué dans le Desktop ?

Que pensez-vous des remarques de Miguel De Icaza ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/09/2012 à 16:51
Linux n'a pas échoué, il n'est simplement pas vendu avec les ordinateurs qui sortent d'usines...
Vous croyez que les utilisateurs de windows auraient eu l'idée d'aller installer firefox ou chrome pour la majorité de la famille Michu s'il n'y avait pas eu l'obligation pour microsoft de mettre leur bandeau de choix de navigateur ?
On a aussi eu droit à des publicités pour Chrome qui a fait que des utilisateurs l'ont testé et adopté.
Vous en voyez vous des publicités pour des distributions linux dans la presse grand public ?

Bref pour moi les chiffres actuels d'utilisation sont tout à fait justifiés. On n'obtient rarement une bonne utilisation d'un produit sans le marketing qui va avec pour se démarquer des autres.
21  5 
Avatar de nikau6
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 10/09/2012 à 0:35
Tous ces forks, toutes ces versions de Linux ne font que servir les intérêts de Microsoft. Si tous ces développeurs travaillaient ensemble sur 2-3 versions max , ils auraient alors les moyens de faire un OS vraiment bien. Mais le veulent-ils seulement ? Pas sur ! Beaucoup sont simplement intéressés à satisfaire leur ego en créant leur propre OS. Toutes ces versions, ça n'est que de la branlette de développeur. C'est à celui qui aura la plus grosse. Bref, ce ne sont que des gamineries, des enfantillages..., et c'est bien dommage....!
12  5 
Avatar de ouvreboite
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 06/09/2012 à 17:58
Citation Envoyé par StraToN Voir le message

Linux n'a pas d'attrait en tant que tel, et c'est là que se trouve l'échec.
(pour un usage desktop)

Je crois que tout est dit.

J'ai switché pas mal de fois, parfois en dual-boot, parfois comme seul OS, parfois parce que le travail l'imposait. Passé les quelques problèmes d'installation (souvent la carte WiFi, mais bon, ca m'est aussi arrivé sur Windows), j'ai trouvé un OS fonctionnel, efficace, parfois complexe. Mais rien d'insurmontable.

Mais surtout il n'y avait, pour mes usages personnels, aucune réelle raison de booter sur linux plutot que sur windows. Pas de logiciel particulier, pas de service particulier. En dehors de la simple envie d'aller voir ailleurs, d'installer la nouvelle distro à la mode, rien ne m'a réellement poussé à rester. C'est aussi bien que windows, mais pas "mieux".

Même les avantages souvent avancés ne m'ont pas touché :
- pas de virus ? Je suis suffisamment éduqué pour ne pas faire tout et n'importe quoi avec ma machine et l'antivirus de M$ est suffisamment discret et performant pour moi.
- plus léger ? Sur une machine 'standard', Windows est déjà largement assez réactif. Et puis j'ai un peu mieux qu'une machine standard.

Bref, linux est au niveau mais ne m'offre pas de raison particulière de switcher.

A l'opposé, pour des usages précis, sa flexibilité et sa communauté est un avantage (serveur / nas / mediabox / ...).
Le jour où j'aurai envie de me monter mon propre nas, je serais heureux de pouvoir m'appuyer sur tous les outils développés autour de linux.

Citation Envoyé par Pilru Voir le message
Sauf harware exotique, une distribution Linux (debian/fedora/ubuntu) fonctionne out of the box. Faut pas reconter n'importe quoi.
Par exemple, la carte wifi de mon portable, un acer 4820tg, n'a pas été reconnue, obligé d'aller fouiller le fin fond du net pour trouver le bon driver. Je ne crois pas que la carte wifi intégré dans l'un par l'un des plus gros fabriquant de pc soit "exotique". Ce genre de problème se réduisent, mais ils existent encore.

Citation Envoyé par Pilru Voir le message

Mais qui installe un paquet vieux de 12 ans ? Non mais franchement...
C'est typiquement la mauvaise mentalité à avoir pour un OS grand publique. Office 2003 est sorti il y a 9 ans. Peut être que michu n'a pas envie de payer une licence de 2007 ou 2010 alors qu'elle a déjà celle de 2003. Elle va donc l'installer sur son nouveau windows 8, et elle s'attendra à ce que cela fonctionne sans problème.
11  4 
Avatar de zeyr2mejetrem
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/09/2012 à 23:06
Je pense qu'il faut un peu se rendre à l'évidence sur une chose primordiale.

Si l'on veut que Linux perce dans le grand public, il faut avoir une communication claire.

Les quelques constructeurs qui ont tenté de vendre des portables avec Linux ont arrêté, en partie, parce qu'ils n'avaient pas de demande.
En effet, les néophytes ne voulait pas de Linux parce qu'ils ne le connaissaient pas et les "initiés" avait comme discours "On a pas besoin du constructeur pour installer un Nux".

Maintenant, pourquoi le public ne connait pas Linux ?
Parce que la communication n'est pas claire !!!

Regardons l'évolution de Windows.
On avait Windows 95, Windows 98, ... 2000, XP, Vista, 7, 8 (on a une évolution linéaire et on se doute, quand on est néophyte, que 2000 est mieux que 98 )

Regardons Mac OS
On a OS 9, OS X 10.1, 10.2, 10.3 ...etc jusqu'à 10.7 (évolution linéaire)

Regardons les distributions Linux

Sérieusement, ca donne envie de se barrer en courant !!!

J'ai réussi à "convertir" une connaissance à Linux en lui installant, à l'époque, une Fedora.

Il a voulu aider un autre ami sous Linux, en Ubuntu. Il a fait "yum install ..." --> Ca marche pas !! (Parce que c'est pas le même gestionnaire de paquet)
De plus les répertoires d'install de certaines applis n'étaient pas les mêmes. Des paquets n'étaient plus dispo ou plus compatibles sauf si on upgradait les lib de gcc ... etc ...

Résultat, ils ont galéré et en ont eu marre. Ils sont repassés tous les deux en Windows depuis ...

Pour pas mal de gens, bidouiller doit rester un loisir ... pas un mode de vie

EDIT: je viens de me rendre compte que le graphique ne contient "QUE" les distributions Live Linux
11  1 
Avatar de GLDavid
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/09/2012 à 10:58
Bonjour

Que les forumeurs m'excusent, le fil est très intéressant mais le temps me manque de lire tous vos commentaires.

Quelqu'un a dit quelque chose de très juste: même plus besoin de Windows, les "linuxiens" s'auto-trollent seuls.
Et celà me désespère ! Je travaille sous Linux depuis mes études (il y a plus de 10 ans) et j'ai noté pendant toutes ces années les indéniables avancées pour en faire un OS utilisable par le plus grand nombre. Cependant, je dois avouer que Mac OS X a réussi là où Linux a échoué selon De Caza, à savoir s'orienter vers le grand public. Mais seul Apple et sa force marketting a pû réussir ce coup de maître.

Pour ma part, tout tient à la philosophie Linux et UNIX de manière général. On répand, on améliore et si d'autres utilisent, tant mieux ! Apple n'a fait qu'apporter ses logiciels et interfaces au-dessus d'un BSD mais a surtout su communiquer auprès de Mr tout-le-monde. Résultat, Mr tout-le-monde achète des iMac parce que "c'est beau, c'est Apple et ça fait bien !".

je trouve détestable les dires de Torvalds et de Icaza. On a beaucoup reproché à Stallman son extrémisme dans la philospohie Open-Source mais ce n'est rien par rapport aux vociférations trop fréquentes à mon goût de Torvalds et de Icaza. Ce penchant de dire que le reste est laid et contre-productif et ne fait que renforcer l'opinion du grand public mais également des professionnels au fait que Linux, c'est pour les geeks.

Soyons plus durs ! Windows 7 est une réussite ! Microsoft s'étend et est maintenant "trusted" par beaucoup d'entreprises, que ce soit pour l'OS, le SGBD (SQL/Server) ou même les framework (.net, et pourtant c'est un javaiste qui écrit !). Linux a connu un certain succès mais maintenant ? Le soufflé retombe, je le crains. Les distributions pullulent, c'est toujours la gueguerre pour savoir qui est la meilleure et on perd en effet de la compatibilité.

La seule boîte qui a sû donner à Linux ses lettres de noblesse est RedHat, société qui a sû rendre Linux crédible pour l'entreprise. Debian (que je soutiens) s'en tire avec les honneurs pour sa stabilité. A part ça ? Tout le reste des distributions n'est que carrosserie et peinture.

A ces mots, ai-je virer ma cutie pour Microsoft ou Apple ? Professionnellement, je travaille à 90% sous Windows mais 10% sont pour Linux.... en mode console ! Je me moque bien d'utiliser Gnome ou KDE, je veux que mes codes tournent 24/7 avec le minimum de mémoire et le moins de temps CPU possible. Je soutiens Linux pour des entreprises jeunes qui veulent démarrer sans trop débourser dans leurs infra-structures informatique ou dans les pays émergents où le piratage est pratiquement une norme.

Ce que je souhaite ? Que les esprits linuxiens se calment ! Revenons à ce que nous savons faire: du code qui tourne et qui est solide. La diversité c'est bien aussi mais ce qui a fait également le succès de Linux dans les années 2000 c'était ce sentiment rassurant de logiciel fiable même si c'est pas "fashion & sexy". Je ne pense pas retrouver ceci dans les distributions actuelles sauf Debian et Redhat.

@++
11  2 
Avatar de tvibes
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 06/09/2012 à 18:46
Citation Envoyé par mangobango Voir le message

Pourtant, ce n'est pas rare de vouloir utiliser des logiciels anciens: tant qu'ils fonctionnent, il n'y a aucune raison d'en changer ou de le recoder. J'ai Office 2003 qui fait tout ce que je veux, je ne vais pas sauter sur Office 2013 parce que c'est nouveau...
C'est une vision très Microsoftienne. Passer sur Office 2013 signifie re passer à la caisse. Si on trouve que l'apport de Office 2013 par rapport à Office 2003 ne justifie pas la dépense => on reste sur 2003, très bien.

Sous Linux, upgrader ses soft, en général ça coûte rien. Autant le faire a-priori. On bénéficie des améliorations (nouvelles fonctions/optimisations/corrections).

Comme le disait un précédent utilisateur, quel est l'intérêt de garder des vieux paquets? Surtout que ça se fait en tâche de fond, ne nécessite pas de redémarrer la machine. Bref je ne vois pas où est le problème.
10  4 
Avatar de zeyr2mejetrem
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 07/09/2012 à 11:22
Citation Envoyé par fregolo52 Voir le message
Oui!
D'où les dérivées Fedora et Ubuntu/Mint pour le "grand public".

Trop de ... tue ...
C'est d'autant plus vrai avec Linux et ses distributions.

Tout comme toi, je n'ai pas tout lu, mais espérons qu'Ubuntu perce sur les tablettes pour que Linux sorte de l'ombre.
A moins que Google sorte Android pour PC.
Mouais, enfin un dernier point qui défavorise GNU/Linux par rapport aux OS propriétaires ou "à gouvernance forte":

Quand un constructeur de matériel décide de ce qu'il met sur son matériel, il veut des garanties.

Le problème d'une distribution Linux c'est que la gouvernance est "diluée".

Qui décide ? C'est qui le patron ??

Pour Windows, c'est le board de Microsoft

Pour Apple, c'est Tim Cook

Pour Android, c'est Google

Pour GNU/Linux, c'est la communauté, c'est tout le monde donc c'est
personne. Et même si on désignait des têtes =>
C'est Linus Thorvald pour le noyau, Stallman pour GNU, Icaza pour l'IHM (Si on prend un GNOME), Un autre mec pour les ressources graphiques. Ah oui, au fait, j'ai oublié de préciser que
- Stallman vous parlera pas car il considère que vos pilotes propriétaires vont à l'encontre de sa déontologie.
- Icaza vous accueillera volontiers sauf s'il sait que vous avez vu Thorvald car ils peuvent pas se blairer
- Thorvald vous dira que vous pouvez faire ce que vous voulez avec le noyau mais ne vous donnera pas d'info précises sur son évolution
- Le gars qui gère les ressources graphiques ...

Bref ...
Si j'étais constructeur j'hésiterai franchement ...
10  4 
Avatar de mala92
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/09/2012 à 12:00
Citation Envoyé par vbarr Voir le message
...
- On est en 2012 et le seul éditeur de texte qu'on est sur de trouver sur un PC Linux c'est... VI ! Même pas un éditeur graphique pourri genre "notepad" standard pour tout le monde !...
Tu bosses avec linux ?
Ca fait un bail que je n'ai pas installé une distro avec KDE, mais que ce soit Centos, Mint, Ubuntu, on a gedit par défaut dans Gnome. Y'a sûrement un kedit ou kate par défaut dans KDE. Ok c'est pas le même soft. Mais c'est pas le même environnement graphique non plus.

Ah, je suis bête !! C'est un troll, je suis tombé dedans !!
10  3 
Avatar de Flaburgan
Modérateur https://www.developpez.com
Le 06/09/2012 à 20:47
Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message
il faut reconnaitre que la part de marché de Linux sur Desktop est relativement faible et n’évolue pratiquement pas. De quoi se poser des questions ?
Oh oui, moi je m'en pose une : pourquoi subit-on encore la vente forcée ? (on ne dit plus vente liée maintenant)

J'ai voulu acheter un ordinateur, impossible d'en trouver un à mes besoins qui n'ait pas un Windows pré-installé. Et quand je râlais, on me répondait "Renvoyez l'ordi au constructeur (à mes frais) pour qu'il vous le désinstalle. Et qu'il vous rembourse..." une licence qu'il a acheté groupé, donc tout juste de quoi rembourser les frais d'envoi, et l'ordi indisponible pendant plusieurs mois.

Le seul vrai problème de GNU/Linux, c'est le monopole. Si un ordinateur était vendu avec des images des systèmes d'exploitation et au premier démarrage l'utilisateur choisissait le système à installer, sachant que pour installer Windows il faudrait la clef donc 150 euros de plus, je vous assure, la part de marché de GNU/Linux ne serait pas la même.
9  3 
Avatar de Flaburgan
Modérateur https://www.developpez.com
Le 06/09/2012 à 20:55
Citation Envoyé par StraToN Voir le message
Linux n'a pas d'attrait en tant que tel, et c'est là que se trouve l'échec.
Je te cite toi mais je peux répondre ca à tout ceux qui disent que la vente pré installée ne changerait pas grand chose : GNU/Linux a un attrait extraordinaire : il est GRATUIT.

En temps de crise, retirer 150 euros de l'achat d'un ordi pour les familles qui galère, ce n'est pas rien. Un sixième du SMIC. Si on affichait la différence de prix clairement au consommateur, je vous assure qu'on aurait au moins du 10% de PDM.
9  3 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web